background preloader

En-Transition 1.0 with French voice-over

En-Transition 1.0 with French voice-over
Related:  Villes en transition

Démarche On passe à l'acte | On passe à l'acte » A propos » La démarche "On passe à l'acte" Le projet « On passe à l’acte ! » part à la rencontre de porteurs d’initiatives pour s’inspirer d’eux, s’enrichir de leurs idées, de leur enthousiasme et de leur expérience. Les initiatives ciblées sont des initiatives simples et ingénieuses qui contribuent, à leur mesure, à un mieux-vivre ensemble et à un développement durable de notre société. Observer, faire connaître ou émerger des initiatives ingénieuses et à la portée de tous qui, chacune à leur mesure, font bouger le monde. Ces rencontres sont compilées dans ce site et bientôt dans un livre. Au-delà de la simple diffusion d’information, le site et plus largement le projet ont pour vocation d’agir comme une étincelle pour déclencher les initiatives naissantes ou à naître : en proposant à tous d’inventer les initiatives les plus folles (rubrique « Inventez !

Villes en transition | Accueil Ils dépolluent la 34e plus grande décharge illégale de la Région wallonne - MAtele Publié le 15/04/2014 Jadis terrain de vacances privé, puis décharge illégale, le site des Fochalles, situé à deux pas de Wavreille sur le territoire de Forrières est aujourd'hui en voie de dépollution. Dans le futur, il devrait accueillir un centre de permaculture. Un joli pied de nez à l'Histoire, et un défi relevé par une famille, et près de 120 associations de bénévoles. Après l'avoir laissé quelques années à l'abandon, les propriétaires d'une partie de ce site où ils passaient jadis leurs vacances en famille ont découvert que les lieux s'étaient mués en gigantesque décharge illégale. La 34e en taille en Région wallonne. Ils ont donc retroussé leurs manches pour dépolluer le terrain. Des juristes, des spécialistes du bâtiment, des bénévoles, autant de forces qui se sont regroupées. Leur volonté est là. Un article signé : Nicolas Lembrée, Journaliste nicolas.lembree@matele.be

Site des pactes locaux Potagers partagés Il paraitrait que la recette suivante marche: Remarquez une petite partie de sol non utilisée près de chez vous.. Mettez y une pincée de voisins plus ou moins salés! Trouvez une poignée de graines fertiles pour amorcer la première année... Et hop touchez du doigt l'humain, l'humus et légumes frais! Ce groupe a été initié suite à l'atelier de Marta au forum des Colibris 2011 (Qui a eu lieu aux Amanins). Il a pour but dans la bonne humeur et sans prétention de partager autour de cette recette... Comment obtenir ou pas les autorisations d'utiliser le terrain...? Les exemples d'organisation pratique sur la "parcelle" et de démocratie locale pour le jardin...? Les résultats positifs ou pas sur la convivialité du quartier ou village...? Les fruits ou légumes obtenus...? Et toutes vos questions et réponses... Si vous participez déjà à un potager partagé, si vous avez envie d'en créer un ou si juste le sujet vous intéresse, et bien viendEZ sur ce groupe pour partager ou nous lire!!!!?

"Marinaleda, une utopie vers la paix" La barbe est poivre et sel. Le torse dégagé et le regard franc. Juan Manuel Sanchez Gordillo est élu au Parlement d’Andalousie et maire communiste du village de Marinaleda. Il est une figure contestataire connue en Espagne, où il participe depuis une trentaine d’années à des actions coup de poing pour dénoncer les inégalités sociales et l’action des partis politiques nationaux. La dernière en date, c’était au mois d’août, quand Sanchez Gordillo dirige des razzias dans les rayons de deux supermarchés d’Andalousie pour redistribuer des chariots remplis de produits alimentaires à des ONG locales. Alors que le gouvernement espagnol prévoit d’économiser 102 milliards d’euros d’ici à la fin de 2014, un total qui inclut le plan de rigueur de 65 milliards déjà annoncé en juillet, ces économies prévoient notamment des rentrées évaluées à 35 milliards d’euros du fait des hausses d’impôt. Plus sur le sujet : A voir : "Marinaleda, un village en utopie", un film de Sophie Bolze réalisé en 2009.

Rochefort: dans une yourte... sans eau ni électricité - MAtele Publié le 05/03/2014 Benjamin travaille le cuir aux côtés de Sophie qui materne leurs 2 filles. Installés au milieu des bois, ils se sont attaqués à la décharge voisine. Objectif ? « Il y a des gens qui trouvent chouette ce qu'on fait, certains nous prennent pour des marginaux, pour des hippies. », raconte Benjamin, compagnon de Sophie. Le jeune couple a appris la maroquinerie au.. Une yourte et une décharge Sophie et Benjamin ont construit leur yourte à proximité d'une ...décharge. Un article signé : Anne Pirson Journaliste anne.pirson@matele.be Autres articles par mots clés : Article(s) lié(s) : Territoires de coresponsabilité Un Territoire de Coresponsabilité (1) est un territoire (municipalité ou ensemble de communes) dans lequel un processus de concertation se met en route pour élaborer et réaliser de nouvelles formes de co-responsabilisation des acteurs collectifs et des citoyens visant à assumer les changements nécessaires à l’assurance du bien-être de tous, y compris des générations futures, dans une relation inclusive et d’équité. Aujourd’hui appliqué dans un certain nombre de communes d’Europe et hors Europe, ce concept donne lieu à la constitution d’un réseau des Territoires de Coresponsabilité, sous l'impulsion d'une première rencontre qui s'est déroulée à Mulhouse le 25 septembre 2009, puis du projet TOGETHER for Territories of Coresponsability du programme européen URBACT. , Pactes Locaux (1) auparavant appelé « territoire responsable pour la cohésion sociale et le développement durable »

Fabriquer un hôtel a insectes. Après l’étape du laisser-faire, c’est-à-dire en laissant une large place au développement spontanée de la flore du potager, je remarque que la population d’insecte est bien plus riche. L’étape suivante consiste à inciter les insectes à s’installer au plus près de mon potager. Il n’est plus à démonter l’utilité des insectes dans l’équilibre de notre potager. Je prépare un guide pour vous permettre de construire vous même l’hôtel à insectes, Il sera composé de toutes les étapes de la fabrication avec des photos et des vidéos commentés. L’aménagement de l’hôtel a insectes. Les matériaux et la réalisation. La réalisation de l’hôtel a insecte que j’ai dessiné est assez complexe. Les plans de l’hôtel a insectes sont au format Sketchup. Si j’ai fait une structure aussi complexe c’est pour le plaisir de bricoler. Télécharger les plans de l’hôtel a insectes. Télécharger Google Sketchup 8. Au niveau des matériaux, j’ai choisi les plus simple et économique. Un bon emplacement pour mon hôtel a insecte.

Marinaleda, une utopie vers la paix : photos Habitations, à Marinaleda Habitations Juan Manuel Gordillo, le maire de Marinaleda Juan Manuel Gordillo Luc Jacquet Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Jacquet. Luc Jacquet Il est notamment connu pour son film La Marche de l'empereur, succès mondial pour lequel il a notamment reçu l'Oscar du meilleur film documentaire en 2006. Biographie[modifier | modifier le code] Écologue de formation[4], Luc Jacquet étudie à l'Université Lyon I, où il obtient une maîtrise de biologie animale en 1991[1] (plus précisément de biologie des organismes et des populations[5]), puis à l'université de Grenoble où il passe un DEA en gestion des milieux naturels montagnards en 1993[1]. C'est dans le cadre de ses études lyonnaises qu'il répond en 1992 à une annonce cherchant quelqu'un pour aller en Antarctique étudier des manchots empereurs[6] : « recherche biologiste n’ayant peur de rien, prêt à partir quatorze mois au bout du monde »[3]. En 2010, il fonde l'association Wild-Touch[8], avec la volonté de donner une utilité concrète à sa notoriété internationale[4]. L'icône

Territoires en Transition France

Réchauffement et dérèglement climatique by exdocdesarbres Apr 4

Related: