background preloader

Économie

Économie
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cependant, le mot est polysémique. L’économie est le concept étudié par les sciences économiques, celles-ci prenant appui sur des théories économiques, et sur la gestion pour sa mise en pratique. Le terme d'« économie » (economics en anglais), au sens uniquement d'économie politique, a été popularisé par les économistes néoclassiques tel qu'Alfred Marshall. Le mot « économie » devient alors, de façon concise, synonyme de « science économique » et peut être considéré comme substitut de l'expression « économie politique »[1],[2]. Cela correspond à l'influence notable des méthodes mathématiques utilisées dans le domaine des sciences naturelles[3]. Histoire de la pensée économique[modifier | modifier le code] Pour une histoire du développement de l'activité économique des hommes voir les articles, Chronologie des faits économiques, Histoire de l'économie et aussi Histoire économique. L'économie de l'Antiquité[modifier | modifier le code] Related:  ORALITE - Fond Sémiologik Sanpaolien Primordial

Carlyle group Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Carlyle Group Le Groupe Carlyle ou Carlyle Group est une société de gestion d'actifs mondiaux américaine fondée en 1987 spécialisée dans le capital-investissement. Dans son rapport annuel de 2010, le groupe déclare pour plus de 150 milliards de $ d'actifs en gestion diversifiée sur plus de 84 fonds distincts[2]. Selon un classement de 2011 appelé le Private Equity Index 300 (PEI 300) basé sur les capitaux levés sur les cinq dernières années, Carlyle est la troisième plus grande société d'investissement au monde, derrière TPG Capital et Goldman Sachs Principal Investment Area[4]. Le Groupe Carlyle est dirigé depuis janvier 2003 par Louis Gerstner, ancien patron d'IBM[6]. En 2010, le Financial Times proclame que le Groupe Carlyle est la société d'investissement de l'année. Historique[modifier | modifier le code] L'ancien site parisien de l'Imprimerie nationale (rue de la Convention, XVe arrondissement.) Voir aussi[modifier | modifier le code]

Portail:Économie Cependant, le mot est polysémique. L’économie est le concept étudié par les sciences économiques, celles-ci prenant appui sur des théories économiques, et sur la gestion pour sa mise en pratique. Le terme « d’économie » (economics en anglais), au sens uniquement d’économie politique, a été popularisé par les économistes néoclassiques tel qu’Alfred Marshall. Le mot « économie » devient alors, de façon concise, synonyme de « science économique » et peut être considéré comme substitut de l’expression « économie politique ». Cela correspond à l’influence notable des méthodes mathématiques utilisées dans le domaine des sciences naturelles. L’économie au sens moderne du terme commence à s’imposer à partir des mercantilistes et développe à partir d’Adam Smith un important corpus analytique qui est généralement scindée en deux grandes branches : la microéconomie ou étude des comportements individuels et la macroéconomie qui émerge dans l’entre-deux-guerres. Lire la suite

Génétique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. De la molécule d'ADN à la cellule vivante. Relations schématiques entre la biochimie (biochemistry), la génétique (genetics) et la biologie moléculaire (molecular biology). La génétique (du grec genno γεννώ, « donner naissance ») est la science qui étudie l'hérédité et les gènes, c'est une sous-discipline de la biologie. Une de ses branches, la génétique formelle, ou mendélienne, s'intéresse à la transmission des caractères héréditaires entre des géniteurs et leur descendance. L'invention du terme « génétique » revient au biologiste anglais William Bateson (1861-1926), qui l'utilise pour la première fois en 1905. Différents champs de recherche[modifier | modifier le code] Très tôt, la génétique s'est diversifiée en plusieurs branches différentes : la génétique du développement étudie les acteurs moléculaires (et les gènes qui les codent) impliqués dans la formation de l'organisme à partir du stade unicellulaire d'œuf fécondé. En 1966, J.L.

Fondation Rockefeller Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Histoire[modifier | modifier le code] Gardant le souvenir du conseil que lui avait donné sa mère, le magnat du pétrole John D. Rockefeller créa en 1913 la Fondation Rockefeller, destinée à promouvoir le progrès scientifique dans tous les pays du monde. Celle-ci permit à l'époque de développer les écoles noires dans le sud des États-Unis[1] mais aussi à John D. Rockefeller de redorer son image alors que sa compagnie la Standard Oil était accusée de faire des profits illicites en s'appropriant des terres, en les polluant, sa société de raffinage et de distribution de pétrole ayant de plus acquis une position monopolistique et étant alors poursuivie par la Sherman Anti-Trust Act qui menaçait de la démanteler[2]. Après le massacre de Ludlow (avril 1914), la Fondation crée le Département des relations industrielles, visant à mieux comprendre les mouvements sociaux. En 1939, la Fondation Rockefeller et le géant du chimique allemand I.G.

Productivité Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Dans le cadre d'un processus de transformation, la productivité entend mesurer précisément le degré de contribution d'un ou de plusieurs facteurs (facteurs matériels consommés ou facteurs immatériels mis en oeuvre) à la variation du résultat final dégagé par ce processus. La productivité est en lien avec la notion plus élémentaire de rendement et la notion plus générale d'efficacité. La productivité a un rôle clef dans la compréhension de la façon dont les actions humaines (à l'échelon micro ou macro) sont contributives à ce que nous appelons le progrès, le développement ou la croissance économique. Perception de la productivité[modifier | modifier le code] Jean Fourastié, dans son ouvrage « La productivité »[1], note que « la notion de productivité est à peu près la seule notion admise à la fois par les théories économiques marxistes ou libérales ». Le Gain de productivité[modifier | modifier le code]

Astrophysique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’astrophysique (du grec astêr = étoile, astre et physis = science de la nature, physique) est une branche interdisciplinaire de l'astronomie qui concerne principalement la physique et l'étude des propriétés des objets de l'univers (étoiles, planètes, galaxies, milieu interstellaire par exemple), comme leur luminosité, leur densité, leur température et leur composition chimique. Actuellement, les astronomes ont une formation en astrophysique et leurs observations sont généralement étudiées dans un contexte astrophysique, de sorte qu'il y ait moins de distinction entre ces deux disciplines qu'auparavant. Disciplines de l'astrophysique[modifier | modifier le code] Il existe différentes disciplines en astrophysique : (Pour la hiérarchie des disciplines scientifiques voir en français la Liste des disciplines scientifiques.) Historique[modifier | modifier le code] Copernic (1473-1543). Aristarque de Samos (310 av. Newton (1642-1727).

Project for the New American Century Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Project for the New American Century (Projet pour le Nouveau Siècle Américain, PNAC) est un think tank néoconservateur américain ayant fonctionné de 1997 à 2006. Cet organisme qui se présente comme une organisation d'éducation à but non lucratif, a été fondé au début de l'année 1997 par William Kristol et Robert Kagan. L'objectif affiché du PNAC est de promouvoir le leadership mondial des États-Unis. Le PNAC pose en principe fondamental la considération selon laquelle le « leadership américain est à la fois bon pour l'Amérique et bon pour le monde » et apporte son soutien pour une « politique reaganienne de puissance militaire et de clarté morale ». Cette organisation a exercé une forte influence sur les hauts fonctionnaires du gouvernement des États-Unis durant les mandats du président américain George W. Objectifs[modifier | modifier le code] Contexte et historique[modifier | modifier le code] Membres[modifier | modifier le code]

Croissance économique Contribution (en %) de la croissance des pays à celle mondiale (2011). La croissance est un processus fondamental des économies contemporaines, reposant sur le développement des facteurs de production, lié notamment à la révolution industrielle, à l'accès à de nouvelles ressources minérales (mines profondes) et énergétiques (charbon, pétrole, gaz, énergie nucléaire, etc.) ainsi qu'au progrès technique[1]. Elle transforme la vie des populations dans la mesure où elle crée davantage de biens et de services. À long terme, la croissance a un impact important sur la démographie et le niveau de vie des sociétés qui en sont le cadre. Certaines conséquences de la croissance économique comme la pollution et les atteintes à l'environnement, l'accentuation des inégalités sociales ou l'épuisement des ressources naturelles (pétrole, métaux notamment) sont souvent considérés comme des effets pervers qui obligent à distinguer croissance et progrès[Note 1]. Définition[modifier | modifier le code] Notions

Paléontologie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. On distingue deux principales formes de paléontologie : La paléontologie systématique : son objectif premier est le développement de phylogénies sur la base d'observations scientifiques — pour le néophyte, la paléontologie s'arrête souvent à cette seule partie descriptive des fossiles.La paléontologie générale ou fondamentale : les paléontologues s'intéressent alors aux problèmes généraux dégagés par la démarche systématique, aux associations entre les êtres vivants disparus et/ou actuels, à leurs évolutions, et, à plus large échelle, à l'évolution des êtres vivants, des milieux et des climats au cours des temps géologiques. Le travail paléontologique comporte quatre étapes : Étymologie[modifier | modifier le code] Le mot paléontologie peut être découpé en trois termes grecs : Paleo, de palaios, ancien ;Ontos, vie, être ;Logie, de logos, étude, discours, science. Organisation[modifier | modifier le code] Pratique[modifier | modifier le code]

Université de Princeton Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Bibliothèques et musée[modifier | modifier le code] Les bibliothèques de l'université de Princeton comptent au total 11 millions de documents, dont 6 millions de livres reliés. Le Musée d'art de l'université de Princeton abrite plus de 60 000 œuvres d'art. Étudiants réputés[modifier | modifier le code] Bibliothèque Firestone de Princeton Nassau Hall, Université Princeton Hommes politiques : James Madison, 4e président des États-UnisWoodrow Wilson, 28e président des États-UnisJohn F. « Prix Nobel » d'économie : Prix Nobel de physique : Autres : Professeurs réputés[modifier | modifier le code] Docteurs honoris causa[modifier | modifier le code] Chaque année, une demi-douzaine de personnalités reçoit un titre de docteur honoris causa (en science, lettres, droit, arts, musique, etc.) de cette université. Avant 1948 Depuis 1948[5] Dans la culture[modifier | modifier le code] Personnages de fiction ayant fréquenté Princeton Sports[modifier | modifier le code]

Cycle économique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Dans la théorie économique, un « cycle économique » est une période hypothétique, d'une durée déterminée, qui correspond plus ou moins exactement au retour d'un même phénomène économique. L'économiste français Clément Juglar est l'un des premiers (1862) à mettre le concept en évidence au terme d'une étude comparative de l'évolution des « affaires » sur plusieurs pays (France, Angleterre, États-Unis). Les théories économiques dominantes évoquent fréquemment quatre cycles, plus ou moins coexistants selon les théories, et chacun d'une récurrence différente : le cycle Kitchin (3 à 4 ans) ;le cycle Juglar (8 à 10 ans) ;le cycle Kuznets (15 à 25 ans) ;le cycle Kondratieff (40 à 60 ans). L'hypothèse et l'étude de ces cycles répond à une volonté prospective de comprendre et prévenir les crises économiques ou d'en minimiser les effets ou de se prémunir de certains effets. On trouve des références innombrables au cycle dans les textes du XIXe siècle.

Biodiversité Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Depuis le sommet de la Terre de Rio de Janeiro en 1992, la préservation de la biodiversité est considérée comme un des enjeux essentiels du développement durable. L'adoption de la Convention sur la diversité biologique (CDB) au cours de ce sommet engage les pays signataires à protéger et restaurer la diversité du vivant. Depuis 2012, la Plate-forme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES), un groupe d'experts intergouvernemental sur le modèle du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), a été lancé par le programme des Nations unies pour l'environnement pour conseiller les gouvernements sur cette thématique. Histoire du concept[modifier | modifier le code] Un virage majeur arrive au début des années 1970 où plusieurs évènements marquants vont se succéder[6]. Définition[modifier | modifier le code] Évaluer la biodiversité[modifier | modifier le code]

Avaaz.org Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Avaaz Notes Avaaz.org est une organisation non gouvernementale internationale de cybermilitantisme, fondée en 2007. Elle fait toutefois l'objet de critiques visant son fonctionnement, la personnalité de ses fondateurs et son ingérence dans les affaires de certains pays. Ricken Patel en est le directeur exécutif. Historique et étymologie[modifier | modifier le code] Le président fondateur et directeur exécutif d’Avaaz est le britannico-canadien Ricken Patel. Avaaz est financé en grande partie par le milliardaire George Soros, via le financement de MoveOn par le Soros Open Society Institute (Open Society Foundations)[6],[7]. Le nom Avaaz signifie « voix » ou « son » en hindi (आवाज़ āvāz), en urdu (آواز āwāz) et en farsi (آواز āwāz). Objectifs[modifier | modifier le code] Financement[modifier | modifier le code] Avaaz déclare être intégralement financée par les dons en ligne de ses membres[4]. Communauté[modifier | modifier le code]

Mécanique quantique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La mécanique quantique est la branche de la physique qui a pour objet d'étudier et de décrire les phénomènes fondamentaux à l'œuvre dans les systèmes physiques, plus particulièrement à l'échelle atomique et subatomique. Elle fut développée au début du XXe siècle par une dizaine de physiciens américains et européens, afin de résoudre différents problèmes que la physique classique échouait à expliquer, comme le rayonnement du corps noir, l'effet photo-électrique, ou l'existence des raies spectrales. Au cours de ce développement, la mécanique quantique se révéla être très féconde en résultats et en applications diverses. Elle permit notamment d'élucider le mystère de la structure de l'atome, et plus globalement elle s'avéra être le cadre général de description du comportement des particules élémentaires, jusqu'à constituer le socle de la physique moderne. Panorama général[modifier | modifier le code] Bref historique[modifier | modifier le code] où

Related: