background preloader

Conférence nationale du handicap 2016 : un point d'étape positif pour l'école inclusive (education.gouv.fr)

Conférence nationale du handicap 2016 : un point d'étape positif pour l'école inclusive (education.gouv.fr)
La Conférence nationale du handicap est une opportunité pour le président de la République et le gouvernement de rappeler notre engagement en faveur d’une société plus inclusive. Cette Conférence est l’occasion pour moi de montrer la mobilisation sans relâche de mon ministère pour une École, elle-aussi, toujours plus inclusive. L’école inclusive, c’est celle qui "reconnaît que tous les enfants partagent la capacité d'apprendre et de progresser, [...] qui veille à l'inclusion scolaire de tous les enfants, sans aucune distinction", dit la Loi de la Refondation pour l’École de la République. Bien entendu, c’est un changement de paradigme : ce ne sont plus les élèves qui s’adaptent au système mais chaque école qui s’adapte aux spécificités des élèves et met en place tous les dispositifs nécessaires à leur scolarisation et à leur réussite éducative, quels que soient leurs besoins. Dans toutes les écoles de France, on compte aujourd’hui au moins un élève en situation de handicap. Related:  Élèves à besoins éducatifs particulierséducation inclusiveDéveloppement enfant - Santé

Framakey (outil libre pour les élèves dys) Nous recommandons d’utiliser une clé de 2Go minimum. NB : la Framakey Dys est une réalisation de l’auteur du site “Orthophonie et logiciel libres”. Nous reproduisons le texte de présentation de cette clé ci-dessous. La Framakey orientée « dys » est une compilation de logiciels libres à installer sur une clé USB pour les élèves et les collégiens présentant un trouble spécifique du développement (les troubles « dys » : dysphasies, dyspraxies, dyscalculies, dyslexies-dysorthographies et TDA/H). Ces logiciels sont dits « nomades », ce qui signifie que les logiciels fonctionnent uniquement depuis la clé USB sans rien installer sur l’ordinateur utilisé. Il s’agit donc d’une solution qui peut être utilisée sur n’importe quel ordinateur équipé de Windows : à la maison, à l’école, au collège, chez un camarade, à la médiathèque, etc.). Les logiciels ont été sélectionnés pour répondre aux besoins scolaires et permettre la compensation des troubles, notamment pour l’accès à l’écrit.

La scolarisation des élèves en situation de handicap La loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation de la citoyenneté des personnes handicapées a permis des avancées majeures dans la politique de scolarisation des élèves en situation de handicap. Le service public d’éducation doit veiller à l’inclusion scolaire de tous les enfants, sans aucune distinction. Une approche nouvelle est consacrée : quels que soient les besoins particuliers de l’élève, c’est à l’école de s’assurer que l’environnement est adapté à sa scolarité. Depuis 2006, le nombre d’élèves en situation de handicap scolarisés en milieu ordinaire a plus que doublé. Le ministère chargé de l’Éducation nationale a fait des efforts sans précédent pour améliorer la scolarisation en milieu ordinaire des élèves en situation de handicap. Désormais, grâce à l’amélioration de la scolarisation et la professionnalisation des accompagnants, les parcours des enfants en situation de handicap se diversifient et s’allongent à l’École. Enseignement à distance

“Beaucoup de profs veulent aider leurs élèves dys, mais ils ne savent pas comment” Prof de lettres en lycée, Celia Guerrieri est dyscalculique. Elle a conçu deux "guides de survie", pour les lycéens dys, et pour les enseignants. Interview. Celia Guerrieri Celia Guerrieri est professeure de lettres en lycée dans l’académie de Nice. Elle-même dyscalculique, elle a conçu 2 “guides de survie” : un pour l’élève dys au lycée, un pour l’enseignant confronté à un élève dys. Pourquoi les élèves ont-ils besoin d’un “guide de survie” ? Hélas, c’est à nous, dys, de nous adapter au monde. Pour les dys, l’école est un parcours du combattant. Je suis moi-même dyscalculique. Comment en êtes-vous venue à écrire ces guides ? A l’origine, j’ai écris un “guide de survie pour les élèves dys au lycée” (pdf). Puis je me suis rendu compte que le sujet intéressait aussi mes collègues. © S.Kobold – Fotolia Comme j’ai choisi de rendre mes publications ouvertes et de les diffuser sur Internet, ils sont régulièrement mis à jour. Avez-vous mis en pratique ce que vous conseillez dans vos guides ?

Sections d'enseignement général et professionnel adapté (SEGPA) L'organisation des enseignements en Segpa L'organisation spécifique de la scolarisation des élèves du collège bénéficiant de la Segpa se caractérise par un enseignement au sein de la Segpa, des séquences d'apprentissage avec les élèves des autres classes et la mise en oeuvre de projets communs entre les classes de la Segpa et les classes du collège. La Segpa a pour ambition l'acquisition des connaissances et compétences du socle commun, de connaissances, de compétence et de culture pour les élèves qu'elle accompagne ainsi l'accès à une formation professionnelle conduisant au minimum à une qualification diplômante de niveau V. * S'y ajoutent au moins 10 heures annuelles de vie de classe par niveau. Une structure spécifique pour une meilleure inclusion des élèves Une orientation et des modalités d'admission redéfinies La démarche d'orientation comporte deux phases distinctes : Une pré-orientation en fin de la deuxième année du cycle de consolidation (CM2). L'organisation du suivi pédagogique

L’école inclusive, avant tout une histoire de coopération ? Les 6 et 7 juin s’est tenu à Nîmes un colloque sur l’éducation inclusive : « Coopérer pour scolariser » . Il réunissait à l’initiative de l’Institut national supérieur de formation et de recherche handicap et besoins éducatifs particuliers (INSHEA) les acteurs et actrices de l’école, du champ social, médico-social et sanitaire, agents des collectivités territoriales, personnel des MDPH (Maisons départementales des personnes handicapées), responsables d’associations, etc. On le voit aisément dans cette présentation, les partenaires qui travaillent ensemble au suivi et à la scolarisation des enfants et adolescent.e.s en situation de handicap sont très nombreux et issus d’horizons divers. L’enjeu majeur du colloque était ainsi de mettre en évidence, au-delà de la nécessité d’une coopération, les conditions de cette coopération et les opérations conjointes à mener à l’avenir. Des annonces ministérielles… … et des problématiques récurrentes

Ecole inclusive : il faut « repenser la formation des enseignants » (Cnesco) Le Cnesco dresse un bilan "en demi-teinte" de l'inclusion à l'Ecole. Il préconise l'usage d'outils pédagogiques adaptés, mais aussi une "formation repensée" des enseignants. Suite à une conférence de comparaisons internationales sur « l’école inclusive », qui a eu lieu les 28 et 29 janvier 2016 à Paris, le Cnesco a présenté le 11 février ses préconisations pour une « meilleure école pour les élèves en situation de handicap ». Inclusion en France : un constat « en demi-teinte » Si elle constate qu’entre 2005 et 2015, des « progrès fulgurants » ont été accomplis en France en matière d’inclusion, l’instance d’évaluation dresse un « constat en demi-teinte ». Le nombre d’élèves en situation de handicap en milieu ordinaire a doublé en 10 ans. Mais l’institution décrit aussi « des disparités importantes », avec un taux de scolarisation en milieu ordinaire « décroissant en fonction de l’âge de l’élève ». Collège © milanmarkovic78 Tour d’horizon des pays favorisant l’inclusion © Kzenon – Fotolia

Unités localisées pour l'inclusion scolaire (ULIS) - scolarisation des élèves handicapés Les élèves scolarisés au titre des ULIS Les élèves scolarisés au titre des ULIS présentent des troubles des fonctions cognitives ou mentales, des troubles spécifiques du langage et des apprentissages, des troubles envahissants du développement (dont l'autisme), des troubles des fonctions motrices, des troubles de la fonction auditive, des troubles de la fonction visuelle ou des troubles multiples associés (pluri-handicap ou maladies invalidantes). Ce sont les commissions des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH) qui décident de l'orientation d'un élève vers une ULIS qui lui offre la possibilité de poursuivre en inclusion des apprentissages adaptés à ses potentialités et besoins et d'acquérir des compétences sociales et scolaires, même lorsque ses acquis sont très réduits. Les ULIS sont des dispositifs permettant la mise en oeuvre des projets personnalisés de scolarisation (PPS). Mise en œuvre du PPS Texte de référence

DSDEN 33 Textes de référence : articles D. 351-3 à D. 351-20 du code de l'Education,circulaire 2006-126 du 17 août 2006 « Mise en œuvre et suivi du PPS »Arrêté du 6 février 2015 relatif au document formalisant le projet personnalisé de scolarisation mentionné à l'article D. 351-5 du code de l'éducation Le projet personnalisé de scolarisation de l'élève (PPS), est élaboré par l'Equipe Pluridisciplinaire d'Evaluation (EPE) de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH), et décidé par la Commission des Droits et de l'Autonomie des personnes handicapées (CDAPH): il est un des éléments du plan personnalisé de compensation du handicap. A partir d'une évaluation globale de la situation et des besoins de l'élève handicapé (accompagnement thérapeutique ou rééducatif, attribution d'un auxiliaire de vie scolaire ou de matériels pédagogiques adaptés...), le PPS définit les conditions de sa scolarité et assure la cohérence et la qualité des accompagnements et des aides. Mise à jour : mai 2015.

Dys : « les troubles ne sont pas assez connus des profs » Comment mieux accompagner ses élèves dys ? Le point avec Isabelle Ducos-Filippi, prof de lettres classiques en collège, et chargée de mission pour les TSLA. Isabelle Ducos-Filippi est enseignante de lettres classiques au Collège Les Hyverneaux, à Lésigny, en Seine-et-Marne et chargée de mission pour les troubles du langage et de l’apprentissage (TSLA) dans l’académie de Créteil. Comment êtes-vous devenue formatrice Dys ? J’enseigne depuis 1986. Vous ne vous sentiez pas bien formée ? Dans la formation initiale telle que je l’ai connue il y a 30 ans, il n’y avait rien sur la prise en charge des dys. Toujours est-il que je ne me sentais pas assez formée, et que j’ai voulu me spécialiser. Quand on parle de “dys” en milieu ordinaire, de quels troubles parlons-nous ? Dyslexie, dysorthographie, dyspraxie, dyscalculie, trouble de l’attention avec ou sans hyperactivitée (TDA/H)… il existe toute une constellation de troubles neurobiologiques, qui entrainent des difficultés pour les élèves.

Programmes personnalisés de réussite éducative (PPRE) Différentes étapes essentielles sont nécessaires pour répondre aux besoins de l'élève concerné. Quelques pistes sont proposées ici afin d'aider les équipes à organiser efficacement sa mise en place. Objectifs du PPRE Répondre à la diversité des élèves La diversité des élèves accueillis dans les écoles et collèges est une réalité qui doit être prise en compte dans l'élaboration des séances d'apprentissage. Des propositions de différenciations doivent permettre à chaque élève de maitrîser les compétences attendues dans le socle commun de connaissances, de compétences et de culture. La mise en œuvre d'actions pour aider un élève à développer ses connaissances peut prendre la forme d'un PPRE. Dans le cadre de la réforme du collège et des nouvelles modalités mises en oeuvre à la rentrée 2016, l'accompagnement personnalisé ne se substitue pas à un PPRE. En savoir plus Pour l'élève Pour les équipes pédagogiques et éducatives Pour la famille Modalités d'organisation Repérer les élèves Évaluer le PPRE

Les cinq principes de base de la créativité pour les éducateurs La créativité est devenue un sujet d’actualité en matière d’éducation, où les chefs d’entreprises, les responsables gouvernementaux et politiques préconisent de plus en plus la créativité des élèves dans les programmes scolaires. Les cinq principes de base suivants peuvent guider et supporter les enseignants dans leurs efforts à incorporer la créativité dans leurs activités quotidiennes. Texte traduit et adapté de Fundamentals of Creativity publié sur le site ASCD. 1. La première question que les enseignants doivent se poser est « Qu’est-ce que la créativité ? 2. Certains exemples de créativité se produisent tous les jours (ex : écrire une histoire en classe) ; d’autres redéfinissent la façon dont les choses sont faites (ex : les téléphones intelligents) ou transforment l’histoire (ex : puce informatique). 3. Certains craignent que les écoles américaines répriment la créativité et qu’une « crise de la créativité » s’instaure. 4. La créativité a un coût. 5. Ressources additionnelles :

Le Cartable Fantastique : des outils pour adapter les exercices à la dyspraxie Le Cartable Fantastique propose des outils numériques aux enseignants, afin d'aider les élèves dyspraxiques. Ils permettent d'adapter les exercices. © S.Kobold – Fotolia En 2009, Caroline Huron, chercheuse en sciences cognitives à l’INSERM, imagine avec une enseignante de CE1, un projet pour adapter les ressources scolaires aux élèves dyspraxiques. La dyspraxie est un trouble de la coordination, de la programmation et de l’automatisation des gestes volontaires, générant fatigue ou incapacité à exécuter des doubles tâches, comme écrire et écouter. “Lors de mes travaux de recherche sur ce handicap, j’ai constaté que les enfants qui en souffrent ont un quotidien scolaire très douloureux”, se souvient la chercheuse. Dans le cadre de son projet, baptisé “Le cartable fantastique de Manon”, Caroline Huron adapte alors, quotidiennement, les exercices et les leçons de Manon, en classe ordinaire de CE1. Le « cartable fantastique » de Manon “L’aventure s’est poursuivie en CE2, puis CM1 et CM2.

Élèves intellectuellement précoces - Ressources pour les accompagner (Eduscol) Prendre en compte les besoins éducatifs particuliers des élèves à haut potentiel Les élèves à haut potentiel (EHP) font partie des élèves à besoins éducatifs particuliers. Un élève excellent n'est pas forcément précoce et un élève à haut potentiel n'est pas forcément un élève excellent. Si la plupart des EHP ne rencontrent pas de difficulté particulière dans leur parcours scolaire, certains EHP peuvent présenter des difficultés psychologiques ou scolaires. Les élèves à haut potentiel doivent donc bénéficier de réponses individualisées, dans le cadre de la personnalisation des parcours scolaires. La connaissance des élèves à haut potentiel doit permettre à l'enseignant d'élaborer un projet pédagogique adapté. Un repérage du haut potentiel, au plus tôt, et la mise en oeuvre d'adaptations et d'aménagements pédagogiques permettent d'éviter le développement de difficultés psychologiques ou scolaires. Des référents EHP ont été nommés dans chaque académie. Ressources Ressources nationales

AccessiScol-Parents-PAP-Etape 1 : Qu est-ce que le PAP Votre enfant a des troubles des apprentissages, et est en difficulté scolaire. Comment l’aider ? Le PAP est-il la bonne réponse à ses besoins ? Le PAP « plan d’accompagnement personnalisé » est un dispositif permettant de définir et de mettre en place des aménagements pédagogiques, pour les élèves ayant des troubles des apprentissages. Les élèves dont les difficultés scolaires résultent d'un trouble des apprentissages peuvent bénéficier d'un plan d'accompagnement personnalisé […] après avis du médecin de l'éducation nationale. A qui s’adresse le PAP ? Le PAP s’adresse à des élèves qui connaissent des difficultés scolaires durables résultant d’un ou plusieurs troubles des apprentissages. Les troubles des apprentissages sont communément appelés les troubles « dys » : il s’agit de la dysphasie, dyslexie, dysorthographie, dyscalculie, dyspraxie, dysgraphie, mais aussi du TDAH (trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité). A quoi sert le PAP ? PAP ou PPS ? PAP ou PPRE ?

Related: