background preloader

ANIA - Rapport annuel 2011 de l'ANIA

Related:  Références francophones

ONU 24/05/13 L'alimentation scolaire est un filet de sécurité pour les plus vulnérables en temps de crise, selon le PAM 24 mai 2013 – Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a publié vendredi un rapport sur la situation de l'alimentation scolaire dans le monde apportant, pour la première fois, un aperçu global de l'alimentation scolaire et présentant des analyses détaillées de ces programmes dans les pays développés ainsi que les pays en développement. Le rapport fournit également des données sur l'utilisation des repas scolaires comme un « filet de sécurité » par les gouvernements lors des périodes de crises. Selon le rapport, près de 368 millions d'enfants, soit un enfant sur cinq, reçoivent un repas quotidien à l'école dans 169 pays, à la fois dans les pays développés et dans ceux en développement. L'investissement mondial dans ces programmes s'élève à 75 milliards de dollars et la majorité de ces fonds proviennent des budgets gouvernementaux. « C'est un investissement qui porte ses fruits dans l'avenir en formant des adultes mieux éduqués, plus forts et en meilleur santé.

Association nationale des industries alimentaires Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’ Association nationale des industries alimentaires (ANIA), est une organisation professionnelle créée en 1968 , regroupant 26 fédérations sectorielles et 12 associations régionales de l’ industrie alimentaire en France . Les entreprises n’y sont pas directement adhérentes, mais peuvent y être doublement affiliées de par leur adhésion à leur fédération sectorielle et/ou leur association régionale. Fin 2009, cette organisation importante décide de se désaffilier du Medef [ 1 ] . En 2011, l'ANIA regroupe 10 282 entreprises, pour la plupart des PME, elle est le deuxième employeur industriel avec près de 500 000 salariés. Lien externe [ modifier | modifier la source ] Site officiel de l’ANIA Notes et références [ modifier | modifier la source ]

LES MÉTIERS DE L'ALIMENTATION CFBCT BOUCHERIE FRANCE ANEA - Observatoire ANEA - tendances du marché alimentaire - Etat des lieux - Février 2013 En matière d’alimentation, des épisodes critiques scandent régulièrement l’actualité médiatique, mettant à l’épreuve le lien de confiance entre consommateurs et acteurs de l’offre. Que s’est-il passé en France ces quarante dernières années ? Quelles formes a pris la critique ? Quel impact a-t-elle eu sur l’offre ? Dans le processus de « digestion » de la critique, la notion de « naturel », qu’elle soit explicite ou non, occupe une place centrale. Comment les acteurs de l’offre effectuent-ils un « travail de naturalisation » pour satisfaire les critiques, les désamorcer et leur répondre ? Dans cette interview : > Quelles sont les origines des critiques de l’industrie alimentaire ? Visionner la conférence Télécharger la lettre scientifique Olivier Lepiller, Docteur en Sociologie, est Post-doctorant associé au laboratoire CERTOP, Université de Toulouse II-Le Mirail.

Pêche et prises mondiales de poissons La pêche dans le monde La pêche et l'aquaculture dans le monde Selon le rapport publié par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) en juillet 2012, la filière pêche et de l’aquaculture a produit 148 millions de tonnes de poisson en 2010, dont 128 Mt pour la consommation humaine, soit 18,4 kilogrammes par personne. Cela correspond à un CA de 217,5 milliards de dollars (177 Md€) et confirme, malgré la surexploitation des espèces, une tendance à la hausse. 131 Mt sont destinées à l’alimentation (+2,3%). Et cette hausse devrait continuer dans les années à venir. Globalement, l’offre générale de poisson a enregistré une hausse record en 50 ans, avec un taux moyen de croissance de 3,2% pour la période 1961-2009 alors que la population mondiale n’a progressé que de 1,7% sur la même période. En 2009, 154 000 000 000 kilos de poissons ont été pêchés ou produits, soit pas loin de 4,9 tonnes de poissons chaque seconde. «La mer est grande, sombre et hostile.

Métiers de l'agriculture, l'agroalimentaire et l'environnement - agrorientation Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus... Identification Espace Centre de formation Espace Conseiller La situation mondiale de l’alimentation et de l’agriculture La malnutrition sous toutes ses formes – dénutrition, carences en micronutriments, excès pondéral, obésité – fait peser des coûts économiques et sociaux inacceptables sur les pays, à tous les niveaux de revenu. Pour améliorer la nutrition et réduire ces coûts, il faut se placer dans une optique multisectorielle qui prend comme point de départ l'alimentation et l'agriculture et les complète par des interventions dans les domaines de la santé publique et de l'éducation. Si le rôle de production d'aliments et de génération de revenus traditionnellement dévolu à l'agriculture reste fondamental, le système alimentaire dans son ensemble – des apports d'intrants et de la production à la consommation, en passant par la transformation, le stockage, le transport et la vente au détail – peut cependant apporter une contribution bien plus conséquente à l'éradication de la malnutrition.

Nombre d'animaux tués pour fournir de la viande dans le monde Abattage, élevage et consommation de viande Combien d'animaux abattus pour la consommation de viande ? de 60.000.000.000 à 142.794.000.000animaux tués la consommation / an De 60 à 140 milliards d'animaux sont tués pour être mangés dans le monde chaque année. En effet, certaines sources estiment le nombre des animaux tués à plus de 140 milliards en prenant en compte le bétail, la volaille, etc. Les prévisions de consommation de viande sont de 463 milliards de kilos pour 2050 (contre 290 en 2012) ce qui représenterait 100 milliards d'animaux abattus chaque année. Nombre d'animaux tués dans le monde en 2003 source FAO 2,740,000,000,000 (2740 milliards) d'animaux marins : selon les estimations, le nombre de vertébrés pêchés varie de 970 à 2 740 milliards d'individus chaque année sur la période 1999 à 2007 45,895,000,000 (45 milliards) poulets 2,262,000,000 (2.3 milliards) canards 1,244,000,000 (1.2 milliards) cochons 857,000,000 (857 millions) lapins 691,000,000 (691 millions) dindes

AGRICULTURE CANADA 19/02/14 Les perspectives agricoles canadiennes à moyen terme, 2014 Sommaire Ce document a pour objet de décrire les Perspectives à moyen terme (PMT) d'Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) pour la période de 2013 à 2023. La description des perspectives permet d'illustrer l'avenir plausible des secteurs agricoles internationaux et nationaux basé sur les politiques en place au Canada et à l'étranger à l'automne 2013. Elle sert aussi de point de référence utile aux discussions et aux analyses de scénarios. Les perspectives reposent sur des hypothèses précises et décrivent leurs incidences. Le point de départ des perspectives agricoles canadiennes à moyen terme est la projection des prix mondiaux provenant des Perspectives agricoles de l'OCDE et de la FAO 2013-2022 ajustées en utilisant de l'information plus récente. Résumé Aperçu de la politique Comprendre les tendances clés des marchés mondiaux de l'agriculture est primordial afin de soutenir un secteur agricole et agroalimentaire canadien rentable et compétitif. Tendances macroéconomiques Coordonnées

Production de déchets dans le monde Combien de déchets produit-on dans le monde ? La production mondiale de déchets représente de 3,4 à 4 milliards de tonnes par an selon les estimations. Chaque jour, l'activité humaine produit environ 10 milliards de kilosde déchets (hors agriculture et construction) ce qui représente une production mondiale d'environ 4000 Milliards de kilos de déchets par an. Le volume des déchets dans le monde a décru au premier semestre 2009 de 5 à 10% sur un volume annuel total de 3,4 à 4 milliards de tonnes dont : - 1,7 à 1,9 milliards de déchets municipaux : en 2012, trois milliards de citadins produisaient 1,3 milliards de tonnes de déchets solides par an (1,2kg par personne et par jour), et en 2025, ce volume sera de 2,2 milliards de tonnes (soit 1,42 kg/habitant/jour) générés par 4,3 milliards d'urbains dans le monde. Cela correspond à une hausse de 70 % de déchets solides municipaux d'ici 202 - de 1,2 à 1,67 milliards de déchets industriels non dangereux - 490 milliards de kilos de déchets dangereux

FRANCE CULTURE 09/10/13 DU GRAIN A MOUDRE - L'agriculture est-elle une industrie comme les autres ? Verra-t-on un jour Stéphane le Foll, en Une d’un magazine grand public, dans une veste en cuir de vache française, un épi de blé français au coin des lèvres, portant à bout de bras un agneau français ? Après tout, il n’y a pas que le ministre du Redressement productif qui a vocation à jouer le jeu médiatique du patriotisme et du volontarisme : celui de l’Agriculture dispose d’au moins autant d’atouts. Certes, le monde paysan est régulièrement en crise. Mais les performances économiques, elles, se maintiennent à un haut niveau. La France reste la première puissance agricole en Europe, dans le top 5 au niveau mondial. Sur les 10 plus grandes entreprises du pays, 3 (Carrefour, Danone et LVMH) sont liées directement ou indirectement à ce secteur. François Purseigle, François Thabuis et Thierry Pouch JCF © Radio France Bref, on pourrait presque dire que l’agriculture française participe au mouvement de reconquête industrielle incarné par Arnaud Montebourg. C'est notre sujet du jour.

Related: