background preloader

SkyTruth: l’anti-Yann Arthus Bertrand

SkyTruth: l’anti-Yann Arthus Bertrand
Depuis 2001, John Amos déploie ses compétences d'analyste d'imagerie satellitaire pour évaluer l'impact environnemental réel des activités humaines. Interview avec celui qui espère faire de SkyTruth un modèle de vérification des données écologiques. Lancée en 2001, l’ONG SkyTruth a décodé des centaines d’images satellitaires de toute une panoplie de désastres provoqués par les activités industrielles, agricoles ou immobilières : nappes de pétrole, déforestation, glissement de terrain et autres inondations. Loin de l’imagerie esthétisante de Yann Artus Bertrand ou de Nicolas Hulot, John Amos livre en Creative Commons des clichés expertisés à destination du public. Découvert sur FlickR dans nos recherches de photographies sur les gaz de schiste, ce géologue a accepté de répondre à quelques questions pour OWNI. Comment vous est venue l’idée de SkyTruth ? La mine à ciel ouvert de Cerro de Pasco (Perou) au coeur d'une ville de 70.000 habitants. Comment votre projet s’est-il concrétisé ?

Docteur Cynthia, héroïne birmane Quand le Docteur Cynthia a finalement atteint la Thaïlande, après un périple de sept jours dans la jungle, elle n'avait dans son sac qu'un stéthoscope, une paire de ciseaux et quelques boîtes de médicaments. Aujourd'hui, à Mae Sot, petite ville frontalière de la Birmanie, elle est devenue une héroïne locale grâce aux soins qu'elle prodigue à plus de 100.000 patients chaque année, dans sa clinique créée pour les réfugiés. Comme le Dr Cynthia l'avait fait il y a 20 ans, ils ont fui la Birmanie et son régime militaire. > Regardez notre reportage: Galvanisée par ce succès - elle a été nominée pour un prix Nobel de la paix en 2005 - elle a ouvert récemment une école pour prendre en charge les enfants birmans en exil. Grâce aux dons des ONG et des fondations américaines, ses deux établissements ne cessent de se développer. L'hôpital offre désormais des services spécialisés comme la pédiatrie, la chirurgie ou l'ophtalmologie. > A lire, sur les droits de l'Homme en Birmanie:

À qui va profiter le business des éoliennes installées en mer ? - Politiques énergétiques Faire de la France « une base industrielle forte pour l’éolien offshore ». Telle est la promesse du gouvernement, qui a lancé à la mi-juillet un appel d’offres visant l’installation de 600 éoliennes au large des côtes françaises d’ici à 2015. Réparties sur cinq parcs, principalement situés dans la Manche et au large de la Bretagne, elles devraient représenter une puissance totale de 3 000 MW, de quoi se passer de deux réacteurs nucléaires EPR. Un second appel à projets sera lancé en avril 2012, pour une puissance similaire. L’objectif final est de porter à 20 % la part des énergies renouvelables en France, comme prévu par le Grenelle de l’environnement et promis dans les engagements des États membres de l’Union européenne dans le cadre du protocole de Kyoto. « L’engagement que nous prenons, c’est celui d’un soutien résolu et sans ambiguïté à cette filière porteuse », déclare même Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’Environnement, début 2011. 50 000 emplois créés ? Nolwenn Weiler

{sciences²} Colloque bruxelles poster Hier, aujourd'hui et demain se tient à Bruxelles et Paris le colloque international Controverses climatiques - sciences et politique. Organisé par l'Université Libre de Bruxelles (faculté des sciences, IGEAT) et l'Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri, Sciences Po Paris), il veut «fournir un éclairage objectif à la fois sur le fond, la forme et les acteurs des controverses climatiques». Controverses qui «sont devenues de plus en plus virulentes, tant sur le terrain scientifique que sur la scène médiatique», soulignent les organisateurs. Ces derniers m'ont invité à participer à un débat public, hier soir, et à faire une communication aujourd'hui, lors de la session "Communication et médiatisation". Voici quelques extraits de la présentation du colloque par ses organisateurs. Une attention particulière sera également portée au rôle du GIEC. Voici la communication que je vais présenter cet après-midi, en version intégrale pdf.

Architectes de l'urgence La France idéale, selon négaWatt - Avenir énergétique Baisser nos émissions de CO2, créer plusieurs centaines de milliers d’emplois, sortir du nucléaire en deux décennies, alléger la facture énergétique de l’État et des ménages… Le tout, sans changer radicalement nos modes de vie. Tel est le réjouissant programme que propose l’association négaWatt dans son « scénario 2011 », qui vient d’être rendu public. Un scénario énergétique tout a fait réalisable… à condition que citoyens et politiques s’en saisissent. C’est plus qu’un scénario, c’est un programme politique. L’Association négaWatt s’est créée en 2001. Quatorze mois de travail, et la mobilisation d’une vingtaine de chercheurs de l’association, ont été nécessaires pour boucler le document. Le méthane « renouvelable » : le carburant du futur À quoi donc ressemblera la France du futur à l’horizon 2050 ? Ce gaz ne sera plus importé de Russie ou d’ailleurs, mais fabriqué localement grâce à plusieurs procédés de méthanisation techniquement déjà au point. Sortir du nucléaire en 22 ans

International : La Hongrie craint une nouvelle coulée de boue rouge Une nouvelle fissure dans la digue du réservoir de l'usine de bauxite-aluminium de Ajke laisse craindre le pire. Les habitants du village le plus proche du site ont été évacués samedi matin. La catastrophe écologique survenue lundi en Hongrie a déjà fait au moins sept morts et 150 blessés. Pour éviter que le bilan ne s'alourdisse, les autorités hongroises ont ordonné l'évacuation complète du village de Kolontar. Elles craignent en effet une deuxième inondation de boue rouge. «L'évacuation de Kolontar a été entamée à six heures du matin, après que nous avons constaté l'affaiblissement de la digue du réservoir numéro 10», a précisé le chef des services anticatastrophe, Tibor Dobson.. Une deuxième digue pour protéger le village L'évacuation de la petite ville voisine, Devecser (5400 habitants), pourra éventuellement être décidée si cela semble nécessaire, a-t-il souligné. » EN IMAGES - La marée rouge atteint le Danube

Les Indiens du Brésil sur le sentier du cyberactivisme Au Brésil, des tribus indigènes utilisent les nouvelles technologies pour défendre leurs droits et leurs traditions. Rencontre avec l’un de leurs leaders. Jusqu’à ses 20 ans, il n’avait jamais touché un ordinateur. Comme tous les hommes de son village, situé dans le nord-est du Brésil, au sud de l’Etat de Bahia, Jaborandy Yandê se levait le matin à 3h pour partir à la pêche jusqu’à 20h, trois jours par semaine. Dans sa nouvelle vie, ce geek de 27 ans porte des jeans larges, des tee-shirts affichant le nom de son peuple (“Tupinambá de Olivença“), se sent à l’aise face aux flashs d’un photographe, donne des interviews. Indiosonline et l’Internet au Brésil Ce changement, il le doit à l’ONG brésilienne Thydewa, qui gère le réseau Indiosonline [BR], et qu’il a rejoint en 2004. Jaborandy se souvient : J’ai tout de suite aimé les ordinateurs, envoyer des mails, communiquer avec d’autres communautés. Mais Jaborandy ne recule pas. “Pour moi, c’est un arc digital” Illustrations Flickr par luarembepe

Réfléchissez avant d’acheter bio et/ou local Une agricultrice récolte du maïs en Indonésie, le 29 septembre 2011. REUTERS/Sigit Pamungkas Alors que le gouvernement américain s’attèle à mettre en place des réductions de budget qui toucheront tous les domaines, des dépenses militaires à l’assurance maladie en passant par la réparation des ponts, une des réductions envisagées, correspondant à 0,00025% de la valeur de réduction du déficit d’un montant de deux mille milliards de dollars a particulièrement retenu l’attention du public: le soutien aux marchés de producteurs locaux. Ces 5 millions de dollars de subventions risquent de disparaître du budget agricole de 2012 et provoquent une grande inquiétude. La Farmers Market Coalition affirme que ce programme est «un succès unique dans l’histoire des politiques agricoles états-uniennes». L’ère des cosmovores Est-ce si surprenant? Voilà bien quelque chose que le gouvernement devrait soutenir, n’est-ce pas? Et bien, pas vraiment. Ne diabolisons pas les OGM Et quid du «local»? Charles Kenny

Obsolescence programmée - Bientôt un délit ? « La durée de vie des produits est un sujet fortement perçu par les citoyens », explique le sénateur écologiste Jean-Vincent Placé, qui est à l’origine de la proposition de loi. Selon le président du groupe EELV au Sénat, « l’obsolescence programmée, qu’elle soit technologique, psychologique ou technique, est un stratagème industriel visant à réduire sciemment la durée de vie d’un produit dès sa conception. Divers documentaires ont sensibilisé l’opinion publique sur le sujet, c’est positif ». Ce texte est le fruit de plusieurs mois de travail et de discussions avec les professionnels, les associations de consommateurs, dont l’UFC-Que Choisir, ou environnementales. « C’est un texte qui a du fond et qui est raisonnable », précise le sénateur. Les 7 articles de la proposition de loi La définition du « délit d’obsolescence programmé », ce qui pourrait permettre des actions en justice, dont des actions de groupe. Concertation et calendrier Partager cet article : Tweeter

Les habitants des barrios s'attaquent à la violence "La calle es de los niños" (la rue appartient aux enfants). La phrase, suivie d'un pistolet barré, est inscrite sur plusieurs centaines de t-shirts et affiches de manifestants pacifiques qui descendent les rues étroites des barrios, les favelas vénézuéliennes de San Agustin, dans la capitale Caracas. Depuis 18 ans, la "coordination" du même nom que la devise, organise cette grande marche en juillet. Tandis qu'à l'arrivée les enfants se jettent sur les jeux gonflables installés dans la rue, des parents distribuent des prospectus rappelant que les jeunes de ces quartiers peuvent s'inscrire gratuitement à des cours de percussions, danses, chants, apprendre à fabriquer des instruments ou encore participer à la production d'émissions télévisuelles de la chaîne communautaire. "Dans nos quartiers, les bandes rivales s'affrontent. La violence quotidienne Le Venezuela est connu pour sa violence. Avec son téléphérique menant au sommet des collines, ce barrio fait figure de modèle.

Related: