background preloader

Vers un fichage généralisé des “gens honnêtes”

Vers un fichage généralisé des “gens honnêtes”
Pour lutter contre l'usurpation d'identité, qui représente moins de 15 000 faits constatés chaque année, le projet de carte d'identité biométrique sécurisée propose de ficher 45 millions de Français. La future carte d’identité, débattue au Parlement ce 7 juillet, reposera sur la création d’un “fichier des gens honnêtes” (sic) répertoriant les noms, prénoms, sexe, dates et lieux de naissance, adresses, tailles et couleurs des yeux, empreintes digitales et photographies de 45 millions de Français voire, à terme, de l’ensemble de la population. L’expression “fichier des gens honnêtes” a été utilisée par François Pillet, sénateur (UMP) du Cher et rapporteur de la proposition de loi sur la protection de l’identité (voir le dossier), adoptée en première lecture au Sénat, et qui sera discutée à l’Assemblée le 6 juillet: Pour atteindre l’objectif du texte, il faut une base centralisant les données. “Zorro n’étant pas disponible…” A quoi sert une carte d’identité ? Disproportionné, peut-être.

http://owni.fr/2011/07/05/carte-identite-biometrique-fichage-generalise-gens-honnetes/

Related:  carte d'identité/passeport/fichier biométriquesTableur4journos

Fichons bien, fichons français ! L'identification par empreinte digitale est un marché en plein boom. Ses leaders mondiaux sont français... mais ne vendent guère en France. Le gouvernement a donc décidé de sévir. Derrière la psychose des usurpations d’identité, un fabricant de broyeurs (...) - Truks en vrak Accueil > 2012 > Juin > Derrière la psychose des usurpations d’identité, un fabricant de broyeurs (...) Derrière la psychose des usurpations d’identité, un fabricant de broyeurs !Dan Israel | arretsurimages.net | jeudi 28 juin 2012 Il a été utilisé pour faire voter deux textes de loi (dont celle sur le fameux "fichier des honnêtes gens"). Cité à l’Assemblée nationale. La France bientôt à l'heure biométrique Ils étaient onze députés, jeudi soir dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale, pour voter en première lecture la création du plus grand fichier de données personnelles de France. Un «fichier des gens honnêtes», pour reprendre l'expression du rapporteur de la proposition de loi, le sénateur UMP François Pillet. Objectif affiché: lutter contre l'usurpation d'identité, qui concernerait 14000 personnes chaque année selon l'Observatoire national de la délinquance et de la réponse pénale. Pour cela, la carte d'identité deviendra, comme le passeport avant elle, «biométrique».

Morpho, n° 1 mondial de l’empreinte digitale N° 1 mondial de l’empreinte digitale, la société française Morpho peine à commercialiser ses papiers d'identité sécurisés dans les pays développés. “Leader mondial sur le marché de la sécurité“, Morpho (ex-Sagem Sécurité, filiale du groupe Safran), n°4 mondial des cartes à puces, avec un chiffre d’affaires de plus de 1 milliard d’euros, et 6300 employés, se targue d’être le n° 1 mondial de l’empreinte digitale : Morpho se classe notamment au premier rang mondial pour les applications relatives à l’identité civile (émission et gestion de documents d’identité sécurisés par la biométrie), les solutions d’identification criminelle (AFIS, de l’anglais Automated Fingerprint Identification Systems, ou système automatisé d’identification par empreintes digitales). Dans ses communiqués de presse, Morpho mentionne également le renouvellement du système d’état civil mauritanien, ainsi que sa participation au “plus vaste projet d’identification biométrique au monde“, lancé en Inde en septembre 2010 :

Bientôt une carte d’identité biométrique C’est mercredi que le Sénat discutera de la proposition de loi « relative à la protection de l’identité ». Le texte présenté par les sénateurs Lecerf et Houel propose une carte d’identité nouvelle génération, munie de deux puces. Une première contenant les renseignements civils de l’individu (nom, domicile, date de naissance), mais aussi ses caractéristiques physiques (taille, couleur des yeux, empreintes digitales et photographie). L’autre puce, intégrée à la demande du particulier, permettrait à l’utilisateur de bénéficier d’une signature électronique lors de démarches administratives et de transactions commerciales sur Internet. Vie privée « Le fil rouge, c’est de rendre la carte beaucoup plus sécurisée qu’elle ne l’est aujourd’hui », explique François Pillet, sénateur du Cher et rapporteur du texte.

Quand la France devient la Chine, sous l’effet de 7 inconscients… Posted on | juillet 8, 2011 | 31 Comments Le 7 Juillet 2011, de 15h à 18h45 a été votée, par 11 députés dont 7 se sont prononcés pour, le fichage de l’ensemble de la population française ainsi que la surveillance électronique et étatique de ceux-ci. Bienvenue en Chine ! Il aura donc suffit de 7 personnes (dont j’aimerai avoir la liste pour les remercier personnellement) pour que cette France qui n’est déjà plus que l’ombre d’elle même s’enfonce au plus profond de ce que la technologie peut faire de pire (tout en continuant de réprimer ce qu’elle peut apporter de mieux). Ces sept personnes, que l’on va estimer avoir eu un coup de mou au moment de voter, ont donc maintenant à porter la responsabilité de ce qui va venir par la suite, et que je vais vous lire dans ma boule de cristal là maintenant tout de suite. Mais rappelons également que l’hémicycle est censé être peuplé de 577 élus qui touchent un salaire pour justement prendre part aux débats.

11 députés votent le fichage de 45 millions d'honnêtes gens Les députés ont voté hier en fin de journée, la proposition de loi relative à la carte nationale d’identité sécurisée. Cette carte nationale d’identité organise le fichage administratif de 45 millions de personnes de plus de 15 ans en France. Une proposition de loi qui aura été votée en session extraordinaire, un 7 juillet, dans un hémicycle fort de 11 députés. Bientôt "un fichier central biométrique" pour tous les Français - Société Mise à jour du 8 juillet : Après le Sénat, l'Assemblée nationale (comptant seulement 11 députés) a adopté jeudi 7 juillet une proposition de loi UMP visant à moderniser la carte nationale d'identité et à créer un fichier central biométrique regroupant, à terme, les identités de tous les "honnêtes" Français. Par rapport à la version votée au Sénat, le rapporteur UMP Philippe Goujon a fait adopter un amendement pour sécuriser les deux catégories de titres d'identité en prévoyant d'utiliser un seul et même fichier central. La proposition de loi devrait maintenant faire l'objet d'une commission mixte paritaire pour établir un texte de compromis entre Assemblée et Sénat. La nouvelle carte biométrique intégrera deux puces. La première, dite "régalienne", contiendra les informations d'identité de son propriétaire (état civil, empreintes digitales...).

La "e-carte" d'identité arrive Fabricants de puces, de lecteurs ou Imprimerie nationale, les industriels se disent fin prêts pour l'arrivée de la carte d'identité électronique, votée cette semaine par l'Assemblée, qui sera fabriquée avec des composants en grande majorité d'origine française. Portant les informations d'identification, la photo numérisée, mais aussi les empreintes digitales, la carte devrait progressivement être distribuée aux quelque 60 millions de Français en 2012 au plus tôt, au gré des renouvellements. Gratuite, du format d'une carte bleue, la e-carte comportera deux puces. La puce "régalienne", qui contiendra les informations d'identité du détenteur : elle pourra être lue en approchant la e-carte des lecteurs "sans contact" installés dans les mairies et administrations, comme pour le "pass navigo" dans les transports d'Ile-de-France.

Les réseaux sociaux au service de la société de surveillance Un smartphone, ça sert à prendre ton cousin en photo à sa soirée d'anniversaire pour la mettre sur Facebook. Ça sert aussi à mettre en ligne des images de hooligans en fureur pour essayer de les identifier. La dénonciation et le témoignage à charge sont des procédés courants dans le processus judiciaire.

9 millions d’Israéliens à poil Alors qu'Israël va lancer son projet de base de données biométriques, à l'image du projet de carte d'identité électronique français, on apprend que le registre de la population des Israéliens était disponible sur le Net. Le fichier de la population israélienne, comprenant les données personnelles de plus de 9 millions d’Israéliens morts ou vivants, a été disponible sur le Net de 2009 à octobre 2011. Au menu : nom, prénoms, date et lieu de naissance (et, au besoin, de décès ou d’immigration en Israël), âge, sexe, adresse, n° de téléphone, statut marital, noms et prénoms des parents et enfants. Un employé du ministère des affaires sociales l’avait copié sur son ordinateur personnel en 2006, puis confié à un ami, qui le vendit à un professionnel du commerce des fichiers clients, qui demanda à un informaticien d’en développer un logiciel. Le ministre de la Justice s’est inquiété des risques de fraudes et d’usurpation d’identité qui pourraient en découler.

Related: