background preloader

Le modèle agricole

Le modèle agricole
SOLIDAIRES, PERFORMANTES, INNOVANTES : En avant les coopératives ! SOLIDAIRES, PERFORMANTES, INNOVANTES : En avant les coopératives ! Le capitalisme coopératif : prendre en mains son destin économique dans une entreprise d’Hommes L’entreprise coopérative agricole est une organisation économique d’agriculteurs qui ont décidé de mutualiser les moyens de production, de transformation et de commercialisation de leurs produits agricoles. Associés (donc porteurs de capital social) et fournisseurs de leur entreprise, les agriculteurs la gèrent démocratiquement selon le principe « un homme, une voix ». Pour la part non distribuée, Les bénéfices réalisés sont affectés à des « réserves » dont le caractère impartageable sert leur projet collectif sur le long terme. Enraciner durablement les productions agricoles, les activités et les emplois Créer de la croissance verte pour les agriculteurs et les consommateurs Les salariés et les agriculteurs adhérents à la coopérative. Related:  Qu'est-ce qu'une organisation performante ?theme4Les figures historiques et les mouvements

Leadership et organisation performante « Orange juice Leaders de guerre : Mao Tse Tung, leader stratège : Un des cofondateurs du Parti communiste chinois en 1921, Mao Zedong parvint progressivement à s’en faire reconnaître comme le dirigeant suprême, notamment lors de l’épisode de la Longue Marche (1934-1935). Après de longues années de guérilla contre les nationalistes du Kuomintang, ainsi que contre l’envahisseur japonais (1937-1945), Mao sortit vainqueur de l’ultime phase de la guerre civile chinoise, avec la victoire de l’Armée populaire de libération en 1949. Il proclame la République populaire de Chine, le 01/10/1949 à Pékin dont il en sera le président de 1954 à 1959. Ce leader emblématique a su s’imposer en remportant des victoires historiques, grâce à ses capacités en stratégie de guerre. Charles De Gaulle, le leader au cœur de l’action : chef de la France libre, il organise et inspire la résistance depuis Londres en 1940. Leaders politiques : NELSON MANDELA, le leader …. ???

Qu'est-ce qu'une entreprise performante? La performance des entreprises, dans une société industrielle et commerciale, est de savoir produire et de savoir vendre, mieux et plus vite que ses concurrents. Aujourd'hui, la plupart des entreprises savent produire et vendre. C'est la raison de leur survie actuelle. Alain Juillet, responsable français en charge de l'intelligence économique auprès du premier ministre, nous donne sa vision de la situation dans une interview pour Informatique 01 (N°1768): "Chacun doit comprendre qu'après avoir connu le marché de l'offre pendant des siècles, puis celui de la demande dans la deuxième partie du siècle dernier, nous entrons maintenant dans celui de l'information et de la connaissance. La performance des entreprises dans une société de l'information, est donc de savoir mobiliser l'intelligence collective et les connaissances de ses parties prenantes (salariés, fournisseurs, clients...).

Habitat.coop - La solution coopérative pour se loger Organisation : l’approche centrée sur les structures : Ecole de la contingence structurelle Ecole de la contingence structurelle La "contingence structurelle" désigne l’interdépendance de la structure -et du fonctionnement - avec les caractéristiques de son contexte. Comme métaphore de l’organisme vivant, l’entreprise est vue comme une cellule dans son éco –système. Les auteurs de cette école cherchent à répondre aux questions suivantes : • Pourquoi telle organisation est performante alors que telle autre ayant la même activité ne l’est pas ? Les auteurs de la contingence vont montrer qu’une structure n’est pas efficace que dans une situation déterminée qui dépend de caractéristiques propres à l’organisation et à son environnement. Joan Woodward, professeur de management à Oxford. Ingénieur et docteur en management des organisations, il a orienté ses recherches dans trois directions: l'élaboration de la stratégie, l'emploi du temps, et l'organisation de l'entreprise. Lawrence et Lorch ont développé les travaux de Woodward et ont crée les bases de la théorie de la contingence.

Qu'est ce que la performance de l'entreprise ? La performance de l’entreprise est fondée sur le couple valeur-coût. Les deux termes sont indissociables car il ne s’agit, ni de minimiser les coûts, ni de maximiser la valeur produite (réponse aux besoins d’un client ou d’un groupe social), mais d’optimiser le rapport entre les deux. On peut définir la performance dans l’entreprise comme étant tout ce qui, et seulement ce qui, contribue à améliorer le couple valeur-coût, c'est-à-dire à améliorer la création nette de valeur. Cependant, le couple valeur-coût n’apparaît que lorsque des produits et des services sont mis en vente. Il faut donc traduire le couple valeur-coût en objectif stratégiques plus concrets et d’en concevoir les évolutions futures.

Cité-jardin Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le concept initial[modifier | modifier le code] En 1898, Ebenezer Howard fait paraître son ouvrage To-morrow : A Peaceful Path to Real Reform (Demain, une vraie réforme par une voie pacifique) dans lequel il y décrit son concept de cité-jardin. Diagramme des trois aimants d'Ebenezer Howard qui représente comment la cité-jardin associe les avantages de la ville et de la campagne sans les désagréments des deux La cité-jardin de Howard est définie par les principaux points suivants : À terme, la cité-jardin ne devait pas rester un élément solitaire, mais devait faire partie d'un réseau plus large constitué de cités-jardins identiques de 30 000 habitants sur 2400 hectares, elles-mêmes situées autour d'une cité-jardin plus grande d'environ 58 000 habitants. L'idée de décentralisation sera reprise au cours des années d'après-guerre comme base théorique du plan de développement du Grand Londres. Les cités-jardins à Reims[modifier | modifier le code]

Mesurer le talent pour accroître la performance de l'entreprise ? Talent Analytics a développé un système de codification des talents et des traits de caractère. Même si on peut douter que les chiffres puissent quantifier les êtres humains, ces systèmes de mesure apportent une aide efficace au management pour mettre la bonne personne à la bonne place. Les entreprises sont habituées à utiliser les chiffres pour évaluer la performance, mais nombreux sont ceux qui doutent de leur pertinence pour optimiser des décisions basées sur les traits de caractère et compétences des employés. Mesurer le talent des candidats et des employés… La plupart des données collectées sur les employés en disent peu sur leurs capacités professionnelles, ce que Talent Analytics voit comme une opportunité. … Peut profiter aux ressources humaines comme aux managers L'étude a mis en lumière le besoin d'une approche analytique du recrutement, et Kennedy explique que le produit de Talent Analytics fournit aux recruteurs des informations qu'ils ne peuvent obtenir dans un CV.

La coopérative, c’est plus qu’un simple modèle économique, c’est une autre vision du monde et du développement. « La Coopérative de solidarité du Mont-Orford Texte écrit par André Martin, vice-président de la Coopérative Mercredi dernier, le 25 février 2010, Vision-Magog prenait l’heureuse initiative de réunir autour d’une table différents intervenants sociaux-économiques au sujet de la gestion future du Mont-Orford. Sur trois points, les personnes présentes semblaient faire consensus : la réintégration des terres dans le parc national, l’interdiction de construire des habitations privées à l’intérieur des limites renouvelées du parc et l’importance pour la région de se prendre en main par l’élaboration et la gestion d’activités quatre saisons de la station de ski et de golf. Ceci m’amène à réfléchir un peu sur cette forme d’organisation économique qu’est une coopérative. Victime de plusieurs préjugés quelque peu folkloriques, il suscite bien des interrogations et des doutes. Sous cet angle, il semble que la coopérative soit plus qu’un simple modèle économique. De nombreuses opportunités s’offrent à nos régions présentement. Like this:

Thème 4 Evaluation et performance - stmg Voici le compte rendu du séminaire des 24 et 25 janvier concernant les nouveaux programmes STMG et plus précisément le thème 4 du programme de sciences de gestion. Thème 4 : évaluation et performance 4 notions : prix, coût (distinction vs charges), marge, qualité Question 2 : les décisions de gestion rendent-elles toujours une organisation plus performante ? Prendre en compte le caractère protéiforme, pluriel de la performance. S'appuyer (pour les professeurs) sur des fondements théoriques (transparents pour les élèves) : - notion de stakeholder ou partie prenante - intérêts personnels et intérêts communs => notions d'arbitrage, choix, décisions de gestion. Reformulation de la question : -> performance négociée : peut-on satisfaire tous les critères de performance ou trouve-t-on un compromis ? -> comment l'organisation peut rétribuer chacun des acteurs (1er et second rang) -> Comment la coopération permet-elle de rétribuer chacun des participants ? Ressources disponibles pour les enseignants :

Marcel Mauss, le mouvement coopératif et l'esprit du don La défense par Marcel Mauss du mouvement coopératif trouve dans le don son socle anthropologique et moral. Cet article a été rédigé pour le colloque organisé par la chaire de coopération Guy Bernier de l'Université du Quebec à Montréal sur La gestion de la dimension éthique au sein du mouvement coopératif, qui s'est tenu à Montréal les 14 et 15 mai 2007. Depuis une quinzaine d'années l'économie sociale - et le mouvement coopératif en particulier - a retrouvé une certaine actualité avec l'émergence de ce que l'on appelle l'économie solidaire qui a interrogé à nouveaux frais le sens dont l'économie sociale est porteuse. C'est dans cet esprit que nous examinons la dimension éthique du mouvement coopératif, en questionnant les vues de l'un de ses militants historiques en France, qui est en même temps l'un des tous premiers représentants de la tradition sociologique française : Marcel Mauss. Marcel Mauss, savant et politique Mais Marcel Mauss n'était pas qu'un savant. 1. 2. 3. 4.

Indicateurs de performances: un langage commun... mais surtout un langage pour tous - Business Intelligence Un langage commun mais surtout communément partagé. Dans la foulée d'une refonte de ses systèmes de gestion et d'encaissement, le groupe Galeries Lafayette a donné à pas moins de 2 000 de ses salariés des outils pour piloter leur activité au jour le jour. Le projet d'analyse de l'information que nous avons mené est l'aboutissement d'une longue démarche de refonte des systèmes utilisés dans les magasins du groupe Galeries Lafayette. Tout a démarré par une remise à plat des systèmes d'encaissement et de gestion, avec le passage à une véritable gestion à l'article sur toute la chaîne, de l'approvisionnement à la vente. Le volet décisionnel s'inscrit dans la continuité de cette refonte. Il vise d'abord à mettre en place des indicateurs communs dans l'ensemble de l'entreprise, un langage unique parlé par tous les services. Un passage obligé vers le multicanal En magasin par exemple, l'outil sert à faire le lancement de journée.

Related: