background preloader

Big Data, la prochaine révolution informatique

Big Data, la prochaine révolution informatique
Related:  tdab

Petite histoire du Web sémantique J'ai écrit le texte de ce billet en guise d'introduction aux technologies du Web sémantique pour le projet de publication selon les règles du Web de données du thésaurus pour l'indexation des archives locales publié par les Archives de France que j'ai mené pour Atos Origin avec le Service Interministériel des Archives de France au printemps 2010 (et sur lequel il faudra que je trouve le temps de revenir sur ce blog pour vous en dire plus...). Claire Sibille, conservateur en chef au SIAF, m'a très gentiment donné l'autorisation de republier ces textes sur mon blog. Je l'en remercie. Il s'agit d'une introduction générale en trois parties dont ce billet est la première : Si le Web sémantique commence à être médiatisé aujourd'hui, ses fondements sont plus anciens, ils remontent aux origines même du Web et ont connu plusieurs évolutions dont l'histoire permet de mieux appréhender les enjeux. Diapo de la présentation de Tim Berners-Lee à WWW94 Le premier « Layer cake »

Les atteintes aux systèmes informatisés de données L’informatique est une Science du traitement rationnel, notamment par machines automatiques, de l’information considérée comme le support des connaissances humaines et des communications dans les domaines technique, économique et social (définition approuvée par l’Académie française). Les systèmes informatisés des données ou AIS (Automated Information System): C’est une expression désignant tous les équipements (de nature matérielle, logicielle, ou «firmware« ) permettant l’acquisition automatique, le stockage, la manipulation, le contrôle, l’affichage, la transmission, ou la réception de données. (Lexique) Tout cela est prévu par le Code pénal au chapitre III (art. 323-1 à 323-3-1). Loi GODFRAIN, Loi n° 88-19 du 5 Janvier 1988 relative à la fraude informatique : Le 5 janvier 1988, le législateur en est parfaitement conscient. Le système Les infractions définies par la loi du 5 janvier 1988 sont relatives aux atteintes aux « systèmes de traitement automatisé de données «, «STAD». I. 1.

Big Data : la quatrième révolution industrielle ? | Blog de Soft Computing « Big Data » : le champ du possible tiré par l’évolution des technologies. Allez donc sur google trends pour vérifier la fréquence de recherche sur « Big Data » : le terme apparaît réellement dans les radars mi 2010 pour résonner toujours plus fort. Et si, San Francisco et Bangalore restent surreprésentés, une part significative des recherches provient maintenant de villes en dehors de ces deux Silicon Valleys, signes que le concept sort du cercle fermé des geeks. De quoi s’agit-il ? Des quantités inimaginables de données que notre société génère mais aussi et surtout d’un phénomène que certains n’hésitent pas à comparer à une quatrième révolution industrielle : de plus en plus de gens influents, et plus seulement au sein de la Silicon Valley, s’accordent à penser que l’analyse intelligente des énormes gisements de données que nous engendrons va transformer en profondeur notre société et sera le moteur de la prochaine vague de croissance.

L’open data est un facteur essentiel de croissance selon Deloitte L’utilisation de l’Open Data pourrait s’avérer être un facteur déterminant dans le succès ou l’échec de la politique de croissance anglaise selon un rapport du cabinet de consulting Deloitte. Mais bien que cette option accroisse la transparence et rende le gouvernement plus innovant, réactif et informé, il persiste des problématiques liées à la vie privée, souligne le rapport. Computing.co.uk informe les leaders du monde des technologies avec des analyse qui font référence et les aident a prendre des décisions éclairée sur la façon d’utiliser la technologie pour le bénéfice de leurs entreprises, c’est également un lieu de débat et de conversation sur le monde des NTIC. Nicola Brittain a travaillé comme journaliste spécialisée dans la technologie depuis 2004 comme rédactrice en chef du magazine Cable and Satellite. Une meilleure information : L’analyse des données deviendrait une compétence fondamentale, améliorant la productivité, la qualité et les performances dans le secteur public.

COMMUNIQUES DE PRESSE - Communiqué de presse - Marché intérieur: la Commission prend des mesures pour faire appliquer les règles européennes en matière de monnaie électronique Commission européenne – Communiqué de presse Marché intérieur: la Commission prend des mesures pour faire appliquer les règles européennes en matière de monnaie électronique Bruxelles, le 26 avril 2012 – la Belgique, l'Espagne, la France, Chypre, la Pologne et le Portugal ont été invitées à informer la Commission européenne, dans un délai de deux mois, des mesures prises pour mettre leur législation nationale en conformité avec la dernière directive sur la monnaie électronique. Cette directive (2009/110/CE) vise à faciliter l'accès à l'activité d'émission de monnaie électronique et établit des règles pour l'exercice de cette activité. Ces règles, y compris leur aspect prudentiel, ont été conçues en fonction des spécificités des activités et des marchés de la monnaie électronique. La monnaie électronique est un équivalent numérique de l’argent liquide, stocké sur un support électronique ou à distance sur un serveur. Quel est l’objectif de cette directive européenne? Plus d'informations:

Théorie des jeux La théorie des jeux est un domaine des mathématiques qui s'intéresse aux interactions des choix d'individus (appelés « joueurs ») qui sont conscients de l'existence de ces interactions. Les fondements mathématiques de la théorie moderne des jeux sont décrits autour des années 1920 par Ernst Zermelo dans l'article Über eine Anwendung der Mengenlehre auf die Theorie des Schachspiels, Émile Borel avec l'article « La théorie du jeu et les équations intégrales à noyau symétrique » et John von Neumann. Les idées de la théorie des jeux sont ensuite développées par Oskar Morgenstern et John von Neumann en 1944 dans leur ouvrage Theory of Games and Economic Behavior. Outre le champ de l'économie, la théorie des jeux trouvera des applications dans les sciences sociales, les sciences politiques et dans l'analyse stratégique comme les relations internationales ou les comportements stratégiques des acteurs dans les ensembles organisés (théorie des organisations). Histoire[modifier | modifier le code]

En 2012 pourra-t-on résister à l'open data ? Le cas de la RATP Le partage de données publiques dans des formats ouverts (open data) a pour objectif de "libérer" les données récoltées ou produites, par les autorités publiques, et de les "rendre", si possible gratuitement, à la société, ses citoyens, associations, entreprises privées et administrations publiques. Après tout ce sont bien nos impôts qui payent tout ou partie de la collecte de ces données pour permettre aux administrations de faire leur travail. Alors pourquoi ne pas les recycler et laisser d'autres avoir de nouvelles idées pour les valoriser. Au sein des villes, ce sujet a été particulièrement présent en 2011 et devrait se poursuivre en 2012 (Entre le web et les territoires les données circulent en masse).Mais ne croyons pas que l'open data ne concerne que les administrations et les villes . Les entreprises sont ou seront aussi touchées. Retour sur les faits qui illustrent la prise de conscience de l'opendata au travers de l'exemple de la RATP: Alors peut-on résister à l'open data?

Que recommande la Cnil quant aux responsabilités liées au cloud computing La Cnil a publié ses recommandations sur l’encadrement juridique du cloud computing. Voici une synthèse basée sur deux axes : l’évolution de la notion de responsable du traitement et la nécessité de bâtir la confiance entre prestataires et clients. Les services de Cloud computing sont en fort développement, tirés par des aspects économiques et de flexibilité de service, possibles grâce à la mutualisation des ressources entre les clients. La CNIL avait publié une consultation publique fin 2011, demandant aux entreprises qui le souhaitaient de fournir leurs réflexions, dans le cadre des questions posées, avec pour finalité la publication d’un rapport pour améliorer l’encadrement juridique du Cloud computing. Après analyse des contributions, la CNIL a publié ses recommandations le 25 juin dernier. (2) En matière de traitements de données à caractère personnel, le responsable de traitement est en principe le client. Ce faisceau d’indices comprend les quatre critères suivants :

Related: