background preloader

Fugue / Trampoline > Cie Yoann Bourgeois

Fugue / Trampoline > Cie Yoann Bourgeois
Related:  VIDEOS - MEDIATIONDanse

Ascension - un film d'Alain Michard | boris charmatz Titre : AscensionAnnée de création : 2000Réalisation : Alain MichardD'après Aatt enen tionon, chorégraphie originale de Boris Charmatz Interprétation : Boris Charmatz, Julia Cima, Vincent Druguet Note d'intention J'ai voyagé avec les trois perchés aux culs nus. Alain Michard Image : Alain Michard - Didier SilholMontage : Franck Arbladeavec les voix de : François Lepage - Annabelle PulciniProduction et coproduction : LoumaDurée : 16 minutes 51Support : 16 mmCouleur - stéréo - 4_3

Danse, art et modernité: Au mépris des usages - Roland Huesca Video «Spécimen» par Lefrançois, Sébastien Spécimen et autres phénomènes pata, para, supra et meta physiques pour danser la fin de la guerre froide… création 2006 chorégraphie Sébastien Lefrançois Depuis la création de sa première pièce en 1997, la Compagnie Trafic de Styles oscille entre danse hip-hop et cirque, et plonge le spectateur dans un univers poétique et plein d'humour. Générique chorégraphie et mise en scène Sébastien Lefrançois texte Nathalie Fillion collaboration artistique Stéphane Valle création musicale Thierry Bertomeu scénographie Patrick Quedoc création lumières Denis Desanglois création costumes Nadia Leon interprètes Céline Lefevre, Jung Li, Karla Pollux, Olivier Mathieu, Philippe Almeida, Thierno Thiunes répétitrice Tishou Kane régie plateau : Florence Placais réalisation Centre national de la danse durée 53 minutes Dernière mise à jour : avril 2010 Lefrançois, Sébastien En 1994, il fonde avec des danseurs de Cergy-Pontoise la compagnie Trafic de Styles dont il devient directeur artistique. Ses dernières créations

Oskar Schlemmer. L'homme qui danse Le Centre Pompidou-Metz consacre à partir d’octobre une exposition à l’artiste et chorégraphe allemand Oskar Schlemmer (1888-1943), qui révolutionna l’art de la danse et de la performance au sein du Bauhaus notamment. En plaçant l’étude du corps en mouvement et du corps dans l’espace au cœur de sa réflexion artistique, Oskar Schlemmer a posé des jalons précoces et essentiels dans l’histoire des arts scéniques. L’exposition témoigne de son désir de créer un art de la scène moderne à part entière à travers son œuvre-manifeste, Le Ballet triadique, mais aussi ses performances et installations, les Danses du Bauhaus et les fêtes du Bauhaus, ou encore ses mises en scènes d’œuvres d’Igor Stravinksy ou Arnold Schönberg. L’ambition d’Oskar Schlemmer n’est autre que de renouveler la conception de l’art de son époque, reliant les conceptions humanistes de la Renaissance et l’énergie de l’avant-garde. Commissariat :C.

Video «Cygne - Daddy, I've seen this piece six times before and I still don't know why they're hurting each other» par Orlin, Robyn Daddy, I've seen this piece six times before and I still don't know why they're hurting each other [Papa, j'ai déjà vu cette pièce six fois, et je ne comprends toujours pas pourquoi ils se font du mal] / création 1998 Chorégraphie Robyn Orlin "Daddy. La pièce se déroule sur un plateau surélevé favorisant la déambulation et la multiplication des points de vue. Dans ce climat burlesque de sape continue, Robyn Orlin aborde le sujet du racisme et passe au crible les stéréotypes sud-africains sur la danse d'origine occidentale et inversement. Dans un objectif de démystification du spectacle, R. Presse «Un ring est dressé sur la scène du théâtre où sont rassemblés spectateurs et danseurs [...] Annie Suquet, La Croix, 17 avril 2001 Dominique Frétard, Le Monde, 14 avril 2001 Générique Enregistré au Centre national de la danse le 5 octobre 2006 En savoir plus Ressource électronique du Centre national de la danseDaddy, I've seen this piece six times and I still don't know why the're hurting each other

untitled Video «Final/ment/seule» par Proust, Cécile FEMMEUSESACTION #19, FINAL/MENT/SEULE / création 2008 femmeusesaction #19, final/ment/seule sera le prologue d’une postface, personnel et donc politique, drôle et pointu, féministe et sexuel, précis et documenté mais quelquefois flou et de mauvaise foi. Simili lesbienne couchant avec des hommes, Cécile Proust y fera feu de tout bois, elle sera seule mais très entourée et particulièrement par Jacques Hœpffner pour les dispositifs vidéos et sonores. Entre l’autoportrait et le pamphlet, ce manifeste intime sera aussi le porte-parole d’autres voix. Bref, un truc impossible. Pour ce solo, Cécile Proust met en scène les réminiscences du projet femmeuses depuis ses origines. Générique Conception et réalisation Cécile PROUST Conception et réalisation vidéo et son Jacques HŒPFFNER Assistante vidéo et réalisation de la maquette Anne-Cécile LEMOAL A-identifié-e Anne-EYve LENGLET Durée : selon l’appétit des spectateurs. Dernière mise à jour : juillet 2014

Composition chorégraphique : procédés et notes de chorégraphes - Portail documentaire de la médiathèque du Centre national de la danse Ce dossier documentaire propose un parcours dans les collections de la médiathèque autour de la composition chorégraphique. Vous y trouverez : Enfin, consultez ci-contre notre sélection de fiches repères ! « Au puits de l’épervier », Fonds Hideyuki Yano La danse s’élabore dans le secret des studios, dans une relation singulière entre chorégraphe et interprète. Jusqu’au XIXe siècle, la danse s’appuie sur un répertoire de pas et de figures avec lequel la danse moderne rompt au XXe siècle. Ces processus souvent très personnels peuvent se retrouver dans les « papiers » des chorégraphes sous forme de dessins, croquis, notes descriptives, mots isolés, tracés, plans, grilles. Léone Mail, "L’Oiseau de feu" de Serge Lifar (extraits) Léone Mail (1916-2001) devient en 1954, date de création de « L’Oiseau de feu », l’assistante de Serge Lifar à l’Opéra de Paris en tant que répétitrice générale des ballets. Consulter cette ressource Lycette Darsonval, "Sylvia" (extraits) Consulter cette ressource

Mourad MERZOUKI - Le Chêne et le roseau - 2002 Chêne et le roseau (Le) Création 2002 Cette fable vieille de plus de cinq siècles aurait très bien pu être écrite de nos jours, car elle répond à une réalité de la culture actuelle. Le Chêne et le Roseau, ou la confrontation entre deux conceptions distinctes de la danse, mais si liées. D'un côté le Chêne, emblème de la nature de par sa robustesse et son inflexibilité face aux éléments, de l'autre, le Roseau tout en souplesse, qui subit les éléments mais ne cède jamais. Mourad Merzouki Direction artistique et chorégraphie Mourad Merzouki Interprétation : Mehdi Heniche, Abderzac Houmi, Halim Houcine, Hamed Ghelam, Aurélien Kairo, Kader Chelef, Stéphane Fricous Musique AS’N Lumières Yoann Tivoli Costumes Carima Amarouche Coproduction CCN de Rillieux-la-Pape, La Petite Fabrique, Maison de al Danse de Lyon, Théâtre de Chelles Avec le soutien de La Fondation de France, le Ministère de la Culture – DRAC Île-de-France, l’ADIAM 95 Durée : 20 minutes Montage teaser Fabien Plasson Presse Merzouki, Mourad

L.A. dance project Nathalie PERNETTE - Je ne sais, pas, un jour, peut-être... - 2004 Je ne sais pas, un jour peut-être... Blanche neige et le sortilège du baiser / création 2004 Chorégraphie Nathalie Pernette À quoi songent les petites filles ? Qu'il serait beau, charmant évidemment, qu'il surgirait par un tendre matin sur un vrombissant destrier et qu'il les emporterait au royaume fabuleux de l'amour infini ? « À presque quarante ans, j'ai voulu m'interroger sur la féminité. Nathalie Pernette Générique chorégraphie et interprétation Nathalie Pernette assistée de Régina Meier lumières Caroline Nguyen costumes Laurent Julien Lefevre régisseur Guy Levesque musique Franck Gervais, "Pelikanol" de Einstürzende Neubauten, "Les barricades mystérieuses" de François Couperin films Blanche Neige et Honey Moon, libre adaptation du conte des frères Grimm réalisation Centre national de la danse durée 68 minutes En savoir plus Ressource électronique de la médiathèque du Centre national de la danseJe ne sais pas, un jour, peut-être... Dernière mise à jour : mars 2010 Pernette, Nathalie

Danse Pour Alain, « langage absolu », la danse permet la concertation et la communication sans qu’une parole ne soit nécessaire. Nietzsche « ne peut concevoir un dieu qui ne danserait pas ». Pourquoi danse-t-on ? De nombreuses années d’observation ne m’ont pas permis de répondre à cette question. La danse, un domaine que je continue d’explorer sous de multiples angles. Danses de la terre, La Martinière, Paris, 2000 Danse in Dictionnaire du corps, PUF, Paris, 2006 Chapitre pour Dictionnaire du corps « Danses et cérémonies traditionnelles L’expression humaine (mais aussi animale) appelée danse fait intervenir des relations complexes entre l’espace, le temps et le corps. Contrairement à une croyance répandue, tous les peuples du monde ne dansent pas, même s’ils effectuent des gestes codés, la plupart du temps utilitaires, même si le corps répond à des stimulations physiologiques. Danses : mécanismes victimaires (entraînant l’altération du corps ou la mort du danseur) -Buto (Japon) La danse du roi -Cham

Tchaïkovski - La Belle au bois dormant Marius Petipa, chorégraphie Orchestra of the Royal Opera House, Covent Garden Valeriy Ovsyanikov, direction Alina Cojocaru (Princesse Aurora) Federico Bonelli (Prince Florimond) Christopher Saunders (Le roi Florestan XIV) Elizabeth McGorian (La Reine) Alastair Marriott (Cattalabutte) Genesia Rosato (La Fée Carabosse) Marianela Nuñez (La Fée des Lilas) The Royal Ballet Réalisateur : Ross MacGibbon Enregistré au Royal Opera House, Covent Garden (Londres, Grande-Bretagne) © BBC – 2006 Voir le programme complet Quelques mots sur cette vidéo L'extrait présenté ici montre la célèbre scène où la Princesse Aurore, le jour de son seizième anniversaire, se pique le doigt avant d'entrer dans un sommeil profond, succombant ainsi au sort que lui avait jeté la Fée Carabosse. À propos de l'œuvre La Belle au bois dormant, op. 66 La Belle au bois dormant est un ballet en un prologue, trois actes et cinq tableaux, composé par Piotr Illitch Tchaïkovski, et chorégraphié par Marius Petipa.

Related: