background preloader

Emission Radio Aux Origines des plantes

Emission Radio Aux Origines des plantes

WIKIPEDIA – Fagus sylvatica. Fagus sylvatica, the European beech or common beech, is a deciduous tree belonging to the beech family Fagaceae. Description[edit] Copper beech in autumn European beech shoot with nut cupules It is a large tree, capable of reaching heights of up to 50 m (160 ft) tall[2] and 3 m (9.8 ft) trunk diameter, though more typically 25–35 m (82–115 ft) tall and up to 1.5 m (4.9 ft) trunk diameter. The leaves are alternate, simple, and entire or with a slightly crenate margin, 5–10 cm long and 3–7 cm broad, with 6-7 veins on each side of the leaf (7-10 veins in Fagus orientalis). The leaves of beech are often not abscissed in the autumn and instead remain on the tree until the spring. Distribution and habitat[edit] Though not demanding of its soil type, the European beech has several significant requirements: a humid atmosphere (precipitation well distributed throughout the year and frequent fogs) and well-drained soil (it cannot handle excessive stagnant water). Ecology[edit] Cultivation[edit]

Planète sans visa WIKIPEDIA – Hêtre commun. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Il est l'une des principales essences constitutives des forêts tempérées caducifoliées d'Europe où on peut le trouver en peuplements exclusifs de hêtraies pures ou le plus souvent associé à d'autres espèces majeures dans des forêts feuillues, principalement avec le Chêne rouvre, ou dans des forêts mixtes avec le Sapin pectiné ou l'Épicéa commun. C'est une essence bioindicatrice d'un climat tempéré humide. Les forestiers en pratiquent de longue date la sylviculture pour produire du bois de futaie principalement destiné à l'ameublement. Il est également utilisé comme source de bois de chauffage, surtout en zone de montagne. Récemment, le hêtre commence à être utilisé dans la construction bois lorsqu'il a reçu un traitement adéquat. Dénominations[modifier | modifier le code] Étymologies[modifier | modifier le code] Le nom du hêtre en latin, fāgus, a donné dans les langues romanes : fou en ancien français, faggio en italien, haya en espagnol, etc.

Sustainable Dave Mélancolie joyeuse du paysage Recensé : Jean-Christophe Bailly, Le Dépaysement. Voyages en France. Le Seuil, Fiction et Cie, 2011, 23 €. Un livre sur l’identité nationale française. On hausse le sourcil, on fait la moue : y a-t-il encore, ou de nouveau, des choses bien intéressantes à dire sur le sujet ? S’agit-il bien de cela dans ce livre politique de Jean-Christophe Bailly ? L’originalité du livre de J. J. Les dormances du territoire Ces parcours à pieds, en voiture, en train (les pages écrites depuis la fenêtre des wagons sont toujours saisissantes), sont à chaque fois sensibles à la mémoire incorporée dans les lieux : non seulement bien sûr dans les lieux dits de mémoire, pensés comme tels et honorant le passé (un monument aux morts ; un musée préhistorique ; une plaine bosselée du côté de Verdun) ; mais plus généralement incorporée en chaque paysage, qui enveloppe ou exprime toute une épaisseur de passé modifié, remodelé. L’effet du temps est donc rarement celui d’un pur effacement, d’une simple évaporation.

LA CITE DES PLANTES IL reste vert l’hiver et oxygène à tout va. Ça, c’est le minimum. Et bien sûr il absorbe le CO 2 de la respiration - vitale- et d es voitures à pot d’échappement nettoyeur catalytique (celles qui exigent de l’essence sans plomb). De plus les grands Cyprès l’hiver donnent de l’ombre par les belles journées, quand l’ozone pourrait monter, par réaction à la lumière, à partir des gaz en suspension. Ombre précieuse donc en ville lorsque les feuilles gisent à terre et que l’ozone oppresse en toute discrétion sous le ciel bleu. Trois beaux sujets au bord de l’eau. Le Cyprès se révèle très résistant. Les émissions d’oxydes d’azote en Europe (modélisation). Gros plan sur les aiguilles : il s’agit bien de Cyprès. Autre milieu extrême, le Tassili, un désert de montagnes au sud de l’ Algérie grand comme 1/5ème de la France. Ce sont cinq oubliés, comme le Jardin des Plantes. Quant au Cyprès de Montpellier, la botanique nie son existence. La haie se casse la figure, voir la branche à droite.

Related: