background preloader

La mort d'internet se confirme un peu plus à Bruxelles

La mort d'internet se confirme un peu plus à Bruxelles
Souvenez-vous. C'était en mars dernier. Sans grand bruit, la Commission Européenne réunissait à Bruxelles près d'une quarantaine de grands patrons des télécoms : Steve Jobs (Apple), Xavier Niel (Free), Stéphane Richard (Orange), Jean-Phillipe Courtois (Microsoft), Jean-Bernard Lévy (Vivendi), Stephen Elop (Nokia),.. La réunion avait pour but de demander aux industriels comment, selon eux, "assurer au mieux les investissements de très haut niveau du secteur privé nécessaires pour le déploiement des réseaux haut-débit de prochaine génération pour maintenir la croissance d'internet". La Commission souhaite en effet rendre possible l'objectif fixé par l'Agenda Numérique de l'Europe, qui prévoit que tous les Européens aient accès à Internet à 30 Mbps minimum d'ici 2020, et au moins la moitié d'entre eux à 100 Mbps. 11 propositions pour enterrer la neutralité des réseaux

http://www.numerama.com/magazine/19348-la-mort-d-internet-se-confirme-un-peu-plus-a-bruxelles.html

Related:  Des idées surprenantes

2008 - Les Processeurs Flous HE-Arc/GHU Page: 3 de 2207.05.2008 fuzzy.DOC Le but de cet exposé est de définir et de présenter ce que l’on entend par« processeur flou ». Pour ce faire, on présente tout d’abord les principes de lalogique floue et ses applications dans le domaine du réglage puis on décritdifférentes solutions pour un organe de commande (processeur) basé sur lesprincipes du flou. Depuis quelques années déjà, on trouve sur le marché des appareils de grandeconsommation (appareils de photos, vidéo, ...) qui sont présentés comme faisantintervenir un réglage par logique floue ou « fuzzy-logic » ou encore «

Interconnexion : OVH dit non au peering payant de SFR Si la récente affaire entre le fournisseur d’accès Orange et l’opérateur de transit IP Cogent a fait couler beaucoup d’encre, une nouvelle polémique pointe le bout de son nez entre OVH et SFR cette fois-ci. Dans un message publié sur les forums destinés aux clients de a société, Octave Klaba, fondateur et directeur technique d’OVH, laisse entendre que SFR souhaiterait entamer des « discussions » autour de la mise à niveau de l’interconnexion directe (peering privé) entre les réseaux de l’opérateur et celui de l’hébergeur. « Il y a 2 jours, nous recevons un e-mail de la part de SFR disant ‘on souhaite discuter avec vous sur l’évolution du peering privé’ (…) Ce que veut dire en substance ‘on souhaite vous facturer le peering’ (…) » , commente Octave Klaba. Au regard des prix discount pratiqués par l’hébergeur, un paiement de l’interconnexion directe vers les fournisseurs d’accès Internet (FAI) pourrait entraîner un bouleversement de son business model. Qui doit payer ?

La fin de l’Internet illimité Des opérateurs veulent mettre un terme aux forfaits Internet illimités dans les foyers français. Un document de la Fédération Française des Télécoms, qui regroupe Orange, SFR et Bouygues, et consulté en exclusivité par OWNI, amorce ce virage. Dans une relative confidentialité, des opérateurs, et non des moindres, réfléchissent à la mise à mort de l’Internet illimité dans les foyers français. “Oui, il y a certains forfaits sur lesquels on risque de mettre des seuils” confirme ainsi sans détour le porte-parole d’Orange Jean-Marie Culpin, interrogé par OWNI. Si elle s’actualise, la situation serait alors inédite en France, habituée à des “boxs” leur offrant l’un des accès à Internet les plus compétitifs au monde et surtout ne comportant aucun seuil de navigation. Les droits des consommateurs passent par l'action de groupe, la vente liée et la neutralité du net Paris, lundi 4 juillet 2011, communiqué de presse. La commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale va débuter, mardi 5 juillet 2011, l'examen du projet de loi « renforçant les droits, la protection et l’information des consommateurs ». Ce projet représente un retour en arrière inquiétant pour les libertés et pour les droits des utilisateurs, avec l'omission de l'action de groupe, qui était pourtant une promesse de Nicolas Sarkozy dès 2007, et avec une tentative très préoccupante de filtrage du net à l’initiative de la DGCCRF. Frédéric Lefebvre avait indiqué début juin, lors de la présentation du projet de loi, que la promesse d'introduire des actions de groupe dans le droit français faite par Nicolas Sarkozy en 2007 ne sera pas tenue. L'action de groupe, ou recours collectif, est une procédure judiciaire permettant à des individus d'agir collectivement en justice pour faire respecter leurs droits.

Leap Motion, l'interface de contrôle en 3D qui menace la souris Le boîtier Leap renferme des projecteurs infrarouges et des capteurs créant un volume dans lequel tous les mouvements des mains et des doigts sont repérés avec une précision de l’ordre du millimètre. © Leap Motion Leap Motion, l'interface de contrôle en 3D qui menace la souris - 1 Photo « Dites au revoir à votre souris et votre clavier », clament les créateurs de Leap Motion.

ric Besson a décidément un peu de mal avec les concepts fondateurs du Net La neutralité du Net semble être un concept de plus en plus fumeux pour les fournisseurs d’accès français. Les débats qui se tenaient l’année dernière à l’ARCEP ne laissaient rien présager de bon, mais après l’affaire Orange / Cogent / Megaupload / reste du monde, aujourd’hui, un nouveau pas semble franchi par SFR pour flinguer un peu plus l’Internet français. Mais est-ce réellement SFR qui tire les ficelles ? ITespresso qui suit de près le dossier Net Neutrality a consacré un très bon article à cette nouvelle guerre qui oppose les étranges position d’SFR à celles d’OVH, un poid lourd de l’hébergement fraîchement arrivé dans ce monde fou, fou, fou, des fournisseurs d’accès à un Internet que certains voudraient civiliser. C’est par les pixels d’Octave Klaba, fondateur et directeur technique d’OVH qu’a été rendu public ce qui semble bien expliquer une manoeuvre qui dépasse le seul cadre du business entre opérateurs. SFR serait il en service commandé pour le Ministre Besson ?

Chasseurs de primes traquent pirates du Web LE MONDE | • Mis à jour le | Par Yves Eudes Aux Etats-Unis, la guerre contre le téléchargement illégal de films sous copyright change de nature. Depuis des années, les majors d'Hollywood mènent leurs poursuites selon une logique strictement punitive : tout internaute pris en flagrant délit peut être traîné devant les tribunaux et condamné à une lourde amende. Ces procédures coûtent cher, mais peu importe, car le but est de faire des exemples. Or, depuis quelques mois, on voit apparaître une nouvelle race de chasseurs de pirates, qui sont plutôt des chasseurs de primes. France: sauvons internet 0 ont signé la pétition. Ensemble allons jusqu'à 200 000 Publié le 29 Juin 2011Le gouvernement Sarkozy veut censurer internet par un décret qui pourrait bloquer des sites et pages de recherche que nous utilisons tous les jours. Mais un tollé national peut stopper cet assaut contre la liberté d'expression.

Bruxelles annonce la mort d'un Internet identique pour tous Profitant du débat qui a fait rage en France avec le blocage par défaut des publicités par Free, la Commission Européenne a précisé son point de vue sur la question de la neutralité du net. Dans une tribune publiée dans Libération, la vice-présidente Neelie Kroes a confirmé ce que nous avions analysé en 2011, sur le souhait de Bruxelles de mettre à mort la neutralité du net en autorisant les offres différenciées chez les FAI. "Les consommateurs devraient être libres de faire de vrais choix quant à leur abonnement à l’internet", écrit Neelie Kroes. Neutralité du net : les conclusions de la mission parlementaire En attendant la publication du rapport définitif prévu à la mi-mars, les députées Corinne Erhel (PS) et Laure de la Raudière (UMP) ont présenté à la Commission des affaires économiques un rapport d'étape de leur mission d'information sur la neutralité d'Internet et des réseaux. Le texte est encore confidentiel, mais ses grandes lignes ont été détaillées devant la Commission le 26 janvier dernier. Elles confirment que le rapport, établi après la consultation d'une centaine de personnes, semble être de grande qualité. Ce qu'il faudra confirmer à la lecture du rapport final, qui vient compléter un rapport du gouvernement , un rapport de l'ARCEP , et un futur rapport de la Commission européenne .

Trente foyers testent une box… municipale - 27/05/2011 La modernisation du réseau est achevée. Les négociations avec les chaînes, quasiment. Montataire est bien parti pour réaliser son pari, celui de proposer à ses 12500 habitants une box et une offre triple play (comprenant la téléphonie, Internet et la télévision)… municipale. Une première dans le département, cette offre est proposée par une vingtaine de villes en France. Pour l'instant, la régie communale du câble et de l'électricité de Montataire (RCCEM), opérateur dans cette affaire, en est à la phase du test. « On est en train de l'installer chez trente abonnés pour faire les paramétrages », explique le directeur de la régie, Alexandre Dunoyer. Les offres commerciales (lire encadré) apparaîtront progressivement en juillet, avant d'être définitivement lancées en septembre.

LCEN : Eric Besson annonce un nouveau décret sur le filtrage Le gouvernement n'a pas encore dit son dernier mot sur le projet de décret d'application de l'article 18 de la loi pour la confiance dans l'économie numérique (LCEN). Lors d'une interview accordée (07'45) ce matin à France Inter, le ministre en charge de l'industrie et de l'économie numérique, Éric Besson, a fait savoir qu'une nouvelle version du texte allait prochainement être élaborée par ses services. La décision du ministre de réviser le décret relatif au filtrage fait suite à l'avis négatif rendu par le Conseil national du numérique (CNN) en début de semaine. L'instance consultative avait en particulier conclu qu'un tel projet de décret "doit faire l'objet de nombreuses modifications, afin notamment de faire concilier la nécessaire lutte contre la cybercriminalité avec le principe constitutionnel de la liberté d'expression". Révélé la semaine dernière, le projet de décret avait immédiatement suscité la polémique.

Related:  18 Juilletprotections/solutions