background preloader

Les MiniFlip.net : des profs de 10 ans – Ludovia Magazine

Les MiniFlip.net : des profs de 10 ans – Ludovia Magazine
3 Shares Share Tweet Email L’université d’été Ludovia aura lieu du 23 au 26 août 2016 dans l’Ariège. Problématique pédagogique Mes élèves apprennent depuis trois ans grâce aux pédagogies actives et à la classe inversée. Apport du numérique ou présentation de la technologie utilisée Le fait de placer les élèves en posture d’enseignants les amène à structurer leur pensée de façon cohérente et compréhensible pour les autres : « Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément ». Puisqu’on n’a vraiment compris que ce que l’on est capable d’expliquer, je demande à mes élèves, en fin de séquence, de produire du contenu numérique à destination d’autres classes (mais plus particulièrement d’élèves hospitalisés ou descolarisés), via une chaîne youtube créée à cet effet. Ma classe inversée (décrite ici – Leur production est présentée à la classe pour être validée ou améliorée en fonction des remarques des autres élèves. lu : 143 fois Related:  Revue de presse - CLINEexpériences

J’adore… la liberté | J'adore mon job Tiens? Mais il existe toujours ce blog? Hé oui, je n’ai pas écrit depuis pas mal de temps, et j’en suis bien désolé, donc voilà, me voici à nouveau. J’ai pris mon temps cette année… car je n’en avais pas. Beaucoup d’aventures professionnelles, un cours à la fac (mais il me faudra un autre billet), des formations, des essais en classe… et une année a passé sans billet. Quand je me suis lancé dans la classe inversée, l’idée était autant de répondre à un besoin de mes élèves (ne plus avoir peur de parler anglais par manque de vocabulaire) que de tester de nouveaux outils en utilisant le numérique. Ce chemin de la classe inversée m’a mené vers la différenciation en classe. Comment mieux gérer les différents niveaux et différents profils des élèves? Liberté de choisir le niveau que l’élève souhaite viser dans sa tâche. Liberté aussi de choisir son rôle dans un groupe. J’ai laissé les élèves choisir leurs partenaires de travail, leur rôle. Liberté de choisir la forme de son travail. J'aime :

Maths : Travail hors la classe et initiative des élèves " Miracle ! Sans autre consigne particulière, il n'a pas fallu prier les élèves pour qu'ils se mettent en action. Et cela n'a pas fléchi de la semaine ! Dans la classe ils ont travaillé sur "les mathématiques nous transportent dans l'espace" et hors classe sur "les vaisseaux atterrissent à la maison". C'est un des projets retenus dans la brochure collective rédigée par des professeurs de l' académie de Créteil sur le travail hors la classe au collège et la prise d'initiative des élèves. " La pratique des tâches à prise d’initiative, et notamment de celles issues de situations ancrées dans le réel, permet de stimuler, chez tous, le plaisir de chercher et l’envie de trouver, indispensable pour s’engager dans une activité mathématique véritable"; écrivent les enseignants. " C’est également dans cet esprit que les travaux hors la classe sont attendus à tous les niveaux. Concilier justice sociale, réussite des plus faibles et entrainement à la maison n'est pas une mince gageure. La brochure

Pédagogie inversée : Les étapes pour se lancer … Dans l’UV de chimie générale enseignée en première année dans mon université, nous avons réalisé que le profil actuel de nos étudiants ne permettait plus de travailler en cours magistral purement transmissif. En effet, la prise de notes n’est pas optimale (la plupart des étudiants ne consignent que les quelques mots notés au tableau ou sur les diapositives) et l’écoute n’est pas toujours très active (l’attention est souvent orientée vers autre chose … que le cours ). Nous avons donc sélectionné les parties du cours qui nous semblaient accessibles en autonomie. Les capsules ont été réalisées à partir de supports de cours que nous avons annotés et sonorisés. Afin de s’assurer que les étudiants ont bien consulté/travaillé ces capsules avant la séance de cours, nous avons mis en place un suivi d’accomplissement sur la plateforme Moodle (Une fois la vidéo consultée, une icône s’affiche pour indiquer que la ressource a bien été visionnée). Pédagogie inversée : Les étapes pour se lancer …

TraAM 2015-2016 . Les différentes compétences évaluées au bac de langues & la classe inversée, Bénédicte Donal . Présentation de projet de classe inversée- Lycée Pavie, Guingamp - Bilan mi-mars de l'expérimentation, Bénédicte Donal, Enseignante en anglais et ICN au Lycée Pavie, Guingamp, Formatrice RésENTice, Académie de Rennes . La classe accompagnée. . . . . .

En quoi classe inversée, démarche de projet et parcours individuels sont-ils favorisés par l’usage des plates formes numériques ? – Ludovia Magazine 6 Shares Share Tweet Email L’université d’été Ludovia aura lieu du 23 au 26 août 2016 dans l’Ariège. Problématique pédagogique La naissance du projet provient d’une question récurrente des enseignants Comment rendre efficace le travail personnel de chaque élève ? Ce constat m’est apparu devant le sentiment très répandu de « mal gérer » les corrections d’exercice en classe (exercices d’application à la maison)..et devant une fausse bonne réponse : mettre les corrections en ligne ! Il faut donc redonner son sens à cette nouvelle interaction distancielle élève-enseignant. L’enseignant doit planifier, préméditer, proposer, contrôler le triptyque « Informations – Activités – Productions » en alternant phase de régulation en classe et évaluation externe du travail personnel ou collaboratif. Apport du numérique ou présentation de la techno utilisée Notons que je garde toujours la volonté d’institutionnaliser au mieux Numérique et Légalité, Identité Numérique. Relation avec le thème de l’édition

Méthode de la classe inversée: des vidéos plutôt que des devoirs | Patricia Cloutier | Société «La classe inversée, c'est une des approches qui va amener l'élève à réfléchir davantage à ce qu'il fait, à ce qu'il comprend et à ce qu'il ne comprend pas», lance M. Tremblay, lors de sa conférence au 69e congrès de l'Association canadienne d'éducation de langue française (ACELF), qui se tient à Québec jusqu'à samedi. Et ça marche. Dans sa classe de l'école Alexander-Wolff, à Shannon, tous ses élèves vont regarder leur vidéo du jour, dans laquelle ils retrouvent souvent un peu d'humour, sur le site monsieureric.net. Selon lui, la vidéo rejoint les jeunes friands des écrans. Pour être efficace, l'écoute de la vidéo doit toutefois être suivie d'une démarche d'écriture dans le blogue, croit l'enseignant. Élie, une de ses élèves qui lui a donné un coup de main avec sa conférence, acquiesce. Éric Tremblay constate qu'il est à Québec un pionnier de cette façon d'enseigner, qui gagne de plus en plus d'adeptes. Pas une recette magique

Quand l’école est sur la voie du Brexit… Il y a comme quelque chose de cassé dans l’école de France. Les symptômes sont nombreux qui montrent des tensions, des frictions qui concernent tant le système éducatif lui-même que ses acteurs. Depuis la réforme du lycée, en passant par la refondation, la fabrique des nouveaux programmes, l’école numérique, les rythmes scolaires et maintenant la réforme du collège, toutes ces mutations ont montré à la fois l’incapacité du système à se réformer et la formidable résistance au changement. « Ça et là, des initiatives émergent mais une véritable vision prospective cède souvent devant des réflexions à court terme, que ce soit sur les usages du numérique, les apprentissages fondamentaux ou l’enseignement du civisme. Ces lignes admirables que j’aurais aimé écrire sont de Richard-Emmanuel Eastes, chercheur suisse, qui signe un texte brilllant et récent dans The Conversation. L’école a-t-elle perdu la raison ? C’est en effet bien le sujet. C’est la société qui se met à changer l’école

David Bouchillon, de la classe inversée à la « classe renversante » Prof d'histoire, David Bouchillon mise sur la différenciation et rend ses élèves acteurs. En leur faisant produire le cours eux-mêmes, sa classe inversée est devenue "renversante". Avec la classe inversée, les élèves de David Bouchillon sont « mis en activité » Professeur d’histoire-géographie au lycée Alfred Kastler de Talence (33), David Bouchillon est l’un des pionniers français de la classe inversée. C’est en 2011 qu’il découvre, sur Internet, cette méthode d’enseignement (inconnue en France), et qu’il la met en place, à l’époque au collège Aliénor d’Aquitaine de Salles (33). « Tout de suite, les choses ont changé : les élèves, en groupe, étaient mis au travail réellement », se souvient-il. A la maison, les élèves visionnent des vidéos et répondent à des quiz. Différenciation : dans le cadre de sa classe inversée, David Bouchillon crée des parcours afin de permettre aux élèves d’avancer chacun à leur rythme. Une différenciation « toujours plus grande » L’évaluation sommative permet à D.

Autonomie, responsabilité et coopération : ce qu’en disent les élèves utilisant un plan de travail 1 consul (...) 1Le socle commun de connaissances et de compétences correspond au minimum à maîtriser par chaque élève français à la fin de sa scolarité obligatoire. Depuis 2005, il regroupe les connaissances, compétences, valeurs et attitudes nécessaires pour « réussir sa scolarité, sa vie d'individu et de futur citoyen.1 » Les compétences relatives aux piliers 6 (Les compétences sociales et civiques) et 7 (L’autonomie et l’initiative) du socle commun revêtent une dimension transversale. Cela signifie qu’elles ont un statut d’une égale importance à celles des autres piliers (Décret du 11 juillet 2006, p. 4.) mais qu’elles ne disposent pas de durée spécifique d’enseignement. 2Ce ne sera toutefois pas l’objet de cette recherche qui présentera les représentations des élèves utilisant le plan de travail, autour des domaines de l’autonomie, la responsabilité et la coopération. Le travail autonome

Quand l'Université inverse et même ..renverse la classe ! Les enseignants des universités, professeurs, maîtres de conférences, chargés de cours ...en ont pris leur parti : ils n'ont pu empêcher, comme certains l'ont un temps souhaité, que les amphis fleurissent d'ordinateurs que leurs étudiants manipulent à longueur de temps durant leurs cours. Certains m'ont confié, même parmi les plus prestigieux, s'être interrogés sur l'usage de ces machines pendant les cours. Les étudiants prennent-ils des notes sur le contenu du cours comme cela s'est toujours fait, la machine remplacant simplement le papier-stylo d'antan ? Ou recherchent ils sur le Web des compléments au cours du prof sur tel point qui interroge ? Ou lisent ils leurs nombreux courriels pour se mettre à jour? Ou enfin, mais cela semble inimaginable....regardent ils une vidéo qui n'a rien à voir avec le cours du prof, car ayant décroché cela évite de s'ennuyer! L'enseignant ou l'apprenant au centre ? Mais alors comment concilier avec l'objectif d'un élève au centre ? et il ajoute :

CLIC 2016 : des dizaines de retours d’expériences sur la classe inversée Le Congrès de la classe inversée a eu lieu début juillet à Paris. Réunissant 800 personnes, l'événement était l'occasion de découvrir des retours d'expériences très intéressants sur la « flipped classroom ». Florence Robine, DGESCO, lors du congrès sur la classe inversée : “à quand des établissements inversés ?” Pour sa deuxième édition, le CLIC, congrès francophone sur la classe inversée, a rassemblé une centaine d’intervenants, pour 60 activités proposées. Au total, 800 participants ont assisté à cette suite de conférences, retours d’expériences et ateliers, soit 4 fois plus que l’année dernière. Lors de l’ouverture de cet événement, organisé par Inversons la Classe du 1 au 3 juillet à Paris, Florence Robine, DGESCO (directrice générale de l’enseignement scolaire), a salué la « passion pour l’innovation » des enseignants de primaire, secondaire et supérieur qui ont présenté des « expériences venues du terrain, de l’intérieur des classes, mises en place en s’appuyant sur la recherche ».

La classe inversée va-t-elle révolutionner l’école ? - La Croix Alors que s’achèvent les deux journées consacrées à la loi de refondation de l’école, enquête sur la classe inversée, une pédagogie qui déplace le cours magistral à la maison pour mieux accompagner les élèves en classe. « Vous verrez, il y a pas mal de bruit », prévient Nicolas Lemoine, enseignant en mathématiques au collège Liberté de Drancy, en proche banlieue parisienne. Malgré la présence de quelques élèves turbulents, le jeune trentenaire ne se réfère pas aux problèmes de discipline, mais au mode de fonctionnement de sa classe. Installés en petits groupes, les 24 collégiens de la 6e A échangent entre eux à voix plus ou moins feutrée pour faire les exercices demandés, pendant que le professeur vérifie, en passant d’une table à l’autre, le travail effectué. Un léger brouhaha gagne ainsi progressivement la salle, mais l’ambiance reste studieuse et les élèves impliqués, en dépit de quelques inévitables rappels à l’ordre. Plus de cours magistral Exit donc le cours magistral. Newsletter

This city's blended learning program has led to a big culture shift D.C.’s blended learning approach grew out of a district-wide push designed to ratchet up student performance and provide a centralized way to track data from the success of some enterprising schools. That was Spring 2012. Months of research, careful introspection, and brainstorming led to a reimagined curriculum and classroom structure, with blended learning as a central component. Administrators saw blended learning as a way to provide more personalized, self-directed learning that they could focus on the high-level cognitive skills that students need to succeed in college and beyond. “We’re not a 1-to-1 district,” says Rose. How it works When done right, blended learning tailors education to each student’s needs by offering high-quality teaching with cutting-edge online learning programs. Rose points out that the district incorporated many changes to ensure that it could meet schools Chancellor Kaya Henderson’s five goals as part of her strategic plan to improve D.C. schools.

Related: