background preloader

Un activiste soutenant le collectif de femmes punks anti-Poutine est arrêté par la police à Moscou le 20 juin 2012, le jour où un tribunal prolongeait la détention des trois militantes_1

Un activiste soutenant le collectif de femmes punks anti-Poutine est arrêté par la police à Moscou le 20 juin 2012, le jour où un tribunal prolongeait la détention des trois militantes_1

Pussy Riot : pourquoi j'ai signé la pétition pour les soutenir Une manifestante soutient les Pussy Riot, le 17 août à Toronto (AP Photo/The Canadian Press/M.Siu) Trois des membres des Pussy Riot viennent d'écoper de 2 ans d'internement en camp de travail en Russie, à nouveau sous le contrôle de Poutine président qui a déclaré qu'il n'y "avait rien de bon dans tout cela", mais qu'il ne croyait pas que les membres du groupe dussent être jugées sévèrement. Ces égéries de la défense des libertés partent à l'assaut des reliquats de pouvoir totalitaire qui subsistent et qui ont survécu à la chute du communisme. Là ou Jean-Paul II avait réussi à fissurer le régime, avec l'aide de héros nationaux tels que Lech Walsa, ou de l'étonnant coup de pouce de Gorbatchev, par cette force spirituelle qui avait enflammé la ferveur religieuse des peuples asservis, les Russian Girls ont pris le ton de la provocation au travers de leur musique. Le single "Putin Lights Up The Fires" des Pussy Riot Une musique engagée, efficace sans être novatrice "Putin Lights Up the Fires"

Pussy Riot : à quoi ressemble un camp de prisonnières russes ? A quoi ressemble la future vie des Pussy Riot ? Les trois membres du groupe de punk Anti-Poutine ont été condamnées vendredi 17 août à Moscou à deux ans de camp chacune pour "hooliganisme" et "vandalisme motivé par la haine religieuse". Voici les conditions dans lesquelles elles vivront, selon les informations de l'administration pénitentiaire et une responsable de l'ONG moscovite Prison et Liberté, Elena Gordeeva, qui depuis des années visite ces lieux pour aider les détenues : Les camps, hérités du Goulag selon "Le Figaro" sont des ensembles de bâtiments (administration, dortoirs des détenus, zone de travail...) entourés de palissades, de barbelés et de miradors, le plus souvent adossés à des villages. Les Pussy Riot seront chacune détenues dans des chambrées de 100 à 120 femmes, en uniforme, avec leur nom sur la poitrine. Le système pénitentiaire russe prévoit un seul type de détention pour les femmes, le camp à régime ordinaire. Les vêtements chauds interdits Visites au compte-gouttes

100 artistes russes disent non à la prison pour une prière punk anti-Poutine - A la Une Plus de 100 artistes russes de premier plan, dont le cinéaste Andreï Kontchalovsky et l'écrivain Lioudmila Oulitskaïa, ont pris mercredi la défense des jeunes femmes du groupe Pussy Riot, emprisonnées pour avoir chanté une "prière punk" anti-Poutine dans la cathédrale de Moscou. "L'intelligentsia appelle à libérer les Pussy Riot", titre la lettre ouverte, placée sur le site de la radio Echo de Moscou. Nadejda Tolokonnikova, Maria Alekhina et Ekaterina Samoutsevitch, les trois jeunes membres des Pussy Riot, sont en détention provisoire depuis plus de quatre mois pour avoir improvisé le 21 février, cagoulées et avec guitares et sonorisation, une "prière punk" intitulée "Marie mère de Dieu - chasse Poutine!" devant l'autel de la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou. Elles encourent 7 ans de détention pour "hooliganisme". "Nous avons des opinions diverses sur l'aspect moral et éthique de l'action de février dans la cathédrale du Christ-Sauveur", soulignent les signataires.

Wikipedia contre la censure en Russie - Le livre d'heures de Dom Bosco Mardi 10 juillet 2012 2 10 /07 /Juil /2012 09:15 La section russe de l’encyclopédie en ligne Wikipedia a suspendu temporairement ses travaux le mardi 10 juillet 2012 pour protester contre un projet de loi visant à établir une liste noire unique de tous les sites Web diffusant des « contenus interdits. » Ce projet de loi, défendu par les quatre partis politiques de la Douma (la chambre basse du parlement russe), a été très critiqué par les militants des droits de l’homme et par les fournisseurs d’accès qui y voient une tentative de rétablir la censure sur RuNet, le segment russe d’Internet. « La communauté Wikipedia proteste contre la censure qui menace le libre accès à un savoir ouvert à l’humanité », a déclaré Wikipedia sur son site Web en langue russe. « Nous vous demandons de nous aider à lutter contre cette loi. » Le site devrait rester fermer pendant 24h. Il est permis d'en rêver. Par Dom Bosco - Publié dans : Actualité -Communauté : l'actualité en général 0

À quoi ressemble un camp de travail russe ? La condamnation des Pussy Riot à 2 ans d'emprisonnement dans un camp de travail (pour avoir récité une prière punk) rappelle l'époque où les dissidents russes étaient envoyés au goulag sous le régime soviétique. En Russie, il y a seulement 7 prisons pour près de 750 colonies pénitentiaires, dont 46 réservées aux femmes, comme celle où les membres des Pussy Riot pourraient être envoyés pour purger leur peine. Sur les 600 000 à 900 000 prisonniers, entre 47 000 et 60 000 sont des femmes, détenues dans des conditions souvent très difficiles. 1. Composées d'un ensemble de bâtiments, les colonies pénitentiaires sont des établissements vieux et sommaires mais relativement propres. Les colonies pénitentiaires sont toutes implantées dans un rayon de plus de 100 km de Moscou (dont sont originaires les Pussy Riot et leurs proches). "Les camps sont situés dans des endroits extrêmement reculés. 2. Les Pussy Riot devraient être envoyées dans un camp à "régime ordinaire". 3.

Géorgie dit 3 soldats, 11 activistes tués près de la frontière russe Le ministère de l’Intérieur géorgien forces ont abattu 11 hommes armés, et trois de ses propres troupes ont été tués dans une opération pour libérer les otages près de la frontière avec la Russie, a indiqué le ministère mercredi. Il a déclaré que cinq officiers ministère de l’Intérieur avait également été blessé près de la frontière avec la région russe de Daghestan, mais ne donne pas la nationalité des hommes armés ou de dire s’ils étaient entrés dans le pays en provenance de Russie. Si les hommes armés se révèlent être de la Russie, l’incident pourrait accroître les tensions entre Moscou et Tbilissi pro-occidental, dont les relations sont tendues encore suite à une guerre de cinq jours en Août 2008 sur deux russe adossés à des régions séparatistes de Géorgie. “Nous ne pouvons pas parler de la nationalité ou de l’origine de ce groupe terroriste jusqu’à la fin de l’opération,” géorgien de l’Intérieur parole du ministère Salomé Makharadze dit.

Les Etats-Unis s'inquiètent de l'enlèvement d'un opposant russe en Ukraine Les Etats-Unis ont fait part à la Russie de leur préoccupation concernant l'affaire d'un opposant russe qui a affirmé avoir été enlevé en Ukraine et ramené de force à Moscou, où il est actuellement détenu, a indiqué jeudi 25 octobre l'ambassade américaine dans la capitale russe. "Nous avons demandé au gouvernement russe d'enquêter sur cette affaire", a indiqué le porte-parole de l'ambassade des Etats-Unis, Joseph Kruzich, répondant à des questions du quotidien russe Kommersant. Ces propos ont ensuite été confirmés par l'ambassade. Le ministère des affaires étrangères russe a aussitôt exprimé sa "perplexité" face aux déclarations de l'ambassade états-unienne, qualifiant ces propos de "précipités" et de "déplacés". M. Razvozjaev désavouera officiellement vendredi la déposition sur sa culpabilité, qui a été faite sous la contrainte selon lui, a déclaré jeudi son avocat, Mark Feïguine, à l'agence de presse Interfax. Lire aussi : La Russie veut continuer de peser sur la politique de l’Ukraine

Plus de 300 journalistes ont été tués en Russie depuis 1993, indique un rapport conjoint Le meurtre de la journaliste russe Anna Politkovskaïa, en octobre 2006, a secoué le monde. « Pourtant, pour chaque Anna, il y a de nombreux journalistes moins connus tués à cause de leur travail à travers la Russie », dit la Fédération internationale des journalistes (FIJ) dans un nouveau dossier sur les 313 journalistes russes tués depuis 1993. « Partial Justice » (Justice partielle) et la base de donnée qui l'accompagne présentent un dossier exhaustif des meurtres, « qu'ils aient eu lieu dans un échange de coups de feu dans des zones de conflit, ou que ce soient des homicides et des assassinats commandités; qu'il s'agisse de journalistes assassinés à cause de leur travail ou dans des accidents inexpliqués, ou même pour des motifs privés ». Le rapport révèle en outre que la totale impunité qui, jusqu'en 1997, avait protégé les tueurs de journalistes, recule graduellement, et qu'un nombre croissant d'enquêtes ont mené à des poursuites et à une forme de « justice partielle ».

La censure politique s'accentue en Russie | Kremlin 2012 Dernier exemple en date, le journal d'opposition Novaïa Gazeta a fait mardi état de problèmes financiers en raison d'une vaste inspection de contrôle financier à la Banque nationale de réserve, établissement appartenant au milliardaire Alexandre Lebedev, un de ses principaux actionnaires. «Les autorités utilisent la force pour qu'on change la politique rédactionnelle, mais ils comprennent mal la psychologie de nos journalistes», a déclaré mercredi à l'AFP le rédacteur en chef de la publication Dmitri Mouratov. Malgré l'incapacité du journal à payer les salaires, il a promis que le journal pour lequel avait travaillé la journaliste Anna Politkovskaïa, assassinée en 2006, continuera de paraître. «On a connu pire, ce n'est pas comme ça qu'ils peuvent nous intimider», a souligné M. Mouratov. Selon lui, les ennuis de Novaïa Gazeta «s'inscrivent dans la tendance générale» de pressions contre les médias indépendants à l'approche de la présidentielle. «C'est de la censure politique à 100%.

Related: