background preloader

4 piliers de l'apprentissage d'après les neurosciences

4 piliers de l'apprentissage d'après les neurosciences
D’après Stanislas Dehaene, psychologue cognitif, neuroscientifique et professeur au Collège de France, les neurosciences cognitives ont identifié au moins quatre facteurs qui déterminent la vitesse et la facilité d’apprentissage. 1. L’attention Le rôle de l’attention et ses pièges L’attention est la capacité que nous avons à nous ouvrir à la réalité : l’attention ouvre notre esprit. Audrey Akoun et Isabelle Pailleau, auteurs de La pédagogie positive, la définissent comme Le mouvement cérébral qui va nous permettre d’orienter notre action en fonction d’un objectif, d’un centre d’intérêt… Grâce à elle, nous captons, par nos cinq sens, les différentes informations en provenance soit de notre environnement, soit de notre ressenti émotionnel ou psychologique. Stanislas Dehaene ajoute que l’attention sert à sélectionner les informations et elle facilite l’apprentissage. Mais l’attention peut être sélective. Quelles conséquences pour l’enseignement ? 2. Stanislas Dehaene écrit : 3. 4. Enregistrer

http://apprendre-reviser-memoriser.fr/apprentissage-dapres-neurosciences/

Related:  à classer 31PEDAGOGIEapprendre

3 outils simples pour créer un prompteur – Les Outils Tice Il est parfois utile, rassurant, lorsque l’on doit intervenir devant un groupe important d’avoir à portée de main le texte de votre intervention. Voici trois outils en ligne qui vont vous permettre de créer en quelques secondes et d’utiliser un prompteur à la façon des journalistes à la télévision. Trois services gratuits qui vont faire défiler sur l’écran de votre ordinateur votre texte. Trois outils pour ne plus jamais avoir peur des trous de mémoire. CuePrompter La dyslexie, un fardeau, une force Je fais mon . Je suis dyslexique. Toute ma vie, j’ai avancé avec ce fardeau. Au Danemark, les cours d'empathie sont obligatoires dans les écoles depuis 1993 Image crédit: pixabay.com Le Danemark est le seul pays au monde où les écoles enseignent l’empathie, elle y est d’ailleurs obligatoire. L’empathie est la capacité de ressentir les émotions d’une autre personne et elle est essentielle au Danemark. L’empathie aiderait les enfants à s’épanouir dans leur vie future. Selon Michele Borba, psychologue spécialisée dans l’éducation, le manque d’empathie est provoqué par le narcissisme qui ne cesse d’augmenter. Cela pourrait expliquer pourquoi pratiquement un tiers des élèves déprime.

Neurosciences : une éducation encourageante améliore la mémoire des enfants - Cultivons l'optimisme « Des chercheurs ont étudié l’influence de l’éducation sur les capacités à mémoriser et à apprendre. Ils ont mené une étude d’imagerie cérébrale auprès d’une centaine d’enfants qu’ils ont suivis pendant plusieurs années. Les enfants qui avaient été encouragés et soutenus par leur parent ont vu leur hippocampe se développer jusqu’à 10 % de plus que l’hippocampe des autres qui n’avaient pas eu cette chance. Or l’hippocampe, qui appartient au système limbique, joue un rôle essentiel dans la mémoire et l’apprentissage. Comment entretenir le désir d’apprendre chez les enfants Les enfants sont des chercheurs nés, passionnément désireux de comprendre le monde qui les entoure. Et si notre principal défi était d’entretenir cet aiguillon du désir ? Podcast enregistré le 18 mai 2016 à l’Institut Goethe de Lyon, lors d’une conférence en lien avec le hors-série 7 de Kaizen.

Vous avez l'impression de ne plus arriver à lire des livres? C'est un syndrome courant Slate étant un magazine en ligne, vous êtes très probablement en train de lire ce texte sur un écran. Il est même probable que vous le lisiez plutôt le matin qu’en soirée. Vous êtes peut-être au travail, à la recherche d’une simple information plutôt que d’une longue expérience contemplative. Vous avez sans doute d’autres onglets ouverts… et vous allez zapper sur l’un d’eux si je vous ennuie. Vos yeux sont peut-être un peu fatigués par le scintillement de l’écran ou il leur a fallu un certain temps pour s’adapter à la police employée par Slate, qui diffère légèrement de celle du site où vous vous trouviez auparavant. 10 petits jeux pour apprendre à contrôler l'impulsivité Des jeux collectifs Le jeu du « Ni oui, ni non » Un grand classique : un joueur pose des questions à l’autre et ce dernier ne pas répondre aux questions du premier par « oui » ni par « non ». Dès que l’un prononce le mot « oui » ou « non », on change les rôles.

Pourquoi mémoriser quand tout est dans un nuage L’interdépendance du cerveau et des outils Les outils augmentent notre force (levier), d’autres amplifient notre sensibilité (microscope), d’autres technologies nous donnent l’illusion de modeler le monde (génétique), et d’autres augmentent notre mémoire (clé USB, nuage). Les outils accroissent nos possibilités physiques et nos façons de sentir. Selon Mumford (1976) les technologies influencent nos rapports au temps et à l’espace. Ainsi, l’invention de l’horloge a permis la mesure puis le découpage du temps.

Lettres : Des ressources pour la littérature en Terminale L Œdipe-Roi versions Sophocle et Pasolini d’une part, Les Faux-monnayeurs et le Journal des faux-monnayeurs d’autre part : le programme est copieux en 2016-2017 pour la littérature en terminale L. Le portail national de lettres signale des ressources en ligne pour en éclairer l’approche : une conférence de Renaud Ferreira de Oliveira porte sur « L’Œdipe roi de Pier Paolo Pasolini : entre rhapsodie intime et passion du regard » ; autour des œuvres d’André Gide sont proposées une conférence de Romain Lancrey-Javal et une formation de Denis Roger-Vasselin. Le site de l’académie de Nice met en ligne une conférence de Martine Sagaert autour du roman et du journal de Gide. Le site de l’académie de Lyon recense des pistes de travail élaborées pour leurs classes par des groupes de professeurs réunis en formation académique. Des ressources sont aussi disponibles sur le site « Les Lettres volées » dédié au programme de terminale… Sur Œdipe-Roi

Modélisation du cerveau dans la main en 3 étapes Je tiens aujourd’hui à partager avec vous une vidéo à propos de la modélisation du cerveau dans la main de Daniel Siegel, neuropsychiatre américain. Cette vidéo est présentée par Nadine Gaudin, formatrice en discipline positive. Il s’agit de représenter les différentes parties du cerveau à l’aide du bras et de la main afin d’en expliquer le fonctionnement. Un des fondamentaux de l’école : apprendre à vivre ensemble Le « vivre-ensemble » est déjà l’une des pierres angulaires d’autres discours politiques. IL est cité dans le dernier Socle commun de connaissances, de compétences et de culture promu par le Ministère : « L'École est le lieu où les élèves acquièrent les compétences qui leur seront indispensables tout au long de la vie, au delà de leur scolarité, pour poursuivre leur formation, construire leur avenir personnel et professionnel, réussir leur vie en société et exercer librement leur citoyenneté : autonomie, responsabilité, ouverture aux autres, respect de soi et d'autrui, exercice de l'esprit critique. Ils y apprennent à vivre ensemble dans une société démocratique et républicaine. » Pourtant sur le terrain, nombre d'indicateurs continuent d’attester de l'inverse.

Utiliser le jeu à des fins d’enseignement : le cas de l’orthographe lexicale Les approches ludiques rendent les apprentissages plus agréables pour les élèves et permettent généralement l’atteinte des mêmes objectifs que ceux visés par les approches plus traditionnelles. Dans ce billet, nous montrons l’intérêt d’exploiter le jeu en contexte scolaire, notamment afin de soutenir l’apprentissage de l’orthographe lexicale des élèves. Le jeu en contexte scolaire Il existe plusieurs définitions du jeu. Pour les besoins de ce billet, le jeu sera considéré comme une activité à caractère ludique connue pour être agréable, attrayante et motivante (Bédard, 2010).

Apprendre au cerveau à lire : Stratégies pour améliorer le décodage, la fluidité et la compréhension de lecture - TA@l’école Ajouter aux Favoris Kim R. Fitzer et James B. Hale La lecture est-elle innée? La lecture n’est pas une faculté innée. Conférence "Comment l'élève apprend" Conférence « Comment l’élève apprend » de Daniel Favre, Docteur en neurosciences et professeur en sciences de l’éducation à l’université de Montpellier 2, faite lors du séminaire des inspecteurs de l’académie de Versailles le jeudi 18 novembre 2010 à l’auditorium de l’Internat d’excellence de Marly-le-Roi. Daniel Favre Docteur d’État en neurosciences et docteur en sciences de l’éducation, Daniel Favre est professeur des universités en Sciences de l’éducation à l’IUFM de l’académie de Montpellier. Spécialiste reconnu des mécanismes cognitifs et affectifs de la violence, il a co-organisé en 1999 à la Villette l’expo « Le désir d’apprendre ». Auteur de Transformer la violence des élèves. Cerveau, motivations et apprentissage, (Dunod, 2007), il vient de publier Cessons de démotiver les élèves. 18 clés pour favoriser l’apprentissage (Dunod, 2010) et apporte l’éclairage des neurosciences sur les mécanismes d’apprentissage.

Related: