background preloader

News Use Across Social Media Platforms 2016

News Use Across Social Media Platforms 2016
A majority of U.S. adults – 62% – get news on social media, and 18% do so often, according to a new survey by Pew Research Center, conducted in association with the John S. and James L. Knight Foundation. In 2012, based on a slightly different question, 49% of U.S. adults reported seeing news on social media. But which social media sites have the largest portion of users getting news there? How many get news on multiple social media sites? And to what degree are these news consumers seeking online news out versus happening upon it while doing other things? As part of an ongoing examination of social media and news, Pew Research Center analyzed the scope and characteristics of social media news consumers across nine social networking sites. News plays a varying role across the social networking sites studied. It is also useful to see how, when combined with the sites’ total reach, the proportion of users who gets news on each site translates to U.S. adults overall. The audience overlap

http://www.journalism.org/2016/05/26/news-use-across-social-media-platforms-2016/

Related:  Medias digital survey 2Tendances journalisme et médias

Cahier de Tendances Printemps-Eté : Et si les médias redevenaient intelligents ? Difficile aujourd’hui d’imaginer une technologie qui changera davantage notre monde dans les prochaines années que l’intelligence artificielle (IA). Notre défi – et sans doute, notre chance – c’est que -- comme durant ces 25 dernières années, pour Internet, le numérique, le mobile ou les réseaux sociaux -- les médias sont, une nouvelle fois, en première ligne. De fait, l’IA est déjà mobilisée en arrière-plan de nombreux services qui modifient et améliorent en ce moment notre manière de nous informer, de nous cultiver et de nous divertir. Mais aussi de nous enrichir et d’être davantage en prise avec la société.

La précarité s'installe chez les journalistes "Contrairement à une idée reçue, les journalistes sont majoritairement issus des régions ou de l’étranger, et non pas de région parisienne. Toutefois, la part des néo-journalistes nés à Paris et en Ile-de-France oscille autour de 29 %, aussi bien pour les diplômés d’écoles de journalisme que les diplômés d’autres filières, alors que la région Île-de-France représente 20 % de la population" fait remarquer cet article. L'INA Global, s'appuyant sur ce rapport souligne que "Trois ans après l’obtention de la carte de presse, le CDI est loin d’être acquis. La part des CDI chez les diplômés en journalisme est ainsi tombée de 40 % en 1998 à 23 % en 2013, alors que la part des CDD et des contrats de professionnalisation a grimpé et que le chômage a doublé. Ceux qui ne sont pas diplômés en journalisme s’en sortent mieux : près de 48 % de CDI après trois ans en 2013 (contre 56 % pour la cohorte 1998)".

Les digital natives bousculent les codes du journalisme C’est l’un des constats que l’on peut faire de l’étude réalisée par Cision et l’Université anglaise Canterbury Christ Church auprès de journalistes français en 2017 : les digital natives bousculent les codes du journalisme en France. Ce n’est pas la première fois qu’une telle étude est réalisée pour comprendre l’impact des réseaux sociaux sur le métier de journalisme. Au fil des ans, l’utilisation des plateformes sociales a progressivement augmenté auprès des journalistes, avec tout de même certains paradoxes… Paradoxes entre les objectifs et les usages Comment les journalistes utilisent les réseaux sociaux au quotidien ?

"Le journalisme de solution ne se limite pas à l'écologie ou à l'alimentation" Réfléchir à la ville sans voiture, prôner et développer une agriculture sans pesticide, favoriser les circuits courts, économiser de l’énergie tout en produisant de la lumière, impliquer les citoyens dans la chose politique grâce au Web… Les solutions existent pour construire un monde meilleur, et certains s’y mettent. Mettre en lumière celles et ceux qui font leur part du colibri est le défi relevé par les journalistes William Buzy et Baptiste Gapenne, dans leur ouvrage Impact(s) – douze initiatives pour construire le monde de demain… dès aujourd’hui (Casa Press Editions). Nous avons rencontré l’un des deux auteurs. UP LE MAG : Pourquoi avoir voulu écrire ce livre ?

Le CLUB. Y a-t-il vraiment besoin de nouveaux médias d’opinion ? Le Média, AOC, L'incorrect : pourquoi de nouveaux médias d’opinion apparaissent actuellement ? Certaines opinions ne trouvent-elles pas encore leur place dans la presse politique classique ou bien est-ce lié à une suspicion à l’égard de la presse d’aujourd’hui ? On la disait moribonde. Elle ne cesse de se réinventer. Médias : « il est dangereux de dépendre d'une seule plateforme » Mike McCue est le créateur et P-dg de Flipboard. Pourriez-vous décrire en quelques mots ce qu'est Flipboard? Mike McCue : Flipboard est un espace où vous allez pour suivre les sujets qui vous intéressent, consulter les meilleurs articles et les meilleurs produits sur les choses qui vous tiennent à cœur dans votre travail, vos loisirs, votre vie. Vous considérez-vous comme le Pinterest des médias ?

Entre journalisme et recherche: l'émergence de médias intermédiaires L'Atelier des médias, c’est, à la fois, une émission de radio et un réseau social à l’écoute de l’innovation, de la société numérique et des révolutions dans le monde des médias. Vous aussi venez découvrir nos histoires, reportages et entretiens et, si vous le souhaitez, vous inscrire : Le travail de Ziad Maalouf, Simon Decreuze et de leur équipe est, chaque semaine, enrichi, stimulé, orienté, aiguillé par vos contributions, vos réactions, vos commentaires, vos suggestions, via la communauté de l'Atelier des médias. Présentation : Ziad Maalouf. Avec la collaboration de Marie-Stéphanie Servos, Constance Léon et Camille Deloche.

4 types de contenus appréciés des fans Facebook Formations liées à cet article Facebook est le réseau social des amis et de la famille. Les entreprises qui réussissent sur ce réseau ont compris que les internautes consultent ce site durant leur pause, quand ils veulent être divertis ou se changer les idées. Predicciones para los medios digitales independientes en 2018 SembraMedia.org, organización para la que trabajo y que se dedica a promover medios independientes latinoamericanos, me pidió hace poco que hiciera algunas predicciones para 2018. Tuve solo una: la credibilidad será la nueva moneda de cambio del periodismo en 2018 y en años venideros. Pero para explicarme mejor, algunos corolarios de esa predicción: Los medios que nacieron para servir al público y no para obtener ganancias en primer lugar, crecerán en importancia revelando casos de corrupción y señalando al poder. Esos medios independientes que sirven al público en lugar de a intereses políticos o económicos ganarán credibilidad desafiando a los poderes fácticos.

Related: