background preloader

Collusion, pour visualiser comment nous sommes tracés en ligne

Collusion, pour visualiser comment nous sommes tracés en ligne
Atul Varma est décidément quelqu'un que j'apprécie. Déjà à l'initiative de Hackasaurus, il vient de lancer un nouveau projet pour aider les internautes à mieux comprendre le Web: Collusion est une extension pour Firefox[1] pour permettre de mieux comprendre comme les régies publicitaires en ligne nous suivent à la trace. L'extension collecte les cookies déposés par chaque page que nous visitons, détermine grâce au site PrivacyChoice s'ils émanent de sociétés qui font du traçage, et affiche une synthèse des traces que nous laissons. Pour mieux comprendre, visitez la démonstration qu'Atul a mise en ligne. Elle simule une visite sur quelques sites. Ainsi si vous allez sur imdb.com, trois régies publicitaires enregistreront votre visite. Vous êtes le produit Comme le rappelle la citation d'Andrew Lewis en exergue, si vous ne payez pas un service, c'est que vous n'êtes pas le consommateur, vous êtes le produit vendu. Souriez vous êtes profilés Personnalisé ou déconnecté de la réalité

http://www.clochix.net/post/2011/07/10/Collusion,-pour-visualiser-comment-nous-sommes-trac%C3%A9s-en-ligne

Related:  CODE - #HACKERStechnology & societyprotection

Étude : l'usage d'Internet dans le monde en 2012 De nombreuses études sont publiées chaque année sur les usages d’Internet. Malheureusement, dans beaucoup de cas, la population étudiée est exclusivement américaine et ne permet pas d’avoir une vision globale de l’utilisation du réseau. L’enquête mondiale sur l’utilisation de l’Internet proposée par Internet Society va plus loin, en élargissant son analyse à 20 pays, dont la France. Au total, pas moins de 10 000 personnes ont été interrogées. Les thèmes abordés vont de la liberté d’expression à l’impact d’Internet sur l’économie et plus globalement la société.

Surfer sur internet, ça laisse des traces ! Test de la CNIL La CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) vient de mettre en ligne une nouvelle version de son module de test : vos traces sur Internet, ça n’est pas virtuel! « Sur internet comme ailleurs, vos activités et vos déplacements laissent des traces. L’impression de facilité qui domine l’univers du web masque la réalité d’une surveillance discrète et active. » Ce test en ligne permet de prendre conscience des traces sur Internet : « Découvrez comment vous êtes pisté sur internet et partez à la conquête de vos libertés numériques ! Le bouton « J’arrête l’expérience », vous permettra de supprimer vos traces à tout moment » indique la CNIL. Le test vos traces sur Internet, ça n’est pas virtuel explore ainsi l’ordinateur (« Votre ordinateur est reconnu !

Avec "Me on the web", Google vous aide à mieux gérer votre identité sur le web Jeudi 16 juin Web - 16 juin 2011 :: 09:03 :: Par Eric Google vient d’ajouter un paragraphe à votre tableau de bord, explicitement intitulé « Me on the web », qui permet d’accéder plus facilement à différents réglages jusque-là quelque peu disséminés dans la nébuleuse Google Si vous avez un compte Google, vous accédez à une foule de services sous la même identité.

Les règles de l’opt-in et opt-out dans le monde Les règles de l’opt-in et opt-out dans le monde Le marketing de permission permet à une entreprise d’envoyer des informations à un de ses clients ou prospect à condition d’avoir son accord préalable. Ce type de marketing est intimement lié aux principes d’Opt-in et d’Opt-out notamment en ce qui concerne l’e-mailing. Par exemple, lorsque vous remplissez un formulaire sur le web, vous avez souvent le choix de cocher une case vous permettant de recevoir des informations venant d’une marque ou d’un site web. Pourquoi un journaliste doit-il connaitre (au moins un peu) le code ? [edit le 2 octobre à 7:21 -> ajout de la présentation de Pierre Tran "journalisme et programmation"] Ce n’est pas le site, ou le mobile, qui transmettent votre information. Ils l’affichent, tout au plus. Ce qui transporte votre information, ce qui lui permet d’être présente partout, de façon quasi instantanée, dans des formats variables, c’est le code. Le code, un petit mot pour un grand ensemble de logiques et de langages qui font le contenu du web. Le code est le medium.

Instantané de neutralité Les Pays-Bas sont le premier état européen à avoir inscrit le principe de neutralité des réseaux dans la loi. Piqûre de rappel pour l'Europe et la France, l'initiative est aussi l'occasion de rappeler, en une image, la définition du concept. C’est une première en Europe : les Pays-Bas viennent de protéger le principe de neutralité des réseaux dans la loi. Concrètement, cela se traduit surtout sur l’Internet mobile, espace où les atteintes à la neutralité ne sont ni discrètes, ni exceptionnelles. Les opérateurs téléphoniques se voient désormais interdits de tout blocage ou de toute surfacturation de service Internet comme la Voix sur IP (VoIP) dans le royaume. Souvent cité en sa qualité d’acteur majeur de la VoIP, Skype s’est réjoui il y a quelques semaines de cette initiative qui était alors encore à l’état de projet, en appelant les utilisateurs européens à faire évoluer la situation chez eux :

REGARDS SUR LE NUMERIQUE: Blog - Les blogueurs un peu moins responsables pénalement RSLNmag est édité par Microsoft et se consacre à l’analyse et au décryptage du monde numérique.. Un blogueur ne saurait être tenu responsable des propos postés par d’autres sur son blog. C’est la conclusion à laquelle est parvenu le Conseil constitutionnel, vendredi dernier. Cette décision, nom de code affaire n° 2011-164 QPC, permet de combler le vide juridique concernant la responsabilité des blogueurs et des modérateurs. Explication. Hébergeur ou éditeur. Les titres de presse et les entreprises ayant misé sur l’UGC (user generated contents ou contenus générés par les utilisateurs) comme Dailymotion connaissent bien ces deux statuts juridiques.

Une société de la requête (1/4) : De la Googlisation de nos vies En 2008, Geert Lovink, animateur de NetworkCultures, l’Institut des cultures en réseau, a publié, un intéressant essai sur la Société de la requête et la Googlisation de nos vies. Dans cet article, il adressait de pertinentes question à notre dépendance à Google et tentait de faire le point sur les rares critiques à l’encontre de l’Ogre de Mountain View. En ouverture d’un dossier sur Google et les moteurs de recherche, la traduction de cette article nous a semblé une première adresse importante. Traduction. La société de la requête et la Googlisation de nos vies

Related:  La mercatique directeWeb