background preloader

Vite dit

Vite dit
Et encore un "Brexit regretter" ! Quatre jours après les résultats du référendum britannique, les quelques lignes parues en page intérieure de The Sun et signées de l’éditorialiste Kelvin MacKenzie ne sont pas passées inaperçues. Après avoir harangué les lecteurs dans les colonnes du tabloïd sur les bienfaits du Brexit, MacKenzie ne semble plus si sûr. > Cliquez sur l'image pour un gros plan < The Sun, 27 juin 2016 MacKenzie, assailli de remords? > Cliquez sur l'image pour un gros plan < The Sun, 17 juin 2016 MacKenzie voyait alors dans le Brexit l’opportunité inespérée d'"un retour à la démocratie". Du Guardian à The Independent, la presse britannique pro-Remain ne s’est pas privée d’ironiser sur la volte-face de l’éditorialiste. The Independent, 27 juin, "Kelvin Mackenzie admet avoir des "remords d'acheteur" après avoir voté pour le Brexit" Dans la droite ligne du Sun Reste que MacKenzie est habitué aux coups d’éclat médiatiques dans la droite ligne du tabloïd conservateur. Abonnez-vous ! Related:  EPI 5E

Spécial 11 septembre : Quand la publicité s’inspire d’un événement tragique. | pub en stock C’est aujourd’hui le 10ème anniversaire de cette terrible journée qui vit les deux tours du World Trade Center s’écrouler après les attaques terroristes de deux avions commerciaux détournés. Face à ce drame terrible, on aurait pu imaginer que la publicité ne s’en inspire pas, de peur que l’image très négative de cet événement ne rejaillisse sur l’annonceur associé à cette campagne. Et pourtant des agences s’y sont essayées avec des campagnes plus ou moins pertinentes. Le premier annonceur a avoir remué le couteau dans la plaie est MTV pour son magazine. Les deux autres déclinaisons concernent la famine et la pauvreté. Dans le même esprit, en 2009, l’association WWF Brésil et l’agence DDB reprennent ce concept en comparant les morts du World Trace Center avec les victimes du Tsunami du 26 décembre 2004. D’autres approches sont plus gratuites et laissent songeur quant à leur pertinence ou leur bon goût. J'aime : J'aime chargement…

Firefox: quand Pink Floyd nous avertit que l’oeil de la NSA nous surveille! Comme nous l’avons vu précédemment, le gouvernement US est susceptible de se connecter au jour le jour dans les habitudes informatiques les plus banales et les plus intimes de millions d’internautes. (Article: La NSA nous traque sans vergogne!) Selon les documents publiés par The Guardian, la National Security Agency (NSA) surveille les communications des Internautes, reçoit régulièrement des millions d’enregistrements téléphoniques, accède aux conversations sur Facebook, Google ainsi que plusieurs autres réseaux Internet majeurs déjà cités et ce, à travers un programme appelé PRISM. Justin Blinder, artiste-développeur de 28 piges vivant à Brooklyn, (New York), a concocté cette semaine un plugin divertissant pour le navigateur Firefox. Même les membres du Congrès sont dans l’incapacité de dire combien d’informations ont été partagées entre les télécoms et le gouvernement. L’American Civil Liberties Union poursuit le gouvernement en déposant plainte au Tribunal fédéral. Like this:

Blog de Paul Jorion La presse à la Une Le 11 septembre 2001 Libération, n° 6322, une et quatrième de couverture photographie de Suzanne Plunkett – AP, 12 septembre 2001. 40,5 × 61 cm (double page) BnF, Droit, Économie, Politique, GR FOL-LC2-7402 © Libération, 2001 Par sa dimension exceptionnelle, la une de Libération suite aux attentats du 11 septembre 2001 est à la mesure de la sidération d’abord provoquée par l’événement : représentant Manhattan dans la fumée des Twin Towers, la photographie s’étend sur la quatrième de couverture, avec pour seul titre, laconique, la date des attentats.

Stop Watching Us, une pétition soutenue par Mozilla suite à l'affaire Prism Mozilla a lancé hier la pétition Stop Watching Us suite à la retentissante affaire de la collecte de données privées d’internautes par le renseignement américain. Nous en avons traduit la lettre adressée au Congrès qui apparaît en accueil de l’initiative. Il va sans dire que cela nous concerne tous et pas seulement les Américains (à fortiori si vous avez déjà laissé des traces chez Google, Facebook, Twitter, Apple, Amazon, etc.) Arrêtez de nous regarder Stop Watching Us Mozilla - 11 juin 2013(Traduction : Mowee, Cyb, MFolschette + anonymes) Les révélations sur l’appareil de surveillance de la National Security Agency, si avérées, représentent un abus stupéfiant de nos droits fondamentaux. Chers membres du Congrès, Ces rapports, également publiés par le Guardian et avérés par l’administration, révèlent que la NSA tire abusivement profit d’une section controversée du Patriot Act pour collecter les enregistrements d’appels de millions d’utilisateurs de Verizon. Cordialement,

Joan Fontcuberta Joan Fontcuberta (né le 24 février 1955 à Barcelone) est un photographe contemporain espagnol d'origine catalane. Ses œuvres sont exposées au MoMA de New York[1], au Centre national d'art et de culture Georges-Pompidou à Paris[2]. Œuvres[modifier | modifier le code] Tenant de la photographie plasticienne, depuis les années 1970, il est créateur, théoricien, critique, historien et enseignant - domaines dans lesquels il a publié de nombreux ouvrages. Il produit en particulier des images photographiques retravaillées via l'outil informatique. Prix et récompenses[modifier | modifier le code] Œuvres[modifier | modifier le code] Fauna[modifier | modifier le code] Dans cette série l'artiste prétend montrer des animaux qu'il aurait découverts, empaillés, en Écosse, à partir des recherches d'un scientifique mystérieusement disparu. L'Île aux Basques[modifier | modifier le code] Herbarium (1984)[modifier | modifier le code] Miracles & Co[modifier | modifier le code] Annexes[modifier | modifier le code]

La nouvelle ère numérique selon Assange : l'âge de la surveillance généralisée ? The Banality of ‘Don’t Be Evil’ Julian Assange - 1er juin 2013 - New York Times (Traduction : Goofy , agui , P3ter , godu , yanc0 , Guillaume , calou , Asta , misc , Gatitac , Martinien + anonymes) « La Nouvelle ère numérique » présente un programme étonnamment clair et provocateur de l’impérialisme technocratique, signé de deux de ses principaux apprentis-sorciers, Eric Schmidt et Jared Cohen, qui élaborent les nouveaux éléments de langage destinés à asseoir la puissance états-unienne sur le monde pour le 21 e siècle. Ce langage reflète l’union sans cesse plus étroite entre le Département d’État et la Silicon Valley, incarnée par M. Schmidt, le président exécutif de Google, et par M. Le livre fait l’apologie du rôle des technologies dans la refonte du monde des nations et des citoyens en un monde semblable à celui des superpuissances dominantes, de gré ou de force. Dans celui-ci, les auteurs enfilent avec aisance la cape du chevalier blanc. J’ai une opinion très différente à ce sujet.

ArtPlastoc: 165-JOAN FONTCUBERTA : "FAUNA", 1985-89 Joan FONTCUBERTA (né en 1955, espagnol catalan), Fauna (secreta), 1985-1989, vue de l'exposition (Musée-Château d'Annecy, 2008), installation (photographies, textes, cartographies, schémas, vitrines et vidéos), et ouvrage du même nom, écrit en collaboration avec l’écrivain Père Formiguera, publié en 1989 (date de la première grande exposition, au Musée de Zoologie de Barcelone). Depuis la rentrée de septembre 2015, Fontcuberta n'est plus au programme du Baccalauréat (Option Arts plastiques facultative). Vitrine de l'exposition. Les archives découvertes en 1908 dans la maison de Glasgow et l'une des photos montrant un portrait du Pr Ameisenhaufen. Le laboratoire du Pr Ameisenhaufen (négatif sur verre de 1927). Les prétendues vérités en question : la série Fauna, propose les photographies d’un étonnant bestiaire. En 1979, Joan Fontcuberta et Pere Formiguera, alors en vacances dans le pays du Loch Ness, découvraient, dans le sous-sol de leur cottage, de mystérieuses archives.

INTERNET • Snowden, Manning, Schwartz : les informateurs "Les informateurs : pourquoi une nouvelle génération d''hacktivistes' dévoile les secrets du gouvernement américain", titre le magazine. Une vingtaine de 'fuiteurs' d’informations sensibles comme Edward Snowden (scandale de la NSA), Bradley Manning (fuites sur Wikileaks) et Aaron Swartz (hacker et co-fondateur de Reddit), sont considérés comme une menace pour la sécurité nationale par le gouvernement américain, mais comme des héros sur Internet. "A l'instar des pacifistes au temps de la guerre du Vietnam qui défendaient l'idée que la paix était l’état naturel de l’homme, cette nouvelle espèce de technophiles radicaux pense que la transparence et la vie privée sont les fondements d’une société libre", soutient l'hebdomadaire. Dans son analyse élogieuse, Time fait l’historique de cette génération de geeks qui, depuis les années 1990, diffusent des informations sensibles en risquant de perdre leur propre liberté.

Edward Snowden promet de nouvelles révélations - Monde Il n'est pas un espion chinois ni un traitre à sa patrie. Edward Snowden estime juste faire son devoir. "La vérité est en marche et rien ne pourra l'arrêter", a-t-il écrit lors d'un chat avec les internautes du Guardian. Réfugié à Hong Kong depuis la fin mai et après avoir révélé le programme de surveillance Prism des Etats-Unis, cet ancien collaborateur de la CIA a voulu donner sa version des faits et sa vérité en direct. Snowden ne s'étonne pas du traitement qui lui est réservé car, pour lui, le gouvernement américain en a déjà fait de même avec d'autres 'autres lanceurs d'alertes', "empêchant immédiatement toute possibilité de procès équitable aux Etats-Unis". "Quitter les Etats-Unis, un énorme risque" L'ancien agent s'est également expliqué sur son choix de fuir à Hong Kong. Dans une interview diffusée dimanche par la chaîne Fox News, l'ancien vice-président américain Dick Cheney avait fait part de sa "profonde suspicion" suscitée par la fuite de Snowden en Chine.

Related: