background preloader

La mort d'internet se confirme un peu plus à Bruxelles

La mort d'internet se confirme un peu plus à Bruxelles
Souvenez-vous. C'était en mars dernier. Sans grand bruit, la Commission Européenne réunissait à Bruxelles près d'une quarantaine de grands patrons des télécoms : Steve Jobs (Apple), Xavier Niel (Free), Stéphane Richard (Orange), Jean-Phillipe Courtois (Microsoft), Jean-Bernard Lévy (Vivendi), Stephen Elop (Nokia),.. La réunion avait pour but de demander aux industriels comment, selon eux, "assurer au mieux les investissements de très haut niveau du secteur privé nécessaires pour le déploiement des réseaux haut-débit de prochaine génération pour maintenir la croissance d'internet". La Commission souhaite en effet rendre possible l'objectif fixé par l'Agenda Numérique de l'Europe, qui prévoit que tous les Européens aient accès à Internet à 30 Mbps minimum d'ici 2020, et au moins la moitié d'entre eux à 100 Mbps. 11 propositions pour enterrer la neutralité des réseaux

http://www.numerama.com/magazine/19348-la-mort-d-internet-se-confirme-un-peu-plus-a-bruxelles.html

Interconnexion : OVH dit non au peering payant de SFR Si la récente affaire entre le fournisseur d’accès Orange et l’opérateur de transit IP Cogent a fait couler beaucoup d’encre, une nouvelle polémique pointe le bout de son nez entre OVH et SFR cette fois-ci. Dans un message publié sur les forums destinés aux clients de a société, Octave Klaba, fondateur et directeur technique d’OVH, laisse entendre que SFR souhaiterait entamer des « discussions » autour de la mise à niveau de l’interconnexion directe (peering privé) entre les réseaux de l’opérateur et celui de l’hébergeur. « Il y a 2 jours, nous recevons un e-mail de la part de SFR disant ‘on souhaite discuter avec vous sur l’évolution du peering privé’ (…) Ce que veut dire en substance ‘on souhaite vous facturer le peering’ (…) » , commente Octave Klaba. Au regard des prix discount pratiqués par l’hébergeur, un paiement de l’interconnexion directe vers les fournisseurs d’accès Internet (FAI) pourrait entraîner un bouleversement de son business model. Qui doit payer ?

La Commission européenne donne le coup d'envoi de la campagne contre ACTA Paris, le 30 juin 2011 – La Commission européenne a adopté des propositions en vue de la ratification de l'accord anti-contrefaçon ACTA. Cela ouvre la voie à une action concertée des citoyens pour vaincre ACTA, qui fera l'objet d'un vote devant le Parlement européen et les parlements nationaux. Parmi tous les textes et les politiques cherchant à établir une censure privée sur Internet, l'ACTA symbolise les pires tactiques de contournement démocratique au bénéfice de quelques intérêts privés. La démocratie doit se défendre. Après avoir adopté deux propositions pour la signature1 et la ratification2 d'ACTA, la Commission les a transmises au Conseil des Ministres de l'UE, qui les adoptera à son tour dans les prochaines semaines. Les 27 États membres demanderont à leur parlements nationaux de ratifier cet accord, qui sera également soumis au vote du Parlement européen.

Bruxelles annonce la mort d'un Internet identique pour tous Profitant du débat qui a fait rage en France avec le blocage par défaut des publicités par Free, la Commission Européenne a précisé son point de vue sur la question de la neutralité du net. Dans une tribune publiée dans Libération, la vice-présidente Neelie Kroes a confirmé ce que nous avions analysé en 2011, sur le souhait de Bruxelles de mettre à mort la neutralité du net en autorisant les offres différenciées chez les FAI. "Les consommateurs devraient être libres de faire de vrais choix quant à leur abonnement à l’internet", écrit Neelie Kroes. ric Besson a décidément un peu de mal avec les concepts fondateurs du Net La neutralité du Net semble être un concept de plus en plus fumeux pour les fournisseurs d’accès français. Les débats qui se tenaient l’année dernière à l’ARCEP ne laissaient rien présager de bon, mais après l’affaire Orange / Cogent / Megaupload / reste du monde, aujourd’hui, un nouveau pas semble franchi par SFR pour flinguer un peu plus l’Internet français. Mais est-ce réellement SFR qui tire les ficelles ? ITespresso qui suit de près le dossier Net Neutrality a consacré un très bon article à cette nouvelle guerre qui oppose les étranges position d’SFR à celles d’OVH, un poid lourd de l’hébergement fraîchement arrivé dans ce monde fou, fou, fou, des fournisseurs d’accès à un Internet que certains voudraient civiliser. C’est par les pixels d’Octave Klaba, fondateur et directeur technique d’OVH qu’a été rendu public ce qui semble bien expliquer une manoeuvre qui dépasse le seul cadre du business entre opérateurs. SFR serait il en service commandé pour le Ministre Besson ?

Impact d'ACTA sur l'industrie et les droits fondamentaux - Lettres au Parlement européen La Quadrature du Net a écrit au sujet de l'Accord commercial anti-contrefaçon (ACTA) à deux commissions clés du Parlement européen. Alors que ce dernier entame ses travaux préparatoires en vue de son « vote de consentement » sur l'ACTA, La Quadrature rappelle qu'il lui faut absolument évaluer les dangers de cet accord pour l'innovation, la concurrence et la compétitivité des entreprises européennes, ainsi que pour les droits fondamentaux. Les dangers que fait courir l'ACTA doivent conduire la commission de l'industrie, de la recherche et de l'énergie (ITRE) et la commission des libertés civiles (LIBE) à rendre un avis sur cet accord1. Aujourd'hui, La Quadrature du Net a écrit à ces deux commissions afin de leur demander de procéder à une évaluation complète de l'ACTA pour les domaines relevant de leurs compétences. 1.

Pour mangez moins, utilisez une grande fourchette Fork!, Joshua Rappeneker via Flickr, CC-Licence-by Pour moins grossir quand vous mangez au restaurant, demandez une fourchette plus grande. Malek Boutih demande à "reprendre le contrôle sur Internet" Ce mercredi matin avait lieu l'audition de Pierre Lescure par la commission des affaires culturelles de l'Assemblée Nationale, qui a permis de confirmer une fronde parlementaire contre l'idée d'amendes du CSA pour remplacer l'Hadopi. De façon remarquable et remarquée, aucun des députés membres de la commission, laquelle aura le dernier mot sur le texte présenté en séance plénière, n'a soutenu l'idée qui devrait être réformée par le Gouvernement. Mais une voix s'est faite remarquer plus que les autres par sa dissonance, et elle n'est pas venue des bancs de l'opposition, mais bien du Parti Socialiste. Le député Malek Boutih, qui a entamé son premier mandat il y a tout juste un an, s'est en effet présenté comme un défenseur virulent de l'idée d'une stricte régulation d'Internet par l'Etat.

Neutralité du net : les conclusions de la mission parlementaire En attendant la publication du rapport définitif prévu à la mi-mars, les députées Corinne Erhel (PS) et Laure de la Raudière (UMP) ont présenté à la Commission des affaires économiques un rapport d'étape de leur mission d'information sur la neutralité d'Internet et des réseaux. Le texte est encore confidentiel, mais ses grandes lignes ont été détaillées devant la Commission le 26 janvier dernier. Elles confirment que le rapport, établi après la consultation d'une centaine de personnes, semble être de grande qualité. Ce qu'il faudra confirmer à la lecture du rapport final, qui vient compléter un rapport du gouvernement , un rapport de l'ARCEP , et un futur rapport de la Commission européenne .

Propriété intellectuelle mutante Restées dans l'ombre, les négociations de l'Acta couvrant tous les domaines de la propriété intellectuelle de la santé à la culture, arrivent dans leur dernière ligne droite. Un chemin semé de lobbyistes, d’embûches institutionnelles et politiques... Cela fait quelques années que l’ombre du traité Anti-conterfeinting trade agreement (plus connu sous le nom d’Acta) plane sur la réglementation internationale de la propriété intellectuelle. Touchant tant la santé que la culture, et menaçant au passage certaines libertés publiques, les négociations entourant ce texte ont longtemps été frappées du sceau du secret. A l’heure où certains pays ont signé l’accord, retour sur une chronologie mouvementée.

Sarah Hébert arménienne pour les JO 2012 Focus sur Sarah Hébert, la belle championne de Windsurf qui avait été jugée inapte au sport de haut niveau en France, et qui a été récupérée par l’Arménie. La surfeuse néo-calédonienne Sarah Hébert, qui avait accumulé les titres depuis 2000 et qui brillait par son histoire personnelle, a vu sa carrière sportive sombrer après un test d’efforts en 2006: « J’ai fait une tachycardie ventriculaire. Le cardiologue m’a dit: t’arrêtes tout, la compétition, tous les efforts ». Incapable de renoncer, elle décide de se faire implanter un défibrillateur pour parer à tout risque d’arrêt cardiaque.

La neutralité aspartame du rapport de NKM Il s'est fait attendre. Tout le mois de juillet, on l'a guetté, mais cette fois le voici: le rapport gouvernemental intitulé «La neutralité de l'Internet. Un atout pour le développement de l'économie numérique» repose sur notre bureau. Remis au Parlement fin juillet, daté du 16, ce document de 45 pages (sans les annexes) vient clôturer un cycle de réflexions et de consultations amorcé en décembre 2009, et censé aboutir à une définition de la neutralité du net, qui divise les acteurs du milieu. Dans le bras de fer qui oppose opérateurs, qui prônent gestion du trafic et contribution des sites au développement des infrastructures, et fournisseurs de services en ligne, qui refusent de payer davantage pour les tuyaux et militent en faveur d'un Internet neutre, le Gouvernement semble pencher... du côté des opérateurs.

ACTA, le dossier bilan Beaucoup de choses ont été dites sur le projet du traité ACTA, il faut dire que l’étendue des interdictions relatives à Internet, et sa sulfureuse création ont alimenté bien des débats. Après avoir lu un peu tout et n’importe quoi sur ce projet de loi international, et devant la relative absence d’un dossier complet et à peu près objectif résumant simplement ce qu’est l’ACTA, j’ai décidé de faire le tri dans les informations délivrées et de faire le point sur cette menace mondiale pour les utilisateurs d’Internet. C’est parti ! Qu’est-ce que l’ACTA ? L’ACTA (pour Anti-Counterfeiting Trade Agreement, soit en français Accord Commercial Anti-Contrefaçon) est un traité international concernant les droits de propriété intellectuelle, notamment en ce qui concerne les infractions au droit d’auteur sur Internet.

Related: