background preloader

Socle commun, 2005

Socle commun, 2005
SOCLE COMMUN DE CONNAISSANCES ET DE COMPÉTENCES D. n° 2006-830 du 11-7-2006 JO du 12-7-2006 NOR: MENE0601554DRLR : 191-1 MEN - DGESCO A1-4 Vu code de l’éducation, not. art. L. 122-1-1 ; avis du Haut Conseil de l’éducation du 22-5-2006 ; avis du CSE du 8-6-2006 Article 1 - La partie réglementaire du code de l’éducation est modifiée conformément aux dispositions des articles 2 à 4 ci-après.Article 2 - Les articles suivants sont insérés à la section 1 du chapitre II du titre II du livre Ier : “Art. D. 122-1 : Le socle commun prévu à l’article L. 122-1-1 est défini à l’annexe à la présente section.” Fait à Paris, le 11 juillet 2006 Dominique de VILLEPINPar le Premier ministre : Le ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la rechercheGilles de ROBIEN Le ministre de l’outre-mer François BAROIN Annexe 1- La maîtrise de la langue française 2 - La pratique d’une langue vivante étrangère 4 - La maîtrise des techniques usuelles de l’information et de la communication Related:  InstitutionnelRessources et veille numériques professionnelles

Commentaire scientifique Texte abrogé ou tombé en désuétude Discours du 19 mai 1989BO n° 26, 29 juin 1989 Monsieur le président, Mesdames, messieurs, C'est avec grand plaisir que je suis parmi vous pour répondre à votre invitation et m'adresser ainsi au premier congrès des documentalistes bibliothécaires des collèges et lycées, organisé par la FADBEN, association créée en 1973. Depuis cette date, vous avez pu, en tant que praticiens, participer au développement des centres de documentation et d'information, vivre l'évolution de la fonction de documentaliste. Au moment où le gouvernement dépose au Parlement un projet de loi d'orientation sur l'éducation qui privilégie une approche concrète et novatrice pour faire évoluer notre enseignement, je souhaite faire le point devant vous sur la conception et le rôle des Centres de Documentation et d'Information au sein des établissements scolaires. Cette question, tout en vous concernant directement, intéresse l'ensemble des acteurs et des partenaires du système éducatif. 1.

L’essentiel du #college2016 en une infographie FAUX, tout est FAUX dans votre argumentaire sur l’allemand et vous n’avez toujours pas le courage de répondre en direct à un représentant des professeurs d’allemand à la radio ou à la télévision. FAUX l’expérience des Académies de Rennes et de Toulouse ne prouve rien : 0,2 % d’augmentation en LV2 : quelle augmentation !!! vous vous moquez du monde ! Quand 8 candidats postulent à l’allemand LV2 dans mon établissement, on leur répond de choisir une autre langue car un cours pour 8 élèves n’est pas « rentable » ! Voilà la réalité ! FAUX vous ne ferez pas augmenter le nombre de germanistes en primaire : d’autres ont essayé avant vous et se sont cassé les dents ! FAUX les langues ne seront pas renforcées par les EPI puisque ceux-ci seront pris sur les horaires de langues : résultat nul ! Quant aux intervenants extérieurs que vous prévoyez pour les écoles primaires, j’ose espérer que vous pensez à de vrais professeurs d’allemand. Etes-vous naïve ou cynique ?

Le travail autonome : comment aider les élèves à l'acquisition de l'autonomie "Le travail autonome : comment aider les élèves à l'acquisition de l'autonomie" "Le travail autonome : comment aider les élèves à l'acquisition de l'autonomie" Armand Colin, 2007, 221 p. ,(Collection E3) Vincent LIQUETE - Université Bordeaux 4 – Ecole interne IUFM – Institut de Cognitique –EA 487 « Cognition et facteurs humains », Université Bordeaux 2 ; vincent.liquete@aquitaine.iufm.fr Yolande MAURY - Université d'Artois – Ecole interne IUFM – GERIICO, Université Lille 3 ; yolande.maury@lille.iufm.fr VL et YM : Comme nous l'avons développé en introduction, plusieurs éléments sont à prendre en compte. VL et YM : C'est certainement une des questions les plus délicates que se pose tout praticien réfléchissant aux pratiques autonomes et souhaitant mettre en oeuvre celles-ci dans un groupe projet, une classe, ... VL et YM : Tous les enseignants ont un rôle à jouer dans l'acquisition de l'autonomie, le professeur-documentaliste y compris. Comment aborder alors tous ces éléments ?

MENE1504759A Article 1 - Le programme d'enseignement de l'école maternelle est fixé conformément à l'annexe du présent arrêté. Article 2 - Les dispositions relatives au programme de l'école maternelle figurant à l'annexe de l'arrêté du 9 juin 2008 susvisé sont abrogées. Article 3 - Les dispositions du présent arrêté entrent en vigueur à compter de la rentrée scolaire 2015. Article 4 - La directrice générale de l'enseignement scolaire est chargée de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française. Fait le 18 février 2015 Pour la ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche et par délégation, La directrice générale de l'enseignement scolaire, Florence Robine Annexe - Programme de l'école maternelle Retrouvez en intégralité le programme d'enseignement de l'école maternelle, qui entre en vigueur à la rentrée 2015, sous sept formats différents : L'école maternelle : un cycle unique, fondamental pour la réussite de tous 1. 1.1. 2.

Bulletin officiel hors-série n° 3 du 19 juin 2008 Dans la continuité des premières années de l’école primaire, la maîtrise de la langue française ainsi que celle des principaux éléments de mathématiques sont les objectifs prioritaires du CE2 et du CM. Cependant, tous les enseignements contribuent à l’acquisition du socle commun de connaissances et de compétences. La compréhension et l’expression en langue vivante font également l’objet d’une attention particulière. L’autonomie et l’initiative personnelle, conditions de la réussite scolaire, sont progressivement mises en œuvre dans tous les domaines d’activité et permettent à chaque élève de gagner en assurance et en efficacité. Le recours aux TICE devient habituel dans le cadre du brevet informatique et internet. 1 - Langage oral L’élève est capable d’écouter le maître, de poser des questions, d’exprimer son point de vue, ses sentiments. 2 - Lecture, écriture 3 - Étude de la langue française 1 - Nombres et calcul 2 - Géométrie 3 - Grandeurs et mesures Histoire Géographie 1 - Arts visuels

Petit historique Circulaire n° 86-123 du 13 mars 1986 Circulaire n° 86-123 du 13 mars 1986 Texte adressé aux recteurs, aux inspecteurs d'académie et aux chefs d'établissement. Références : circulaire n° 77-070 du 17 février 1977 et circulaire n° 79-174 du 9 mai 1979 RLR 523-3b (cédérom 1999-3)BO n°12, 27 mars 1986 La mise en œuvre, dans les collèges et les lycées, d'une rénovation pédagogique qui tienne compte à la fois des objectifs et des contenus des nouveaux programmes, du recours à de nouvelles technologies notamment dans le domaine de l'audiovisuel et de l'informatique, de la nécessité d'ouverture des établissements sur le monde et la société, implique une contribution accrue des centres de documentation et d'information. 1. Il organise, à cette fin, au début de chaque année scolaire, une présentation du centre de nature à instaurer entre les professeurs, les élèves et lui-même, un dialogue permanent sur les ressources disponibles, les modalités de leur classement et les méthodes de recherche documentaire. 2. 3. 4.

Les nouveaux usages des générations internet : Au cours de la matinée d’étude « Accès aux produits culturels numériques en bibliothèque : économie, enjeux et perspectives », organisée le 15 mai par Bibliomédias avec le soutien de l’Association des bibliothécaires de France et du Bulletin des bibliothèques de France (voir l’article de Lionel Maurel dans ce dossier), Dominique Wolton, lors d’une présentation décapante et salutaire, nous a, une nouvelle fois, mis en garde contre les sirènes de la technologie. En simplifiant ses propos, nous retenons qu’il faut replacer l’humain au cœur des échanges, que la technique est un outil et non un objectif. Par ailleurs, il a rappelé que la numérisation en masse, puisque c’était le sujet de la matinée, et l’internet en général, qui permet à tout internaute d’accéder immédiatement à un volume considérable d’informations, constituent à la fois une utopie et une tyrannie. Journalistes et bibliothécaires doivent reprendre les rênes de l’information ! Enjeux, menaces, opportunités

MENE1512598C Introduction Troisième rentrée de la refondation de l'École de la République, celle de septembre 2015 ouvre une étape déterminante. L'année scolaire 2015-2016 doit d'abord mobiliser tous les acteurs de l'école pour engager ou poursuivre l'évolution des contenus d'enseignement et des pratiques pédagogiques au service de la lutte contre les inégalités et renforcer la transmission des valeurs de la République. C'est tout le sens, notamment, de la priorité au premier degré, mise en œuvre depuis deux ans et qui doit continuer à se déployer pour que chaque enfant puisse disposer, dès son entrée à l'école, des meilleures conditions pour nouer et développer ses apprentissages. L'année 2015-2016 sera aussi une année de préparation des personnels aux évolutions majeures de la rentrée 2016. I - Construire une école plus juste pour offrir à chaque élève un parcours de réussite 1) Renforcer l'acquisition du socle commun notamment grâce à la maîtrise des langages 1) Une politique globale de formation

Compétence 4 du socle commun de 2006:
"4 - La maîtrise des techniques usuelles de l’information et de la communication

La culture numérique implique l’usage sûr et critique des techniques de la société de l’information. Il s’agit de l’informatique, du multimédia et de l’internet, qui désormais irriguent tous les domaines économiques et sociaux.
Ces techniques font souvent l’objet d’un apprentissage empirique hors de l’école. Il appartient néanmoins à celle-ci de faire acquérir à chaque élève un ensemble de compétences lui permettant de les utiliser de façon réfléchie et plus efficace.
Les connaissances et les capacités exigibles pour le B2i collège (Brevet informatique et internet) correspondent au niveau requis pour le socle commun. Elles sont acquises dans le cadre d’activités relevant des différents champs disciplinaires.
Connaissances
Les élèves doivent maîtriser les bases des techniques de l’information et de la communication (composants matériels, logiciels et services courants, traitement et échange de l’information, caractéristiques techniques, fichiers, documents, structuration de l’espace de travail, produits multimédias...).
Ils doivent également savoir :
- que les équipements informatiques (matériels, logiciels et services) traitent une information codée pour produire des résultats et peuvent communiquer entre eux ;
- que l’usage de ces outils est régi par des règles qui permettent de protéger la propriété intellectuelle, les droits et libertés des citoyens et de se protéger soi-même.
Capacités
La maîtrise des techniques de l’information et de la communication est développée en termes de capacités dans les textes réglementaires définissant le B2i :
- s’approprier un environnement informatique de travail ;
- créer, produire, traiter, exploiter des données ;
- s’informer, se documenter ;
- communiquer, échanger.
Attitudes
Le développement du goût pour la recherche et les échanges d’informations à des fins éducatives, culturelles, sociales, professionnelles doit s’accompagner d’une attitude responsable - domaine également développé dans la définition du B2i - c’est-à-dire :
- une attitude critique et réfléchie vis-à-vis de l’information disponible ;
- une attitude de responsabilité dans l’utilisation des outils interactifs." by alicefroment35 Nov 19

Related: