background preloader

La Blockchain libère les "entraves" de l'économie collaborative

La Blockchain libère les "entraves" de l'économie collaborative
Tout comme Internet a réinventé la distribution de l'information, la technologie Blockchain devrait transformer la façon de gérer les transactions, les contrats, et plus généralement la notion de confiance sur les réseaux sans tierce partie. Banques, notaires, assureurs, mais aussi les plateformes telles qu'Uber ou Airbnb seraient impactés par cette nouvelle disruption. Cette technologie, qui sous-tend les crypto-monnaies comme le Bitcoin, fournirait une alternative crédible à l'infrastructure procédurale, organisationnelle et technologique indispensable au maintien de la confiance à l'échelle institutionnelle avec des conséquences profondes. « La confiance est une composante essentielle du fonctionnement de nos sociétés », explique Philippe Boyer, directeur de l'innovation à la Foncière des régions. « La confiance repose aussi sur des éléments objectifs : diplôme, réputation, références... La neutralité d'algorithmes incorruptibles Un protocole pour des usages en communs La grogne monte.

http://www.latribune.fr/technos-medias/internet/la-blockchain-libere-les-entraves-de-l-economie-collaborative-569959.html

Related:  Blockchain RobertSESComprendre le mondeUbérisation de L'Économie : Économie Collaborativemarinelindsaytournaud

Ledger se rêve en Cisco du bitcoin Devenir fournisseurs de solutions de sécurisation du bitcoin aussi indispensables que l’ont été les routeurs de Cisco pour le Web. Telle est l’ambition pour 2017 ou 2018 de Ledger, jeune pousse française née en février 2015. Rien de moins. L’entreprise conçoit, assemble et vend des dispositifs de sécurisation matérielle et logicielle des services à base de bitcoins. Nichée dans une clé USB, une puce intègre une clé privée qui protège ces derniers. Ledger est née de la fusion de trois autres jeunes entreprises.

Une année de consommation sur la planète : des chiffres vertigineux La richesse mondiale a fortement progressé depuis 1990 quand 193 États et 23 Organisations internationales s’étaient engagées à diviser le taux d’extrême pauvreté par deux à l’horizon 2015. Objectif atteint, mais l’une des manifestations les plus éclatantes de la hausse générale du niveau de vie et de la mondialisation des échanges est la croissance spectaculaire de la consommation. Savez-vous combien de litres de vin ou de tonnes de viande sont consommés sur Terre chaque année? Depuis 1990, le nombre de personnes vivant dans l’extrême pauvreté, c’est-à-dire avec moins de 1,25 dollar par jour, est passé de 1,9 à 1,3 milliard en 20 ans, tandis que la population mondiale croissait de 5,3 à 6,9 milliards. Aujourd’hui, en 2016, pour une population mondiale estimée à 7,3 milliards, ce sont 836 millions de personnes qui vivent encore dans un état d’extrême pauvreté.

La blockchain, tiers de confiance universel Après le bitcoin, c’est à la blockchain de faire le buzz sur les réseaux sociaux. Un nombre croissant d’acteurs investissent temps et argent dans cet « Internet des transactions », allant du paiement à la notarisation des documents, le crowdfunding ou, encore, le travail collaboratif. La blockchain est devenue un réel centre d’intérêt pour les banques. Cette technologie permet de sécuriser des échanges d’informations – et donc des transactions. Et selon une étude de Magister Advisors, le Top 100 des institutions financières mondiales va y investir un milliard de dollars d’ici à 2017. © Fotolia Enigma, le système de cryptage de données basé sur la blockchain du MIT Media Lab Enigma. Derrière ce nom mystérieux se cache l'une des dernières créations du MIT Media Lab, l'un des laboratoires de recherche du Massachusetts Institute of Technology. Ce système de cryptage de données est basé sur la blockchain, la technologie qui sous-tend le bitcoin (monnaie virtuelle mise en circulation en 2009). Elle fonctionne grâce au partage d'un registre d'informations par l'ensemble d'une communauté d'internautes.

Êtes-vous riche ou pauvre par rapport aux autres ? LE SCAN ÉCO / JEU - Entre la perception de sa propre situation et la réalité, il y a souvent une vraie différence. Avec l'OCDE, Le Figaro vous propose de tester votre appréciation des inégalités en France. À l'occasion de la publication du grand rapport de l'OCDE sur les inégalités dans le monde, qui n'ont jamais été aussi fortes depuis l'histoire des statistiques de l'Organisation de coopération et de développements économiques, Le Figaro vous propose un jeu, qui vous permet de voir sur quelle marche de l'échelle sociale vous vous trouvez, par rapport aux autres. Et d'évaluer la perception que vous avez des inégalités. Entrez votre tranche d'âge, vos revenus NETS (tous vos revenus: salaires bruts, revenus tiers du travail indépendant, revenu du capital, plus les transferts perçus, moins les impôts et cotisations sociales versés), le nombre de personnes dans votre foyer, et à partir de là, vous serez testés sur votre perception des inégalités en France.

Plus grands, plus pros, plus nombreux : boom des espaces de coworking en 2015 C’est ce que révèle une enquête et infographie de Bureaux à Partager et La Fonderie. Autre info, surprenante : On trouve désormais autant de salariés que d’indépendants dans les espaces de coworking. De 250, le nombre d’espaces de coworking en France est passé à 360 entre 2014 et 2015, soit une augmentation de quasiment 50 % ! Démocratie et blockchain : le cas du vote – Blockchain France Un vote électronique sécurisé et transparent Retrouvez l’intervention de François Dorléans lors de la conférence Big Bang Blockchain François Dorléans, cofondateur et COO de Stratumn, explique comment la blockchain pourrait être utile au vote en ligne. Pour le bien commun Pour le votre, le notre, … La Rédaction du Petit Journal des Profs est fière de publier dans ses colonnes un article de Jean Tirole, prix Nobel d’économie en 2014 ! Bon, on profite surtout du régime de Creative Commons de la plateforme The Conversation qui nous permet de recopier in extenso ses propos et de vous en recommander la lecture. Une démarche qui d’une certaine manière répond à la quête du « bien commun en économie » exprimée par l’auteur et dont le régime du Creative Comments est une parfaite illustration que nous expérimentons pour vous au quotidien… Depuis le retentissant échec économique, culturel, social et environnemental des économies planifiées, depuis la chute du mur de Berlin et la mutation économique de la Chine, l’économie de marché est devenue le modèle dominant, voire exclusif d’organisation de nos sociétés. Même dans le « monde libre », le pouvoir politique a perdu de son influence, au profit à la fois du marché et de nouveaux acteurs.

La blockchain peut-elle renverser le management traditionnel ? L’organisation des entreprises est de plus en plus remise en cause. La blockchain permet elle une organisation du travail collaborative et auto-gérée. Source: www.maddyness.com La « Blockchain » pour réintégrer les externalités sociales et environnementales à la valeur du produit final ?, par Matthieu Thiboust – Blog de Paul Jorion Billet invité Pouvons-nous imaginer un paradigme économique vertueux dans lequel les externalités sociales et environnementales seraient intégrées à la valeur du produit final ? Des limites sociales et environnementales de notre système économique Prenons l’exemple du coltan, un minerai utilisé dans la fabrication d’équipements électroniques et principalement extrait en République Démocratique du Congo dans des conditions de travail déplorables.

Le portail de ressources en économie sociale et solidaire — Enseigner avec le numérique L'ESPER (L’Économie Sociale Partenaire de l’École de la République), association rassemblant 46 organisations de l’Économie sociale (associations, mutuelles, coopératives, syndicats) intervient dans le champ de l’École et de la communauté éducative. Elle communique via son portail un ensemble de ressources adaptées au contexte scolaire afin de sensibiliser les enseignants et les élèves à l'ESS qui se caractérise par « la non-lucrativité, la gestion désintéressée, la primauté de la personne sur le capital et la gestion démocratique ». La recherche s'effectue principalement de 2 manières : - soit en utilisant le formulaire simple (requête par mot-clef) ou celui qui permet de filtrer la demande selon plusieurs critères distincts (Niveau : primaire, collège ou lycée; Type de ressource : enseignement ou autoformation; Discipline : Mathématiques, SVT, Physique Chimie, Histoire, Géographie, Économie et Gestion, Éducation Civique, SES, Philosophie, Transdisciplinaire), Sources

3 start-up françaises qui innovent avec la blockchain Frenchweb : La blockchain française est-elle en retard à l'échelle internationale ? Alexandre Stachtchenko, co-fondateur de Blockchain France : Elle a un léger retard, mais pas irrattrapable. Nous avons un écosystème plus restreint mais aussi plus actif. Par exemple, Stephan Tual comparait le slack de Slock.it, où il y avait plus de 3 000 personnes, au slack francophone de CryptoFR, au sein duquel il y avait 250 personnes, mais davantage de messages échangés. Il nous disait également que de son point de vue, le Français est de loin la deuxième langue de la blockchain sur Internet.

Voir le monde autrement Le procédé des anamorphoses, d’origine mathématique, géographique et artistique, est de plus en plus utilisé en économie et en sciences sociales pour mettre en évidence un phénomène statistique, pour relativiser des situations. La déformation des cartes géographiques permet de mieux voir certains aspects de la réalité. La nouvelle version (2016) de « Voir le monde autrement » vous permet de choisir un indicateur parmi les 24 qui vous sont proposés. Cliquez sur « Redimensionner les pays » et vous voyez la carte du monde se modifier, les tailles des pays évoluer en fonction de leur positionnement s’agissant de l’indicateur concerné. Les résultats sont parfois surprenants !

Related: