background preloader

L'intelligence collective

L'intelligence collective
Related:  Intelligence collective : divers à lireIntelligence collectivePratiques collaboratives

Le brainstorming est mort, vive le brainwriting L’information risque de remuer les méninges des managers. Bien qu’elle semblait incontestable, la méthode du brainstorming voit la concurrence se réveiller. Il faut dire que l’écart entre la théorie et la pratique de ce qu'on appelle en France les «tempêtes d'idées» est conséquent. Entre celui qui monopolise la parole, sa voisine toute rouge et paniquée, celui dans la lune qui perd son idée à force d’écouter celui qui monopolise la parole, l’horloge tourne. «Le brainstorming est un processus complexe où les gens sont en train d’essayer d’écouter, de rebondir, de collaborer et de construire, observe Paul Paulus, professeur de psychologie à l’université du Texas. Un dérivé de cette technique s’immisce donc depuis quelques années dans le monde de l’entreprise. Il ne s’agit pas d'annihiler la fertilité de l’émulation collective, mais d’éviter que des personnalités restent effacées et de ne conserver que les qualités respectives du brainstorming et de la méthode individuelle.

Le secret de l’intelligence collective ? Les femmes Une équipe de recherche du Massachusset's Institute of technology a mené deux études (comprenant au total 669 personnes) sur l'intelligence collective. Selon les résultats, l'intelligence d'un groupe ne s'explique pas par la somme des intelligences individuelles. Parmi les différents facteurs impliqués, la sensibilité aux autres (communication non-verbale), et l'équité dans la prise de parole tiennent un rôle capital. Atlantico : Comment expliquer les résulats de ces deux études ? Christine Marsan : Tout regroupement de personnes ne crée pas toujours de l'intelligence collective. Qu'entend-on concrètement par intelligence collective, ou coopérative ? L'intelligence "coopérative" est cette capacité à faire émerger d'un collectif de personnes, une intelligence supérieure -ou en tout cas inédite- à la somme des parties par l'émulation d'un groupe. J'ai défini plusieurs Intelligences qui permettent la pratique et la manifestation de l'intelligence collective : Intéressé par cet auteur ?

Bruno Devauchelle : Partager à l'ère du numérique Collaboration, coopération etc. Tout concoure à nous inciter à partager. D'ailleurs on repère nombre de mouvements, basés sur Internet qui nous invitent à partager, à échanger. Le collectif est à la mode... Y a-t-il quelque chose de nouveau qui inciterait à réinterroger cette situation ? Pas vraiment, du côté de l'attitude des adultes. Eduquer à la collaboration, une illusion ? A voir comment fonctionnent les réseaux sociaux, la messagerie électronique et tous les moyens de partage à disposition sur Internet, on se demande pourquoi on ne partage pas aussi bien qu'on pourrait le penser, ou l'espérer. Quand on voit la réticence de nombre d'enseignants à être actifs sur les réseaux sociaux, on peut s'interroger sur la nature de cette distance, de cette réticence. Eduquer au partage peut-il se faire par des personnes qui n'ont pas l'habitude de le faire ? Eduquer au partage peut-il se faire par des personnes qui n'ont pas l'habitude de le faire ? Au coeur du faire société Bruno Devauchelle

La confiance en management : grille de lecture - Le management vit une crise de confiance Dans les entreprises aujourd’hui, les collaborateurs naviguent souvent entre sentiments et ressentiments en l’encontre de leur hiérarchie. Lorsque que l’on sonde (dans les âmes) les germes de ce doute qui s’est immiscé entre collaborateurs et managers, un des plus grands désarrois ressentis (plus que mesurés) semble être la disparition progressive d’une confiance réciproque. Mais qu’est-ce que la confiance ? Sa définition à la fois la plus simple et la plus symbolique en management est certainement celle-ci : croire en quelque chose de commun. Management des organisations : La confiance a muté Qu’est ce qui a bien pu enrayer cette belle mécanique et faire germer la méfiance et ses symptômes que sont le désengagement, la rébellion, la désobéissance, le repli ou l’engagement mais en dehors de l’activité managée ? A l’évidence, la complexité des situations d’aujourd’hui rend cette pensée « du haut » moins opératrice.

Le secret de l’intelligence collective ? Les femmes Une équipe de recherche du Massachusset's Institute of technology a mené deux études (comprenant au total 669 personnes) sur l'intelligence collective. Selon les résultats, l'intelligence d'un groupe ne s'explique pas par la somme des intelligences individuelles. Parmi les différents facteurs impliqués, la sensibilité aux autres (communication non-verbale), et l'équité dans la prise de parole tiennent un rôle capital. Et les femmes enregistrant un score bien supérieur à celui des hommes, c'est donc dans les groupes où la parité a été correctement observée que les résultats ont été les meilleurs. Atlantico : Comment expliquer les résulats de ces deux études ? Christine Marsan : Tout regroupement de personnes ne crée pas toujours de l'intelligence collective. Qu'entend-on concrètement par intelligence collective, ou coopérative ? J'ai défini plusieurs Intelligences qui permettent la pratique et la manifestation de l'intelligence collective : atlantico sur facebook notre compte twitter

intelligence collective 4 raisons qui conduisent les dispositifs de veille dans l’impasse Une série récente d’entretiens menés auprès d’un panel de dirigeants français montre que nos décideurs attachent finalement peu d’intérêt à la veille, soit qu’ils n’en veulent pas, soit qu’ils ont été déçus par les résultats produits. Ce manque d’intérêt peut étonner au premier abord, de la part de responsables appelés à prendre des décisions stratégiques. Lire la suite... Quel management par l’ intelligence économique en entreprise ? L’enjeu des actions d’ intelligence économique n’est pas d’implémenter un outil IE ex-nihilo mais bien de placer le capital humain au cœur d’une stratégie d’ensemble, et de mettre en place un véritable management de l’ intelligence économique. Intelligence territoriale : la mise en réseau, clef de voute du dispositif En 2012, m2ie prend un nouvel essor m2ie, cabinet de conseil en management stratégique de l’information, lance son nouveau site

Mickael Auger : Favoriser le lire ensemble au collège avec un Pad Pourquoi étudier en classe une autobiographie si ce n’est pour apprendre simultanément à dire je et à dire nous ? C’est le bel enjeu d’une séquence menée en 3ème par Mickael Auger, professeur de français au collège de Durtal dans le Maine-et-Loire. Le travail porte sur le récit de Wladyslaw Szpilman « Le pianiste ». Le travail mené porte sur le récit de Wladyslaw Szpilman Le pianiste : pouvez-vous en éclairer le contexte ? « Monsieur ? « Pourquoi y en a qui racontent leur life là ? « Quand je lis, j’comprends pas de quoi ça parle… » Voici trois expressions observables in situ de la classe de troisième où j’enseigne, trois saillies qui m’ont obligé à aborder de manière innovante l’étude de l’autobiographie. Avant même la lecture de l’œuvre, vous avez mené des activités pour aider les élèves à y entrer et pour problématiser l’étude : comment avez-vous procédé durant cette phase de lancement ? Au final, quel bilan tirez-vous de l’expérience ? Propos recueillis par Jean-Michel Le Baut

Management : pression et performance - Trouvez le bon équilibre Entre en demander trop et pas assez, comment trouver le bon équilibre pour une performance optimale ? Trop de pression et c'est l'épuisement assuré, voire le burnout. Pas assez et c'est la motivation qui en pâtit sérieusement. Pour améliorer votre façon de manager, il est important de comprendre le lien existant entre la pression ressentie par tout un chacun et sa propre performance . Avez-vous déjà remarqué une augmentation radicale de votre efficacité lorsque vous vous approchez de la deadline ? A l'inverse, comment entrez-vous dans un projet avec une échéance lointaine ? Autre cas, la deadine de votre projet est très proche. A travers ces exemples vous comprendrez combien l'équilibre existant entre le niveau de pression subit et les résultats est complexe . La théorie avec le modèle de Yerkes-Dodson Cette courbe montre : - dans la zone A, une faible pression ne crée pas une motivation suffisante pour exploiter tout le potentiel de la personne. Les limites du modèle Commentaires

LIVRE BLANC N° 2 SUR L'INTELLIGENCE COLLECTIVE (orientée bienveillance) Voici un livre blanc sur la mobilisation de l’IC (version 2) dont le processus est construit à partir de la stratégie de la bienveillance et de l’éveil des consciences. C’est une voie possible pour un certain type d’organisation. Conduire le changement demande un vrai processus d’ingénierie avec un approche globale. Il est quasi impossible de resocialiser une organisation et donc construire une oeuvre sociale sans une équipe d’architectes et ingénieristes. Ce livre est orienté vers une seule voie et peu paraître suspect. En effet, les outils, méthodes, et processus sont connus depuis plus de 10 ans. Il est important à mon sens de définir une éthique et de bien expliquer les conséquences vers cette voie à terme. J’invite les lecteurs à mesurer le côté ombre (contraste) de ce livre blanc et de ménager la transformation organisationnelle avec un judicieux équilibre entre les forces de préservation (sécurité) et les forces de transformation (innovation).

Related: