background preloader

Rémi Fraisse : il y avait une équipe fantôme

Rémi Fraisse : il y avait une équipe fantôme
Sur la mort de Rémi Fraisse, on croyait avoir tout lu. Voici le récit qui s’est imposé : le weekend des 25 et 26 octobre 2014, à Sivens, le rassemblement festif contre le projet de barrage dégénère. Les forces de l’ordre ont pour mission de défendre une « base de vie », sur le site même où le barrage est prévu. Sur cette base sont habituellement rangés les engins de chantier, mais cette nuit-là, il n’y en a aucun. Les heurts avec les manifestants s’étirent dans la nuit. Plus d’un an et demi après le drame, l’enquête judiciaire, confiée aux juges toulousaines Anissa Oumohand et Élodie Billot, est toujours en instruction. Une fois le jargon militaire traduit et le dispositif déchiffré, on constate qu’apparaissent des contradictions manifestes, mais aussi des révélations : l’existence d’un cinquième peloton de gendarmes mobiles, jusqu’ici caché par la version officielle de l’action du dispositif de maintien de l’ordre dans la nuit du 25 au 26 octobre. Qui est cette équipe fantôme ? Related:  Zone du Testet (Tarn)Emissions à regarder

Sivens : remise en état de la zone humide et accès aux prairies de Barat cyberaction . Vous êtes peut être arrivé sur cette page suite à un clique sur une pétition ou une cyberaction qui n'existe plus ou dont le lien est erroné La pétition ou cyberaction demandée n'est peut être plus d'actualité. 1) cyberaction N° 814 : OGM cachés : c'est l'o(g)merta Les faucheurs volontaires occupent ce mercredi 1er juin les locaux de la DRAAF à Lyon.... suite Participation à la cyberaction OGM cachés : c'est l'o(g)merta 2) cyberaction N° 813 : Sivens : remise en état de la zone humide et accès aux prairies de Barat Sivens : le projet initial est abandonné mais la lutte continue ! Participation à la cyberaction Sivens : remise en état de la zone humide et accès aux prairies de Barat 3) cyberaction N° 812 : Pour une priorité à l'écologie Le ministère de l’environnement devra faire des économies. Participation à la cyberaction Pour une priorité à l'écologie 4) cyberaction N° 811 : pour une Europe sans glyphosate Participation à la cyberaction pour une Europe sans glyphosate

Barrage de Sivens : projet définitivement abandonné C’était attendu depuis le mois de mars mais l'Etat a officialisé la suppression du projet initial du barrage de Sivens, en toute discrétion. Le sénateur Les Républicains de Tarn-et-Garonne, François Bonhomme révèle sur son compte Twitter que le projet de barrage de Sivens a été définitivement abandonné "en catimini" selon l'élu. Un tweet accompagné de l'arrêté signé le 24 décembre par le prefet du Tarn Thierry Gentilhomme et celui du Tarn-et-Garonne Jean-Louis Géraud stipule que la déclaration d'intérêt général concernant le projet de barrage de Sivens est abrogée. L’Etat accordera au département du Tarn 3,4 millions d’euros en compensation, 2,1 millions pour les dépenses en pure perte et 1,3 million pour réhabiliter la zone humide. Alors que le projet initial était d’une capacité d’1,5 million de mètres cubes, le nouveau projet est deux fois plus petit, capable de retenir 750.000 m³, situé 300 m en amont du site du projet initial.

Le navire retrouvé au large de la Caroline du Nord est bien celui de Barbe Noire Après 15 ans d’incertitudes, les autorités ont confirmé que l’épave du navire retrouvée au large des côtes de Caroline du Nord est bien celle du redoutable pirate du 18e siècle, Barbe Noire. Le Queen Anne’s Revenge (« la vengeance de la reine Anne ») s’est échoué sur un banc de sable à proximité de Beaufort en 1718, 9 ans après la création de la ville. Barbe Noire et son équipage y ont abandonné le navire et ont survécu. Jusqu’à récemment, le Département des ressources culturelles de la Caroline du Nord prenait soin de préciser que l’épave, découverte en 1995, « était probablement » le Queen Anne’s Revenge. Après examen complet des éléments, il est désormais possible d'affirmer qu’il s’agit bien là du navire de l’un des pirates les plus féroces et les plus hauts en couleur de l’histoire. Deux preuves essentielles comme l’envergure de l’épave ainsi que les nombreuses armes découvertes dans les décombres, ont permis d’ôter les doutes de l’équipe. - une cloche gravée de l’année 1705.

Mort de Rémi Fraisse : le parquet requiert un non-lieu Près de trois ans après la mort du militant à Sivens, le procureur de Toulouse considère que ni les gendarmes ni le préfet du Tarn ne doivent être poursuivis. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Julia Pascual L’enquête sur la mort de Rémi Fraisse, décédé à l’âge de 21 ans sur le site du projet de barrage de Sivens (Tarn), s’achemine vers un non-lieu, comme le laissaient présager les presque trois années d’instruction de cette affaire durant lesquelles aucune mise en examen n’a été décidée. Dans un réquisitoire du 20 mai, révélé par Mediapart et que Le Monde a consulté, le procureur de la République de Toulouse se prononce en faveur d’un non-lieu. Les deux juges d’instruction doivent désormais clore le dossier et, vraisemblablement, ordonner un non-lieu. La famille Fraisse compte, pour sa part, entreprendre de nouvelles démarches pour essayer de relancer l’enquête. La responsabilité hiérarchique en question M. « Une manifestation pacifique (…) n’aurait jamais dégénéré », conclut sévèrement M.

Mort de Rémi Fraisse : les arrangements des gendarmes avec la vérité Toulouse, correspondance Que s’est-il exactement passé la nuit du décès de Rémi Fraisse, naturaliste qui a perdu la vie après avoir reçu une grenade offensive dans le dos ? Un an après les faits, la conclusion d’une enquête administrative et l’ouverture d’une information judiciaire, les circonstances de la mort du jeune homme de 21 ans sur la Zad de Sivens ne sont pas éclaircies. Comme le révélait Reporterre en début de semaine, la première phase de l’enquête ouverte dans le cadre d’une information judiciaire pour « violences par personne dépositaire de l’autorité publique ayant entrainé la mort sans intention de la donner » est truffée de zones d’ombres et de contradictions. Des incohérences à peine relevées par les enquêteurs de la Section de Recherches de Toulouse et de l’Inspection Générale de la Gendarmerie Nationale qui ont procédé aux investigations censées faire la lumière sur le décès de Rémi Fraisse. Le chef J. a-t-il utilisé les jumelles à vision nocturne ou pas ?

Les rendez-vous célestes à ne pas manquer en juin En juin, la comète Johnson, une gigantesque montagne faite de glace et de roches, se dirige vers le soleil, offrant ainsi un magnifique spectacle aux observateurs. Certains des mondes les plus lumineux qui composent notre système solaire présenteront également de superbes numéros célestes, notamment la planète géante Saturne. Les utilisateurs de petits télescopes pourront profiter des plus beaux panoramas de l'année sur ce monde merveilleux et ses célèbres anneaux. Dépoussiérez donc vos jumelles et à vos calendriers ! Partez à la recherche de la lune gibbeuse ascendante lors de son passage à proximité de Jupiter, plus grande planète du système solaire. La comète Johnson (C/2015 V2) s'est frayée un chemin jusqu'au système solaire interne pendant une grande partie de l'année. Le moment le plus propice à l'observation de la comète est après 4 heures du matin, heure locale, quand le ciel est encore plongé dans l'obscurité. À vos télescopes !

A Sivens, l’État veut apaiser les tensions pour mieux imposer sa vision Bill Zabriskie Le 24 décembre, sur la base d’un accord passé entre l’État et le Conseil Général du Tarn, le projet initial de barrage contesté sur la zone humide du Testet a été officiellement abandonné. Rien de surprenant, lorsque l’on considère la procédure environnementale qu’avait lancée la Commission Européenne à l’encontre de la France l’an dernier au sujet du barrage, alors que celle-ci était occupée à dérouler son appareil répressif contre les manifestations en hommage à Rémi Fraisse, tué sur la zone d’occupation des travaux. Rien de surprenant non plus lorsque l’on observe la réaction de Thierry Carcenac, président du Conseil Général du Tarn, qui s’est félicité de ce « joli cadeau de Noël pour les tarnais ». Course au profit et logique capitaliste : le fond du problème. L’État veut apaiser les tensions pour mieux imposer sa vision

L’hommage à Rémi Fraisse interdit à Sivens Toulouse, correspondance L’appel était coiffé d’une renoncule, la fleur devenue le symbole de Rémi. Cette invitation à participer à une grande marche pacifiste à Sivens pour rendre hommage au jeune naturaliste circulait depuis quelques semaines sur les réseaux sociaux. Pourtant ce dimanche, il n’y aura pas de moment de recueillement sur l’ex-Zad du Testet. En tout cas, légalement. Les organisateurs de la marche ont eu la surprise de découvrir vendredi 16 octobre que la FDSEA (Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles) du Tarn et une association de riverains avaient déposé des demandes pour manifester sur le site de Sivens ce 25 octobre. Après quelques jours de négociations, la préfecture du Tarn n’avait toujours pas tranché pour prohiber ou autoriser ces évènements. L’arrêté municipal interdisant l’hommage à Rémi Fraisse sur le site de Sivens Télécharger la tribune : Lire aussi : Les proches de Rémi Fraisse témoignent : « Il n’a pas mesuré ce qui l’attendait »

Vivons-nous dans un trou noir ? Remontons le temps : avant la venue de l’Homme, avant l’apparition de la Terre, avant la formation du soleil, avant la naissance des galaxies, avant toute lumière… il y a eu le Big Bang. C’était il y a 13,8 milliards d’années. Mais avant cela ? De nombreux physiciens avancent qu’il n’y avait rien avant cela. Le temps a commencé à s’écouler, insistent-ils, au moment du Big Bang et méditer sur tout ce qui aurait pu se produire avant ne relève pas de la science. Pourtant, quelques scientifiques non-conventionnels ne sont pas d’accord. On imagine cette graine d’une taille incroyablement petite, peut-être des trillions de fois plus petite que n’importe quelle particule observable par l’Homme aujourd’hui. S’il n’y avait qu’une chose à appeler la particule de Dieu, cela y ressemble bien. Mais comment une telle graine peut-elle se former ? C’est précisément ce qui se crée au sein d’un trou noir. Des physiciens comme le Dr. Selon le Dr.

Le projet initial du barrage de Sivens définitivement abandonné Le projet initial de barrage à Sivens a été définitivement abandonné avec la signature vendredi d’un arrêté par les préfets du Tarn et du Tarn et Garonne, a annoncé dimanche le sénateur du Tarn et Garonne François Bonhomme sur Twitter. «Quand l’Etat signe un arrêté d’abandon de la retenue de Sivens en catimini», a tweeté le sénateur DVD, parlant de «gâchis», de «capitulation» et de «Noël de la lâcheté». Cet arrêté, publié par France 3 Midi-Pyrénées, abroge la déclaration d’intérêt général du projet de barrage, abrogation qui devra être affichée pendant une durée minimale d’un mois. L’arrêté est susceptible d’un recours devant le tribunal administratif de Toulouse, précise le texte. Ce barrage a suscité une vive controverse et a été à l’origine de manifestations avec des heurts lors desquels le militant écologiste Rémi Fraisse a été tué par une grenade offensive lancée par un gendarme le 26 octobre 2014.

Au Testet… Vous trouverez sur cette page les informations pratiques concernant la manif’ le 25 octobre 2015 à Sivens… Besoin de bénévoles : prêt-e-s à donner un coup de main ?! Appellez au 06 05 78 97 39 ou envoyez un message à testet25octobre@riseup.net Appel et affiches : –l’appel pour une marche à Sivens le 25 octobre 2015 en format A5. Déroulement le jour J : Voici comment la coordination voit les choses : le rendez vous est à midi, à la Maison de la forêt de Sivens, pour un pique-nique. Marches : Venez à pied ! Accès et parking (pour ceux/celles qui viennent motorisé-e-s) : C’est toujours le point délicat : covoiturez au maximum ! Pour ceux qui arrivent pour le pique-nique, il y a possibilité de se garer en file indidenne le long de la route d’accès à la maison de la forêt. Pour les retardataires, on vous propose de vous garer sur la D132 entre feu la métairie et Gazad. Pas de parking côté D999 ! On va vous retrouver des plans pour ceux qui ne connaissent pas du tout les lieux Sur place :

Pierre Bordage, le maître de la science-fiction made in France Pierre Bordage revient sur le rôle majeur que joue la science-fiction dans l'analyse des sociétés contemporaines, sur sa dimension presque prospective et exploratoire de la nature humaine. Passeur d'histoires, il se confie sur la création de ses personnages, moteur de son invention littéraire. Si les sujets s’imposent à moi, et je vais prendre une métaphore sexuelle, il y a une fécondation qui se fait ou ne se fait pas. Pierre Bordage a beaucoup bougé, de sa Vendée natale au Tarn-et-Garonne, des Etats-Unis à Paris... Je cherche la solitude, j’ai besoin de me retrouver face à moi-même, changer mes repères pour relancer le processus de l’écriture. Mais au fond, qu'est-ce qui singularise la science-fiction par rapport aux autres genres en littérature ? Il y a beaucoup d’héroïnes dans les romans de Pierre Bordage. Un auteur est un principe neutre, il n’est ni masculin ni féminin, il explore différentes facettes de l’humanité. Un entretien enregistré en mai 2017.

Related: