background preloader

Climat scolaire - Travailler en équipe avec les élèves : quels groupes ? pour quelles activités ?

Climat scolaire - Travailler en équipe avec les élèves : quels groupes ? pour quelles activités ?
Comment composer un groupe de travail d'élèves ? Les activités proposées lors du travail en groupe n'entraînent pas les mêmes relations, les mêmes échanges. Cette ressource présente deux documents permettant de comprendre l'apprentissage coopératif pour constituer des groupes et proposer des activités et des objectifs ciblés. Dans la ressource « Quelles représentations avons-nous de l'apprentissage et de la coopération ? De nombreux enseignants tentent de faire travailler les élèves en groupe et sont parfois déçus du résultat obtenu : bruit, travail non réalisé ou par une partie des élèves seulement. Comment créer un groupe d'élèves ? Les regroupements Le document « Les différents critères de constitution des groupes de travail » définit les types de regroupement et dans quels cas ils sont utilisés : hétérogènehomogèneau hasardpar amitiépar proximitépar centre d'intérêt. Les objectifs On constitue différemment les groupes d'élèves selon les tâches que l'on souhaite leur fixer. Related:  Gérer les groupesCoopérationPedagogie

Travailler en mode collaboratif : 200 fiches pratiques et méthodologiques MultiBaO est une nouvelle multi-boite à outils consacrée à l’organisation en collectif et à la gestion de projets. Ses initiateurs, un collectif non formel composé de membres de plusieurs associations et universités propose – sous licences Creative Commons – des ressources pour les animateurs de réseaux/groupes sous la forme de fiches outils et méthodes. Chacun est invité à contribuer à l’amélioration et à l’écriture de nouvelles fiches. Des fiches pour participer et collaborer 200 fiches autour des démarches participatives et collaboratives sont déjà téléchargeables via un dossier Dropbox : Accélérateur de projet, atelier de créativité, cartographie participative, veille collaborative… L’ensemble des thèmes et des ateliers est exhaustif. Les contributions sont également disponibles sur le site MultiBaO au fur et à mesure des publications par le collectif ou les contributeurs extérieurs. Fiches synthétiques sur la collaboration En une phraseA quoi ça sert ? Pour en savoir plus

Travailler à plusieurs autour d'un projet Framasoft, réseau qui promeut les logiciels libres, s'est lancé depuis 2011 dans une vaste campagne pour "Dégoogliser" Internet. En installant des logiciels libres sur des serveurs, Framasoft propose ainsi de tester des applications intéressantes et utiles. Parmi les derniers projets, Framateam et Framavox viennent compléter Framaboard : chacun a ses propres fonctionnalités autour de la collaboration ou la coopération. Le travail collaboratif se distingue du coopératif dans la répartition des activités : on collabore en visant un but commun et en partageant les mêmes actions en parallèle ; alors qu'on coopère en répartissant les différentes tâches entre tous les acteurs d'un projet. Collaboration Pour illustrer un outil collaboratif, deux applications sont à essayer : Framateam et Framavox Framateam se présente, modestement, comme une application permettant de se débarrasser de Facebook. Coopération et gestion de projet Sources : Framateam : Niveau : Professionnel

Concours Robotique 2014 3ème au collège du Pilat | Page 3 Nous avons fini la programmation et commencé l’usinage (en vidéo). Nous avons commencer la modélisation a la main pour faire notre cube sur le robot : nous allons faire se qui est représenté ci-dessous nous avons aussi monter les différentes pièces sur notre robot: l’arduino,les servo moteur,les roues,la roue fole: Nous avons installé les câbles, les piles et l’ARDUINO sur le robot, puis nous avons installé les bandes qui partent des cotés et qui montent jusqu’au centre du robot : Puis nous avons mis en ligne les photos du robot (réalisation 3D + photo réelle) pour le vote sur l’esthétique du robot. Pendant ces trois dernières séance nous avons fait le montage du robot ( chassie + câblage ). Nous avons aussi commencé a faire la carrosserie du robot ( nous avons eu quelque problème comme par exemple on a perdu le modélisation 3D du chassie que nous avons du refaire ). Nous avons fait les testes du robot avec succès. Boooonnjjoouur et bienvenue avec le docteur explication du robot ZAFATA-BULAZ;

Quand les élèves coopèrent : des enseignements plus efficaces ? Les occasions d’inciter les élèves à apprendre et travailler ensemble ne manquent pas. Elles peuvent s’intégrer dans des cadres bien définis, comme un exposé de groupe, ou surgir au fil du quotidien, par exemple quand un élève demande de l’aide pour un exercice et que l’un de ses camarades vient spontanément l’aider. Certaines coopérations prennent la forme de jeux, d’autres de discussions à caractère philosophique, ou encore de conseils coopératifs – ces réunions où chacun est démocratiquement associé aux décisions de classe. Mais, quels qu’ils soient, tous ces échanges seraient plus bénéfiques que des approches uniquement individuelles ou compétitives. Comme le dit d’ailleurs un proverbe africain : « Seul, on va vite, ensemble, on va loin. » À condition de prendre un certain nombre de précautions. Un encadrement nécessaire En effet, on sait bien qu’il ne suffit pas de rassembler quatre élèves autour d’une table pour que chacun profite du travail en cours. Des perspectives utopistes ?

Trouver la bonne organisation De nombreux pédagogues soulignent les bénéfices apportés par le travail de groupe au sein de la classe. Chacun d’eux en préconise une organisation précise. Or, certaines organisations testées en classe ne sont pas toujours satisfaisantes. Dans un enseignement basé sur le travail de groupe, c’est la mise en activité des élèves qui est recherchée avant tout. Renverser les rôlesLe travail a été mené en s’appuyant sur un ensemble de références bibliographiques : chaque groupe comporte quatre élèves regroupés par affinité ; un rôle précis est attribué à chacun : leader, secrétaire, critique, rapporteur. Supprimer les rôlesUne étape de formation initiale de chaque élève est mise en place, s’inspirant des données de MEIRIEU. Proposition d’une démarche Un travail individuel préalable au travail de groupe est nécessaire. Au terme de cette démarche, la classe s’organise en groupe de trois ou quatre élèves avec, au sein de chaque groupe, des élèves de niveau scolaire sensiblement égal. REID, J.

Comment embarquer les élèves dans les apprentissages On a beaucoup entendu parler dernièrement d’ennui et de plaisir à l’école. Dans ce numéro des Cahiers Pédagogiques, nous souhaiterions explorer plus finement et plus concrètement ces notions et surtout proposer des réponses. L’ennui est-il une fatalité à l’école ? La notion d’effort doit-elle être obligatoirement liée à celle de souffrance et de mérite ? Quelle place faire au « ludique » dans la classe ? Comment embarquer nos élèves avec nous dans nos enseignements, pour qu’ils aient l’envie, le désir et le plaisir d’apprendre, quel que soit le niveau où l’on enseigne et le public d’élèves que l’on a en face de nous ? Vous souhaitez nous raconter comment vous vous y prenez pour développer chez vos élèves le plaisir d’apprendre, en maternelle, à l’école primaire, au collège, au lycée ou même à l’université. Vous avez réfléchi à ces notions d’ennui, de désir et de plaisir à l’école et vous souhaitez contribuer au dossier Celine.walkowiak@cahiers-pedagogiques.com

2- Le travail de groupe, comment faire ? Le mercredi 26 février 2003. Il ne s’agit pas ici de justifier le travail de groupe, mais de dire mes réponses d’aujourd’hui aux multiples problèmes que j’ai tenté de résoudre, au fil de mon expérience, convaincue que j’étais de l’intérêt du travail de groupe, mais certaine aussi qu’il ne suffit pas de mettre les élèves par trois ou quatre pour qu’ils apprennent. 1. La constitution des groupes 2. La disposition des tables 3. 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. Marie-Michèle CautermanCollège de Marquette, IUFM Nord-Pas-de-Calaispour Passages

Résumeur pour faire un résumé de texte automatique en ligne Prendre en compte la diversité des élèves : la différentiation pédagogique Comment gérer l’hétérogénéité dans une classe, comment prendre en compte les difficultés scolaires des élèves ? Présentation d’un dispositif : la différentiation pédagogique Pour répondre à la diversité et aux difficultés des élèves, il existe différents dispositifs dont : C’est la première aide à mettre en place par l’enseignant dans la classe car tout groupe est hétérogène. Il s’agit d’adapter l’enseignement à la diversité des élèves. « c’est une démarche qui consiste à mettre en œuvre un ensemble diversifiés de moyen et de procédures d’enseignement et d’apprentissage pour permettre à des élèves d’âge d’aptitudes, de compétences, aux savoirs hétérogènes d’atteindre par des voies différentes des objectifs communs. " (AUZELOUX) Les activités de différentiation ne sont pas forcement des aides individuelles : elles peuvent se conduire au sein d’un groupe d’élève ou en classe entière. Les postulats de Burns : Il n’y a pas 2 apprenants qui progressent à la même vitesse. les groupements d’élèves

Travail de groupe... - Pratique L'union fait la force : partage des tâches, partage des connaissances, expériences enrichissantes... les avantages de travailler en groupe sont nombreux. Découvrez les vertus du travail en groupe ou du travail en équipe et apprenez les règles à respecter pour que chacun s'épanouisse ! Savoir travailler en équipe et se constituer un réseau est important dans vos études comme dans la vie professionnelle : sachez développer ces qualités très recherchées par les entreprises. Le casting Si vous le pouvez, choisissez votre équipe : constituez un groupe équilibré de personnes ayant le même niveau ou des niveaux qui ne sont pas extrêmement différents. Planifiez, organisez-vous ! Lors d'un premier rendez-vous, fixez les objectifs du groupe : en y associant un calendrier clair des rendez-vous, des actions et résultats à obtenir. Les avantages du travail de groupe. Le partage des tâches : le gain de temps Le partage des ressources de travail : manuels, cours, fiches... Attention ! 1. 2. 3. 4. 5.

Numérique et travail collaboratif : des élèves « acteurs » Avec des outils numériques, les élèves de Jean-François Tavernier, prof d'histoire-géo, décryptent ensemble des documents iconographiques. Et deviennent acteurs. Marqueed permet aux élèves de travailler ensemble autour de l’oeuvre de Hans Holbein, “Les Ambassadeurs” (1533) “Les études sur l’intérêt du travail collaboratif et de l’échange entre pairs pour l’apprentissage sont aussi anciennes que l’école, on en parlait déjà bien avant le numérique.” Ainsi Jean-François Tavernier, professeur d’histoire-géographie au collège de Barr (Bas-Rhin), introduisait-il la présentation de son atelier, “Quelle plus-value du numérique dans le travail collaboratif”, lors des Net Journées, les 25, 26 et 27 mars 2015. « De nouvelles situations d’apprentissage » “Que change le numérique ? Framapad est un logiciel d’écriture collaborative, qui permet aux élèves de rédiger ensemble un seul et même texte. Qu’apportent les outils numériques au travail collaboratif ? Plus loin que les photocopies Fabien Soyez

Article écrit en Mars 2015 par Jean-François Vincent, un inspecteur de l'académie de Versailles, que l'on peut retrouver sur le site reseau-canope.fr. Ces éléments montrent la fiabilité de cet article.
Il identifie les différents types de constitution de groupe qu'un enseignant peut envisager lorsqu'il prépare une séance de travail en groupe avec ses élèves. Il parle également des différents types d'activités coopératives. Il associe également les types d'activités avec les types de constitution de groupes. Il est très utile pour bien choisir le type de constitution de groupes en fonction de l'activité que l'on prévoit. by yonyon02 Dec 6

Related:  bguili