background preloader

Community Manager : rôle et responsabilités

Community Manager : rôle et responsabilités
Une journée co-organisée par Voirin Consultants et l’éditeur Blue Kiwi. L’objectif est d’offrir un panorama complet sur les activités du Community Manager, le rôle pivot au sein de l’entreprise collaborative utilisant des logiciels sociaux. Une journée instructive, en particulier lors des retours d’expérience (avec les études de cas CEA ou Renault) et lors de la présentation sur la gestion du changement. En plus de 2 ans sur les sujet des réseaux sociaux d’entreprise, #hypertextual n’a jamais traité le sujet Community Managers. Ce séminaire est l’occasion rêvée de combler ce manque. Une synthèse un peu longue qui n’apportera pas grandes nouveautés aux experts mais qui pourra éclairer les novices sur le sujet … L’essor de L’entreprise Collaborative Cette journée a été entamée par une présentation théorique de Frédéric Créplet (DG de Voirin Consultants) présentant l’Entreprise 2.0 et les différentes typologies de communautés la constituant. Il s’agit d’un point important. Planification Related:  RSE et animationFacebook et Collectivités

RSE : être community manager, ça ne s'improvise pas ! Aujourd’hui, le métier de community manager (ou gestionnaire de communauté) a su trouver sa légitimité et sa place dans les organisations, aussi bien d’un point de vue externe (pour la gestion de la relation client en ligne, la diffusion de contenus et la modération), qu’interne (pour le travail collaboratif, notamment sur des plates-formes de type réseau social d’entreprise). Il fait désormais partie intégrante du référentiel RH des métiers du numérique. En parallèle, de nombreuses institutions universitaires ont ouvert des cursus de formation adaptés à la communication sur les médias sociaux. Pourtant, à l’heure actuelle sur les projets, on rencontre trop souvent des animateurs de communauté qui ne semblent pas à l’aise dans leur poste. le profil-type du community manager idéal Nous pourrions refaire le sketch des Inconnus, en définissant la différence entre le bon et le mauvais animateur de communauté. lorsque la météo annonce de la pluie, mieux vaut prendre son parapluie

Communities – SM Managers vs. Community Managers. Fight! | Philip Wride - Social Media Marketer and Community Manager Following on from my post discussing some of the differences between Social Media and Communities in relation to listening and responding I think there’s a big difference between Social Media Managers and Community Managers. Often confused with being the same thing I think a line needs drawing in the sand and businesses to wake up and recognise the differences between them. The way I see it is simple; Social Media Managers are pretty much Channel Managers, Community Managers are People Managers. A Community Manager could switch to being a Social Media Manager but I’m not so sure it’s as easy to go the other way.

Injures et diffamations sur les réseaux sociaux : attention danger ! Cet article a été publié il y a 3 ans 3 mois 12 jours, il est possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées. Les réseaux ne sont pas un monde à part comme on voudrait le croire parfois. Certes une liberté fondamentale existe : la liberté d’expression. Martine Aubriot est-elle une imbécile ? Appelons la Cour de cassation à la rescousse pour définir la diffamation. La loi de 1881 définit les injures comme étant des “expressions outrageantes, termes du mépris ou invectives“. Précisons d’abord qu’il faut nommer la personne pour qu’elle puisse s’estimer diffamée ou injuriée. Lorsque la personne est ainsi nommément citée, il est simple d’engager des poursuites contre l’auteur des propos. Il en va différemment lorsqu’on procède par allusion, sans citer nommément l’intéressé, en utilisant des initiales par exemple ou en indiquant des éléments permettant d’identifier la personne. C’est peut-être sur ce plan que le rédacteur doit être le plus prudent.

La matrice SWOT, un outil de diagnostic facile Qui aujourd’hui ne connaît pas l’analyse SWOT ? SWOT signifie Strengths, Weaknesses, Opportunities and Threats. En substance, cet outil d’analyse stratégique a pour but de mettre en évidence les forces et faiblesses d’une entreprise (interne) avec les opportunités et menaces (externe) que présente son environnement. Cet outil peut, par exemple, être utilisé en phase de choix de solution, en réponse à un appel d’offres, pour appréhender la vison du chef, voire d’en faire un support de discussion avec lui, ou pour un diagnostic sur sa propre situation professionnelle. Ceci étant posé, à quoi peut servir la matrice SWOT au cours d’un projet ? L’interprétation du contenu du tableau passe par les questions suivantes : De quelle manière utiliser les points forts pour exploiter les opportunités du projet ? À retenir : On parle de forces et faiblesses pour les éléments acquis (ici et maintenant) et d’opportunités à saisir et de risques à maîtriser pour les éléments d’avenir.

Réflexions autour du community management et du rôle des agences : pourquoi le community manager doit faire partie de l’entreprise Je me suis déjà à plusieurs fois exprimé sur le sujet (Social Media Expert ? Community Manager ? et Dialoguer sur Internet nécessite un community manager). Nombres d’articles et d’experts essaient d’apporter leur pierre à l’édifice autour de ce sujet… Pour autant, dans l’idéal, tout le monde s’accorde sur : “Le community manager doit faire partie de l’entreprise”. Toutes les autres solutions que les agences ou indépendants essaient de vendre sont vouées à terme à l’échec.(ou en tout cas rencontreront des limites importantes). L’autre constat est qu’une entreprise aujourd’hui fait appel à des community managers externes pour des raisons de compétences : Je n’ai pas les compétences en internecompréhension : Je ne sais pas ce qu’est un community managersimplicité : Mon agence gère tout… et je suis plus tranquillehumaines liés à la crise : Je ne peux pas embaucher actuellement Les torts sont donc partagés… 2/ Un community manager a par définition un rôle de porte-parole.

Community manager ou animateur de communauté ? Lorsqu’on parle de community management sur le web, on trouve en quantité des fiches descriptives de ce nouveau métier, en vogue depuis 5 ans environ, dans presque toutes les entreprises… mais de quoi parle-t-on exactement ? Le plus souvent, de l’animateur des pages Facebook, LinkedIn ou encore du compte twitter corporate … Mais les entreprises comptent également de plus de plus de community manager internes, autrement dit d’animateurs de communauté qui œuvrent non pas sur les médias sociaux, mais sur les intranets collaboratifs ou réseaux sociaux d’entreprise. Alors quelle différence entre ces 2 jobs qui portent le même nom ? Selon l’Observatoire de l’intranet 2014, 47% des entreprises répondantes déclarent avoir mis en place au moins un community manager en interne, elles sont 18% à prévoir de créer ce type de poste d’ici l’an prochain. Une tendance en ligne avec le déploiement des espaces collaboratifs présents dans presque 2 entreprises sur 3.

Community manager, la révolution marketing 2.0 Community manager, le créateur de liens Community manager, Ingénieur commercial, Credit manager, Acheteur Industriel... Expectra a étudié 19 métiers complexes à recruter dans son étude 2010 sur les métiers en tension Métiers en tension : Expectra dévoile son étude 2010 Community manager, quelles missions ? Le community manager a pour mission de créer et d’animer des communautés dans le but de développer les relations avec ses publics – collaborateurs, utilisateurs, clients… Dans un premier temps, le community manager élabore la stratégie de présence de son entreprise sur les médias sociaux afin de répondre aux objectifs déterminés en concertation avec les différentes directions concernées (innovation, marketing, communication..). Concrètement, il lui faudra dialoguer avec les internautes sur les différentes plateformes ou médias sociaux de son entreprise mais aussi sur les sites extérieurs : blogs, forums, réseaux sociaux. Profil type Pionniers de l’entreprise 2.0 Tendances

"Le rôle du Community Manager est multiple, il doit agir en mode transversal" Etant le point de contact direct avec de nombreux publics de l’entreprise (quid de la frontière entre CM et attaché de presse ?), le Community Manager a un rôle clé dans la gestion de la réputation corporate. Quels sont les bonnes pratiques ? Comment s’intègrent-ils dans les stratégies de communication des entreprises ? Pour en savoir plus, nous avons interrogé différents Community Manager pour qu’ils nous partagent leur point de vue. Retrouvez ici le témoignage de la Social Media Manager, Isabelle Clément. Isabelle, quels sont vos conseils pour mettre en place une stratégie sur les réseaux sociaux ? Au cours d’une de mes expériences précédentes, j’ai dû reprendre en main la présence digitale de l’entreprise pour laquelle je travaillais ; sa seule présence sur les réseaux sociaux était une présence « passive » grâce notamment aux pages lieu générées automatiquement par Facebook par exemple . J’ai donc lancé plusieurs pages Facebook, des comptes Viadeo, LinkedIn, Twitter, Google+.

Piton Auteur : Isabelle Piton A - Le plan marketing. 1) Pourquoi ? Définition et objectifs Définition Ce plan de marketing est un document écrit avec lequel on fixera les objectifs pour l'entreprise entière, ou bien pour une division, une activité ou une gamme de produits. 2) La mise en place du plan La mise en place initiale Elle implique le respect de certaines règles de base : Une mise en place progressive : période de rodage de 2 ou 3 ans, plan trop détaillé. 3) Le contenu du plan On peut le ramener au modèle suivant : préambule explicatif, analyse des marchés, objectifs et stratégies, moyens, actions et contrôle. Préambule Il faut présenter différents éléments d'identification (division et/ou produits concernés), terme du plan, auteur du plan, commission d'élaboration, date d'élaboration, hypothèses de base retenue et axe principal de développement, destinataires du plan. B - L'analyse marketing : Analyse SWOT Le plan marketing débute toujours par une analyse de la situation:

Outil De Veille Explorez avant de vous lancez sur les médias sociaux ! Que dit-on sur ma marque ou mon entreprise ? Qui en parle ? Quels sont les supports de conversation ? L’élaboration d’une stratégie de présence sur le web pour une marque doit se nourrir d’éléments étudiés en amont concernant sa e-reputation. Plate-forme de curation, Scoop.it figure parmi les rares outils français d’agrégation d’information. Surveiller sa réputation sur le web pour une entreprise, une organisation représente un enjeu presque incontournable. L’e-reputation, ce qu’on dit de vous sur le web, est une des préoccupations majeures pour les individus, les marques, les entreprises. Il existe de nombreux outils de gestion et partage de bookmarks (social bookmarking) : Delicious, StumbleUpon, Yoolink, etc. Avant de se lancer sur un nouveau marché, mieux vaut s’intéresser de près à ce que fait la concurrence. Lancement d’un nouvel outil de recherche d’informations d’entreprises : Corporama.

Related: