background preloader

Check list professeur pour enseigner dans un monde virtuel «

Veille et Analyses de l'ifé Dossier de veille de l'IFÉ : Les technologies numériques dans l'enseignement supérieur, entre défis et opportunités n°78, octobre 2012 Auteur(s) : Endrizzi Laure Télécharger la version intégrale du dossier (version PDF) Résumé : Les technologies numériques constituent-elles un levier pour la modernisation de l'enseignement supérieur et en particulier pour la rénovation de la pédagogie ? Abstract : Digital technologies in higher education: challenges and opportunities To what extent have digital technologies helped to modernize higher education and promote instructional reform? Autre version disponible Pour citer ce dossier : Endrizzi Laure (2012). Vous pouvez faire part de vos réactions à ce Dossier, suggérer des pistes complémentaires ou demander des précisions, en laissant un commentaire sous l'article correspondant dans le blog : ' Éduveille'

La classe numérique en Sciences humaines... vers une classe sans papier ? Andrée Beaudin-Lecours, conseillère pédagogique (La Vitrine Technologie-Éducation) Nos sincères remerciements aux membres du comité de pilotage1et à nos invités spéciaux2 Figure 1 : La classe numérique... vers une classe sans papier3? À l’automne 2011, la Vitrine technologie-éducation (VTÉ) a lancé, à titre expérimental, un premier projet de recherche-action dans le cadre de son nouveau Labo VTÉ. Dans les paragraphes qui suivent, nous vous proposons d’explorer avec nous les pistes empruntées lors de ce premier laboratoire en définissant d’abord le cadre d’un Labo VTÉ, puis en abordant les quatre thèmes qui ont été l’objet de discussions et d’échanges entre les participants : 1. La mise sur pied d’un laboratoire de recherche-action, axé sur l’observation (recherche) et la mise en œuvre (action) de projets concrets sur le terrain, s’inscrit parmi les activités de veille technologique de la VTÉ en plus de la collecte et de l’analyse d’informations scientifiques, techniques et technologiques.

Éducation: le président de l'Université Stanford prédit la mort des salles de classe Plus il explore la diffusion de la connaissance par l'entremise de l'Internet et des outils de communication mobile et plus il en est convaincu: John L. Hennessy, président de la prestigieuse université californienne Stanford annonce aujourd'hui rien de moins que la disparition prochaine des salles de classe. Et comme la prédiction vient d'un endroit du globe à l'avant-garde sociale qui, il y a plus de 40 ans, a posé les germes d'une autre révolution, forcément, on écoute. «Je crois en la technologie dans l'éducation», a récemment indiqué l'homme lors d'une conférence. De la parole aux actes, l'Université Stanford explore depuis 2009 cette idée de dématérialisation de ses programmes d'enseignement avec des cours spécialement façonnés et formatés pour être suivis à distance, par un vaste public international, et sur des téléphones intelligents de type iPhone.

Livre blanc Accompagnement et formation des enseignants aux usages du numérique Dans le contexte de profonde mutation de l'enseignement supérieur, les enseignants sont questionnés dans leurs compétences à enseigner : massification et hétérogénéité du public,lien entre la mission d'enseignement et celle d'insertion sociale et professionnelle des étudiants,incitation à l'usage du numérique dans les pratiques professionnelles,visée de l'excellence en enseignement à hauteur de ce qui est attendu en recherche. Le numérique est une opportunité pour de nouvelles formes de communication pédagogique, d'accès aux savoirs et d'accompagnement des apprentissages au service de la réussite des étudiants et de leur insertion professionnelle. Il peut être un levier pour l'évolution des pratiques pédagogiques à l'université. L'accompagnement des enseignants aux usages pédagogiques du numérique s'inscrit désormais dans les préoccupations des établissements.

Serge Tisseron : La pédagogie de projet et le numérique, où en est la France ? - Numérique et pédagogie de projet : osons innover ! Ainsi, n‘utiliser que du papier, du crayon, que du livre entraîne forcément un certain type de relation à soi-même, aux autres, aux savoirs et aux apprentissages et d’un autre côté, utiliser parallèlement ou exclusivement les outils numériques en entraînent une autre relation type. Il faut souligner cependant qu’aujourd’hui, ces deux cultures sont en train de se métisser très fortement puisque les repères traditionnels de la culture du livre, qui sont traditionnellement axés sur la temporalité et la chronologie, se retrouvent désormais dans la culture des écrans. Preuve en est la fameuse timeline de Facebook que nous connaissons tous : avant, les informations que nous mettions sur Facebook se répartissaient sans ordre précis, à tel point qu’il était difficile de s’y retrouver ; aujourd’hui, elles s’ordonnent selon une ligne temporelle, c’est-à-dire selon quelque chose qui reste l’un des fondements de la culture du livre, à savoir la chronologie. La relation au savoir

Blog de M@rcel : des technologies et des pédagogies qui travaillent ensemble Introduction : répondre ou débattre Ce billet portera sur la contribution de deux collègues, Alain Beitone et Margaux Osenda, qui ont publié « La pédagogie inversée : une pédagogie archaïque » (des extraits de cet article seront proposés en bleu ci-dessous) Il ne s’agit pas pour moi de « répondre » à leurs arguments ou de les démonter en tentant de démontrer combien le propos serait incorrect, inapproprié, fallacieux … Je l’ai souvent dit : en matière d’innovation (gardons ce concept pour le moment), il me paraît important de considérer tous les points de vue même ceux envers lesquels, personnellement et subjectivement, on ne peut d’emblée marquer son accord. En effet, les propos des thuriféraires et autres évangélistes doivent être considérés avec circonspection voire méfiance, ceux des « grognons » (comme je les appelle chaleureusement) avec attention en ce qui concerne les alarmes qu’ils nous envoient. La classe inversée n’a rien d’innovant ! Introduction I.1. I.2. I.3.

Related: