background preloader

Facebook nous isole de plus en plus des opinions différentes des nôtres

Facebook nous isole de plus en plus des opinions différentes des nôtres
Si vous lisez cet article, vous pouvez considérer que vous avez de la chance. Surtout si vous faites partie de la large majorité d’internautes qui utilisent les réseaux sociaux afin de s’informer (c’est le cas de 62% des Américains par exemple, selon PewResearch), et ne lit jamais d’articles sans avoir préalablement cliqué sur un post Facebook. Facebook a annoncé cette semaine qu’il allait, une nouvelle fois, modifier l’algorithme qui détermine ce que chaque utilisateur voit apparaître sur sa timeline. « Facebook a été conçu pour connecter les gens avec leurs amis et leur famille avant toute chose, » explique Lars Backstrom, ingénieur en chef chez Facebook. « Notre priorité est de vous garder en contact avec les personnes, les lieux et les choses pour lesquels vous avez un intérêt, et en particulier, avec vos proches. C’est pour cette raison que le fil d’actualités Facebook va changer afin de s’assurer que vous ne manquerez jamais les posts de vos amis les plus proches. » De pire en pire

http://motherboard.vice.com/fr/read/facebook-nous-isole-de-plus-en-plus-des-opinions-differentes-des-notres

Related:  pcarreboucher51Bulles de filtre & personnalisationFacebookFacebook, Google et cie

Données persos : trop de sites web ne les protégent pas assez Certes, les hackers redoublent d'ingéniosité pour piller nos data, mais le laxisme des entreprises en matière de sécurité numérique leur facilite la tâche. Démonstration. L’homme était pourtant bien placé pour savoir qu'il s'agissait d'un péché capital. Lutter contre les enclosures de demain Je suis invité Jeudi prochain à intervenir dans le Master recherche Infocom de l'université Paris Ouest, dédié aux biens communs numériques, pour le 6ème webinaire, sur le thème "Enclosures et émancipation". Cet article va me servir à préciser le cadre de mon intervention, à y jeter quelques idées en vrac, et pourra servir de support de discussion pour les participants au séminaire, en complément de cet autre billet sur le même sujet : "D'un F qui veut dire forclos" et de ceux signalés en lien dans reste du texte. Rappelons ce qu'est d'abord une "enclosure". Les "enclosures informationnelles", c'est ça :

Bloquer des fans Facebook pour améliorer le taux d'engagement Depuis plusieurs mois ma principale page Facebook accueille plusieurs centaines de nouveaux fans chaque semaine, un chiffre en augmentation ces dernières semaines. Mais j’ai souhaité bloquer des fans Facebook dans un but bien précis. Je vous raconte pourquoi. A la lecture des statistiques de fréquentation de ma page, je suis content, les tactiques mises en œuvre payent. Mais je m’intéresse plus aux retours sur investissements – ROI – qu’aux scores de vanité, aussi je surveille de près le taux d’engagement sur chacune de mes publications.

A partir du 19 septembre, la règle des 140 caractères devrait changer sur Twitter Contrairement à ce qui se disait l’année dernière, Twitter n’a pour le moment pas l’intention de rompre avec la limite des 140 caractères pour les tweets. Cependant, afin de donner plus de flexibilité aux utilisateurs, il a annoncé au mois de mai qu’il allait changer la manière dont ces caractères sont comptés : Lorsque vous répondez à un tweet, les noms au début de vos réponses ne sont plus comptés, afin de faciliter les conversations sur la plateformePour vous encourager à utiliser les vidéos, les images et les GIFs, Twitter ne compte plus les fichiers attachés Si ces changements ont été annoncés au mois de mai, Twitter n’avait pas indiqué quand il compte les mettre en place. Cependant, dans un récent article, le site The Verge indique que cette nouvelle manière de compter les caractères dans les tweets sera appliquée à partir du 19 septembre, ce qui permettra aux utilisateurs de discuter et d’interagir plus facilement, sans que Twitter n’ait réellement à toucher à sa limite. (Source)

Etude : les inquiétudes en matière de respect de la vie privée dans différents pays Environ neuf mille participants de 11 pays différents (dont les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne, la France et la Suède) ont répondu à des questions sur la vie privée et la sécurité sur Internet pour une récente enquête F-Secure. La majorité des participants s’inquiètent non seulement du respect de leur vie privée sur Internet, mais se disent également prêts à changer de service si leurs exigences en matière de vie privée ne sont pas respectées. Selon cette étude, 66 % des participants s’inquiètent que leurs données puissent être exposées à des agences de renseignements lorsqu’ils utilisent des services en ligne, et 57 % sont prêts à payer pour que leurs données ne passent pas par des services ou des territoires américains, russes ou chinois. Les appareils mobiles et l’Internet des objets sont source d’inquiétude en matière de vie privée pour les participants français. Toutefois, la protection de la vie privée inquiète moins les utilisateurs suédois.

Comment éclater la «bulle de filtres» et avoir accès à ceux qui ne pensent pas comme nous sur Internet? Utiliser des «portraits de données» pour éclater la «bulle de filtres»: c’est la méthode que préconise une étude du 19 novembre 2013, réalisée en collaboration par l’université Pompeu Fabra de Barcelone et Yahoo Labs, et résumée dans un article du MIT Technology Review paru le 29 novembre. Concrètement, il s’agit de faire entrer en contact des personnes ayant de fortes divergences de point de vue, à l’heure où Internet tendrait à les éloigner de plus en plus. L’idée que le développement des réseaux sociaux aurait entraîné un rapprochement des gens autour des opinions qu’ils partagent, et surtout un éloignement entre ceux qui n’en partagent pas, a été évoquée par l’activiste Eli Pariser, qui en 2011 a consacré l’expression de «bulle de filtres» (ou filter bubble) pour la désigner –Titiou Lecoq vous en a parlé le 29 novembre sur Slate.fr. Comme le rappelle le Technology Review, la bulle de filtres amplifierait un problème qui existe déjà dans le monde réel:

500 millions de posts Facebook analysés : comment optimiser ses publications ? Buffer et BuzzSumo publient aujourd’hui les résultats d’une étude d’ampleur, réalisée sur 500 millions de posts Facebook. Des données très intéressantes pour mieux cerner les éléments qui permettent d’obtenir de bonnes performances sur le réseau social. Quand poster sur Facebook ? Buffer et BuzzSumo ont d’abord analysé les dates et heures de publications sur Facebook – cela permet de savoir à quels moments les marques et les utilisateurs publient le plus, et donc les moments où la concurrence avec d’autres contenus est forte.

Big data : comment les géants du Net transforment nos faits et gestes en juteux business Age, religion, profession, achats, loisirs... Les traces laissées en ligne par nos modes de vie numériques sont une mine d'or pour les régies publicitaires des géants du Net. À un point que les utilisateurs ne soupçonnent pas. C'était le deal de départ. Loi n° 2004-228 du 15 mars 2004 encadrant, en application du principe de laïcité, le port de signes ou de tenues manifestant une appartenance religieuse dans les écoles, collèges et lycées publics. Article 1 A modifié les dispositions suivantes : I. - La présente loi est applicable : 1° Dans les îles Wallis et Futuna ; 2° Dans la collectivité départementale de Mayotte ; 3° En Nouvelle-Calédonie, dans les établissements publics d'enseignement du second degré relevant de la compétence de l'Etat en vertu du III de l'article 21 de la loi organique n° 99-209 du 19 mars 1999 relative à la Nouvelle-Calédonie.

Internet, Big Data et personnalisation : incursion dans les entrailles du web – Monkey Business Le Web est aujourd’hui tout puissant et compte plus de 3 milliards d’utilisateurs. Trois milliards de clients potentiels pour les géants du web qui collectent de plus en plus de données sur leurs visiteurs pour leur offrir une expérience de plus en plus personnalisée et performante. Explications. (Voir la rubrique finale « Pour aller plus loin »…pour… aller plus loin et tout comprendre de ce phénomène en vidéos et articles) En l’espace de 20 ans, Internet s’est imposé comme le média non plus de demain mais bien d’aujourd’hui. Le nombre de ses utilisateurs n’a cessé de grimper, dépassant la barre des 3 milliards d’utilisateurs en 2014.

Étude : quels contenus Facebook ont le plus d'interactions ? Quintly vient de mettre en ligne une étude sur les contenus les plus partagés sur Facebook selon leur nature. L’étude se penche sur près de 100 000 profils et pages ainsi que 8 millions de posts entre juin 2014 et juin 2015. Les conclusions permettent de comprendre quels contenus sont les plus partagés sur Facebook, mais surtout lesquels reçoivent le plus d’engagement. Voici les principales conclusions de l’étude : Toutes ces constatations sont générales, et ne doivent pas être prises comme une vérité universelle applicable à toutes les marques. Il peut exister de fortes disparités selon les univers de marque, mais cela donne néanmoins de bonnes tendances.

Pourquoi Mark Zuckerberg investit des milliards dans « l’enseignement personnalisé » Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook, mise sur l’enseignement personnalisé pour répondre aux principales difficultés auxquelles le système éducatif est actuellement confronté. C’est l’un des quatre principaux secteurs que financera la Chan Zuckerberg Initiative, créée par sa femme, Prescilla Chan, et lui-même, et dotée de 41,5 milliards d’euros. Tandis que certains observateurs ergotent sur le fait de savoir s’il s’agit d’un geste philanthropique ou d’une stratégie commerciale avisée, d’autres aimeraient savoir en quoi consiste exactement l’enseignement personnalisé. Car en dépit du soutien enthousiaste d’une partie des responsables politiques, il n’en existe toujours pas de définition claire. Dans le monde de l’éducation, on fait valoir que les bons professeurs pratiquent déjà cet enseignement en adaptant le matériel pédagogique et leurs méthodes à chaque élève.

Accompagner la communauté éducative après le 13 novembre 2015 Afin d’accompagner les débats et les échanges au sein des établissements scolaires, des dossiers comprenant des textes et des vidéos sont mis à disposition des équipes éducatives par Réseau Canopé.Ils permettent d’évoquer des sujets sensibles comme le meurtre et la mort, les phénomènes de radicalisation et de complotisme et précisent des termes comme le terrorisme, l’islamisme et Daesh... Ils donnent également des pistes pour aborder avec les élèves des valeurs de la République et de la citoyenneté. Ce que nous défendons, c'est notre patrie, mais c'est bien plus que cela, ce sont les valeurs d'humanité. François Hollande, le 14 novembre 2015. Pourquoi une minute de silence ?

Related: