background preloader

Bruno Devauchelle : Partager à l'ère du numérique

Bruno Devauchelle : Partager à l'ère du numérique
Collaboration, coopération etc. Tout concoure à nous inciter à partager. D'ailleurs on repère nombre de mouvements, basés sur Internet qui nous invitent à partager, à échanger. Le collectif est à la mode... Y a-t-il quelque chose de nouveau qui inciterait à réinterroger cette situation ? Pas vraiment, du côté de l'attitude des adultes. Eduquer à la collaboration, une illusion ? A voir comment fonctionnent les réseaux sociaux, la messagerie électronique et tous les moyens de partage à disposition sur Internet, on se demande pourquoi on ne partage pas aussi bien qu'on pourrait le penser, ou l'espérer. Quand on voit la réticence de nombre d'enseignants à être actifs sur les réseaux sociaux, on peut s'interroger sur la nature de cette distance, de cette réticence. Eduquer au partage peut-il se faire par des personnes qui n'ont pas l'habitude de le faire ? Eduquer au partage peut-il se faire par des personnes qui n'ont pas l'habitude de le faire ? Au coeur du faire société Bruno Devauchelle

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2016/06/10062016Article636011407279013009.aspx

Related:  Pratiques collaborativesTravail collaboratif entre enseignants

Mickael Auger : Favoriser le lire ensemble au collège avec un Pad Pourquoi étudier en classe une autobiographie si ce n’est pour apprendre simultanément à dire je et à dire nous ? C’est le bel enjeu d’une séquence menée en 3ème par Mickael Auger, professeur de français au collège de Durtal dans le Maine-et-Loire. Le travail porte sur le récit de Wladyslaw Szpilman « Le pianiste ». Créer une culture de collaboration dans nos collèges: Est-ce possible Le palmarès des lycées ou les comparaisons de performances entre les collèges français ont le mérite de nous apporter chaque année de riches enseignements. Malheureusement, lorsque ces études sont rendues publiques, l’attention est polarisée sur les établissements collectionnant les médailles ou sur ceux se battant pour éviter le bonnet d’âne. Pourtant, ces classements nous indiquent aussi, par exemple, que deux établissements distants de quelques centaines de mètres, de populations comparables à la fois en termes de taille et de niveau socio-économique obtiennent parfois des résultats diamétralement opposés. C’est un constat d’autant plus surprenant que ces établissements sont censés faire face aux mêmes difficultés et devraient donc obtenir des performances assez proches. En France, cette démarche collaborative est rarement encouragée par le système.

Sylvain Connac : Pour une pédagogie de la confiance Mes travaux de recherche me conduisent régulièrement à interroger des enfants qui travaillent au sein de classes où la coopération est une organisation ordinaire. L'une des questions rituelles que je leur pose est celle-ci : " est-ce que tu ne ressens pas de la honte à aller demander de l'aide à des camarades ?" La réponse est souvent la même, similaire à celle qu'Alexia, 8 ans m'a donnée : " Non, pas du tout. Ca fait pas la honte parce qu'en fait il y a pas que nous qui demande de l'aide, il y en a plein d'autres. ça fait pas la honte. C'est juste que tu comprends pas l'exercice. ça peut arriver des fois." Qu'est-ce qui fait que des enfants, ou des adolescents, soient amenés à une telle confiance en l'autre ?

crbst_13 PROFLAB, [pRoflab] n.m. >Le Proflab est à la fois un outil open-source utilisable gratuitement par tous et un réseau de proflabs locaux avec des vrais gens dedans et qui travaillent très concrètement ensemble. N'hésitez pas à monter votre propre Proflab ! >Les objectifs et valeurs du Proflab sont garantis par une Charte (pensée sur le modèle de la charte des Fablabs). >Le Proflab est une méthode de travail visant à développer une coopération concrète, bienveillante et libératrice entre tous les acteurs de l'éducation nationale (les enseignants, mais également les agents, les membres de la direction, de l'administration, les élèves, les parents d'élèves, les chercheurs, les politiques, etc.). Le Proflab organise des grands chantiers, des ateliers plus spécifiques, des visites en situation, des événements, le tout en mêlant temps collectifs, travail en petits groupes et initiatives personnelles.

Coopérer en cours "C'est à plusieurs que l'on apprend tout seul" François le Méhanèze "Une pédagogie coopérative peut se définir comme une forme d'enseignement dont les apprentissages sont possibles par la coopération entre les personnes qui composent le groupe ou celles qui interagissent avec lui. Nous entendons par coopération toutes les situations où les individus ont la possibilité de s'entraider par et dans la rencontre éducative.

Travailler en équipe avec le numérique au collège Au collège Henri Matisse à Grand-Couronne dans l’académie de Rouen, les professeures de français Claire Ridel et Laurence Bot ont avec la professeure-documentaliste Sophie Bocquet-Tourneur développé des pratiques de travail collaboratif qui feraient rêver beaucoup d’établissements. Un site internet commun permet de diffuser des ressources à destination des élèves, mais aussi de publier leurs productions pour valoriser et stimuler leur créativité. Celle-ci trouve à s’exprimer à travers des projets et des supports variés : bandes-annonces de livres, marque-pages, magazine littéraire, « fakebooks » (autrement dit, faux comptes d’écrivains), défi Babelio, connaissances fixées via Twitter par la diffusion de « saviez-vous que »… Parmi les nouveautés : un grand projet d’exposition en réalité augmentée autour de la guerre 14-18 ou encore une application pour suivre l’actualité du CDI sur smartphone ou tablette.

Climat scolaire - Quelles représentations avons-nous de l'apprentissage et de la coopération ? Cette ressource est constituée d'interrogations, lesquelles, dans le cadre d'une formation permettent de confronter les représentations des uns et des autres sur l'enseignement, l'apprentissage et la coopération. L’apprentissage L’apprentissage est-il pour vous avant tout un produit (un résultat) ou un processus (une démarche) ?Ce que l’on apprend à l’école est-il plus important, moins important, aussi important que la façon dont on l’apprend ?Pour apprendre les élèves doivent surtout : écouter, échanger, s’entraîner, mémoriser, résoudre des problèmes, autre ?

PNF Lettres 2015 : Ecrire pour la laïcité Il était une fois une professeure de lettres soucieuse de faire vivre les valeurs de la République dans un pays dévasté par des attentats. Elle invita ses 6èmes à écrire une suite de l’Odyssée : Ulysse, lassé de la vie tranquille d’Ithaque, repart pour fonder une cité sur une île nouvelle, mais bientôt des tensions surviennent, il faut mettre en place des règles de vie collective … Marie-Sophie Ludwig, enseignante au collège Henri Sellier à Suresnes, éclaire ici les modalités et les enjeux d’un travail exemplaire : une pédagogie collaborative et créative amène à faire l’expérience tout à la fois d’Homère et de la Charte de la laïcité, les activités de lecture et de réécriture, de réflexion et d’imagination, conduisent à s’approprier « les idéaux d’une société démocratique, laïque, fraternelle, juste et acceptable pour tous ». Comment avez-vous conçu et élaboré ce projet d’écriture à vocation citoyenne ? Adhésion immédiate ! En voici les étapes.

S. Connac : Construire la fraternité en classe Il arrive d’entendre des enseignants, des parents, des animateurs se plaindre que la jeunesse ne respecte plus les règles. Ce n’est pas nouveau : « Les élèves n'ont cure de leurs professeurs, pas plus que de tous ceux qui s'occupent d'eux ; et, pour tout dire, les jeunes imitent les anciens et s'opposent violemment à eux en paroles et en actes. » (Platon, La République, 563 a). Mais construire une classe sereine et fraternelle est possible, quels que soient les élèves accueillis.

Sylvain Connac : Un mémento pour un apprentissage démocratique par la coopération "Il ne suffit pas de mettre en place un fonctionnement coopératif pour que tous les élèves travaillent", nous dit Sylvain Connac. Revenant sur le mémento diffusé par Canopé, il montre ce qu'il porte de nouveau : une nouvelle façon d'enseigner par la coopération qui prend mieux en compte les différences sociales. Peut-on apprendre par la coopération ? Canopé publie un "mémento" signé par des chercheurs comme S Connac, C Rabut ou JC Régnier, des inspecteurs généraux, des responsables de mouvements pédagogiques (Icem, Gfen, Occe). "Ce mémento s’adresse aux enseignants et à tous les personnels désireux de comprendre, développer, installer durablement un climat de classe et d’établissement de qualité", écrit Florence Robine (Dgesco) en introduction. Sylvain Connac, Université Paul-Valéry Montpellier 3, spécialiste de l'enseignement par la coopération, montre ce qui est nouveau dans cette brochure.

Related: