background preloader

Le costume historique

Le costume historique
Related:  17e siècle

Costume au XVIIe siècle Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Contexte[modifier | modifier le code] À la Renaissance, le costume est largement influencé par la mode italienne qui lui donne élégance, luxe et raffinement des étoffes. Au XVIe siècle, le costume en France subit une autre influence, celle de l'Espagne, pays alors puissant grâce à ses découvertes en Amérique. Le XVIIe siècle oscille entre austérité et extravagance. Néanmoins, le costume féminin durant ce siècle évolue beaucoup moins que l'habillement masculin qui subit d'importantes transformations. Les influences au début du XVIIe siècle[modifier | modifier le code] Le début du XVIIe siècle est marqué par les guerres mais aussi par des économies florissantes et par l'apparition d'importants courants artistiques. De 1590 à 1715, l'Europe est secouée par de nombreux conflits politiques et religieux. Les courants artistiques[modifier | modifier le code] Après une phase de démesure, les courants artistiques vont faire place à la sobriété[1].

La fraise - Le costume historique Présentation de la mode de la fraise des années 1560 à l'an 1600 Dans son sens le plus strict, la fraise désigne les collerettes plissées ou godronnées faisant le tour complet du cou, fermées sous le menton et constituant un vêtement indépendant de la chemise (ou de la guimpe). Sous cette définition, elle ne semble pas apparaître avant les années 1560. Dans son sens le plus souple, le mot inclut les collerettes simplement froncées, cousues sur le rebord de la chemise (ou de la guimpe) et faisant le tour du cou. Les origines La fraise apparaît avec le déclin du grand décolleté carré. Le godron est le nom donné au pli rond. Aux Pays-Bas vers 1550 Aux Pays-Bas vers 1555-1560 Les années 1550 En France A l'origine, la collerette présente un enchevêtrement libre de plis froncés. Les rebords des plis sont parfois brodés. En Europe Pays-Bas Angleterre Les années 1560 La mode anglaise continue de se distinguer par le rebord brodé de ses collerettes, mais aussi par leur composition. En Italie En Angleterre

La Mode du XVIIe siècle - Au 17ème Siècle Philippe d'Orléans et son épouse assise, la Princesse Palatine et deux gentilshommes Au 17ème siècle la mode devient synonyme d'élégance Bon nombre d'édits et d'ordonnances furent proclamés par le roi Henri IV pour restreindre les produits de luxes, comme le fameux édit de 1608 qui interdisait " de porter dorénavant aucun drap ni toile d'or ni d'argent, clinquant, pourfilures, broderies, passements, emboutissements, cordons, canetilles, velours, satin ou taffetas barrés, mêlés, couverts ou tracés d'or ou d'argent". Mais ses interdits visant l'ornementation excessive du costume eurent comme effet de renforcer la contrebande et une industrie étrangère. Sous Louis XIII, des édits destinés à limiter les importations interdisent l'usage de dentelle et de colifichets en provenance de l'étranger, cela entraîne le développement de l'artisanat de la mode, ce qui était le but de ces édits, de préserver la production nationale. L'industrie de la soie devient ainsi française. La Mode Féminine

La fraise à la confusion (XVIIe siècle) - Le costume historique Au XVIIe siècle, deux modes de fraise se font concurrence. Il y a d'un côté la fraise classique à godrons, principalement portée dans les pays sous influence espagnole et de l'autre, la fraise à la confusion présentant plusieurs rangs de plis superposés et enchevêtrés les uns dans les autres, et qui est principalement portée dans les pays d'Europe du Nord. Selon les goûts et les modes, la fraise à la confusion a adopté des formes différentes ; la galerie de portraits placée ci-dessous, présente les grandes phrases de sa transformation : réduction du diamètre, multiplication des plis, élargissement du diamètre et affaissement sur les épaules. A la mode dès les années 1580, ce type de fraise semble s'imposer au XVIIe siècle, en particulier dans les années 1620, période pendant laquelle elle apparaît sur un grand nombre de portraits. Ci-dessous, la fraise à la confusion au summum de son succès (portrait d'un Hollandais vers 1627) : Les années 1600 En France Les années 1610 Les années 1620

La mode au XVIIème siècle - Evolution du… - Petite histoire de… - Couleurs de robe - Louis XIV, le Roi Soleil La fraise - Carole CELLIER, costumière 9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 12:36 Je ne parle pas souvent de costume sur ce blog alors que c'est ma formation première. Aujourd'hui,je vous présente le premier élément de costume que j'ai appris à faire : la Fraise. Elément de lingerie porté de 1550 à 1610 : La fraise se pose sur le col d'une robe, d'une chemise ou d'un pourpoint. Au départ attenante à la chemise (elle dérive des cols et poignets froncés), elle devint indépendante sous Henri III (1574 - 1589). Sous Henri IV (1589 - 1610), la fraise n'était plus empesée ni repassée et devint la fraise à confusion. La fraise est un costume très long à réaliser : même si les différents éléments (pied-de-col et volant) sont préparés à la machine à coudre, l'assemblage final se fait à la main. De quoi tester ma patience de future costumière... Carole CELLIER - dans Quelques créations

Le costume des juifs d'Alsace Le costume des Juifs d'Alsace Les sous-titres sont de la Rédaction du site L'Eternel dit à Moïse : "Parle ainsi aux enfants d'Israël. Je suis l'Eternel votre Dieu. Ce passage du Lévitique (18:3) est éclairé par le Shul'han Arukh, Yore Déa (178:1.2 "Vous ne suivrez pas les moteurs des idolâtres et vous ne copierez pas leurs vêtements." Les origines d'un vêtement spécifiquement juif sont donc lointaines, bien que la Torah ne renferme que peu d'indications précises : l'obligation de porter des franges (tsitsith) fixées aux quatre coins du vêtement (Nombres 15:38 et Deutéronome 22:12), l'interdiction de couper les coins (péoth) le la barbe (Lv. 20:27), l'interdiction de mélanger dans un tissu lin et laine (Dt. 22:11) sauf pour les tsitsith, et la ceinture du grand prêtre (1). "Des astrologues avaient prédit à la mère de Rabbi Nachmann bar Isaac que son fils deviendrait un voleur. Un vêtement discriminatoire Cette coiffure caractérisa la femme juive jusqu'au 17ème siècle. A partir du 17ème siècle

Related: