background preloader

Le MOOC, mode d'emploi

Le MOOC, mode d'emploi
Le format MOOC (Massive Open Online Course) tend à prendre de l'importance dans l'offre de cours en ligne. Du moins, un nombre grandissant de cours ouverts, gratuits et en ligne sont-ils qualifiés de MOOC. Les récentes initiatives du MIT et de Stanford, que nous avons présentées dans un récent article, sont ainsi assimilées à des MOOC par Christine Cupaiuolo dans un billet publié sur le blog Spotlight. Stricto sensu, ces cours offerts gratuitement à tous ceux qui désirent les suivre relèvent effectivement de la catégorie des MOOC. Le MOOC : gratuit, en ligne, ouvert... et beaucoup plus La caractéristique essentielle d'un MOOC tient en effet au mode de construction des connaissances que ce format de cours encourage : ces savoirs et savoir-faire naissent principalement de l'interaction entre les participants au cours, entre les participants et les ressources mises à leur disposition, repérées ou produites par eux, entre les participants et les facilitateurs. Un guide pour créer un MOOC

Marketing et Technologies, Blog de Julien Bonnel Faire son MOOC : l’exemple d’ITyPA Un des buzz du jour semble être le nouveau slideshare de George Siemens « Designing, developing, and running (massive) open online courses ». Après une présentation de ce qu’est un MOOC, il nous propose un petit mode d’emploi pour construire son cours en 9 étapes faciles : Topic, audienceFind someone to teach withDetermine ContentPlan spaces of interactionPlan interactions (live, asynch)Plan *your* continued presenceLearner creation (activities)Promote and shareIterate and improve Une bonne occasion de faire le point sur le prochain MOOC que j’ai la joie de préparer avec mes compères Anne-Céline Grolleau, Morgan Magnin et Christine Vaufrey ! Le sujet et l’auditoire. Nous sommes rapidement tombés d’accord sur l’idée qu’un premier MOOC francophone se devait de traiter les bases d’un tel cours, à savoir comment apprendre à l’heure d’Internet. Trouver quelqu’un avec qui enseigner Définir le contenu Ça, c’est en cours de sélection. Planifier les espaces Planifier les interactions Like this:

Des cours massivement multi-apprenants On connaît les jeux massivement multijoueurs, qui voient des milliers de joueurs interagir autour de tâches complexes, se lier en guildes, se combattre et tenter de réaliser les quêtes qui les feront progresser en puissance et en connaissance. On connaît moins en revanche les cours en ligne massivement multi-apprenants, qui voient se retrouver des centaines d'apprenants sur les réseaux sociaux, sur une plateforme de conférence où se déroulent les webinaires et sur le site du cours, pour échanger et laisser croître la connaissance sur un sujet donné, qu'ils apprennent à maîtriser par le biais de l'expérience. Ces cours s'appellent MOOC (Massive open online course) en anglais, c'est à dire dans la langue de leurs créateurs. Un dispositif libre et ouvert, chacun y trouve sa place Le principe de participation à un MOOC est fort simple : il suffit de s'inscrire sur la page du cours et vous pouvez immédiatement commencer. Les apprenants ont différents matériels à leur disposition :

What’s the “problem” with MOOCs? « EdTechDev In case the quotes didn’t clue you in, this post doesn’t argue against massive open online courses (MOOCs) such as the ones offered by Udacity, Coursera, and edX. I think they are very worthy ventures and will serve to progress our system of higher education. I do however agree with some criticisms of these courses, and that there is room for much more progress. Criticisms of MOOCs Khan Academy The organization is unclear and it lacks sufficient learner support.The videos aren’t informed by research and theory on how people learn, and this may diminish the effectiveness of his videos. Especially disturbing is that none of the major MOOC providers have hired anyone trained in instructional design, the learning sciences, educational technology, course design, or other educational specialties to help with the design of their courses. Are MOOCs a Horseless Carriage? In the book How People Learn (which can be read free online), John Bransford shared the story of Fish is Fish. MOOC or MMORPG?

Services du Digital Learning gratuits #coronavirus Les acteurs du Digital Learning et de la EdTech France se sont mobilisés rapidement pour offrir des solutions techniques afin d’assurer la continuité de la formation des centres et des entreprises suite aux mesures de restrictions des déplacements. Voici une liste des services et de ressources proposés gratuitement ou avec une offre gratuite élargie: Solutions techniques Ressources gratuites Biblio Manuels (Plus de 200 ressources numériques en accès gratuit par les éditeurs français Bordas, Le Robert,Nathan, Retz) (Mise à disposition gratuitement des cours et exercices de 9 h à 17 h du lundi au vendredi) Education (Application mobile : cours et quiz) : Hachette, Didier, Foucher, Hatier (Accès gratuit à 600 manuels, du CP à la Terminale) Parcours voir aussi : L'élan solidarité du monde de l'éducation

La révolution du Mooc a commencée Du moins en Amérique …. L’acronyme MOOC (Massive Open Online Course, qui pourrait se traduire par Cours massivement ouvert en ligne, mais l’acronyme serait moins joli) date de 2008. Il a été expérimenté sous des formes très ouvertes, au départ pour populariser la théorie du connectivisme par George Siemens, Stephen Downes et Davec Cormier. Un MOOC, c’est un cours en ligne, ouvert au sens où les contenus sont ouverts, mais aussi au sens où il est ouvert à tous. Cette seconde acception d’ouvert est importante car pour fonctionner, un MOOC doit être massivement suivi, à savoir qu’il fonctionne d’autant mieux que le nombre d’inscrits est important. En effet, un élément central est l’interaction entre pairs. D’autres formes expérimentales ont été proposées. Mais depuis, les grandes universités américaines expérimentent, se positionnent, affichent leurs ambitions. Bref, cela bouge. l’idée de proposer des badges comme mode de certification. Like this: J'aime chargement…

Comprendre les MOOCs selon Sir John Daniel Sir John Daniel a proposé récemment un article où il fait une revue des différents éléments caractéristiques des MOOCs. La démarche est intéressante car elle fait le pont entre les nombreux articles de blogs ou de journaux qui ont parlé des MOOCs et une rédaction plus académique sur le phénomène. Comme le relève cet article de blog, son plan est assez complet et le style plutôt engagé pour un article qui se veut scientifique. C’est néanmoins une bonne base pour faire le point sur le phénomène. On pourra reprendre les points principaux, et quelques approfondissements intéressants (ici en vrac) en introduction : le fait que les universités en proposant des MOOC passent du modèle de pénurie dans le monde de la connaissance au monde de l’ouverture (et donc de l’abondance)Qu’est ce que sont les MOOCs ? Bref une bonne base. Crédit photo : The belgian political system par Lounge! Like this: J'aime chargement…

The Language of MOOCs Cross-posted at Inside Higher Ed Lately when I write about MOOCs (and I admit, I do write about MOOCs a lot lately), I feel the need to attach a bunch of adjectives to clarify what I mean by the term: the Stanford-model MOOC. New MOOCs. The OG MOOC. The ur-MOOC. The MOOCs-come-lately. Regardless, it’s clear to me that there’s a failure of acronyms here -- too bad since acronyms are supposed to serve as an obvious shorthand, spelling out the initials of exactly what we mean. “Massive” How do we define “massive”? Doug Holton has suggested other acronyms: MOOLE, for example. All this is helpful for my thinking about MOOCs as a “thing” -- a phenomenon and/or an instructional and/or connectivist model. As for me, from here on out, maybe I’ll just use the domain MOOC.ca to refer to MOOC’s connectivist origins – a top-level-domain homage to the Canadians involved. But there must be other acronyms and better word choices. Photo credits: Quinn Dombrowski

Le fin mot : MOOC: Service de soutien à la formation Données probantes en éducation : pour en finir avec l'évaluation formative Bien que les avancées scientifiques sur l'évaluation soient nombreuses, «la coutume tient lieu de compétence» (Romainville 2006) et les avancées ne percolent que très peu dans la pratique. Lire l'article La soutenance de thèse : ultime évaluation universitaire La soutenance est un rite de passage qui peut être source d’inquiétude, voire d’angoisse, et plusieurs institutions offrent une variété de moyens pour bien s’y préparer. Lire l'article Le portfolio numérique, face et pile Pour ce troisième Face et Pile, un aperçu recto-verso de ce que l’on entend par «portfolio numérique». Lire l'article

MOOC Explorer Depuis que j’ai fini mon cours sur la gamification sur Coursera en novembre 2012, j’avoue que j’ai été tenté suite à cette première expérience positive de m’inscrire à d’autres cours et surtout d’aller voir ce qui se passait sur d’autres plateformes de MOOCs. Je l’ai fait et j’ai abandonné en cours de route à plusieurs reprises pour plusieurs raisons : On ne suit pas un MOOC pour suivre un MOOC, tout comme on ne va pas à la fac pour le plaisir d’aller à la fac. J’ai testé pas mal de matières différentes : si le sujet ne vous intéresse pas plus que ça, une plateforme en ligne n’y changera rien.Toutes les plateformes et tous les enseignements ne se valent pas.Je suis persuadé que la vraie innovation dans les ressources éducatives en ligne est le MOOC sous sa forme connectiviste (cMOOC). Alors quand Coursera a annoncé le lancement de son cours “Content Strategy for Professionals”, je me suis inscrit immédiatement, pour plusieurs raisons. Google+ Afficher la suite Parmi les faits marquants :

Can Free Online Courses Transform the Higher Education Industry? When Bilal Shah got his doctorate in computer science from the University of Southern California back in 2010, the job market wasn’t exactly welcoming. “I graduated into the Great Recession. Nothing would test my mettle more,” says Shah. Around that time, he heard about a free massive online open course (MOOC) on machine learning — a branch of artificial intelligence related to the design of certain computer algorithms — taught by Stanford’s Andrew Ng. Since Shah had plenty of spare time, he gave it a try. Every morning for three months, he sat in Peet’s Coffee & Tea in the Los Angeles neighborhood of Brentwood, drinking coffee and watching lectures on his laptop. Soon after getting certification from the class, he landed a job interview with ID Analytics, the San Diego-based identity fraud and credit risk modeling company. A number of start-ups and prominent colleges have recently gotten in on the game. ‘It’s a Facebook World’ Second, the barriers to entry for students are lower.

Pédagogie et innovation numérique, vers quoi allons-nous ? Je suis invité à venir m’exprimer aux Terrasses du numérique organisées par la Direction des Usages du Numérique de l’université de Strasbourg (Unistra). Leur demande « Pédagogie et innovation numérique, vers quoi allons-nous ? » m’a amené à réfléchir à proposer quelques grands thèmes et à y intégrer quelques témoignages d’expérimentations. Le résultat s’articule donc autour de deux grands axes : l’entrelacement entre le réel et le virtuel, qui me permettra d’aborder : le mobile (learning), d’évoquer rapidement les interactions liées à la réalité augmentée, la simulation et le 3D, et de continuer sur les Fablabs (et nos codecamps) etl’internet des objets le collaboratif, pour lequel je repartirai de mes différentes expériences avec le web, puis je reprendrai quelques diapos sur l’idée que les ressources éducatives libres se développeront en réseau(x), et je compléterai avec les MOOCs et autres badges ouverts

Related: