background preloader

La sociologie de l'éducation en France - Vincent Troger, article Éducation

La sociologie de l'éducation en France - Vincent Troger, article Éducation
Après Émile Durkheim, ce sont Pierre Bourdieu et Jean-Claude Passeron qui ont vraiment donné naissance à la sociologie de l'éducation. En diversifiant ses objets de recherches et en se recentrant sur les stratégies des acteurs, la sociologie contemporaine est aujourd'hui en recherche de nouveaux cadres théoriques. Genèse et objet Émile Durkheim (1858-1917) est le précurseur incontesté de la sociologie de l'éducation. Des processus de sélection sociale masqués Ce sont surtout Pierre Bourdieu et Jean-Claude Passeron qui ont fait de la sociologie de l'éducation une préoccupation importante de la sociologie contemporaine en publiant Les Héritiers (1964) et La Reproduction (1970). Le travail des deux sociologues a atteint un niveau d'élaboration théorique qui lui a valu une large notoriété. Le postulat de l'acteur social rationnel Mais l'analyse de P. Recherches actuelles En introduisant la notion de stratégie des acteurs dans la sociologie de l'éducation, R. Subjectivation versus socialisation

éducation populaire Résumé. Cette thèse s’intéresse, dans une perspective communicationnelle au paradoxe suivant : certains acteurs du secteur de l’éducation populaire font référence au projet de société de l’information, alors que ce dernier est porté au départ par des industriels et pouvoirs publics qui l’investissent d’enjeux stratégiques et d’une idéologie parfaitement étrangers aux milieux de l’éducation populaire. Le premier objectif de la recherche est de montrer que l’usage de cette référence n’est pas aussi fortuit qu’il y paraît. Nous montrons que cette référence s’inscrit dans le contexte de la perte de légitimité des fédérations d’éducation populaire et de remise en question du projet qu’elles défendent. Plan (version abrégée) Partie 1 L’éducation populaire en question Chapitre 1 : LES CAUSES DU « SÉISME », UNE CONJONCTURE PROPICE 1.2 Des mutations qui interrogent l’éducation populaire 1.2.1 Mutations politiques, sociales et culturelles 1.2.2 L’espace public et la démocratie réinterrogés (34 ko)

Sciences de l'éducation et formation des professeurs Les lauréats du Capes et de l'Agrégation vivent de plus en plus mal l'année de " stage " qu'ils ont à subir au sein des IUFM (Instituts Universitaires de Formation des Maîtres) , année dont la vocation est de compléter leur formation théorique par une instruction pratique et pédagogique, et à l'issue de laquelle est prononcée, ou non, leur titularisation. Certes, des témoignages individuels et des initiatives collectives dénoncent depuis plusieurs années l'état d'esprit et les abus qui règnent dans les IUFM, et le SAGES (Syndicat des agrégés) a toujours adopté une position claire sur la question de ces " instituts " et de l'idéologie qu'ils relayent. Mais la situation s'aggravant de façon inquiétante, la déontologie nous commande de prendre à nouveau la parole. Personne n'a jamais contesté, bien au contraire, qu'un futur professeur ait besoin, au-delà de sérieuses connaissances dans une spécialité donnée, d'une formation pratique. Précisons : Virginie HERMANT

Système éducatif français Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le système éducatif français est très centralisé, piloté par le ministère de l’Éducation nationale. Depuis 1959 (réforme Berthoin), l’instruction y est obligatoire de 6 à 16 ans, mais l’école à la maison est légale (quoique marginale). Il existe plus de 65 000 établissements scolaires, relevant pour la plupart du ministère de l’Éducation nationale, même si environ 15 % (primaire) à 20 % (secondaire) des élèves sont dans des établissements privés. Les effectifs totaux d’élèves et d’étudiants atteignent 15 millions, c’est-à-dire qu’un quart de la population suit des études. Selon le programme PISA de comparaison des systèmes éducatifs nationaux, les résultats du système éducatif français sont moyens par rapport aux autres États membres de l'OCDE, et régressent en matière de lutte contre les inégalités[3]. Histoire[modifier | modifier le code] Organisation générale[modifier | modifier le code] L’État est par conséquent responsable :

ENS-LSH - section de sociologie Séminaire de formation à la recherche Méthodes quantitatives Les Héritiers Pierre Bourdieu et Jean-Claude Passeron (1964) fiche de lecture réalisée par Marlène Benquet BOURDIEU Pierre, PASSERON Jean-Claude (1964), Les Héritiers. [lire ou télécharger cette fiche au format Word] [lire ou télécharger cette fiche au format PDF] L’ouvrage de P. L’objectif de l’ouvrage est de réinscrire l’étude des étudiants de l’enseignement supérieur dans une sociologie des inégalités devant l’école, en travaillant contre l’idéologie scolaire et une certaine sociologie de l’école. L’ouvrage est organisé en trois moments. Mais quel peut-être l’intérêt d’un tel ouvrage dans le cadre d’une réflexion sur les parcours scolaires improbables, et plus précisément, sur les étudiants issus de milieux sociaux fortement dotés en capital symbolique et pourtant engagés dans des parcours d’échec scolaire ? Ainsi, l’inégalité devant l’école est d’abord l’inégalité des chances d’accès à l’université.

Web social Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Web social[1] fait référence à une vision d'Internet considéré comme un espace de socialisation, un lieu dont l'une de ses fonctions principales est de faire interagir les utilisateurs entre eux afin d'assurer une production continuelle de contenu, et non plus uniquement la distribution de documents. Il est considéré comme un aspect très important du Web 2.0. En particulier, il est associé à différents systèmes sociaux tels que le réseautage social, les blogs ou les wikis. Historique[modifier | modifier le code] En 1955, le terme Social Web apparait sous la plume de l'auteur C. Au début des années 1990, les idées associées à ce concept ont aussi été utilisées relative aux systèmes en ligne utilisés pour supporter les interactions sociales telles que les communautés virtuelles ou les MUD (ou Multi-user dungeon, qui sont les jeux de rôle en ligne multi-utilisateurs). L'évolution du web social[modifier | modifier le code] Portail d’Internet

SAGES : L'enseignement élémentaire Le SAGES n'a pas vocation, statutairement parlant, à se préoccuper des maîtres du Primaire et n'est pas non plus directement qualifié pour intervenir dans le déroulement propre de l'enseignement élémentaire. Cependant, il ne peut se désintéresser de cet enseignement élémentaire dans la mesure où celui-ci conditionne de manière évidente l'enseignement ultérieur, tant par les bases indispensables qu'il doit lui fournir que par les habitudes de travail qu'il doit lui ménager. Et cette première formation est d'autant plus importante qu'elle s'adresse à un âge particulièrement propice à la recevoir et qu'elle ne pourra plus, sans difficultés ou dommages, être compensée ultérieurement. Le SAGES est donc bien dans son rôle en assignant ses objectifs généraux à l'enseignement élémentaire, en examinant si ces objectifs sont atteints et, le cas échéant, en recherchant les causes des carences constatées. Le résultat est sous nos yeux ; et il est désastreux. Navigateur obsolète !!!

Bernard Stiegler Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'article doit être débarrassé d'une partie de son jargon (août 2012). Sa qualité peut être largement améliorée en utilisant un vocabulaire plus directement compréhensible. Discutez des points à améliorer en page de discussion. Pour les articles homonymes, voir Stiegler. Bernard Stiegler dans les années 2000. Bernard Stiegler, né le à Sarcelles[1], est un philosophe français qui axe sa réflexion sur les enjeux des mutations actuelles — sociales, politiques, économiques, psychologiques — portées par le développement technologique et notamment les technologies numériques[2]. Bernard Stiegler, lors des 11e ROUMICS[3] en 2014 à Lille, discutant de la question du « Bien commun » avec Amandine Piron[4] ; Michel Bauwens ; Michel Briand[5] ; Simon Sarazin et Emmanuel Vandamme[6] Simon Sarazin[7] Éléments biographiques[modifier | modifier le code] Du PCF à la prison[modifier | modifier le code] Les années 1980[modifier | modifier le code]

mobilité sociale La mobilité sociale La mobilité sociale intergénérationnelle signifie la possibilité d'évoluer sur une ou plusieurs générations d'une strate à une autre. Cette possibilité est ouverte par l'égalité des droits, mais l'influence de la famille et plus largement du milieu social d'origine apparaît souvent comme un obstacle à cette mobilité. On prétend que lever ces obstacles permettrait de réaliser l'égalité des chances mais l'actualité nous montre que pour obtenir ce résultat on devrait sacrifier l'égalité des droits. I. A. 1. On peut opposer les sociétés aristocratiques que sont les sociétés féodales et les sociétés de castes dans lesquels les statuts sociaux sont assignés par la naissance aux sociétés démocratiques dans lesquelles la mobilité sociale est possible et permise par le principe d'égalité devant la loi. 2. Concentration méritocratique : l'ENA B. 1. La structure des professions évolue tout au long du développement. 2. Mesurer la mobilité sociale 3. II. A. Inégalité et formation B.

Sociologie des communautés virtuelles Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La naissance d’une communauté virtuelle demandera que plusieurs facteurs sociaux soient rassemblés. Les gens doivent trouver un intérêt à se rassembler. Si la formation d’une équipe virtuelle de travail est souvent imposée, la formation des groupes virtuels résulte généralement d’un désir mutuel de se lier. D’ailleurs, cette appartenance n’est pas toujours explicite et c’est pourquoi il est souvent difficile de distinguer un ensemble d’individus qui discutent de façon ponctuelle d’un groupe basé sur des liens qui persistent dans le temps. Notion de « communautés virtuelles » avant Internet[modifier | modifier le code] On parle de « communautés virtuelles » surtout depuis l’émergence de l’Internet comme réseau de médias cognitifs, mais elles existaient bien avant. Ainsi, les savants à partir du XVIIe siècle formaient en Europe une petite « communauté virtuelle » internationale, mais ils étaient peu nombreux.

<i>Entre les murs</i> de Laurent Cantet Phénomène à la fois étrange et familier, nos certitudes collectives les mieux établies s'effondrent périodiquement sous le poids d'une fatigue moutonnière et passionnée dont Ionesco a donné, dans Rhinocéros, une remarquable illustration. Au premier rang des vérités aujourd'hui démonétisées, figure la devise d'Erasme "Fit homo, non nascitur" : on ne naît pas homme, on le devient. Bien de la distance sépare en effet un nouveau-né de l'état d'humanité, parce que l'enfant que l'on ne cultive pas répète ses plus vieux atavismes, et que "la route est longue, comme l'a dit Picasso, pour devenir jeune." Il faut donc prendre le relais de la nature pour élever les enfants au-dessus de leurs déterminismes et c'est le rôle de la famille puis de l'école qui est, à proprement parler, un ventre maternel social. Entre les murs, film de Laurent Cantet Palme d'Or 2008 du Festival de Cannes, le montre bien. François Marin, le professeur d' Entre les murs, appartient à cette catégorie d'enseignants.

Peugny Camille | Département de sociologie | Université Paris 8 (Vincennes → Saint-Denis) Maître de conférences Thèmes de recherche : Stratification sociale, mobilité sociale, déclassement Inégalités entre les générations et attitudes politiques Risques psychosociaux au travail contact : camille.peugny@univ-paris8.fr blog : Chercheur au CRESPPA, équipe CSU, page internet actualisée, avec les recherches en cours Principales publications : Ouvrage PEUGNY C. (2013), Le destin au berceau. PEUGNY C. (2009), Le déclassement, Grasset. Participation à des ouvrages collectifs PEUGNY C [avec LE HAY V.] (2013), « Fragilités et fractures de la société française », in Des votes et des voix. ollan PEUGNY C. (2013), « Vivre moins bien demain ? PEUGNY C. (2012), « Etre citoyen d’une société dont on se sent exclu : le rapport au politique de deux générations de jeunes », in Valérie Becquet, Patricia Loncle et Cécile Van de Velde (dir.), Politiques de la jeunesse : le grand malentendu, Paris, Champ social éditions. Coordination de numéro de revue

L'École : Entre Choix Individuels Et Reproduction Sociale - Note de recherches - Pau17 Dissertation d'ECONOMIE Sujet : « L'école : entre choix individuels et reproduction sociale. » Jules Ferry a permis la mise en place d'un système d'éducation gratuit et laïque, qui avait pour mission d'élever le niveau d'instruction, mais aussi de réduire les inégalités sociales. La reproduction sociale désigne le phénomène sociologique d'immobilisme social intergénerationel. Lire la dissertation complète Citer cette dissertation (2011, 01). "L'école : entre choix individuels et reproduction sociale" Etudier.com. 01 2011. 2011. 01 2011 < "L'école : entre choix individuels et reproduction sociale." "L'école : entre choix individuels et reproduction sociale."

Related: