background preloader

Empreinte écologique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'empreinte écologique est un indicateur et un mode d'évaluation environnementale qui comptabilise la pression exercée par les hommes envers les ressources naturelles et les « services écologiques » fournis par la nature. Plus précisément, elle mesure les surfaces alimentaires productives de terres et d'eau nécessaires pour produire les ressources qu´un individu, une population ou une activité consomme et pour absorber les déchets générés, compte tenu des techniques et de la gestion des ressources en vigueur. Cette surface est exprimée en hectares globaux (hag), c´est-à-dire en hectares ayant une productivité égale à la productivité moyenne[1]. L'économie de subsistance, outre le fait qu'elle rend direct le calcul portant sur les surfaces agricoles employées, pèse peu en termes d'empreinte écologique. On célèbre la Journée Internationale de l'empreinte écologique le 3 mai. Utilité[modifier | modifier le code] avec et

http://fr.wikipedia.org/wiki/Empreinte_%C3%A9cologique

Related:  Jour du dépassement (empreinte écologique)

En un seul coup d’œil L’être humain est l’espèce la plus prospère sur la planète. Cependant, nous utilisons davantage de ressources que ce que la Planète ne peut en produire. Nous sommes donc en situation de surconsommation écologique globale. En 2003, le Global Footprint Network a été créé afin de favoriser l’émergence d’un avenir viable où chaque être humain aurait la possibilité de s’épanouir tout en respectant les limites de notre seule planète. Une étape essentielle pour créer un futur où l’on pourrait vivre « avec notre seule planète » est de mesurer l’impact de l’être humain sur la Terre afin que l’on puisse prendre des décisions en connaissance de cause.

Qu'est-ce que la diversité biologique? - Curiosphere.tv - Muséum naturel d'histoire naturelle Yann Arthus-Bertrand : La biodiversité, c’est nous Yann Arthus-Bertrand insiste sur le fait que nous sommes liés à la nature. « On fait tous partie de la biodiversité. La biodiversité, c’est nous. Les animaux c’est nous aussi. » Nous pouvons freiner la dégradation de la biodiversité grâce à la prise en considération de l'autre, grâce à une agriculture raisonnée et saine, mais aussi grâce à une meilleure connaissance des espèces et de leur rôle dans la nature. Yann Arthus-Bertrand : La biodiversité c’est la vie Une élève du lycée parisien Honoré de Balzac demande à Yann Arthus-Bertrand ce qu’elle peut faire concrètement pour la sauvegarde de la biodiversité.

Jour du dépassement Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le jour du dépassement ou jour du dépassement global, est une date dans l'année où, théoriquement, les ressources renouvelables de la planète pour cette année auraient été consommées. Au-delà de cette date, l'humanité puiserait dans les réserves naturelles de la terre d'une façon non réversible, si bien qu'à terme la raréfaction des ressources condamnera l'humanité à rationner les ressources et donc à entrer en décroissance. Ramener la consommation et la production naturelle de ressources sur une année est plus médiatisable qu'un pourcentage. Cette date est calculée par l'ONG américaine Global Footprint Network (en), créatrice du concept d'empreinte écologique et publiée sous le nom de Earth Overshoot Day (« jour du dépassement de la Terre »).

Nous vivons à crédit écologique - une vidéo environnement Doctissimo : "Vivre à crédit écologique". Qu'est-ce que cela signifie ? Jean-Marc Jancovici, conseiller énergétique de Nicolas Hulot et précurseur du bilan carbone : Vivre à crédit écologique signifie que vous consommez aujourd'hui quelque chose pour lequel vous allez payer les conséquences demain. C'est un peu comme si au lieu de tuer le fumeur, le tabac tuait son enfant. En gros vous fumez et c'est votre enfant qui attrape le cancer. Cela existe avec le tabagisme passif mais dans notre affaire c'est plus grave : vous fumez, votre enfant attrape le cancer alors même qu'il n'a jamais été en contact avec votre fumée.

Biocapacité Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La biocapacité d’une zone biologiquement productive (appelée aussi zone bioproductive) donnée désigne sa capacité à produire une offre continue en ressources renouvelables et à absorber les déchets découlant de leur consommation, notamment la séquestration du dioxyde de carbone[1]. Résultats[modifier | modifier le code] L'Empreinte Ecologique - Test et calcul - Calculez la votre ! - Thématiques Quand je mange une orange ou un oeuf, quand je me déplace en véhicule, quand je prends une douche, je consomme des ressources naturelles. Chacun de ces actes s’accompagne d’une consommation de ressources que la planète doit me fournir et d’une production de déchets qu’elle doit absorber, en conséquence de leur production et leur usage. A l’origine de cette ressource, il y a une partie de la terre, ou des océans, une portion de la planète, une surface vivante... Définition de l’empreinte écologique L’empreinte écologique d’une population humaine correspond à la surface écologique productive nécessaire au maintien durable de la population à son niveau de vie actuel, c’est-à-dire :

Écologie politique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Origine[modifier | modifier le code] La naissance de la prise de conscience politique de l'écologie peut probablement être retracée au sein de divers courants de pensée de simplicité volontaire, perceptibles au sein de courants chrétiens dissidents ou non (les Franciscains). C'est cependant avec la révolution industrielle occidentale, provoquant l'accélération de la transformation du monde, l'urbanisation, la dégradation (d'abord ponctuelle) de l'environnement et la conception d'un « environnement humain » que les idées de l'écologie politique ont émergé dans le seconde moitié du XIXe siècle. L'écologie politique s'affirmera, après les deux grandes guerres, sur la scène politique à la fin des années 1960-début des années 1970, avec la remise en cause de la société de consommation, dans le sillage de la sensibilisation à l'environnement et la prise de conscience écologique émergente. Philosophie[modifier | modifier le code]

Court-termisme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le court-termisme désigne, de manière péjorative, un comportement qui privilégie l'obtention d'un gain immédiat au détriment du résultat futur. Description[modifier | modifier le code] Réduire l'empreinte écologique Chaque année, l'humanité consomme l'équivalent d'une planète et demie pour subvenir à ses besoins. Pour réduire cette empreinte, le WWF veut faire émerger des modes de production et de consommation plus écologiques. Au regard des projections démographiques qui portent à 9 milliards le nombre d'individus en 2050, les besoins de l'humanité ne cesseront de croître et avec eux l'exploitation des ressources naturelles. Si nous ne changeons pas de cap, l'équivalent de deux planètes sera insuffisant pour répondre aux besoins de l'Humanité à l'horizon 2030. Parce que la nature n'est pas un gisement dans lequel nous pouvons puiser indéfiniment, il faut donc continuer d'évaluer la pression exercée par l'homme, en mettant en parallèle les ressources naturelles de la planète et notre consommation.

Related: