background preloader

Cours sur Platon

Cours sur Platon
Platon 1. La théorie platonicienne des Idées 1.1. 1.1.1. Platon a tenté de concilier deux enseignements : celui d'Héraclite et celui de Socrate 1.1.1.1. 1.1.1.2. 1.1.2. Le problème est de savoir comment on peut parvenir au savoir immuable dans un monde sensible et mouvant. 1.1.2.1. 1.1.2.2. 1.1.2.3 Apprendre c’est se souvenir. 1.2. 1.2.1 Les trois formes de la dialectique La dialectique pour Platon est la méthode pour parvenir au monde des Idées. 1.2.1.1. 1.2.1.2. 1.2.1.3. 1.2.2. La philosophie consiste essentiellement en l'effort, pour délivrer l'âme du corps. 2. 2.1. 2.1.1. 1er partie (livre 4) L'épithymia : appétit ou désir sensible Elle a son siège dans le ventre et c'est le principe concupiscible de l'âme. 2.1.2. 2éme partie : le noûs : la tête Il a son siège dans la tête. 2.1.3. 3éme partie : le tymos : le cœur Il a son siège dans la poitrine, c'est le principe colérique ou irascible. 2.2. 2.3. 2.3.1 Les trois vies 2.3.2. 3. 3.1. 3.1.1. 3.1.2. 3.2.

Allégorie de la caverne Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'allégorie de la caverne est une allégorie exposée par Platon dans le Livre VII de La République. Elle met en scène des hommes enchaînés et immobilisés dans une demeure souterraine qui tournent le dos à l'entrée et ne voient que leurs ombres et celles projetées d'objets au loin derrière eux. L'allégorie de la caverne[modifier | modifier le code] Dans une demeure souterraine, en forme de caverne, des hommes sont enchaînés. Que l'un d'entre eux soit libéré de ses chaînes et accompagné de force vers la sortie, il sera d'abord cruellement ébloui par une lumière qu'il n'a pas l'habitude de supporter. Un premier décryptage[modifier | modifier le code] La caverne symbolise le monde sensible où les hommes vivent et pensent accéder à la vérité par leurs sens. Contexte et rôle de cette allégorie dans La République[modifier | modifier le code] L'allégorie de la caverne expose sa théorie de l'acquisition des connaissances. Allégorie ou mythe ?

Platon et ses dialogues : page d'accueil Ci-dessus : portrait de Platon d'après un original sculpté par Silanion vers 370 avant J. C. pour l'Academie d'Athènes, Musée Archéologique, Ile de Thasos ; ci-dessous, fragment d'une mosaïque provenant du couvent de Saint-Grégoire à Rome avec l'inscription en grec « gnôthi sauton », c'est-à-dire « Connais-toi toi-même », Rome, musée national des Thermes. Platon est probablement l'un des plus grands philosophes de tous les temps, sinon le plus grand. Et pourtant, il était l'un des premiers philosophes, du moins dans la tradition philosophique occidentale qui naquit en Grèce quelques centaines d'années avant J. C., et en tout cas, il est le premier dont les œuvres complètes nous aient été conservées. Mais si nous avons plus que notre compte d'ouvrages attribués à Platon, puisque plusieurs des dialogues et lettres qui nous ont été transmis sous son nom ne sont très probablement pas de lui, nous n'avons en revanche que très peu d'informations sur sa vie et son activité littéraire.

L'Allégorie de la caverne | Platon | Grece Antique >> Accueil >> Grèce antique >> Philosophes grecs L'allégorie de la caverne est une des plus fameuse allégorie exposée par Platon, dans le Livre VII de La République. Elle met en scène, au fond d'un caverne, des hommes enchaînés qui tournent le dos à l'entrée, et ne voient donc que leurs ombres et l'ombre des objets présents derrière eux dans la caverne. Ces hommes croient connaître la vérité du monde (ils croient que les ombres sont des objets), quand ils vivent dans l'erreur -ils n'ont jamais vu la lumière du jour. Ceci représente l'humanité, qui n'a pas connaissance de la lumière divine et de la Vérité. Si l'un d'entre eux venait à se libérer de ses chaînes et à accéder au grand jour, il sera ébloui par le contraste entre le monde d'avant et le monde réel.

Platonisme (doctrine philosophique) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le platonisme est une théorie philosophique selon laquelle il existe des entités intelligibles en soi, dont le contenu est indépendant de la contingence de l'expérience sensible. Ces entités, suivant la version du platonisme dont on parle, peuvent être les concepts (les Idées en général, comme chez Plotin ou Augustin), les nombres (platonisme mathématique, comme chez Jamblique ou Lautman), ou encore les valeurs logiques (logicisme de Frege par exemple). Cette théorie est une des réponses possibles, avec le nominalisme (Guillaume d'Ockham) et le conceptualisme (Pierre Abélard), à la question du statut ontologique des concepts cognitifs (idées, nombres ou contenus propositionnels). Le Moyen Âge fut sans doute la période durant laquelle le platonisme fut le plus discuté mais aussi défendu avec les arguments les plus vigoureux contre le nominalisme. La thèse du platonisme fut vigoureusement remise en cause par Quine.

Académie de Platon Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’Académie est l'école philosophique fondée dans Athènes par Platon vers 387 av. J.-C. L'Académie tire son nom du domaine dans lequel elle est située, fait de jardins et de portiques et qui se trouve près du tombeau du héros Académos. Platon et Aristote ont enseigné dans cette école. Tous les usages modernes du terme académie ont pour origine le nom de l'institution platonicienne. Description[modifier | modifier le code] Platon a acquis le terrain de l'Académie, situé dans les faubourgs d'Athènes pour y faire construire une école, mais aussi un lieu de vie en commun régi par de strictes règles éthiques. L'Académie ne désigne d'abord pas une école mais un lieu qui se situe à un kilomètre et demi environ au nord-ouest d'Athènes en passant par la porte de Dipylon, le long d'une avenue comportant également des mausolées dédiés aux héros militaires défunts[1]. L'enseignement n'y est pas payant à la différence de celui des Sophistes.

Related: