background preloader

Est-ce que la technologie désurbanise la ville

Est-ce que la technologie désurbanise la ville
Pour la sociologue et économiste américaine Saskia Sassen (Wikipédia), qui introduisait la 3e édition de la conférence Lift France qui se tenait la semaine dernière à Marseille, la ville est devenue un espace stratégique pour tout type d’applications technologiques, mais dans quelles mesures ces capacités technologiques déployées dans l’espace urbain urbanisent-elles véritablement la ville ? « A l’heure où tout le monde se demande comment utiliser la ville, diffuser ses services dans l’espace urbain, la question de savoir si les technologies urbanisent ou pas la ville me semble d’importance. » La ville doit pouvoir être hackée « La technologie donne des capacités technologiques qui vont au-delà de la technologie elle-même. Quand la haute finance utilise les technologies, elle ne le fait pas de la même manière que la société civile. La ville est un espace complexe, anarchique, rappelle la spécialiste du sujet. Il nous faut comprendre autrement « l’urbanitude ».

http://www.internetactu.net/2011/07/12/est-ce-que-la-technologie-desurbanise-la-ville/

Related:  La ville intelligenteVille technologique

Intelligente et connectée - La ville du futur En juin 2014, la ville de Montpellier et la firme américaine IBM annonçaient la signature d’un contrat visant à faire de la huitième plus grande ville de France une « ville intelligente ». Avec Cisco, Siemens ou encore Orange pour la France, IBM fait partie des pionniers d’un marché qui pourrait atteindre, d’ici à 2020, 1500 milliards de dollars. Des quartiers plus sûrs. Des écoles de qualité. Des logements abordables. Une petite sélection d’objets communicants Les objets communicants reçoivent, interprètent et communiquent entre eux les données préalablement collectées. Il ne va pas sans dire que cette nouvelle technologie contribue à alimenter le Big Data. Le Nabatzag « Symbole des objets communicants » le Nabatzag est un lapin pas comme les autres. Il interagit avec son propriétaire. Le matin il est là pour vous réveiller, vous annoncer la météo et l’actualité, puis vous informer des nouveaux e-mails, SMS ou messages. Et oui il parle !

Une tour en bambou en projet en Chine Insolite, un gratte-ciel de 90 mètres en bambou est en projet dans le Sud-Ouest de la Chine, près de la frontière avec le Laos. Conçu par les architectes de l’agence Tokamarch, le concept de cette Résidence repose sur la relation entre un bâtiment moderne et l’utilisation de matériaux issus de l’environnement local. Crédits images : Agence Tokamarch Le projet dénommé « Dai » village conserve un bon équilibre avec l’environnement naturel. Cette future tour est située dans le centre-ville de Xishuangbanna. Elle surplombera la rivière Lancang et offrira une vue dégagée sur toute la ville.

Les impasses de la ville intelligente Internet peut-il casser des briques ? est le dernier ouvrage collectif en date du Forum d’Action Modernités, écrit sous la direction de Philippe Aigrain et Daniel Kaplan. Ce livre est fondé sur l’hypothèse qu’internet est une matrice à produire de l’utopie bien que le potentiel transformateur de ces utopies ne parvienne pas encore à se déployer totalement. L’ouvrage interroge la rencontre entre 9 utopies “numériques” et la réalité. Nous publions ici la contribution de Daniel Kaplan, délégué général de la Fing et éditeur d’InternetActu.net. La “ville intelligente” se propose aujourd’hui comme une sorte de solution miracle, capable de produire une ville à la fois plus sûre, plus attractive, mieux gérée et plus durable.

Pratiquer la ville, pour une technologie de la dérive Un usage grandissant d’applications mobiles se revendique du situationnisme. Reposant souvent sur la géolocalisation, ces technologies de la dérive "augmentée" sont porteuses d’un renouvellement des pratiques de la ville… ou bien d’un retour aux sources. Urban After All S01E20 La ville intelligente, utopie humaine ou mirage techno En juillet 2012, la Commission européenne publiait une nouvelle communication sur la ville intelligente, elle y promeut un partenariat ayant pour but de rassembler les ressources et de soutenir des projets dans le domaine de l’énergie, des transports et des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans les zones urbaines |1|. De son côté, IBM consacre un site Internet aux villes intelligentes au travers duquel elle propose « d’apporter une croissance et une prospérité durables par une utilisation stratégique de la technologie » |2|. Ces deux exemples montrent que la ville intelligente est bien en tête des agendas des autorités nationales, européennes et des multinationales. Mais qu’est-ce qu’une ville intelligente ?

La première ville fantôme dédiée au futur va être construite aux Etats-Unis L’agglomération a pour objectif de pouvoir tester des améliorations urbaines sans interférer avec la vie quotidienne des habitants des vraies villes. Une ville fantôme d’un milliard de dollars devrait bientôt voir le jour au Nouveau-Mexique afin de tester les innovations technologiques urbaines de la prochaine génération. Pour mener à bien ce pari incroyable, des chercheurs ont pris comme modèle la ville de Rock Hill (Caroline du Sud) afin de la recréer à l’identique. Ainsi, des centaines de kilomètres plus loin, on pourra bientôt retrouve les mêmes routes, les mêmes maisons et les mêmes bâtiments commerciaux. Le but ici est de tester les appareils du futur sans pour autant gêner de vrais habitants dans leurs occupations quotidiennes.

La ville intelligente, une big mother en puissance Comme les dieux du Mont Olympe, les managers de la cité scrutent une représentation miniature holographique de la ville et de ses habitants. Au lieu de nuages atmosphériques, leur aire est posée dans un nuage computationnel. Leur omniscience ne vient pas de la divinité mais d’un réseau massif de capteurs capables apparemment de tracer tout, les chutes de pluie, les embouteillages, même les mouvements des citoyens individuels. Par le contrôle à distance des infrastructures et l’expédition instantannée de transpondeurs, ils possèdent une omnipotence qu’aucun maire n’a jamais eu.

Related: