background preloader

13 novembre : des victimes du Bataclan auraient été torturées, émasculées et mutilées

13 novembre : des victimes du Bataclan auraient été torturées, émasculées et mutilées
Les quelque mille pages du rapport parlementaire sur la tuerie du Bataclan continuent de parler. Les témoignages recueillis par les enquêteurs attestent d'actes de barbarie choquants. Les autorités et la presse auraient-elles tenté de les étouffer ? Les conclusions du rapport de la commission d'enquête «relative aux moyens mis en œuvre par l'Etat pour lutter contre le terrorisme» ne sont pas seulement accablantes pour les services de renseignement français dont elle pointe les dysfonctionnements. La commission a aussi auditionné quelque 190 personnes pendant plus de 200 heures sur les cinq derniers mois : fonctionnaires de police, témoins, parents et proches des victimes... On m'a dit qu'on lui avait coupé les testicules, qu'on les lui avait mis dans la bouche et qu'il avait été éventré Des témoignages d'atrocités concordants Des femmes ont pris des coups de couteaux au niveau des appareils génitaux Une campagne médiatique d'intimidation contre la diffusion des images et des «rumeurs» Related:  Attentats Paris 13 Nov 2015

PHOTOS. Ils ont perdu la vie dans les attentats de Paris - 16 novembre 2015 Partager cette image Revoir Les plus belles photos de l'Euro 2016 PHOTOS. Loi Travail : violents affrontements lors de la manifestation du 14 juin PHOTOS. PHOTOS. PHOTOS. PHOTOS. Les attentats de Paris du 13 novembre ont fait au moins 129 morts. (via @Photographys sur Twitter) par L'Obs avec AFP Mots-clés mortshommagevictimesmémoireportraitsAttentats de ParisAttentats du 13 Novembre Michelli Gil Jaimez, 27 ans, était originaire de l'Etat de Veracruz, au Mexique. (Stewart News/REX Shutterstock/SIPA) Mathieu Hoche, 38 ans, était technicien cadreur pour la chaîne télévisée France 24 depuis sa création en 2006, père d'un jeune enfant. Maxime Bouffard, 26 ans, originaire du Coux, en Dordogne, est mort au Bataclan. (Capture YouTube via France Bleu Périgord) Marie Mosser, d'Universal Music France. Manu Perez, d'Universal Music France, se trouvait aussi au Bataclan. Thomas Ayad, un autre salarié d'Universal Music France, qui a perdu la vie au Bataclan. Djamila Houd, 41 ans. (REX Shutterstock/SIPA) (Geo)

Eagles of Death Metal : «On a commencé à écrire une chanson sur les attentats» Comme d'habitude, Jesse Hughes est fâché avec la ponctualité, fume comme un pompier pendant l'interview et rigole comme un gamin lorsque son manageur lui montre une bière créée à son effigie au Canada, pour récolter des fonds pour les victimes des attentats du 13 novembre. Mais pour la première fois, on voit des larmes couler derrière ses lunettes à carreaux roses. Et la façon dont il vous serre dans ses bras n'est plus simplement un salut chaleureux. Lui, le chantre du grand cirque «Sexe, drogue et rock'n'roll», lui le guitariste américain qui mettait des seins nus en couverture de son dernier album, «Zipper Down», a perdu son innocence, son insouciance, le 13 novembre au Bataclan... Comment allez-vous ? Prêt pour le concert... Vous jouerez toutes vos chansons, y compris «Kiss The Devil», (Ndlr: que le groupe jouait au moment où les terroristes sont arrivés)? Qu'avez-vous fait ces trois derniers mois ? Vous avez écrit une chanson sur les attentats ? VIDEO. VIDEO. VIDEO.

A face and a name for the Paris attacks victims Par Francetv info Mis à jour le , publié le They are the deadliest terrorist attacks ever in France: 129 people lost their lives during the shootings on Friday, November 13. Among the victims, 89 were attending a concert at the Bataclan rock venue, 19 were on the terrace of the restaurant La Belle Equipe, rue de Charonne, 15 were in front of the restaurant Le Petit Cambodge and of the bar Le Carillon, at the corner of the rue Bichat and the rue Alibert, and 5 were outside the Café Bonne Bière, rue de la Fontaine-au-Roi. Francetv info has chosen to give these victims a face and a name. Please click on the photos to know more about each victim. Attentats: Paris modifie son approche face à Moscou, désormais un possible partenaire contre l'EI Tuesday, November 17, 2015 12:33 PM GMT Dans son combat contre l'Etat islamique, qui a revendiqué les attentats sanglants de Paris, la France cherche désormais à s'adjoindre le concours de la Russie dans une "grande coalition", alors que Paris ne cessait jusqu'à présent de critiquer l'attitude de Moscou en Syrie. Mais "la diplomatie française n'a pas une très grande marge de manoeuvre" dans sa volonté d'une riposte immédiate et forte aux attentats de l'organisation jihadiste qui ont sidéré le pays - au moins 129 morts, vendredi -, estime Bertrand Badie, expert en relations internationales (Sciences Po, Paris). "Les choses se jouent entre Russes et Américains, et on essaye de se mettre là-dedans", juge-t-il. Lundi, le président François Hollande a réclamé "un rassemblement de tous ceux qui peuvent réellement lutter contre cette armée terroriste", et annoncé qu'il rencontrerait ses homologues américain et russe Barack Obama et Vladimir Poutine. Il s'agit, a ajouté M. Lundi, M.

FRANCE - Samy Amimour, l'enfant timide de Drancy qui s'est fait exploser au Bataclan Jihad, le défi intérieur de la France En savoir plus Hommage à la policière de Montrouge et aux victimes de l’Hyper Cacher En savoir plus Angela Merkel pour l'expulsion des réfugiés condamnés, même avec sursis En savoir plus Vidéo : un homme se réclamant de l'EI tente de tuer un policier à Philadelphie En savoir plus Peines de prison confirmées pour le clan Moubarak En savoir plus Fifa : Michel Platini va faire appel de sa suspension En savoir plus Attaque contre un hôtel en Égypte, trois touristes blessés En savoir plus Fin de cavale pour le baron de la drogue "El Chapo" En savoir plus Une publicité d'EDF épinglée En savoir plus Agressions à Cologne : le chef de la police mis à pied En savoir plus Le couturier André Courrèges est mort à 92 ans En savoir plus L’EI revendique l’attentat de Zliten, l’UE mobilisée pour un plan de paix En savoir plus

Glaçant. Une vidéo diffusée sur Instagram montre l'ambiance du concert des Eagles of Death Metal juste avant les premiers tirs de kalachnikov au Bataclan Actualités > À Chaud > Glaçant. Une vidéo diffusée sur Instagram montr... 2298partages #AttaquesParis Glaçant. Une vidéo diffusée sur Instagram montre l'ambiance du concert des Eagles of Death Metal juste avant les premiers tirs de kalachnikov au Bataclan Sur scène, on voit le groupe de rock californien s'enflammer devant 1.500 fans, avant de s'interrompre lorsque résonne les premiers tirs des terroristes qui viennent d'entrer dans la salle. S'en suivra une prise d'otages qui durera près de trois heures et finira en bain de sang avec au moins 82 morts. "Ils ont entendu des coups de feu d’armes automatiques. + d'infos Sur le web : Mitterrand mérite-t-il autant d'hommages ? Partager Contenus recommandés par Outbrain À lire aussi Sur les sites du Groupe À Chaud

5 terroristes français identifiés : où en est l'enquête sur les attentats de Paris ? Ce lundi 16 novembre au matin, les enquêteurs ont identifié quatre des sept terroristes morts vendredi soir. Ils sont en attente d'informations sur le cinquième, détenteur d'un passeport syrien. Et ils sont toujours sur la piste de Salah Abdeslam. Cet homme de 26 ans qui a loué la Polo retrouvée devant le Bataclan est un membre potentiel du commando et est soupçonné par les enquêteurs d'en être l'artificier. Une opération policière à Bruxelles visant à l'interpeller a eu lieu ce matin. Son frère Brahim Abdeslam, 31 ans, a été identifié comme le kamikaze qui s'est fait exploser Boulevard Voltaire, sans faire de victimes. L'équipe du Bataclan Deux des trois tueurs de la salle de concert ont pour l’heure été identifiés. #ParisAttacks > la photo de Samy Amimour, l'un des kamikazes identifiés, qui s'est fait sauter au #Bataclan pic.twitter.com/5k03dUg36A— iTELE (@itele) 16 Novembre 2015 L'équipe des terrasses parisiennes L'équipe du Stade de France Abdelhamid Abaaoud, le commanditaire présumé

13 novembre 2015 : pourquoi les militaires de « Sentinelle » ne sont pas intervenus au Bataclan Les soldats arrivés sur les lieux n’ont pas reçu l’ordre d’intervenir. Des victimes et des familles de victimes ont porté plainte pour « non-assistance à personne en péril ». Le Monde | 08.06.2018 à 18h10 • Mis à jour le 08.06.2018 à 19h49 | Par Faustine Vincent Le soir des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, huit soldats de l’opération « Sentinelle » sont arrivés peu après 22 heures aux abords du Bataclan, où se déroulait la prise d’otages. L’attitude de ces soldats reste incompréhensible pour les victimes et les familles des victimes. Lire aussi : Attentats de Paris : l’assaut du Bataclan, raconté heure par heure « Négatif, vous n’engagez pas les militaires » Le fait que ces soldats ne soient pas intervenus a déjà fait l’objet de nombreux débats. Lire aussi : Comment les militaires de l’opération « Sentinelle » peuvent-ils répondre à une attaque armée ? Le porte-parole du gouverneur militaire de Paris, Guillaume Trohel, explique : « La situation était très confuse, ce soir-là.

Related: