background preloader

Être bibliothécaire, demain

Être bibliothécaire, demain
Ciclic inaugure sa nouvelle série thématique, "métiers du livre de demain". Pour ce premier dossier consacré à la profession de bibliothécaire, l'agence a fait appel à Éléna Da Rui, directrice des médiathèques de Créteil, remarquée pour son intervention à la journée professionnelle "Transition, innovation, prospective : Réinventer les politiques publiques". Elle nous livre sa réflexion sur le devenir du métier bibliothécaire. Né dans l'Antiquité ce métier a en effet connu une évolution constante, s'est adapté aux nouvelles pratiques et besoins des usagers, s'est approprié les nouvelles technologies et a intégré les mutations sociétales.  On compte en France environ 7 100 bibliothèques et 9 200 points d’accès au livre, soit 16 300 lieux de lecture publique qui permettent à plus de 80 % des Français un accès au livre dans leur commune. Concernant la région Centre-Val de Loire, Ciclic recense dans son annuaire professionnel en ligne 435 bibliothèques municipales. Éléna Da Rui (1)

http://livre.ciclic.fr/vie-du-livre/actualite-du-livre/etre-bibliothecaire-demain

Related:  EvolutionBibliothèques, présent et avenirLe métier de bibliothécaire

« Bibliothèque et numérique : vers des espaces de création et de participation » Après un premier rassemblement autour d'un café, la journée a commencé de façon dynamique, puisque les participants étaient invités directement à participer à un atelier ou à visiter les stands sur le forum. La main à la pâte : des ateliers pour démystifier la « technique » L'atelier « grainothèque » a fait prendre conscience aux sceptiques de l'intérêt pour les bibliothèques de s'emparer de la problématique des semences, qui n'est qu'un des aspects de la lutte pour le partage et la réappropriation par les citoyens de ce qu'on appelle les « biens communs ». L'atelier MakeyMakey s'est déroulé en deux temps : d'abord, la présentation du kit qui contient une carte de commandes simples (clic gauche de souris, touches simples du clavier) et des câbles de différentes couleurs que l'on peut relier à des objets de son choix (citrons, bananes, pâte à modeler...) Le forum : un regard sur l'innovation en action

Les réseaux d’échanges de compétences en bibliothèque C’est sur et par les réseaux sociaux que ce billet « boîte à outils » a germé. D’un mot posté, début septembre, par Michel Briand au groupe Facebook Bibliothèque créative est née l’envie de creuser l’expérience de la médiathèque de Languidic (Morbihan) avec la start-up rennaise Steeple. Steeple, c’est quoi ? Le « bookstore model » : le retour de la vengeance des classements par centre d’intérêt Je travaille en ce moment à la création d’une nouvelle médiathèque. Forcément, dans ce type de projet, la question du plan de classement se pose assez vite : comment mettre en scène les collections pour que des usagers de toutes sortes trouvent ce qu’ils cherchent de façon autonome ? La plupart des bibliothèques emploient la vénérable Classification Décimale de Dewey mais il existe des alternatives ! Depuis une dizaine d’années, plusieurs bibliothèques, essentiellement américaines, se félicitent d’avoir abandonné la CDD pour basculer vers un nouveau système inspiré des pratiques des libraires.

Pourquoi les étudiants ont plus que jamais besoin des bibliothèques Chuuuuuuuuut. Chut! Merci de respecter le silence de ces lieux. Les bibliothèques, centres urbains de création L’adaptation est une façon de subsister dans un environnement en constant changement. Les bibliothèques en sont de bons exemples. Durant une longue période, elles ont été les gardiennes urbaines des livres. Puis est arrivé l’Internet, une nouvelle plateforme où se déversait le savoir. Au lieu de prendre la technologie pour ennemi, les institutions ont acquis cette technologie et l’ont offerte à ceux ne la connaissant pas ou ne pouvant se la permettre.

Y a-t-il encore des livres dans les bibliothèques ? du 29 janvier 2016 - France Inter Face à la montée d’Internet et à la diversification des usages, les bibliothèques traversent une crise identitaire et tentent de redéfinir leurs missions. Cours de yoga, de langues, prêts de DVD et de jeux vidéo, le modèle de la bibliothèque troisième lieu semble intéresser de plus en plus d’établissements. Véritables lieux de vie, centres culturels communautaires, ils fédèrent leurs usagers autour de projets culturels et sociaux. Peut-on encore parler de bibliothèques ? Quelles sont les solutions pour renouveler ces lieux et les rendre moins poussiéreux ?

Abolir les COUPS DE COEURS et mettre des CRITIQUES dans les bibliothèques! ouais elle est un peu gore cette image, mais ceci est un billet d’humeur… Voilà une idée qui me tient à coeur (humm facile). Dans beaucoup de bibliothèques, on se targue d’esprit critique et de médiation culturelle à tout crin. Bon. Mais que produisent les bibliothèques comme éléments de médiation sur les collections en ligne ou imprimé? Vous ne connaissez rien au merchandising (et vous avez tort) Les bibliothécaires ont une culture professionnelle forte. C’est souvent un atout mais cela peut être un handicap lorsque nos œillères nous empêchent de regarder ce qui se passe ailleurs. Depuis le boom de la notion de troisième lieu par exemple, l’aménagement de l’espace est devenu un sujet important en bibliothèque. Pourtant, dans la littérature pro, on n’évoque presque jamais les problématiques similaires aux nôtres qui se posent dans le monde de la vente, dans les librairies et dans les commerces de détail en général. J’espère vous convaincre que nous avons pourtant beaucoup à apprendre du merchandising, l’art de valoriser les produits et d’aménager les espaces de vente.

Développement de la lecture publique Le ministère de la culture et de la communication se donne comme objectif de favoriser le développement de la lecture et de mener plus spécifiquement une réflexion sur la place des publics en bibliothèques, et les rapports qu'ils peuvent avoir avec le livre et la lecture. Afin de remplir cette mission, dans un domaine où les compétences sont très largement partagées, le bureau de la lecture publique intervient en privilégiant une politique fondée sur les relations contractuelles avec des partenaires, issus des secteurs public ou privé. Cette politique se traduit notamment par la mise en œuvre du dispositif des Contrats territoire-lecture (CTL), dont l'objectif est d'instaurer des conventionnements pluriannuels entre l’État, les collectivités territoriales et les acteurs associatifs pour le développement de la lecture publique.

Related: