background preloader

Vers une informatique contemplative

Par Rémi Sussan le 15/07/11 | 6 commentaires | 5,465 lectures | Impression Alex Soojung-Kim Pang, du Peace Innovation Lab à Stanford et du Groupe d’étude des systèmes sociaux numériques de Microsoft Labs, a débuté son intervention à la conférence Lift en nous suggérant une petite activité : “consultez vos e-mails” a-t-il demandé, “vous allez le faire de toute façon”. Mais il nous a demandé d’observer notre comportement à ce moment : il semble en effet qu’en majorité, les internautes retiennent leur respiration au moment de cette consultation. Ce qui a pour conséquence d’augmenter notre CO² dans le sang et donc notre sensation d’anxiété. Voilà pour lui un exemple de la manière dont les technologies modernes provoquent des stress. Image : Alex Soojung-Kim Pang sur la scène de Lift, photographié par Swannyyy. “On dit souvent que nous sommes dans l’âge de l’information, a-t-il continué, alors qu’on a plutôt l’impression d’être dans l’âge de la distraction”.

http://www.internetactu.net/2011/07/15/vers-une-une-informatique-contemplative/

Related:  Thintank prospectiveInternet & reseaux

Démarches innovantes Le carnet d’étonnement a pour but de vous faire connaître des démarches ou des expériences que nous avons pu repérer sur les territoires. Alimentez avec nous les futurs carnets et partagez ces informations auprès de tous les abonnés de la Plateforme, en nous signalant les démarches étonnantes et inspirantes qui se développent sur votre territoire, du local à l’international Tours – Indre-et-Loire - Région Centre Proposée par le polau-pôle des arts urbains et Crévilles, la plateforme collaborative Art&Géographie de Cartes Sensibles rassemble des cartes artistiques et géographiques dans l’objectif de penser le territoire différemment à partir d’un regard sensible et subjectif.

eBooks : livres augmentés ou livres diminués ? L'appel des 451, exprimant les intérêts corporatistes à courte vue des acteurs de la "chaîne du livre", oublie les enjeux fondamentaux liés au livre numérique, au centre desquels les droits des lecteurs. Notre chroniqueur Calimaq se charge de nous les rappeler. La sphère intéressée par les mutations provoquées par le livre numérique est agitée depuis une semaine – à moitié par des rires convulsifs, à moitié par des grincements de dents – suite à la publication dans les colonnes du Monde d’une tribune intitulée “le livre face au piège de la marchandisation“. Émanant d’un “groupe des 451“, auto-désigné ainsi en référence au roman Fahrenheit 451 de Ray Bradbury, ce texte constitue une diatribe radicale contre le livre numérique, bien que ses rédacteurs essaient de s’en défendre maladroitement à présent.

Les nouvelles technos ne détruisent pas le cerveau, elles s’y adaptent ! Par Hubert Guillaud le 28/02/13 | 8 commentaires | 3,339 lectures | Impression Sebastian Dieguez (@twieguez) est chercheur en neuroscience à l’université de Fribourg. Lorsqu’on parle des nouvelles technologies et du cerveau, le plus souvent on évoque les effets des technologies sur le cerveau plutôt que l’inverse, estime le neuroscientifique sur la scène de Lift (vidéo). De nombreuses publications récentes nous mettent en garde contre les dangers des nouvelles technologies.

Économie numérique : Robots, le retour Michel Volle, 22 octobre 2012, cliché DL Nous vivons une troisième révolution industrielle Dominique Lacroix : Michel Volle, vous êtes historien de l'économie, statisticien et spécialiste des systèmes d'information d'entreprise. Comment interprétez-vous la crise actuelle ? Michel Volle : Contrairement à des commentaires fréquents, c'est plus qu'une crise économique.

L’infobésité, une pandémie à traiter Les éditeurs de solutions de gestion des connaissances et autres structures conseil dans l’amélioration des processus décisionnels émettent régulièrement des analyses sur le problème de la surcharge informationnelle qui guette les travailleurs du savoir. Nos cousins du Québec ont substitué au concept d’« information overload » celui d’infobésité pour désigner cette surabondance de la matière première : la data, la donnée. Cette surcharge informationnelle est - pour les entreprises - génératrices de coûts (The Hidden Costs of Information Work" IDC - mars 2005).

Le cerveau, objet technologique (7/8) : et Dieu dans tout ça Par Rémi Sussan le 26/03/09 | 5 commentaires | 9,510 lectures | Impression Jusqu’ici, les méthodes de hacking cérébral que nous avons survolées dessinent une image morcelée et souvent incohérente du cerveau : les diverses fonctions (la mémoire, la perception, l’action, la décision, l’émotion) semblent toutes inextricablement imbriquées les unes dans les autres sans pour autant que ce réseau complexe d’interactions ne dessine une totalité compréhensible. Pourtant, ce n’est pas notre expérience quotidienne : je ne suis pas un ensemble plus ou moins emberlificoté de fonctions, “je” suis présent, et c’est cette présence qui me définit plus que l’état de ma mémoire de travail ou les produits chimiques qui circulent entre mes synapses.

Innovation Responsable: la technologie peut-elle répondre à nos grands enjeux ? — Officielle France Innovation Responsable: la technologie peut-elle répondre à nos grands enjeux ? Voilà la question que pose Jason Pontin, éditeur en chef du MIT (Massachusetts Institut of Technology) Technology Review. Une question qu’il a raison de poser à en croire les chiffres… Aujourd’hui, 90% des brevets arrivent à expiration sans avoir apporté aucune valeur économique ou sociale. 62% des Européens pensent que la science et la technologie progressent trop vite et ne répondent pas à leurs vrais besoins. Pourtant plus de 70% des impacts sociaux et environnementaux d’un produit sont directement liés à la phase de conception, c’est-à-dire le design et la R&D qui a précédé. N’a-t-on pas là une opportunité formidable de reconnecter science et enjeux sociaux ?

J’ai pris le contrôle de votre caméra et je vous ai retrouvés Cela fait plusieurs jours que je vous observe. Par le biais de votre caméra. Comme beaucoup, vous n’avez pas mis de mot de passe et j’ai pu accéder à votre adresse IP sur Shodan, un moteur de recherche qui répertorie les objets connectés dans le monde. J’ai ainsi été le témoin de votre vie intime, à votre insu. Depuis la rédaction de Rue89, avec mon collègue Yann Guégan, nous sommes par exemple tombés sur la webcam d’une femme devant son ordinateur et sur celle d’un jeune homme assis dans son canapé, avec sa petite amie.

Le cerveau, objet technologique (8/8) : La politique du cerveau Par Rémi Sussan le 08/04/09 | 6 commentaires | 7,409 lectures | Impression On a beau en savoir un peu plus qu’avant sur le cerveau, le peu que de connaissance que nous en retirons fait déjà de la matière grise une mine commerciale, politique ou militaire. Au premier plan, les entrepreneurs espèrent bien tirer tous les bénéfices de cette exploration de nos facultés mentales.

La face sombre du numérique Le data center de Facebook à Lulea, en Suède, en novembre 2013 (AFP / Jonathan Nackstrand) PARIS, 12 juin 2014 - Constat numéro un: à une époque où les rédactions rétrécissent et font la chasse aux coûts, il est devenu pratiquement impossible même pour les médias les plus grands de mobiliser toute une équipe de journalistes pendant longtemps sur un seul sujet. Le journalisme d'enquête, qui réclame un travail profond et de longue haleine, est le premier à en souffrir.

Le cerveau, objet technologique (6/8) : Drogues, ondes et lumières… Par Rémi Sussan le 11/03/09 | 7 commentaires | 16,897 lectures | Impression Lorsqu’on parle d’agir sur le cerveau, le moyen le plus ancien, le plus spectaculaire (ce qui ne signifie pas forcément le plus efficace) passe par la chimie. “Ce qui distingue l’homme de l’animal, c’est la pipe”, disait déjà le poète Roger Gilbert-Lecomte (que l’abus de Laudanum allait tuer prématurément). L’un des premiers textes de l’histoire, le Rig Veda hindou, ne nous dit-il pas : “Nous avons bu le Soma, nous sommes devenus immortels, nous avons connu les dieux.” On s’interroge encore sur ce mystérieux Soma : pure métaphore ? Elaboré à partir de l’Amanite tue-mouche, de la psilocybine, ou du cannabis ?

Related: