background preloader

Pauvreté et richesse en France

Pauvreté et richesse en France
L’Insee collecte et analyse des informations sur les ménages français qui permettent de mesurer les notions de pauvreté et de richesse relative. Le revenu disponible des ménages Définition Le revenu disponible d'un ménage est celui qui peut être utilisé pour la consommation ou l’épargne. Il comprend les revenus d'activité (salaires nets, honoraires, résultat courant avant impôt des entrepreneurs individuels), les revenus du patrimoine (dividendes, intérêts perçus, loyers reçus), les transferts en provenance d'autres ménages (pensions alimentaires) et les prestations sociales (y compris les pensions de retraite et les indemnités de chômage), dont on déduit les impôts directs (impôt sur le revenu, taxe d'habitation et Contributions sociales (CSG et CRDS)).Source Insee correspond à la somme des revenus déclarés à l’administration fiscale, aux revenus financiers non déclarés ainsi qu’aux prestations sociales et à la prime pour l’emploi. Comment lire l’infographie ci-dessus ?

http://www.lafinancepourtous.com/Decryptages/Infographies/Pauvrete-et-richesse-en-France

Related:  bts7111. Le partage inégal des revenus et du patrimoineThème 3 - Répartition des richessesT8C18 - L’efficacité de la politique socialeST1 LES INEGALITES DE REVENU ET DE PATRIMOINE DES MENAGES

cFactuel, l'actu autrement ! Rechercher un sujet bien précis ? Accéder à une catégorie ? Consulter l'historique complet ? Lundi 22 Août La France comptera 200.000 centenaires en 2060 LE SCAN ÉCO/VIDÉO - Dans l'édition 2016 des «Tableaux de l'Economie Française», l'Insee réalise des projections de population. Quel sera le profil de la population française en 2060? Tout d'abord, la France métropolitaine comptera 73,6 millions d'habitants au 1er janvier 2060, selon les projections de population de l'Insee dans son édition 2016 des «Tableaux de l'Economie Française» que publie l'institut ce mardi. Quant à l'âge moyen de la population résidant en France métropolitaine, il passerait à 45 ans en 2060, contre 41,2 ans en 2016, si les tendances démographiques observées jusqu'ici se maintiennent. Et on pourrait compter pas moins de 200.000 centenaires en 2060. «La pyramide des âges de la France métropolitaine de 2060 renvoie l'image d'une répartition de la population par âge très équilibrée.

En France, la pauvreté augmente et le niveau de vie recule, sauf pour les plus aisés (Insee) - 7 septembre 2012 S'il ne faut retenir qu'un chiffre de l'enquête édifiante de l'Insee publié vendredi 7 septembre, c'est celui-ci: 19.270 euros. Soit le niveau de vie* médian d'un Français en 2010, quel qu'il soit (salarié, indépendant, chômeur, retraité, inactif, enfant…). En clair, il y a deux ans, la moitié de la population avait un revenu disponible inférieur à 1.610 euros par mois, quand l'autre moitié dépassait cette barre. Pour la première fois depuis 2004, on constate un recul sur un an de 0,5%, en tenant compte de l'inflation.

Les inégalités dans le monde Les inégalités en France semblent fortes, avec les 1 % les plus riches qui détiennent 25 % du patrimoine national. Mais savez-vous où se situe la France par rapport aux autres grands pays ? Le Danemark, habitué au rôle d’élève modèle, est-il exemplaire dans ce domaine ? Pensez-vous que les inégalités rendent une population moins heureuse ? Le Japon, la France et le Royaume-Uni sont les pays les moins inégalitaires Inégalités, revenus : les Français noircissent le tableau Revenus, ascenseur social, marché du travail… Le rapport que publie France Stratégie mercredi dresse le portrait d’une France profondément pessimiste. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Sylvia Zappi Un vrai décalage. Le rapport que publie France Stratégie, mercredi 12 octobre, dresse le portrait d’un pays profondément pessimiste.

Qui sont les perdants et les gagnants de la réforme de la politique familiale? Redistribuer des riches vers les pauvres. C’est ce que l’on appelle une politique de gauche. Et c’est ce que le gouvernement vient de faire en réformant par petites touches la politique familiale. Mais bizarrement, il ne s’en vante pas. Les aides versées aux familles les plus aisées ont pourtant été nettement rabotées.

Riches et pauvres : qui a gagné, qui a perdu du fait de la crise Au sein de l’Union européenne à 15, les niveaux de vie diffèrent d’un pays à l’autre. Des différences que l’on peut chiffrer, grâce à une enquête européenne (EU-SILC : statistiques sur les revenus et les conditions de vie), dont les méthodes sont unifiées, permettant ainsi des comparaisons d’un pays à l’autre. Certes, il ne faut pas se bercer d’illusions : en matière de revenus, les chiffres obtenus ne sont pas toujours très fiables, notamment en raison de la fraude fiscale et de la tendance des ménages à sous-estimer ce qu’ils gagnent réellement. L'Etat réduit-il effectivement les inégalités? La hausse apparente des inégalités en France, liée à la mondialisation et au progrès technique, donne une importance particulière à la politique de redistribution des revenus opérée par l'Etat. Celle-ci vise notamment au maintien d'un niveau jugé juste d'inégalités. Cette redistribution passe par les impôts, qui ont surtout pour effet de réduire les revenus les plus élevés, et par les transferts sociaux, qui accroissent les revenus les plus bas. Les dernières années ont été marquées par une diminution des impôts directs et par d'importantes modifications des prestations sociales, qui ont eu des effets contradictoires sur les inégalités. 1. L'impact de la fiscalité Le système de redistribution modifie la répartition des revenus en prenant plus à certains, sous forme d'impôts (*) et de cotisations (*) sociales, et en donnant plus à d'autres, sous forme de prestations sociales et de services gratuits.

Inégalités : une hypocrisie française 30 mai 2017 - L’hypocrisie doit cesser. Les inégalités de revenus progressent parce que les plus favorisés en veulent toujours plus. Soit on assume le phénomène, soit on se donne les moyens d’une plus grande solidarité. Par Anne Brunner et Louis Maurin de l’Observatoire des inégalités. Extrait du « Rapport sur les inégalités en France, édition 2017 ». Ce texte est extrait du Rapport sur les inégalités en France, sous la direction d’Anne Brunner et Louis Maurin, édition de l’Observatoire des inégalités, juin 2017, 176 p., 8,50 €. Inégalités de salaire femme/homme : le mystère des 10 % La différence de rémunération annuelle nette était de 25,7 % en moyenne en 2012, dans le secteur privé et les entreprises publiques. Comment expliquer un tel écart, qui ne diminue que lentement au fil des ans ? Selon la Dares, qui a publié ces chiffres en novembre 2015, il résulte de toute une série de facteurs, dont l’action peut être représentée ainsi : La première explication tient à la différence de temps de travail entre les deux sexes : 30 % des femmes sont à temps partiel, contre seulement 7 % des hommes.

Revenus: les inégalités se creusent En France, la pauvreté ne recule plus depuis dix ans, tandis que les écarts de revenus continuent d'augmenter. L'impact de la crise de 2008 n'a rien arrangé. Entre 1998 et 2008, le rapport entre le niveau de vie (après impôts et prestations sociales) le moins élevé des 5% les plus riches et celui le plus élevé des 10% les plus pauvres est passé de 4 à 4,3. L'écart entre ces deux tranches de revenus s'est accru de 25 000 à 33 500 euros par an. Ainsi, en dix ans, les 5% les plus riches ont vu leurs revenus progresser - au minimum - de 8 000 euros de plus que les 10% les plus pauvres, l'équivalent de huit mois de Smic. Et parmi eux, la progression des revenus des super-riches est spectaculaire: rien qu'entre 2004 et 2007, le 0,01% les plus riches a gagné 360 000 euros supplémentaires.

Les inégalités continuent à augmenter en France 24 septembre 2015 - Les inégalités continuent à se creuser en France entre les plus pauvres et les plus riches. La période 2011-2013 voit une baisse du revenu des plus riches, mais ils restent largement gagnants sur dix ans. L’analyse de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités La pauvreté et les inégalités repartent à la hausse L’Insee a innové cette année. Normalement l’Institut publie les chiffres de la pauvreté « à N-2 », c’est-à-dire en septembre 2016 les données mesurées en 2014. En décembre, les statisticiens français ont dévoilé une estimation « à N-1 », c’est-à-dire pour 2015, réalisée à partir d’une enquête par sondage. Selon celle-ci, le taux de pauvreté aurait augmenté de 0,2 point en 2015 pour atteindre 14,3 % de la population. Cela veut dire qu’un Français sur sept a un niveau de vie inférieur à 60 % du niveau de vie médian.

Related: