background preloader

Torture et centres de détention secrets, l’ONU dévoile les crimes de l'Ukraine sur les prisonniers

Torture et centres de détention secrets, l’ONU dévoile les crimes de l'Ukraine sur les prisonniers
Le Haut-Commissariat des droits de l’homme des Nations unies a révélé les actes de torture, d’intimidation et les centres de détention secrets auxquels le Service de sécurité ukrainien (SBU) a recouru depuis le début du conflit en Ukraine. Selon Ivan Simonovic, secrétaire-général adjoint du Haut-Commissariat des droits de l’homme, les Nations unies ont dénombré «une centaine de cas» de détention illégales, de torture, d’exécutions sommaires et de mauvais traitements infligés aux prisonniers en Ukraine. C’est la première fois que l’ONU dévoile «l’ampleur et la brutalité» du programme de torture géré par le gouvernement ukrainien. «On l’a forcé à avouer devant une caméra qu’il appartenait à un groupe armé. Ensuite, il a été conduit au Service de sécurité de l’Ukraine, où il a été arrêté», explique le secrétaire-général adjoint du Haut-Commissariat des droits de l’homme. L'accès à des centres de détention secrets refusé Related:  -

Soutiendriez-vous une campagne pour que le Parlement vote sur l'accord UE-Turquie ? | WeMove.EU En pleine confusion devant la crise migratoire, l’Union européenne et la Turquie ont signé un accord sur la fermeture des frontières de l’Europe à certaines des personnes les plus vulnérables au monde. Ce dernier est moralement questionnable, et remet en cause les principes internationaux de protection des Droits de l'Humain. Mais cet accord a été trouvé à la va-vite, sans même consulter le Parlement européen. Si la mort de 700 migrants au large des côtes italiennes cette semaine nous apprend une chose, c’est que cette politique européenne tue. Un Brexit permettrait un rapprochement entre les pays européens et la Russie © AFP 2016/ Carl Court Alors que le référendum du Brexit approche, seule la dissolution de l'Union européenne permettra d'améliorer les relations entre les pays européens et celles entre les pays européens et la Russie, estime l'historien John Laughland. Le premier ministre britannique, David Cameron ; son ministre de la défense, Michael Fallon ; son ministre des affaires étrangères, Phillip Hammond ; l'ancien champion mondial des échecs, Garry Kasparov ; et l'ancien directeur de communication de Tony Blair, Alistair Campbell, ont tous affirmé, au cours de la campagne pour le référendum sur le maintien ou la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, que le seul dirigeant mondial qui se réjouirait du Brexit serait Vladimir Poutine. Ensuite parce que Bruxelles se livre depuis longtemps, et avec acharnement, à une véritable bataille de l'énergie contre la Russie dont elle veut se débarrasser comme fournisseur.

«Défendons le progrès social» : le prochain meeting du Parti socialiste qui fait exploser la toile A l'heure où un gigantesque mouvement de contestation s'étend dans le pays, Manuel Valls, Myriam El Khomri et d’autres poids lourds du PS viendront «défendre le progrès social» et la loi travail dans une conférence qui se tiendra le 8 juin à Paris. Il s’agit selon le parti de défendre la politique du gouvernement et le très controversé projet de réforme du code du travail «face aux régressions de la droite sénatoriales». Pour se charger de la tâche, somme toute ardue, le Premier ministre et la ministre du Travail seront accompagnés du Premier secrétaire du Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis et du porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll. Si le gouvernement tente, par ce meeting de faire rimer loi travail avec progrès social, le moins que l’on puisse dire, c’est que les internautes n’en sont pas convaincus, à l’heure où manifestations et autres grèves battent leur plein un peu partout en France. Un utilisateur de Twitter renchérit «Les cons ça ose tout».

Quelque chose change sur le marché par Mac Slavo S’il est une chose que nous savons au sujet des métaux précieux, c’est que tout le monde a une opinion quant au comportement de l’or et de l’argent en période de crise économique. Mais existe-t-il quiconque de mieux placé pour nous offrir un peu de perspective que le directeur de l’un des plus gros producteurs d’argent au monde ? Keith Neumeyer, qui critique depuis longtemps la manipulation rampante des prix sur les marchés des matières premières, est le directeur de First Majestic Silver et le président de la banque de métaux précieux First Mining Finance. Sa plus récente révélation suggère que, malgré les milliards de dollars échangés chaque jour sur les marchés papier, les réserves d’argent physique du monde se soient resserrées au point que les manufacturiers n’aient plus d’autre choix que de contacter directement des sociétés minières pour obtenir le métal dont ils ont besoin pour fabriquer leurs produits électroniques. Lisez l’entretien intégral sur Future Money Trends:

«Impunité totale des casseurs» : la toile s’indigne de nouveaux actes de vandalisme jeudi à Paris Alors qu’une centaine de casseurs ont à nouveau sévi en plein Paris en marge d’une manifestation de cheminots le 2 juin, de nombreux internautes sont montés au créneau, certains appelant même à la démission de Bernard Cazeneuve. «Je suppose que la CGT approuve ?», écrit, ironique, une internaute réagissant aux nouvelles dégradations commises jeudi 2 juin porte de Versailles à Paris, où se tenait le congrès des maires de France, en présence notamment de François Hollande. Cagoules, haches, barres de fer et barrières de chantier : les casseurs avaient en effet infiltré une nouvelle manifestation de cheminots contre la loi travail, brisant les portes et les vitrines de différents établissements, notamment des agences immobilières et des banques. Ces scènes de chaos en pleine capitale ont été assimilées à une véritable «loi de la jungle» par certains sur Twitter. Après les violents incidents, en fin d’après-midi, 17 individus ont été interpellés, puis placés en garde à vue.

Syrie : Les Etats-Unis ont demandé à la Russie de ne pas frapper le Front al-Nosra, rapporte Moscou Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a indiqué vendredi que Washington avait demandé aux Russes de ne pas viser al-Nosra, branche syrienne du groupe terroriste al-Qaïda, par crainte de toucher l’opposition modérée. Les Américains «nous disent de ne pas le frapper [le Front al-Nosra] parce qu’il y a une opposition "normale" à côté», a indiqué le ministre dans une intervention télévisée rapportée par l’agence de presse Associated Press. «Mais cette opposition doit quitter les positions des terroristes, nous nous sommes mis d’accord là-dessus il y a longtemps», a-t-il ensuite rajouté, évoquant le délai laissé par la Russie aux groupes d’oppositions modérés pour quitter les zones contrôlées par le groupe terroriste. Il a assuré que lui et Sergueï Lavrov avaient principalement évoqué «des moyens pour tenter de renforcer la mise en œuvre et la fiabilité de cette cessation [des hostilités].

Porochenko rêve d’une mission policière dans le Donbass d’ici fin 2016 International URL courte "Nous avons obtenu un succès diplomatique car nous avons convenu de ce sur quoi nous devons insister non seulement au format Normandie, (…) mais nos partenaires allemands à Vienne et à l'OSCE ont commencé des discussions concernant l'introduction d'une mission policière", a déclaré le président ukrainien lors d'une conférence de presse à Kiev. Selon lui, "sur ces bases, on est en droit d'estimer que ce processus sera abouti en 2016". Lamberto Zannier, secrétaire général de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, a déclaré aux journalistes que les discussions concernant la mission n'avaient eu lieu que dans "des couloirs". "Ce ne sont que des idées, il n'y a aucune proposition formelle, je n'ai vu aucune proposition concrète sur la table à Hofburg (résidence de l'OSCE — ndlr). Auparavant, le porte-parole du président russe Dmitri Peskov a pour sa part déclaré qu'il n'y avait aucun accord sur l'introduction d'une mission

» La France promeut l’arbitrage privé du Tafta au sein même de l’Europe Source : Le Monde, Maxime Vaudano, 19.05.2016 La France, héraut de la lutte pour un Tafta plus équitable et contre des tribunaux privés au service des multinationales ? Cette image que le gouvernement tente de renvoyer depuis quelques semaines risque d’être mise à mal par un document confidentiel consulté par Le Monde, dans lequel un groupe de cinq pays européens, dont la France, propose l’instauration d’une juridiction d’exception européenne au service des entreprises souhaitant attaquer les décisions des Etats. Ce document de travail rédigé par la France, l’Allemagne, l’Autriche, la Finlande et les Pays-Bas, obtenu par le réseau militant Seattle to Brussels, a été transmis le 7 avril au Conseil des ministres européens. Il répond à l’offensive lancée à l’été 2015 par la Commission européenne pour abroger les quelque 200 traités d’investissement bilatéraux toujours en vigueur entre les « anciens » et les « nouveaux » Etats-membres de l’Union européenne, issus des élargissements récents.

George Soros veut détruire la Macédoine, son nom, sa langue et son identité Par Slobodan Tomic – Le 30 mai 2016 – Source katehon.com Le 5 juin, la Macédoine devra faire face à des élections législatives anticipées. Ces deux dernières années, les puissances occidentales, y compris l’UE et les USA, ont tenté d’évincer la direction macédonienne actuelle. Slobodan Tomic, un publiciste et analyste indépendant macédonien, a partagé avec nous son évaluation de la situation politique dans le pays avant les élections à venir.Sur la politique étrangère macédonienne multi-vecteur En fait, je voudrais dire que les Macédoniens sont des partenaires amicaux pour les quatre points de la boussole. La Macédoine veut continuer à coopérer avec tout le monde. Sur les manifestations anti-gouvernementales Ces protestations ont bien sûr été organisées par Soros [et ses affiliés, NdT]. Mais je voudrais dire que M. Pourquoi l’UE veut-elle renverser le gouvernement Gruevski? La Macédoine est un exemple réel d’un pays multiculturel qui n’est pas membre de l’UE. Note de l’auteur Slobodan Tomic

» Macron : 3,6 millions d’euros de revenus, patrimoine négatif ! Ou un compte caché alors ? Nous allons nous intéresser aujourd’hui à un lièvre détecté par l’indispensable Canard enchaîné (bravo à lui, qui a bien défriché et m’a donné l’idée de creuser un peu)Je précise bien qu’il s’agit d’un travail d’amateur sans prétention – qui vise simplement à aiguillonner quelques journalistes. (c’est bien le but de les rendre publics sur Internet)Emmanuel Macron serait-il très très dépensier – ce qui expliquerait alors son regard positif sur les rêves de devenir milliardaire ?Ou aurait-il des actifs qu’il a oublié de déclarer ? (Billet édité) Emmanuel Macron a donc déclaré : «Vous me faites pas peur avec vos t-shirts. C’est qu’en effet le travail génère des revenus, dont une partie sert à se constituer de l’épargne et donc un patrimoine. Eh bien nous allons analyser aujourd’hui celui de notre Ministre de l’économie, Inspecteur général des Finances… Voici sa déclaration d’octobre 2014 : C’est donc trèèèèès confortable. (cliquez pour agrandir – comme pour les autres) La suite : ) Et : EDIT .

La plus grande bulle de l’Histoire entraînera un effondrement encore plus grand par Egon von Greyerz Dans un monde rempli de bulles qui exploseront toutes, il est évidemment impossible de prédire laquelle sera la première à dévaster l’économie mondiale. Une des plus grosses bulles, qui pourrait certainement provoquer la chute du système financier, est celle du marché des obligations. Il s’agit d’un marché de 100 000 milliards $ qui a augmenté de manière exponentielle depuis 25 ans et qui est pratiquement à la verticale depuis la crise de 2006-2009. Les gouvernements, désespérés, créent de la monnaie comme s’il n’y avait pas de lendemain, dans l’espoir de garder le monde à flot encore quelques années. Les gouvernements ne peuvent se permettre des taux d’intérêt supérieurs à zéro En temps normal, les gouvernements seraient devenus totalement insolvables avec les niveaux élevés de dette qu’ils créent. Des taux d’intérêt de 15-20% mèneront à des faillites Le monde ne voit actuellement pas le risque d’hyperinflation. Les obligations à 100 ans seront sans valeur à maturité

Related: