background preloader

Viol masculin vs viol féminin

Viol masculin vs viol féminin
En plus d’être un phénomène de société, dont personne ne parle, le viol revêt plusieurs échelles: un viol perpétré sur une personne est une chose différente que le viol utilisé dans les conflits armés, à grande échelle. Néanmoins, il semble que les ressorts à l’œuvre derrière le viol, féminin comme masculin, soient quasi semblables, à quelques nuances près. Et tiennent de l’ordre du mythe, du symbole, et de l’image qu’on a et qu’on se fait d’un homme dans la société. Dans le détail, le viol est commis à 98% par des hommes en France, l’âge des victimes va de 2 à 85 ans, et les proportions avancées de viol d’hommes sont de l’ordre de 7 à 10% — les chiffres sont semblables dans d’autres pays. Les clichés les plus courants sur le viol sont le consentement plus ou moins tacite de la victime, la typologie de l’agresseur et une attitude sexuellement provocante de la part de la victime. Le viol individuel n’est reconnu comme crime que depuis 1980. Le viol suscite un étonnant silence.

http://www.minorites.org/index.php/2-la-revue/1092-viol-masculin-vs-viol-feminin.html

Related:  Rape culture

Tu seras violée ma fille 8 mars ; journée internationale des droits des femmes. Fleurissent les communiqués de presse débiles pour nous honorer, nous la femme, et les réflexions de type "trop débile cette journée, c'est tous les jours les droits de femmes" (sorties de la bouche de celles et ceux qui n'en parlent évidemment jamais). Quand on naît avec un vagin, très vite on t'explique comment les choses vont se passer. Si tu sors tard/avec ces mecs/en boite, il va t'arriver "quelque chose". (et tu l'auras un peu cherché puisqu'on t'avait prévenu). Ce quelque chose est assez simple ; un inconnu va violemment t'écarter les cuisses et te rentrer son pénis dans le vagin. Julien Jeffredo: La gay pride n'est pas là pour donner une bonne image de l'homosexualité "Le problème avec la gay pride, c'est qu'elle donne une mauvaise image de l'homosexualité". La phrase n'est pas hostile. Et pour cause, elle émane souvent d'un ami, de quelqu'un de gay friendly, voire d'un gay lui-même. Au-dessus de tout soupçon d'homophobie, donc. Alors, la gay pride doit-elle donner une bonne image des homosexuels? La question ne se pose pas.

Les homos prisonniers de la cage aux folles - Le rose et le noir. DR. - Il y a de grandes affiches, partout en France, qui vous sautent au visage avec leurs couleurs vives. On y voit un Gérard Jugnot méconnaissable, les jambes gainées de blanc, le visage peinturluré, posé sur une fraise rose vif, une perle se balançant élégamment au bout de son oreille gauche. Steubenville : quand la culture du viol se heurte au culte du sportif Pondu par Sophie-Pierre Pernaut le 26 novembre 2013 Retour sur l’affaire de Steubenville qui, entre culte du sport et slutshaming, illustre malheureusement parfaitement ce que vivent parfois les victimes de viol. Mise à jour, le 26 novembre 2013 — L’affaire de Steubenville, qui était déjà absolument sordide, s’enfonce encore un peu plus dans le glauque. On apprenait il y a quelques heures que quatre membres du lycée ont été mis en examen : Le directeur est accusé d’avoir fait obstruction à la justice et d’avoir manipulé des preuvesUn assistant-coach de 26 ans d’avoir fait boire des mineurs, de faux témoignage et d’avoir entravé l’affaireDeux autres employés de l’école, pour ne pas avoir signalé une agression sur mineure.

sans titre Voilà encore un truc qui m’agace, cette idée extrêmement répandue que l’orgasme féminin serait plus « fort », « intense » que celui des hommes . Bon, quand quelqu’un dit ça c’est pas bien méchant, ça mérite ptet pas de s’ énerver me direz-vous, (même si le vocabulaire choisi évoque irrésistiblement une pub pour du café ou du chocolat noir, on ne peut demander aux clichés d’être inventifs). Je vous répondrais que d’abord, je m’ énerve si je veux. Et que si, ensuite, ça pose des problèmes, ou tout du moins des questions. Comprendre la culture du viol A Steubenville, une jeune fille a été violée. Plus exactement, après qu'elle soit en plein coma éthylique, elle a été transportée de lieu en lieu par deux adolescents rigolards, violée et filmée, sous le regard d'autres personnes. Des photos et videos ont été publiées sur les réseaux sociaux dont certaines plaisantant sur ce viol. Certains ont même twitté la scène en direct avec le hashtag #rape.

JE NE SUIS PAS BLACK, JE SUIS NOIR. À peine avoir lu le titre, je vous vois déjà entrain de dire, "Mais c'est quel faux débat que le type ci veut encore apporter?". Mais est ce que vous ignorez mon amour pour les soi-disant faux débats? Pourquoi m'attarder sur cette distinction Black/Noir? Après tout, ce n'est que deux mots qui veulent dire la même chose sauf que l'un est en anglais et l'autre n'est que la traduction française du premier. Mon problème n'est pas phonétique. LES « BESOINS SEXUELS » : UN MYTHE AU MASCULIN L’idée d’un « besoin sexuel », principalement reconnu aux hommes, n’est pas tout à fait dépourvue de fondement biologique. En réalité, tout être humain - de tous les genres, donc - éprouve ce que nous appellerons des « besoins excréteurs ». Il doit vider, ou vidanger, à intervalles plus ou moins réguliers sa vessie (hommes & femmes), ses intestins (hommes & femmes), son appareil génital (hommes & femmes).

Related: