background preloader

Comment réussir un partenariat ONG/entreprise

Comment réussir un partenariat ONG/entreprise
Depuis le début de la crise financière de 2008, le business de la solidarité peine à se renouveler. En France, le budget global du mécénat a baissé de 20% en 2010. Aux Etats-Unis, les dons en faveur des plus grandes organisations à but non lucratif américaines ont diminué de 11%. Il est donc devenu indispensable pour les ONG de trouver de nouvelles sources de financement. De plus en plus, les associations se tournent vers les entreprises pour remédier à cette situation. Réalités Cependant, les motivations des deux parties sont parfois caricaturées; les ONG mettent en place des partenariats uniquement pour engranger toujours plus d'argent, les entreprises montent des partenariats pour "verdir" leur image. Créer une association de toutes pièces n’est pas chose aisée. Il est également nécessaire de diversifier les sources de revenus. Soupçons de greenwashing Les entreprises utilisent généralement leurs partenaires pour s’assurer une meilleure image auprès des consommateurs. L’exemple du WWF Related:  ONG-entreprisesmeddy9

Un plan pour aider la France à s'adapter au changement climatique La hausse des températures de +2°C est inéluctable d'ici à la fin du siècle et ce, quels que soient nos efforts de réduction des émissions de gaz à effet de serre. « Le climat que l'on prépare pour nos petits enfants va être très difficile : il y aura des périodes de sécheresse plus intenses et plus fréquentes avec, dans certains endroits, une multiplication par 5 des jours de canicules, des précipitations plus intenses, et des périodes extrêmes encore plus extrêmes avec des hausses de températures de 4à 6°C », détaille Jean Jouzel, membre du bureau du Giec. Avant de conclure : « l'adaptation est nécessaire à l'échelle de quelques décennies, indispensable après ». Or, « plus on s'y prend tôt, moins cela est coûteux », affirme la ministre de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet. Comme prévu dans la loi Grenelle 1, le gouvernement vient donc de présenter -avant que ne le fassent l'Allemagne et le Royaume-Uni - un plan national d'adaptation qui va de pair avec celui sur l'atténuation.

WWF et les entreprises, les liaisons dangereuses Quel est le rapport entre un charmant panda et un vulgaire sac de ciment? A première vue, aucun. Le premier sert d'emblème à la plus puissante association environnementale du monde, tandis que le second est accusé par les militants écologistes de favoriser le dérèglement climatique. En signant un partenariat avec Lafarge, en 2010, le WWF France a fini par accepter d'unir ces deux images a priori antinomiques. Dix ans après sa maison mère, qui, elle, n'avait pas eu les mêmes réticences. Elles sont désormais 14, et non des moindres - Carrefour, Castorama, Crédit agricole, Orange ou encore Pierre & Vacances -, à avoir conclu un accord avec le WWF France. C'est en 1998 que le WWF France a commencé à prospecter du côté du CAC 40. Des accusations de "green-washing" Les partenariats produisent des résultats : Carrefour a retiré l'huile de palme sur un tiers de ses produits, arrêté la commercialisation du thon rouge et renoncé au bois non certifié pour le mobilier de jardin.

L'avocate des enfants perdus "Le droit, c'est magique!", s'exclame Laurence Tartour avec émotion, en regardant les codes civils et pénaux qui s'empilent sur les étagères de son cabinet. Assise à son bureau, l'avocate à la chevelure noire volumineuse et au rouge à lèvres écarlate pourrait parler du droit des enfants pendant des heures. "Il faut aller au tribunal et demander une autorisation pour assister à une audience. Ca vaut le coup", encourage-t-elle, enthousiaste. Cette femme de 46 ans au caractère bien trempé est avocate au Barreau de Paris. Même si elle dirige seule son cabinet dans le centre de Paris depuis treize ans, elle dédie l'équivalent d'une journée par semaine au droit des enfants à l'Antenne des mineurs. "Je vous ai apporté des bananes !" Défendre des personnes en difficulté est une "vocation", loin d’être aussi rémunératrice que d’autres domaines du droit. La prise en charge d'un enfant, comprenant son audition, l'audience et le suivi, lui rapporte environ 90 euros. Avocate solidaire?

Organisations non gouvernementales Depuis sa création, l’UNESCO a cherché à collaborer avec les ONG, qui sont des partenaires fondamentaux de la société civile pour la mise en œuvre des activités et des programmes de l'Organisation. Au fil des années, l'UNESCO a tissé un réseau précieux de coopération avec les ONG ayant une expertise dans ses domaines de compétence, à savoir l'éducation, la science, les sciences sociales et humaines, la culture, la communication et l'information. Actuellement, l’UNESCO entretient des partenariats officiels avec 373 ONG et 23 fondations et institutions similaires. En dehors de ce cadre institutionnel formel, l’Organisation entreprend toute une série d’activités avec des ONG, non seulement aux niveaux international et régional mais aussi au niveau national. Allier son expertise et ses ressources à celles des ONG permet à l'UNESCO de : En savoir plus sur le partenariat officiel.

Communiquer pour une consommation soutenable : 28 propositions joyeuses et durables pour le monde d'après Après avoir beaucoup travaillé, depuis sa création, contre le greenwashing et pour l’éco-conception de la communication, il nous a semblé urgent de changer de braquet ! Lutter contre le greenwashing, c’est bien, ne faire que ça, c’est se tromper d’époque. C’est se concentrer uniquement sur les 5% de publicités qui parlent d’environnement et se désintéresser des 95% restant. Le cœur du sujet maintenant, c’est comment changer la consommation. Massivement, pas à la marge. Pas en s’occupant seulement des écolos-bobos qui veulent consommer du bio, mais en adressant l’ensemble de nos publics. C'est un territoire de conquête et de développement. Chez Adwiser, on ne prétend pas avoir de réponses toutes faites mais contribuer à la réinvention de nos métiers. Notre objectif n’est ni de condamner, ni de culpabiliser. Notre but sera atteint si tous les communicants s’en saisissent, s’ils nous prennent au mot, s’ils mettent certaines de nos pistes en application, s’ils nous en proposent d’autres.

Leviers, freins, opportunités: poser le cadre des nouvelles alliances "Sur la nécessité d’adresser les besoins à la Base de la Pyramide (BoP), l’intérêt des entreprises va croissant tout en restant dans un sentiment de flou et de scepticisme, alors qu’il faudrait ouvrir le champ des possibles, libérer le potentiel. Quand nous avons ajouté à cette idée de BoP celle d’entrepreneur social, qui n’est pas forcément plus claire, nous avons réalisé qu’il devenait nécessaire de poser un cadre à tout cela et de réaliser la première étude générique sur le sujet en France" explique Olivia Verger Lisicki, en charge des projets BoP pour l’IMS-Entreprendre pour la Cité, association d’entreprise autour des questions de RSE. Pour mener le projet à bien, l'alliance est passée avec l’autre bord, via Ashoka, association soutenant des entrepreneurs sociaux. Et l’ensemble des parties prenantes (entreprises, entrepreneurs sociaux, écoles et universités, acteurs de l’ESS…) est sondé sur ce sujet émergent. La rencontre.

"Je n’attends pas grand-chose du G20 de l’Agriculture" Jacques Berthelot, économiste français, ancien maître de conférences à l'École nationale supérieure agronomique de Toulouse et spécialiste de l’analyse des politiques agricoles pour l’ONG Solidarité explique les enjeux du sommet. Youphil: Qu’attendez-vous du G20 de l’Agriculture? Jacques Berthelot: Je n’en attends pas grand-chose. Le G20 n’est pas une structure capable d’imposer ses décisions à l’ensemble de la planète. On n'a par exemple pas parlé du rôle des productions de maïs américaine et européenne. De plus, lorsque le prix du pétrole augmente, le prix de l’éthanol augmente aussi, ce qui favorise la spéculation sur le maïs. Le G20 n’aura pas d’impact parce que les participants, Etats-Unis, France et Canada en tête, souhaitent réduire la volatilité des prix, mais certainement pas les baisser. Youphil: Le G20 doit également se concentrer sur la prévention des crises alimentaires… Le meilleur exemple est le Kenya. Youphil: Le G20 va-t-il aborder le problème de l’accaparement des terres?

Organisations humanitaires Mise à jour le 24 janvier 2017, proposez vos liens ACODEV: Fédération des ONG de coopération au développement (Belgique) ACTION DAMIEN: inspirée du Père Damien (canonisé fin 2009) et de Raoul Follereau, la Fondation Damien est une ONG belge qui lutte contre la lèpre et la tuberculose dans 16 pays d'Afrique, d'Asie et d'Amérique latine AFRIQUE POSITIVE: une association humanitaire française qui œuvre pour l'éducation des enfants en Afrique AIDE et ACTION: une association de solidarité internationale créée en 1981 dont l'ambition est de favoriser l'accès à une éducation de qualité pour tous AMREF: Association pour la Médecine et la Recherche, l’AMREF est une ONG africaine de santé publique dont le siège est à Nairobi au Kenya, elle trouve ses origines dans les "Flying Doctors", association de médecins qui parcourent l’Afrique de l’Est pour apporter une aide médicale et chirurgicale aux populations en situation précaire et les plus reculées

Related: