background preloader

Le dépeçage démocratique de la Syrie

Le dépeçage démocratique de la Syrie
Autopsie d’une guerre hybride diaboliquement élaborée, menée par les États-Unis en Syrie, pour parvenir à dépecer le pays dans les urnes, malgré l’intervention russe Par Andrew Korybko – Le 3 juin 2016 – Source katehonLa guerre en Syrie entre dans une nouvelle phase qualitative, d’où il ressort qu’il devient de plus en plus clair pour le monde, que les États-Unis ne sont plus en mesure de poursuivre activement leur objectif de changement de régime contre le président Assad. Au lieu de cela, une nouvelle stratégie a vu le jour, par laquelle les États-Unis tentent de façonner l’espace de combat syrien d’une manière telle que les circonstances entraîneront une fédéralisation post-Daesh du pays, qui résultera, de facto, dans un partitionnement interne le long des lignes d’identité et l’affaiblissement dramatique de ce qui avait été, il y a une demi-décennie, le pays le plus solide et stable du Moyen-Orient. Les douze mois du compte à rebours Positionnement politique post-Daesh Les pro-unité Related:  -

A 18 ans, il déclare la guerre à la prostitution infantile... et la gagne International URL courte Ce garçon n'avait que 18 ans lorsqu'il a assisté en 1988 à une cérémonie de noces dans sa ville natale, non loin de Varanasi. C'est là qu'il a vu une petite danseuse qui se déhanchait sous les regards lascifs des invités mâles. Sa décision était prise: il allait combattre de front le système d'exploitation sexuelle en Inde. Depuis lors, Ajeet Singh a tout mis en œuvre pour réaliser son projet. La mission n'était pas simple pour un garçon de 18 ans, mais l'âge n'a jamais fait obstacle aux projets d'Ajeet. Ajeet a commencé à enseigner lui-même auprès des enfants des prostituées du "quartier rouge" de Varanasi, et a vite découvert que le problème était plus grave qu'il ne le croyait. "Le problème concerne l'esclavage, et ce que nous devons faire, c'est abolir le système du trafic sexuel. Ainsi, il a fondé en 1993 une organisation baptisée Guria pour combattre l'exploitation sexuelle des jeunes filles, surtout des mineures. Mais Ajeet ne s'arrête pas.

Affaire Kerviel : les prud'hommes condamnent la Société générale pour licenciement "sans cause réelle et sérieuse" du trader Francetv.fr plus NewslettersConfidentialité Les + chauds « left right » Flash info Affaire Kerviel : les prud'hommes condamnent la Société générale pour licenciement "sans cause réelle et sérieuse" du trader Fermer S'abonner La banque est également condamnée à payer plus de 450 000 euros à son ex-trader. Francetv info avec AFP Mis à jour le , publié le PartagerTwitterPartagerEnvoyer LA NEWSLETTER ACTUNous la préparons pour vous chaque matin L'ancien trader Jérôme Kerviel remporte une bataille face à la Société générale. Sponsorisés par Outbrain Commentaires JT Permanent Regardez le JT Permanent © 2014 France Télévisions

Toujours des civils, encore des civils : Daesh les tue à Falloujah (accédez au site pour visionnez les vidéos) L'Etat islamique a tiré sur des civils qui tentaient de franchir l'Euphrate pour fuir les combats à Falloujah. La présence de 50 000 habitants encore pris au piège ralentissent la progression des forces gouvernementales. Le Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC) a indiqué que des habitants de la ville irakienne de Falloujah qui tentaient de fuir la ville avaient été abattus en tentant de traverser l'Euphrate. Les forces gouvernementales rencontrent également une féroce résistance des combattants de l'Etat islamique. © Google L'organisation norvégienne gère les camps dans la ville d'Amriyat al-Falluja, où la plupart des civils qui ont fui les zones autour du bastion djihadiste assiégé sont accueillis. La plupart de ceux qui ont déjà atteint des camps vivaient dans des zones périphériques et les 50 000 civils qui resteraient encore dans le centre de Falloujah seraient utilisés comme boucliers humains par l'Etat islamique. Création d'un comité sur les droits de l'Homme

Argentine, Brésil, Uruguay, Pérou, Vénézuela : les USA à la manœuvre Michel Lhomme, politologue ♦ L’Amérique Latine est en pleine recomposition. De l’Argentine au Vénézuela en passant par le Brésil et le Pérou, la contre-offensive du néo-libéralisme bancaire est en marche. Dans un contexte marqué par la récession et la crise des matières premières, les États-Unis tentent de reconquérir par tous les moyens leur ancien « pré-carré » latino-américain. L’Argentine dans le rang Lors de ses cent premiers jours au pouvoir, le président argentin Mauricio Macri a reçu le premier ministre italien Mateo Renzi, le président français François Hollande et enfin le président Barack Obama. Les gouvernements Kirchner avaient pourtant toujours entretenu de très bonnes relations avec le Venezuela, avec Cuba, avec la Bolivie, avec la gauche populiste d’Amérique latine. En Europe, la Commission européenne vient de faire pression la semaine dernière sur Paris pour signer le traité transatlantique . Le Brésil sous contrôle Restait donc l’os brésilien.

Pas de fantôme dans la machine: l’humanité souffre-t-elle d’un Alzheimer mondial? Par Ugo Bardi − Le 30 mai 2016 − Source Cassandra Legacy Le cerveau humain est la chose la plus complexe que nous connaissons dans tout l’univers. Il est également fragile et sujet à des dysfonctionnements. Une civilisation est aussi un système complexe, fragile et sujette à des dysfonctionnements. Cependant, quelque chose n’allait pas avec mon père. Je me souviens d’une conversation que mon père a eue, à un moment donné, avec mon fils, à propos de certaines plantes qui poussaient sur une pente raide du jardin. Cette conversation a été la première preuve de l’apparition de la maladie d’Alzheimer pour mon père. Mais mon père pouvait s’en sortir avec son problème seulement avec ses amis. Cette histoire ancienne m’est revenue à l’esprit alors que je lisais un article de David Dunning, intitulé Le caprice psychologique qui explique pourquoi vous aimez Donald Trump. Cela ne signifie pas que je peux dire que Donald Trump a la maladie d’Alzheimer. Note de l’auteur Ugo Bardi

Surveillance en ligne: tout pour de la pub (Agence Science-Presse) Êtes-vous surveillés sur Internet ? Plus encore que vous ne le croyez. Certains sites réussissent même à obtenir de votre ordinateur le niveau d’énergie qui reste dans votre pile. Cliquer sur la photo pour agrandir Le million de sites les plus populaires du monde anglophone : c’est ce qu’a passé au crible un outil créé sur mesure (et disponible en accès libre) par deux chercheurs de l’Université Princeton pour détecter les informations que ces sites récoltent de leurs visiteurs — et même les informations qu’ils partagent sans prévenir leurs visiteurs. Cette récolte de données sert aux sites à offrir des publicités ciblées, voire personnalisées. Cependant, le duo de chercheurs observe que la plupart du temps, l’internaute n'est pas prévenu du fait qu’on récolte des informations à son sujet, et encore moins que ces informations sont souvent partagées avec une tierce partie. Et où ces « espions » sont-ils les plus nombreux ?

Blague du jour… Après les « fonds d’urgence », voici les « fonds d’extrême urgence » | Insolentiae « Inondations : Valls annonce un « fonds d’extrême urgence » pour les sinistrés »… C’est le titre de cette dépêche de l’AFP… qui m’a fait littéralement hurler de rire tant on atteint des sommets de conneries et de démagogie et un raffinement extraordinaire dans la communication. Manu, donc, veut frapper fort et montrer qu’il soutient encore plus les sinistrés des inondations. Alors après le traditionnel « fonds d’urgence », voici venu le temps du « fonds d’extrême urgence » qui sera toujours distribué par les mêmes fonctionnaires de la même préfecture avec la même lenteur… mais on a changé le titre du fonds. Non franchement, c’est drôle, je ne dirai pas qu’on se fout royalement de notre gueule mais je le pense tout de même un peu. À la prochaine catastrophe, on va nous créer un fonds de l’extrême urgence super rapide qui va même remonter le temps et créditer votre compte avant même que vous n’ayez à faire les dépenses. Charles SANNAT Source Bousorama ici

Pour Macron, un risque de stagnation « menace » l’Europe Haaaa…. ce Macron alors, quel pessimiste ! Il faut dire qu’avec son histoire de costard à 1 200 euros que les pauvres peuvent se payer à condition de travailler et les œufs que la CGT lui lance, son mouvement « en marche » va finir par « on court »… Bref, notre ministre de l’Économie qui se positionne dans le paysage politique pour 2017 commence à libérer sa parole. Et de vous à moi, il n’a pas tort, puisque c’est exactement ce que je pense sauf que cela ne menace pas la France, cela se passe déjà en France… et Macron le sait très bien. Préparez-vous mes amis. Charles SANNAT Source AFP via Romandie ici

Le faux nez des changements de régime : Une brève histoire de l’intervention humanitaire Par Vijay Prashad – Le 2 juin 2016 – Source Counterpunch Assis dans son palais présidentiel, en 1991, le président irakien, Saddam Hussein, et son ministre de la Culture, Hamad Hammadi, ont rédigé une lettre à Mikhaïl Gorbatchev, Président de l’Union des Républiques socialistes soviétiques (URSS). Hussein et Hammadi espéraient que l’URSS aiderait à sauver l’Irak de l’agression occidentale. Hammadi, qui avait compris les changements bouleversant le monde, a dit à Hussein que la guerre ne visait «pas seulement à détruire l’Irak, mais aussi à éliminer le rôle de l’Union soviétique pour que les États-Unis puissent contrôler le destin de toute l’humanité». En effet, après la guerre du Golfe de 1991, l’URSS s’est effondrée et les États-Unis ont émergé comme l’unique superpuissance. L’âge de l’unipolarité américaine avait commencé. La façade humanitaire Le successeur de Bush, Bill Clinton, a donné au concept d’intervention sa patine libérale. Un nouveau langage interventionniste Vijay Prashad

ONG : Organisations Non Grata Depuis le succès retentissant des révolutions colorées qui ont balayé, dans les années 2000, plusieurs pays d’Europe de l’Est ou les ex-Républiques soviétiques, les missions politiques de nombreuses ONG (Organisations Non Gouvernementales) ont été mises en évidence [1]. Sous les fallacieux prétextes de l’exportation de la démocratie, des droits de l’Homme et de la liberté d’expression, ces organisations – qui sont en essence des OG (organisations gouvernementales) ­– travaillent selon des agendas concoctés par les stratèges de la politique étrangère de pays Occidentaux. Dans ce domaine, la palme revient très certainement aux États-Unis, pays qui a élevé la pratique en art absolu, difficilement égalable. En effet, le pays de l’oncle Sam s’est doté d’une panoplie d’entités politico-caritatives spécialisées dans la déstabilisation non-violente de pays considérés comme « non-amicaux » ou « non-vassaux ». ONG perquisitionnées au Caire (Euronews, le 29 décembre 2011) USAID en Russie

Syrie : les forces aériennes russes ont détruit quatre installations pétrolières de Daesh L’aviation russe continue de mener sa lutte contre Daesh en Syrie en s’attaquant à «la base financière terroriste». Cette fois-ci, quatre cibles de l’industrie pétrolière de l’Etat islamique ont été visées. «Les bombardiers de l’armée de l’air russe ont rayé de la carte quatre sites illégaux d’extraction pétrolière situés dans les provinces de Raqqa et de Homs, contrôlés par les combattants de l’Etat islamique», rapporte le Centre russe pour la réconciliation des parties belligérantes sur le territoire de la République arabe syrienne, dans un communiqué diffusé sur le site du ministère russe de la Défense. Cette opération militaire russe avait pour but de saper la machine financière de l’organisation terroriste. En avril dernier, le ministère russe des Affaires étrangères avait déclaré la nécessité d’assécher les sources de revenus de Daesh, notamment l’extraction pétrolière illégale et sa vente.

Energies renouvelables : le “power to gas” comme solution de stockage Aujourd'hui, la part du renouvelable représente 14% de la production énergétique en France. En 2020, l'objectif est de porter cette proportion à 23%. Le stockage de cette énergie est un enjeu, évoqué notamment dans la loi sur la Transition énergétique. Adapter la distribution à la demande Le "power to gas", la conversion de cette électricité issue du renouvelable (éolien et photovoltaïque), en un autre vecteur énergétique est une solution pour la stocker. "C'est un outil de flexibilité qui permet l'intégration du renouvelable dans les réseaux électriques" ajoute Philippe Boucly. Cet hydrogène, transformé par électrolyse et ensuite injecté dans le réseau gazier peut ainsi être stocké. Des expérimentations en France Dans le Grand port maritime de Marseille, le projet "Jupiter 1000" a été lancé fin mars. Encore en phase d'expérimentation en France, plusieurs sites sont concernés. Une technique "qui reste chère"

Related: