background preloader

L'autoformation, une auberge espagnole

L'autoformation, une auberge espagnole
Autoformation sociale, éducative, existentielle, cognitive... cette notion polysémique est devenue centrale dans notre société individualiste. Brigitte est en seconde. Elle a choisi l'économie en option parce qu'elle veut faire du commerce international avec la Chine. En début d'année, par petits groupes, son professeur les a initiés à la recherche documentaire au CDI (centre de documentation et d'information) pour qu'ils puissent « se débrouiller seuls dans leurs recherches d'informations ». Leur professeur a pratiqué ici un type d'autoformation dite « éducative ». Brigitte est très contente de cet enseignement car elle a découvert de nouveaux ouvrages et des sites Internet sur la Chine. L'autoformation, c'est un peu l'auberge espagnole, avoue le spécialiste en la matière, Philippe Carré (1), et l'exemple précédent nous en donne une illustration. - Enfin, l'autoformation est cognitive lorsqu'elle se donne pour mission d'apprendre de façon autonome. L'autoformation, un enjeu de société

http://www.scienceshumaines.com/l-autoformation-une-auberge-espagnole_fr_12850.html

Related:  CAFFAIndividualisation AutoformationCadre de référence? (+ archives)TIC/TICE

Entre les attentes des stagiaires et celles des formateurs, où est la contradiction ? Une certaine forme d’opposition entre la théorie et la pratique semble actuellement resurgir comme un incontournable dans l’enseignement. Depuis le début des années 80, un certain nombre de chercheurs se sont pourtant penchés, du côté anglo-saxon, sur la pensée des enseignants (Clark et Yinger, 1987), sur leurs croyances et leurs représentations (Aylwin, 1997), sur la manière dont ils planifient leurs leçons (Yinger, 1980; Clark et Yinger, 1987; Clark, 1988), sur les rapports entre la planification et l’interaction maître-élèves en classe (Crahay, 1989). Ils ont développé ces recherches dans l’espoir de renverser la vapeur, c’est-à-dire de façon à réduire la dichotomie entre la théorie et la pratique. Mais – du point de vue terminologique en tout cas – rien ne semble pouvoir modifier la perspective entre les deux entités : on passe d’une simple « dichotomie » à une « opposition », à une « contradiction ». Et qui dit contradiction, dit exclusion. Est-ce bien le cas ?

Dispositifs & Pratiques Autoformation Cours S. ALAVA Georges Le Meur - Université de Nantes L'action devance souvent la théorisation, l'opérationnalisation précède souvent la conceptualisation, la " pratique ne doit pas venir ... qu'une application de la théorie " (M. De Certeau). M. Lebrun et JP. Pinte : Enseigner et apprendre à l’ère numérique :... 4,250 vues Les questions relatives aux impacts du numérique dans l'éducation et la formation font couler beaucoup d'encre. Entre discours enthousiasmants, résistances farouches et déconvenues fracassantes, ... Les questions relatives aux impacts du numérique dans l'éducation et la formation font couler beaucoup d'encre. Entre discours enthousiasmants, résistances farouches et déconvenues fracassantes, entre les potentiels des TICe et les nécessités de faire évoluer leurs contextes d'implantation, il est bien difficile de tracer un cheminement fertile pour que nous, humains, ne restions pas au bord des autoroutes de l'information qui nous submerge et de la communication qui nous épuise.

Comment concevoir un cours en ligne ? Voici une méthode efficace Comment concevoir une formation à distance via Internet ? Voici une méthode efficace en 4 étapes : analyse, développement, implémentation et évaluation. Beaucoup d’entreprises hésitent encore à créer un cours en ligne ou une formation mixe (blended learning : qui allie cours en présentiel et formation à distance). Comment s’y prendre ?

Pascal CYROT Présentation Nom :CYROTPrénom : PascalQualification :70e sectionSection CNU :Sciences de l'EducationDate de naissance :11/08/1972Téléphone :Courriel : cyrot.pascal@wanadoo.fr - Autoformation, autodidaxie, apprentissages indépendants, apprentissages clandestins.- Réseaux sociaux, réseaux sociaux virtuels, réseaux sociaux égocentrés, relations sociales.- Éducation non formelle, éducation informelle.- Approche biographique. Articles dans des revues avec comité de lecture Démarrer une session de formation : réflexions et propositions dans une perspective d'animatique des groupes Ainsi, pour Noyé et Piveteau (2002), le début d’une session est un moment particulièrement délicat, et si le démarrage se fait mal, c’est l’ensemble de la formation qui va en souffrir. Selon Delhez (1999), les premiers moments sont critiques en un double sens : ils témoignent d’une crise et ils sont annonciateurs de ce qu’il va se passer par la suite. De même, Karolewicz (1998), dans son ouvrage consacré à la pédagogie expérientielle, estime que la prise de contact lors d’une formation constitue un des moments les plus importants, et ajoute que si le formateur n’accorde pas de temps à cette phase, il connaît alors de nombreuses difficultés pour créer la confiance et mobiliser les participants sur une pédagogie par l’action qui nécessite un véritable engagement.

Treize outils pour la formation professionnelle individualisée Sur son blogue Didactique professionnelle, Henri Boudreault Ph.D., professeur en formation professionnelle et technique à l'Université du Québec à Montréal, a publié l'an dernier une de ses présentations, "L'apprenant adulte en enseignement individualisé". Le didacticien y explique l’utilisation de treize outils "permettant de mettre en place une démarche d’enseignement différencié à l’éducation des adultes en formation professionnelle". Il propose des instruments pédagogiques pour assurer un tel enseignement et mentionne que la particularité de la formation professionnelle aux adultes serait qu'on y enseigne des compétences à des personnes pour lesquelles "l’adhésion à la formation, le sens et la pertinence des apprentissages jouent un rôle essentiel". 13 instruments didactiques

Le processus itératif du design, comme modèle pour l'apprentissage... Pontydysgu. Quel drôle de nom. C'est un mot gallois dont je serais bien en peine de vous fournir la traduction; c'est aussi le nom d'un institut de recherche en éducation, dont les bureaux se trouvent à Pontypridd, au sud du pays de Galles, au Royaume-Uni. Mais Pontydysgu ne se trouve pas plus, et pas moins, à Pontypridd qu'ailleurs en Europe et dans le monde, et surtout que sur la toile. Pontygydsu est en effet un institut de recherche qui se consacre à l'innovation éducative par les Tice et qui collabore à de multiples projets européens allant dans ce sens. Son fondateur, Graham Attwell, court le monde pour parler de sa marotte, l'environnement d'apprentissage personnel.

L'École numérique » E-learning : la pédagogie avant tout  Comment placer la pédagogie au centre de l’usage des nouvelles technologies en tenant compte des spécificités qu’induisent ces nouveaux outils ? Tel est l’objectif auquel doit avant tout répondre le e-learning. Souvent, l’usage des nouvelles technologies dans la formation et l’enseignement consiste à médiatiser des ressources pédagogiques qui sont déposées sur une plateforme ou un ENT. Les enseignants concentrent fréquemment leur énergie sur la médiatisation des ressources parce qu’ils appréhendent une difficulté technique, ou parce qu’ils se laissent séduire par les possibilités techniques des outils à disposition. On peut le constater quels que soient les outils utilisés (TBI, mise en ligne de parcours à distance, etc.). Le problème, c’est que l’impact négatif de ces pratiques sur l’apprentissage est réel.

Hélène Bezille-Lequoy. L’autodidacte 1L’ouvrage de Hélène Bezille-Lesquoy « L’autodidacte, entre pratiques et représentations sociales » constitue une éclairante synthèse des travaux conduits par l’auteur depuis une dizaine d’années. Nous disposons à la fois d’une solide revue de questions, d’une approche pluridisciplinaire des apprentissages dits informels et d’un éclairage original sur l’acteur traversant crises et mutations dans une tension constante entre adaptation et création. 2L’ouvrage comporte deux parties : « L’autodidaxie en représentations » et « L’autodidaxie en pratiques ». 3Dans la première partie, l’auteur présente d’abord les deux grandes figures antagoniques de l’autodidacte : celle quelque peu malmenée par la littérature et certains travaux de sociologie où il est souvent décrit comme un handicapé culturel, un désaffilié à l’identité fragile, un transfuge souvent disqualifié ; celle plus récente du self-made-man, héros multipliant les exploits, adulé des medias et du grand public.

Comment bien débuter une formation ? Au fait… débuter ou démarrer ? Finalement, si l’on considère le groupe comme le moteur essentiel de la réussite de la formation, on peut dire « démarrer ». Donc, comment bien démarrer une formation ? Ou mieux, comment bien démarrer le groupe ? Bien sûr, il y a les incontournables introductions, détails pratiques, horaires, consignes de sécurité, présentation du formateur, et tour de table pour que les participants se présentent. Interminable et souvent fastidieux tour de table, s’il n’est pas dirigé de main de maître par le formateur.

Pédagogies de l'autonomie (de l'élève) Empowerment Au plan individuel, Eisen (1994) définit l'empowerment comme la façon par laquelle l'individu accroît ses habiletés favorisant l'estime de soi, la confiance en soi, l'initiative et le contrôle. Certains parlent de processus social de reconnaissance, de promotion et d'habilitation des personnes dans leur capacité à satisfaire leurs besoins, à régler leurs problèmes et à mobiliser les ressources nécessaires de façon à se sentir en contrôle de leur propre vie (Gibson, 1991 p. 359). Les notions de sentiment de compétence personnelle (Zimmerman, 1990), de prise de conscience (Kieffer, 1984) et de motivation à l'action sociale (Rappoport, 1987, Anderson, 1991) y sont de plus associées

Related:  AAuto-formation et Individualisation