background preloader

Pierre Rabhi Une oasis en tous lieux

Related:  Rabhi, Pierre - Videos

Pierre Rabhi : 52 kg de finesse dans un monde de brutes Accueil du site | Personnages | Figures marquantes Maladies induites par produits nocifs tous azimuts Expos, remises de prix, concerts, festivals, films... Conférences, débats, colloques, animations, lectures, salons, séminaires... Ces « élites et experts » qui nous veulent du mal... Contact Inscription Lettre d'information Connexion Espace privé Dernière mise à jour : mardi 31 mai 2011 Statistiques éditoriales : 14742 Articles 138 Brèves 26 Sites Web 1113 Auteurs Statistiques des visites : 239 aujourd'hui 2458 hier 2400994 depuis le début Silvio Berlusconi renversé par Giuseppe Verdi 100 % Mais en vrai, qui terrorise qui ? Le Herald Tribune et France 24 , associés à l’institut Harris Interactive , ont lancé une grande enquête dans six pays (États-Unis, France, Italie, Espagne, Allemagne, Grande-Bretagne) pour connaître la personnalité la plus populaire. Pierre Rabhi : 52 kg de finesse dans un monde de brutes Des vieux, il y en avait certes beaucoup. Comment décrire Pierre Rabhi ?

Coup de Pouce pour la Planète - Cyril Dion "Guide de l'écolo au quotidien" Editions Minerva 15 euros La planète nous rappelle en permanence la nécessité de prendre soin d'elle : déforestation, appauvrissement des sols et des océans, disparition d'espèces, pollutions et atteintes à la santé... Ce guide recense plus de 800 trucs et astuces pour consommer et vivre écologique : équiper sa maison, entretenir son intérieur, entretenir son jardin, entretenir son corps. Une mine d'informations, d'astuces pratiques, de recettes de grand-mère ou de ménagère débrouillarde pour prendre soin de soi et de sa famille dans un environnement plus sain. "Des forêts et des hommes", fondation GoodPlanet Editions La Martinière 12 euros Réalisé par la fondation GoodPlanet, le livre "Des Forêts et des Hommes" est illustré par 70 des plus belles photos de forêts, par les plus grands photographes du monde.

Pierre Bourdieu Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Vous lisez un « bon article ». Pour les articles homonymes, voir Bourdieu. Pierre Bourdieu Pierre Bourdieu (1930-2002) est l'un des sociologues français les plus importants de la deuxième moitié du XXe siècle et qui, à la fin de sa vie, devint, par son engagement public, l’un des acteurs principaux de la vie intellectuelle française. Sa pensée a exercé une influence considérable dans les sciences humaines et sociales[1], en particulier sur la sociologie française d’après-guerre. Son œuvre sociologique est dominée par une analyse des mécanismes de reproduction des hiérarchies sociales. L’œuvre de Bourdieu est ainsi ordonnée autour de quelques concepts recteurs : habitus comme principe d’action des agents, champ comme espace de compétition sociale fondamental et violence symbolique comme mécanisme premier d’imposition des rapports de domination. Biographie[modifier | modifier le code] Il est le père du réalisateur Emmanuel Bourdieu.

Franck Lepage Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Franck Lepage est l'un des fondateurs de la coopérative d'éducation populaire Le Pavé[1]. Militant de l'éducation populaire, il a été jusqu'en 2000 directeur des programmes à la Fédération française des Maisons des jeunes et de la culture et chargé de recherche associé à l’Institut national de la jeunesse et de l'éducation populaire[2]. En évoquant la mémoire de Christiane Faure, il aborde de façon critique le rôle de la culture dans la société avec un spectacle intitulé Inculture(s) 1 - L'éducation populaire, monsieur, ils n'en ont pas voulu…[3], qu'il a joué plus de quatre cents fois lors de « conférences gesticulées » entre 2006 et 2014. Avec les quatre coopératives d'éducation populaire qui composent "la Grenaille", il accompagne la réalisation d'autres conférences gesticulées dans le cadre de formations organisées par ces coopératives. Biographie[modifier | modifier le code] Publications[modifier | modifier le code] SCOP Le Pavé

Hannah Arendt Hannah Arendt en 1975 Hannah Arendt, née Johanna Arendt[1] à Hanovre le 14 octobre 1906 et morte le 4 décembre 1975 à New York, est une politologue, philosophe et journaliste allemande naturalisée américaine, connue pour ses travaux sur l’activité politique, le totalitarisme, la modernité et la philosophie de l'histoire. Elle soulignait toutefois que sa vocation n'était pas la philosophie mais la théorie politique (« Mein Beruf ist politische Theorie »)[2]. C'est pourquoi elle se disait « politologue » (« political scientist »)[3] plutôt que philosophe. Son refus de la philosophie est notamment évoqué dans Condition de l'homme moderne où elle considère que « la majeure partie de la philosophie politique depuis Platon s'interpréterait aisément comme une série d'essais en vue de découvrir les fondements théoriques et les moyens pratiques d'une évasion définitive de la politique »[4]. Biographie[modifier | modifier le code] Vie et études en Allemagne[modifier | modifier le code]

Étienne de La Boétie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Étienne de La Boétie ([labɔesi][1] ou [labwa'ti] « avec un t dur comme dans ortie »[2]) est un écrivain humaniste et un poète français, né le à Sarlat et mort le à Germignan, dans la commune du Taillan-Médoc, près de Bordeaux. La Boétie est célèbre pour son Discours de la servitude volontaire. Il fut l'ami intime de Montaigne qui lui rendit hommage dans ses Essais. Biographie[modifier | modifier le code] Fils d’Antoine de La Boétie, un lieutenant particulier du sénéchal du Périgord, Étienne de La Boétie grandit dans une famille de magistrats, un milieu éclairé dont l'entourage est principalement composé de bourgeois cultivés. Vers la fin de ses humanités[4], La Boétie développe une passion pour la philologie antique qui l’attire comme elle attire d’ailleurs tout son siècle. Le 8 août 1563[3], un mal terrible terrasse La Boétie : « c’est un flux de ventre avec des tranchées » – il s’agit sans doute d’une dysenterie.

Claude Lévi-Strauss Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. « Lévi-Strauss » redirige ici. Pour les autres significations, voir Levi Strauss. Claude Lévi-Strauss Claude Lévi-Strauss en 2005. Professeur honoraire au Collège de France, il y a occupé la chaire d'anthropologie sociale de 1959 à 1982. Depuis ses premiers travaux sur les peuples indigènes du Brésil, qu'il avait étudiés sur le terrain entre 1935 et 1939, et la publication de sa thèse Les Structures élémentaires de la parenté en 1949, il a produit une œuvre scientifique dont les apports ont été reconnus au niveau international[7]. Biographie[modifier | modifier le code] Enfance et formation[modifier | modifier le code] Claude Lévi-Strauss, issu d'une famille d'artistes[8], d'ancêtres juifs alsaciens[9] des environs de Strasbourg, est né à Bruxelles de parents français. Il poursuit ses études à la Faculté de droit de Paris, où il obtient sa licence, avant d'être admis à la Sorbonne. Apogée scientifique[modifier | modifier le code]

La Pensée sauvage Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Pensée sauvage est un essai de Claude Lévi-Strauss publié pour la première fois en 1962 chez Plon. Thématique[modifier | modifier le code] En utilisant le thème de l'ethnologie traditionnelle l'auteur cherche à décrire les mécanismes de la pensée en tant qu'attribut universel de l'esprit humain. Partant de ce principe, l'évocation de thèmes tels que la science, la culture, les totems et castes, ou encore les « Catégories, Éléments, Espèces et Nombres », appuyés par de nombreuses références ethnologiques issues de l'étude de peuples primitifs variés, sont autant de moyens d'illustrer le fonctionnement de la pensée chez l'homme primitif. Il s'achève par un chapitre consacré à une discussion d'un livre de Jean-Paul Sartre dont il conteste le regard sur certains fondements philosophiques de l'anthropologie. Influence[modifier | modifier le code] Publié dans les années 60, La Pensée Sauvage est devenu un classique de l'ethnologie.

François Couplan Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. François Couplan (né en 1950 à Paris) est un ethnobotaniste et écrivain français, spécialiste des utilisations traditionnelles des plantes sauvages et cultivées, qu'il a étudiées sur les cinq continents. Biographie[modifier | modifier le code] Doctor of Science en Grande-Bretagne, diplômé de l'École pratique des hautes études de Paris, il anime des stages d'étude des plantes comestibles depuis 1975 aux États-Unis et depuis 1980 en Europe. Il possède une expérience approfondie de la vie au sein de la nature et de l'utilisation des plantes sauvages, tant en Europe qu'en Amérique du Nord, en Amérique centrale, dans les îles de l'océan Pacifique et au Moyen-Orient, où il a recueilli la tradition orale des divers peuples rencontrés. François Couplan est spécialiste des utilisations traditionnelles des plantes sauvages et cultivées, qu'il a étudiées sur les cinq continents. Gastronomie à base de plantes comestibles[modifier | modifier le code]

Patrick Viveret Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Biographie[modifier | modifier le code] Parallèlement à ces activités, il est chargé par Guy Hascoët (secrétaire d'État à l'Économie solidaire du gouvernement Jospin), de diriger la mission Nouveaux facteurs de richesse (2001-2004), qui accouchera d'un rapport. Il est aussi à l'origine de la Monnaie complémentaire Sol, dont trois expérimentations (au Nord-Pas-de-Calais, en Île-de-France et en Bretagne) ont été mises à jour en mars 2006. Ses domaines d'intérêt sont la philosophie politique, l'économie, la comptabilité, les mouvements associatifs et des alternatives au développement non durable, telles qu'une « sobriété heureuse » démocratiquement débattue et choisie ou des « politiques publiques de mieux-être ». En septembre 2008, il participe au forum de Grenoble, « Un nouveau monde ! En octobre 2010, il prononce la conférence d'ouverture[8] du salon horizon vert de Villeneuve-sur-Lot sur le thème « Capitalisme vert ou sobriété heureuse »[9].

Charles Fourier - Culture & Révolution Charles Fourier, fils de commerçant, est né Besançon en 1772. Son premier ouvrage important est publié en 1808 : Théorie des quatre mouvements et des destinées générales. En 1812 un héritage lui permet d'écrire à temps plein. En 1829, il publie son Nouveau Monde industriel et sociétaire. Rien que ces deux titres montrent toute l'influence qu'ont pu avoir sur lui des physiciens et des scientifiques, tel Newton, et des penseurs issus de la Révolution française et de la révolution industrielle, tel Saint Simon. Rompre avec la pensée bourgeoise des XVIIe et XVIIIe siècles... Fourier ne partage pas les idées du libéralisme bourgeois, cette idéologie du progrès qui puise sa théorie dans les découvertes en mathématiques et en physique au XVIIe siècle. De fait la conception philosophique et même physique du monde à l'époque est celle d'un ensemble d'atomes individuels et indépendants, égaux entre eux. ... et avec la Révolution française Une vision très large de l'humanité... mais fausse Godin Cabet

Charles Fourier Pour les articles homonymes, voir Fourier. Portrait ayant appartenu à André Breton réalisé par un peintre inconnu. Signature sur un exemplaire de ses ouvrages. Vue de la sépulture. Charles Fourier, né le 7 avril 1772 à Besançon et mort le 10 octobre 1837 à Paris, est un philosophe français, fondateur de l’École sociétaire. Il était considéré par Karl Marx et Friedrich Engels comme une figure du « socialisme critico-utopique », dont un autre représentant fut Robert Owen. Biographie[modifier | modifier le code] Maison natale de Fourier à Besançon, dans la Grand-Rue, à l’angle sud de l’ancienne ruelle Baron. En 1808, il pose, dans son ouvrage Théorie des quatre mouvements et des destinées générales, qu’il poursuivit sous forme d’un grand traité dit de l’Association domestique et agricole[1]:73, les bases d’une réflexion sur une société communautaire. Dans les dernières années de sa vie, Fourier connaît un début de notoriété, mais il reste un homme solitaire. Vue perspective d'un Phalanstère

Naomi Klein - Wiki Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Klein. Naomi Klein (née le 8 mai 1970 à Montréal) est une journaliste canadienne, auteur, cinéaste et militante altermondialiste. Biographie[modifier | modifier le code] L'histoire familiale de Naomi Klein est teintée de militantisme politique. Ses parents ont émigré au Canada en protestation contre la guerre du Viêt Nam[2]. La carrière d'écrivain de Klein commença avec ses contributions au journal The Varsity, un journal étudiant de l'Université de Toronto dont elle était rédactrice en chef. Elle a également écrit Fences and Windows (2002) ainsi que des articles pour différents journaux (The Nation, The Globe and Mail, Harper's Magazine, The Guardian, Rolling Stone et In These Times), et participé (avec son mari, le journaliste de la télévision canadienne Avi Lewis (en)) à la réalisation d'un film (The Take) sur le phénomène des entreprises autogérées par les salariés en Argentine.

Jean Ziegler Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Ziegler. Jean Ziegler (né Hans Ziegler[1], le à Thoune dans le canton de Berne en Suisse) est un homme politique, altermondialiste et sociologue suisse. Biographie[modifier | modifier le code] Son père était président du tribunal de Thoune et colonel d'artillerie. Dans le livre Jean Ziegler parle aux arabes, écrit en 2003 par Riadh Sidaoui, l'auteur parle de la première fois où Ziegler a rencontré Che Guevara quand il s'est rendu à Genève à la tête de la délégation politique, à l'âge de 35 ans. Jean Ziegler est le rapporteur spécial pour le droit à l'alimentation (en) du Conseil des droits de l’homme de l’Organisation des Nations unies de 2000 à 2008, poste auquel lui succède Olivier De Schutter. Il est professeur de sociologie à l'université de Genève jusqu'en 2002 et à l'université de la Sorbonne à Paris. Aux Nations unies[modifier | modifier le code] En tant qu’auteur[modifier | modifier le code]

Related: