background preloader

Le choix du bilinguisme dans l’enseignement auprès d'enfants sourds

Le choix du bilinguisme dans l’enseignement auprès d'enfants sourds
Le choix du bilinguisme dans l’enseignement auprès des jeunes sourds «Si nous n’avions point de voix, ni de langue et que nous voulussions nous montrer les choses les uns aux autres, n’essayerions-nous pas, comme le font en effet les muets, de les indiquer avec les mains, la tête et le reste du corps ? 1 - Introduction 2 - Les textes officiels 3 - Le rapport Gillot 4 - Lettre de M. 5 - Le bilinguisme 6 - La réalité du terrain 7 - La langue des signes a - essai de définition b - LSF, une langue maternelle ? c - avantages et inconvénients d - Culture sourde et LSF e - Les professionnels sourds f - Ailleurs : en Suède g - Une proposition de loi 8 - Le français signé a - définition b - Avantages et inconvénients 9 - Le langage parlé complété a - Définition 10 - Les dangers d’une multi-communication 11 - Le projet d’établissement et le projet individuel d’intégration 12 - La formation du personnel 13 - Des solutions ? 14 - Conclusion 15 - Bibliographie 16 - Annexes 1 - Introduction 2 - Les textes officiels Related:  Langue des signes- LSF

Apprendre la Langue des signes Licence professionnelle "enseignement de la langue des signes française en milieu scolaire " Formation de septembre 2005 à juin 2006 Cette licence a pour objectif de former des formateurs dotés d’une très bonne maîtrise de la langue des signes française à l’enseignement de cette langue dans les premier et second degrés de la scolarité. Cette formation répond à deux nécessités : • garantir la qualité de l’enseignement de la LSF aux enfants et adolescents (sourds et entendants) des premier et second degrés ; • conférer un statut et une qualification universitaires cohérents et reconnus aux formateurs enseignant cette langue, ceux-ci n’en disposant pas à l’heure actuelle. Voir la plaquette d'information concernant ce diplôme Tous renseignements sur le site Université Paris 8 • Service Formation Permanente 2, rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis Cedex Tél. : 01 49 40 65 59 • Fax : 01 49 40 65 57 Mél. : info-sfp@univ-paris8.fr (Remplacer -chez- par @)

DGLFLF - La Langue des signes française Les langues des signes Les langues des signes (LS), langues gestuelles utilisées par les sourds, assurent toutes les fonctions remplies par les autres langues naturelles (dites « langues orales », LO, ou « vocales »). Visuo-gestuelles, elles sont, pour les sourds, le seul mode linguistique véritablement approprié, le seul qui leur permette un développement cognitif et psychologique d’une manière équivalente à ce qu’il en est d’une langue orale pour un entendant. Les langues des signes sont, comme toute langue, des systèmes nécessitant chacun un apprentissage, preuve s’il en était besoin qu’il s’agit bien là de “langues naturelles” et non d’un moyen universel et primitif de communication. Ce qui est vrai, cependant, c’est que deux sourds maîtrisant chacun une langue des signes différente parviennent à se comprendre et à communiquer dans un délai très bref, sans commune mesure avec ce qu’il en est pour deux locuteurs de langues orales (LO) différentes. La Langue des Signes Française (LSF)

Cours de langue des signes française - LSF Pratiquez la langue des signes où vous voulez, quand vous voulez : avec Lingueo, votre professeur particulier est à portée de webcam. Des programmes sur mesure partir de 14,50€ par cours de 30 minutes ! Nos conseils pour apprendre la Langue des Signes Française : Qu’est ce que la LSF ? La langue des signes française (largement connue sous le sigle LSF) est l’un des piliers de la culture sourde. La LSF, un apprentissage… et un engagement Apprendre la LSF n’est pas nécessairement l’apanage des sourds et malentendants et de leur entourage. Faites le pas ! Pour vous, pour eux, apprenez à signer, et rejoignez ainsi cette incroyable communauté qu’est celle des individus aux différences de mode de communication : parce que c’est en remettant en cause ses propres facilités que l’on apprend, que l’on se développe, et que l’on évolue vers des interactions plus solidaires et universelles.

Neuroscience in education By Sergio Della Sala & Mike Anderson This has resulted in the development of a number of new practices in education: some good, some bad, and some just crazy. Too often, people with the clout to make decisions about which practice is potentially profitable in the classroom setting, ignore evidence in favour of gut feelings, the authority of ‘gurus’, or unwarranted convictions. In short, opinions rather than data too often inform implementations in schools. Hence we have had theories suggesting that listening to Mozart can boost intelligence, foot massages can help unruly pupils, fish oil can boost brain power, and even the idea that breathing through your left nostril can enhance creativity! We shouldn’t ignore the good practices and innovations in education thanks to the developing neuro revolution. Inevitably, we are drawn to discussing “the bad” developments: one of our favourite examples is the use of ineffective coloured lenses to aid reading.

Langue des signes avec les bébés Actualités Publié le 24 octobre 2012 / par Christophe / 8 min. Nathalie, maman de deux enfants nés en 2007 et fin 2011, nous a été présenté par une maman bloggeuse. Infirmière, elle a découvert le principe d’associer signes et parole avec sa fille ainée et a créé par la suite Kestumdis, la communication à portée de mains, qui propose des ateliers familiaux et des formations professionnelles de Langue des Signes avec les bébés. Connaissez-vous la langue des signes avec les Bébés ? C’est permettre aux bébés de s‘exprimer et se faire comprendre avant le stade du langage. L’enfant fait naturellement des signes comme « au-revoir », ou « non », il suffit juste de lui en montrer d’autres pour que par son jeu d’imitation il se les approprie et les reproduise aussi facilement qu’il l’a fait pour le « au revoir » ! Le principe est donc d’accompagner la parole de l’adulte par des signes illustrant certains mots clés du quotidien ; de la même façon que vous dites « au revoir ! Il n’est pas sourd ?!

Le bilinguisme, un stimulant pour le cerveau des enfants Le bilinguisme n'est pas un handicap, mais au contraire un atout pour le cerveau. Exemple, Laura parle avec la même aisance l'italien de sa maman et le français de son papa. À 11 ans, elle est parfaitement bilingue. Il faut dire que ses parents l'ont immergée dans leurs langues maternelles respectives dès sa naissance. Le fruit d'une longue exposition aux deux langages? Peu importe la deuxième langue, d'ailleurs. Flexibilité mentale Et l'accent? Le cerveau des bilingues ne fonctionne pas de la même manière que les autres. En France, une personne sur quatre a reçu au moins une autre langue dans son jeune âge au foyer parental et, dans le monde, le plurilinguisme est majoritaire. Quoi qu'il en soit, les neuropsychologues sont d'accord: «Le bilinguisme augmente les performances du système cognitif des fonctions exécutives, explique le Pr Bialystok. Centre d'attention «Les bilingues ne sont pas comme les monolingues. Le mythe de la confusion des langues

Le langage de signes au centre de loisirs de Ti an Oll , Plourin-lès-Morlaix 16/11/2012 Le centre de loisirs de Ti an Oll, « Les Petits Princes », accueille ensemble des enfants handicapés et valides. Dans le cadre de cet accueil, une initiation à la langue des signes français (LSF) a été organisée fin octobre. Deux personnes, atteintes de surdité, Marine et Gilbert, ont animé une séance de sensibilisation auprès des jeunes, âgés de 3 à 9 ans. Les deux animateurs ont abordé les divers questionnements que les enfants pouvaient avoir. Les plus grands ont appris l'alphabet et les mots les plus courants, comme papa, maman, merci ou encore bonjour et s'il te plaît. Une exposition photo à Ti an Oll et une pièce de théâtre en LSF et en langue parlée, dans le cadre du festival contes de la Charrette aux merveilles, ont conclu mardi dernier, cette action de sensibilisation.

Samuel Beckett, vers une poétique du bilinguisme La parole est irréversible, telle est sa fatalité. Ce qui a été dit ne peut se reprendre, sauf à s’augmenter : corriger, c’est, ici, bizarrement, ajouter. En parlant, je ne puis jamais gommer, effacer, annuler ; tout ce que je puis faire, c’est de dire « j’annule, j’efface, je rectifie », bref de parler encore [1]. Un des traits les plus remarquables de la personnalité littéraire de Samuel Beckett concerne son choix, après la guerre, de poursuivre sa carrière littéraire en français. Le projet énoncé en 1932 dans son premier roman, Dream of Fair to Middling Women, prend forme en 1946 lorsque l’auteur irlandais écrit un roman et deux nouvelles directement en français, Le voyage de Mercier et Camier autour du pot dans les bosquets de Bondy, Le Calmant et La Fin. Notre lecture de l’œuvre beckettienne s’attache à reconnaître une poétique du bilinguisme. Vers une poétique du bilinguisme beckettien Je serai quand même bientôt tout à fait mort enfin. A and C I never saw again. L’espace bilingue

Un logiciel informatique pour transcrire la langue des signes en texte - Espace Francosourd Des chercheurs de l'Université d'Aberdeen ont développé un outil prometteur qui pourrait faire disparaitre la barrière de la langue entre personnes sourdes signantes et personnes entendantes. Le logiciel PSLT (Portable sign language translator), fruit d'une collaboration entre les chercheurs écossais et l'entreprise Technabling, permet de transcrire les signes d'une personnes en texte. Comment cela fonctionne? La personne sourde signe face à une caméra. Le système décrypte les gestes et retranscrit textuellement leur signification à l'écran. Ce processus qui s'effectue en temps en temps réel ne traduit pour l'instant que la langue des signe anglaise (British Sign Language - BSL). Techniquement adaptable aux autres langues des signes, le PSLT devraient se développer à long terme dans le monde entier. Petit plus du programme: l'utilisateur peut enrichir lui-même le lexique. De nombreuses utilités > En savoir plus sur www.pslt.org

Related: