background preloader

Bien doser le numérique : de la fatigue à l’enthousiasme

Bien doser le numérique : de la fatigue à l’enthousiasme
Depuis plusieurs années, je recueille avec grand intérêt l’opinion de mes élèves au sujet de mes cours (j’utilise pour cela un questionnaire en ligne). Une critique revient assez fréquemment : dans mes cours, trop de temps est perdu avec l’utilisation du numérique (même si d’autres élèves expriment au contraire leur enthousiasme à l’égard de l’intégration des outils numériques). Sans avoir affiné l’enquête pour identifier avec certitude les raisons de cette critique, ni quel profil d’élève tend à la formuler, je peux avancer quelques idées. Je reconnais d’abord volontiers que mon tropisme technophile peut me conduire à consacrer trop de temps au numérique (outils, méthodes, enjeux culturels, sociétaux et politiques…). Je reconnais aussi qu’il m’arrive de mal intégrer le numérique dans mes scénarios pédagogiques (le numérique devient alors un obstacle, comme le rappelle par exemple Alice Keeler). Le « confort » du magistral et le besoin de sécurité Ainsi, avec le temps, je suis confiant :

https://profjourde.wordpress.com/2016/07/17/doser-le-numerique/

Related:  TechnopédagogieNumérique et pédagogieA voir vite2Numérique

Les effets de l’accompagnement technopédagogique des enseignants sur leurs options pédagogiques, leurs pratiques et leur développement professionnel 1En 2012, lors du colloque AIPU 2012 (Trois-Rivières, Québec), Lebrun, Bachy, Maron, Motte, Smidts et Van Haverbeke (2012) ont présenté une communication intitulée L’accompagnement technopédagogique : des technologies et des pédagogies en interaction. Celle-ci portait sur la présentation de résultats empiriques et descriptifs d’une recherche quantitative qui questionnait les effets de certaines formes d’accompagnement, alliant approches pédagogique et technologique, sur le développement professionnel d'enseignants universitaires. La variable indépendante concernait la participation des enseignants à certaines formations ponctuelles ou plus longues ou encore à différentes formes d’accompagnement comme celles proposées par Massé (1998, cité dans Poumay, 2006). 2Partant de ce travail, nous souhaitions présenter, discuter voire susciter l’amélioration d’outils (questionnaires) développés sur la base des divers modèles mentionnés précédemment.

Lecture sur écran et papier : des processus d'apprentissage complémentaires Souvent au cœur des préoccupations, la différence de qualité de lecture entre écran et papier est analysée une fois de plus. Une étude suggère en effet que les deux pratiques seraient en réalité complémentaires, parce qu’elles apportent chacune des éléments distincts aux lecteurs. Deux types de mémorisation et d’apprentissage seraient alors en jeu dans la collecte des informations de lecture. Hernán Piñera, CC BY SA 2.0 L’étude menée par Geoff Kauffman, de la Carneggie Mellon University et Mary Flanagan, du Darmouth College, conclut en effet que les processus de mémorisations sont distincts selon les supports.

Des océans très chauds auraient accéléré l'évolution de la vie La double hélice de l'ADN porte des bases azotée qui s'associent par paires pour donner le code porteur de l'information génétique. Modifier ces bases, ce que font les mutations, affecte donc cette information et peut conduire par hasard à des organismes mieux adaptés à l'environnement. Un taux de mutation élevé pouvait donc accélérer l'évolution. © Sutterstock, Sergey Nivens Des océans très chauds auraient accéléré l'évolution de la vie - 1 Photo

Art du discours… et pas seulement numérique… – Veille et Analyse TICE Prendre la parole est un art ! pas une technique seulement. Parler (s’exprimer par oral ou par écrit) c’est tenter d’influencer l’autre, celui ou celle qui reçoit la parole. Qu’on le veuille ou non tenir parole c’est envisager la possibilité qu’elle soit reçue. Après l’oral, l’écrit (rappelons la méfiance de Socrate) a élargi le champ du discours. L’informatique rebaptisée numérique tant elle s’est fondue dans le paysage informationnel et communicationnel, ouvre désormais un nouveau champ du discours accessible à tous, comme l’oral (mais pas comme l’écrit, longtemps réservé à quelques-uns). Peut-on mesurer les effets du numérique sur l'éducation Les élèves apprennent-ils mieux avec le numérique ? Difficile de répondre alors que les méthodes sont à peines mises en place, qu'il n'existe pas encore de véritables outils de mesure et que les résultats sont essentiellement qualitatifs. Beaucoup aimeraient cependant connaître sur quelles certitudes s'appuient les techno-convaincus pour avancer que les outils numériques peuvent améliorer l'éducation. Pour leur défense, les « colons numériques » comme ils sont parfois désignés par leurs adversaires, répliquent qu'il ne faut pas attendre de l'usage des technologies numériques des résultats rapides.

Pédagogie et technologie : ne pas se tromper de priorité ! On m’a demandé à plusieurs reprises si l’on apprenait mieux avec le numérique. Ma position est assez claire à ce sujet : le numérique ne fait pas mieux apprendre par principe, par contre, il permet de créer des situations d’apprentissages riches, qui elles, permettent de développer des apprentissages en profondeur. Voyons donc quelques éléments de réflexion à ce sujet. 1 – Le syndrome NSD NSD pour No Significant Difference ! En effet, des méta-analyses ont été faites à ce sujet et dans un premier temps, aucune conclusion n’est généralisable : des études montrent que le numérique apporte une plus-value, d’autres montrent que le numérique est contre-productif et d’autres encore n’arrivent pas à conclure sur la pertinence (ou pas) du numérique …

Plates-formes de e-learning et e-formation - 2015 Le répertoire des plates-formes open-source s'est enrichi cette année d'une liste de plates-formes en ligne qui offrent de l'hébergement gratuit, des plates-formes de partage et de gestion éducative et enfin d'une liste des sites qui tentent de garder des listes de plates-formes à jour, car on en compte maintenant plus de 600 ! La nouveauté qui vient brouiller le paysage est le nuage : plusieurs des plates-formes migrent leurs produits vers des services en mode «hébergé» dans le nuage, même certaines plates-formes ouvertes. Comme les frais d'entretien et de mise à jour sont élevés, même pour une plate-forme open-source, il devient souvent plus rentable de payer un frais minimum par étudiant et d'être débarassé de l'essentiel des problèmes techniques. Évolution Nous avons été surpris par la qualité et le nombre de nouveaux joueurs, spécialement avec le modèle «service dans le nuage».

Newsletter #41 du 18 avril 2016 : Le hacking de la formation Pas la peine d’avoir le don de lire l’avenir dans les feuilles d’émargement pour se rendre compte que la formation fait sa crise d’adolescence. Elle cherche à s’émanciper, à s’affranchir des règles habituelles et des conventions. Elle doit se réinventer au regard des bouleversements des attentes, des comportements et des contraintes. Pourquoi la formation échapperait-elle aux grands chambardements qui chahutent les fonctions RH ? Allez ! On va tout casser !! Réflexion brève à propos du champ des recherches sur les TICE Par G.-L. Baron, A. Beauné et S. Bruno Devauchelle : y a-t-il une pédagogie du numérique ? Au coeur de différentes études critiques publiées ces dernières années se trouve l'aphorisme suivant : "le numérique en éducation ne vaut que par la pédagogie qui invite à l'utiliser !" Après avoir souvent entendu dans les propos volontaristes de responsables politiques ou autres promoteurs des équipements numériques que le numérique allait transformer la pédagogie et qu'on verrait probablement une pédagogie numérique émerger, on ne peut que s'interroger. Appelée de ses voeux sous cette formulation, cette approche certes séduisante reste très éloignée de la réalité quotidienne. En sortant ici des rituelles explications comme pas de moyens, pas de formations, pas de ressources, infrastructures sous dimensionnées et des rituels plans qui y font écho, l'analyse révèle qu'il y a un espace d'incompréhension entre différents acteurs.

Le renouveau pédagogique passe par des espaces inspirants En quelques années la France a transformé son écosystème pour devenir le pays où il faut aller pour inventer de nouvelles pédagogies. Cette mutation provient moins d'une politique centralisée de l’état mais plus de la démultiplication d’espaces et de démarches d’acteurs privés ou publics qui à force de foisonner modifient en profondeur les possibilités des pédagogues pour déployer leurs idées. Le renouveau pédagogique en cours s’intègre dans un mouvement plus large d’innovation comme montré dans cette carte : « carte de l’innovation ». Paris ville apprenante Bien sûr la ville de Paris est incontournable, cette ville d’affaire, universitaire, internationale, où il fait bon vivre s’est progressivement doté d’un réseau de plus de 2 300 lieux où le numérique est accueilli et soutenu.

Related: