background preloader

Transformation digitale : le collaborateur, au-delà de la technologie

Transformation digitale : le collaborateur, au-delà de la technologie
En plus d’un lourd investissement temporel et financier, la transformation digitale demande d’accorder une attention particulière à une donnée difficilement quantifiable : l’humain. Le collaborateur dans son individualité, ses capacités d’adaptation et sa manière de se projeter dans l’avenir sont des éléments trop peu souvent pris en compte, bien que cela paraisse incontournable. Le manque de formation du personnel est par exemple un des facteurs d’échec les plus fréquents de la métamorphose numérique. Quant à ce terme, « métamorphose », il rappelle la mutation de la chenille en papillon, soit l’aspect organique de la transformation digitale quand on la considère du point de vue de l’Homme. Selon la sociologue et prospectiviste Carine Dartiguepeyrou, « il ne s’agit évidemment pas que d’un changement technique, c’est avant tout une transformation sociétale et culturelle ». Communiquez ! Formez ! Lâchez prise ! Mais comment faire pour que les travailleurs acceptent ces nouveaux enjeux ?

http://www.atelier.net/trends/articles/transformation-digitale-collaborateur-dela-de-technologie_441481

Related:  transformation digitaleTransformation digitaleRévolution numériquemikaf

Transformation digitale : de quoi parle-t-on vraiment ? La transformation digitale ou transformation numérique (pour ceux qui attribuent la première à l’usage des doigts) est une expression de plus en plus courante dans les médias ou au sein des entreprises. C’est à la mode, on commence à voir quelques études de cas et des grands cabinets de conseil se sont emparés du sujet. Certains disent qu’il faudrait mieux parler de management dans un monde digital, je pense quant à moi que pour des entreprises établies et traditionnelles, une vraie transformation s’impose. Plus précisément, on pourrait dire qu’elles doivent apprendre à se transformer en permanence et à prendre en compte une nouvelle cinétique. Prenons alors un moment pour nous demander ce qui se cache justement derrière cette tendance, en penchons-nous sur ses acteurs… au risque de faire sauter quelques préjugés. La transformation digitale n’est pas une guerre de générations

Ces 6 erreurs qui empêchent de réussir sa transformation digitale Alors que se multiplient à l’envie les multiples ouvrages, articles, forums et conférences offrant et décrivant les multiples recettes de la réussite de la transformation digitale des organisations, ce petit billet d’humeur n’a d’autres objectifs, non pas tant de prendre un inutile contre pied par exemple des propos de ce tout début octobre de McKinsey (« Nine questions to help you get your digital transformation right« ) ou Accenture (« Les 7 compétences clés pour devenir digital »[*]), que de nous alerter sur le risque que représente pour nos organisations les recettes toutes faites, les méthodes en dix points ou autre propos de gourous, spécialistes dans l’art de se gourer. En route vers l’ultrasolution Première ultrasolution : Penser et agir uniquement pour la transformation digitale …..alors qu’il s’agit d’une métamorphose globale et ambitieuse. Non pas seulement d’une rupture de type Uber mais d’un changement de référentiel qu’il faut découvrir, incarner, créer. [3]

Innover à l'ère du numérique - Etude Marketing Chaque entreprise est aujourd’hui une entreprise technologique. Alors que la technologie était traditionnellement confinée aux opérations et à l’exécution, la transformation digitale l’a remise sur le devant de la scène en rendant central son impact sur tous les aspects du business, de la phase d’idéation à la production. « Les technologies émergentes sont devenues une priorité stratégique qu’il faut savoir mettre en perspective dans un monde en forte mutation. Nous sommes les témoins quotidiens de ce basculement à travers les nouvelles méthodes de conception de produits, la refonte de business models et la redistribution des cartes dans un environnement hyper concurrentiel porté par les enjeux de rapidité de l’innovation. L’arrivée de nouveaux entrants, les évolutions en termes d’expérience client ont des impacts considérables sur les organisations.

Les 9 raisons pour lesquelles la transformation digitale ne fonctionne pas La transformation digitale est un objectif stratégique dans les entreprises, mais il ne faut pas se cacher les obstacles éventuels prévient le consultant Minter Dial. PublicitéToutes les entreprises se posent la question de leur transformation digitale, peu à peu l'ensemble des secteurs semblent basculer vers cette approche et ne font une question d'avenir, parfois de survie. Les secteurs les plus inattendus ont leur stratégie digitale. Lors du salon de Hambourg cette semaine, les ascenseurs Otis annonçaient, avec AT&T et Microsoft leurs projets d'ascenseurs intelligents et connectés. Les CoMex s'en préoccupent, mais se doutent bien qu'il faudra engager une transformation du SI et aller bien au-delà, sans garantie de succès.

Digital et travail : les contours d’une révolution annoncée NDLR : Ce texte, reproduit ici avec l’aimable autorisation de l’auteur, a déjà été publié par la revue Personnel : Le digital : source d’autonomie et de création de valeur par les collaborateurs ? Comme nous l’avons vu dans une contribution précédente[1], le digital est susceptible de bouleverser le contenu du travail en le rendant plus virtuel, plus connecté, plus nomade, plus instantané, et plus flexible. Tout en reconnaissant que ces transformations vont très probablement toucher, de près ou de loin, la grande majorité des emplois dans tous les secteurs d’activités, elles ne représentent cependant qu’une partie des changements profonds, que les DRH se doivent de prendre en compte, impactant le travail. L’enrichissement du travail L'enrichissement du travail par le digital fait référence à la possibilité qu'ont les collaborateurs d'accéder à des informations dont le nombre s'accroît tous les jours en quantité et en qualité pour assurer les missions qui leur sont confiées.

Les 3 étages de la transformation digitale du collaborateur Les remises de prix sur la transformation digitale des entreprises se multiplient: à qui sera le mieux récompensé pour ses hackatons, son approche omnicanal, le déploiement de smartphones pour ses collaborateurs, le lancement d’un service d’auto-uberisation… Mais embarquer 10 000, 100 000 collaborateurs sur la voie de la transformation est un chantier autrement plus complexe sur lequel la plupart des grands groupes continuent de buter. La première difficulté réside déjà dans le fait d’arriver à qualifier des «stades de maturité» dans la transformation digitale du collaborateur. On ne sait d’ailleurs si l’on doit mettre «digitale» derrière transformation tant la succession des mutations auxquelles sont confrontées le collaborateur dépasse le cadre du digital pour accoster sur des sujets de management et d’organisation inévitablement liés. J’aime utiliser un modèle à 3 niveaux de maturité: Stade 1 – Digitalisation de l’expérience opérationnelle

La transformation numérique de l’entreprise et de ses mythes Ces dernières années, les entreprises ont été fortement touchées par ce qu’elles appellent « la transformation digitale » ou « transformation numérique ». Si certains phénomènes sont concomitants de l’apparition de ce terme, comme notamment la généralisation de l’usage des smartphones, des tablettes et de l’univers applicatif et matériel qui leur est associé (développement et intégration dans les pratiques de travail et quotidiennes des technologies de travail collaboratif, apps, cloud computing, big data, etc.), les tenants et les aboutissants de cette transformation numérique sont encore assez mal définis. La transformation numérique est vue comme un processus global de transformation qui va conduire l’entreprise à revoir ses modalités de collaboration avec les clients, ses processus de travail internes (organisation digitale) et parfois même son business model. Redonner du sens en période d’incertitude Les mythes font partie de notre quotidien.

Frenchtech marché emploi 2017 Il s’agit de la troisième édition du baromètre People in Tech consacré au marché de l’emploi de la Tech (éditeurs de logiciels et sociétés Internet), issu du partenariat entre TECH IN France et Apollo Conseil & Courtage (courtier en assurance du secteur des nouvelles technologies) publie sa 3e édition Emploi : une dynamique très positive anticipée en 2017 Les chiffres sont sans ambiguïté : avec 7282 recrutements déclarés en 2016 et 10 831 anticipés par les mêmes acteurs en 2017, la dynamique de l’emploi est très positive. Si le premier chiffre ne traduit pas forcément une évolution significative du fait du taux de turnover du secteur, le second dénote une croissance de 48 %, en phase avec les prévisions de conjoncture qui marquent un net rebond anticipé en 2017. On observe, par ailleurs, une dynamique de recrutement de + 25 % pour les métiers du marketing qui il est vrai, en moyenne, ne représentent que 6 % des effectifs d’une entreprise dans la Tech en France.

Marketing, DSI, RH : Les couples de la transformation digitale Qui pour piloter la transformation digitale de l’entreprise ? La nature transverse du sujet fait que nul ne peut prétendre avoir les compétences, la légitimité et l’impact métier nécessaire pour piloter et, surtout, faire avancer le sujet à l’échelle de l’entreprise. Partant de là, certains ont recherché des synergies et partant du principe que plus une alliance est petite plus elle est simple à construire et à gérer, on a commencé par des couples. Le premier et plus célèbre d’entre eux est le couple Marketing-DSI (ou CMO-CIO en langage entreprise).

Comment l'intelligence artificielle investit-elle les magasins? - Retail L'intelligence artificielle redéfinit l'expérience client en magasin : telle est la conviction de Microsoft France qui présente quelques-unes des applications de l'IA sur le retail. L'intelligence artificielle (IA) fait les gros titres, et pour cause : 2 017 devrait être l'année de l'adoption "massive" de cette discipline par les entreprises. Pour ne pas rater le virage de cette transformation numérique, les marques devraient pouvoir compter sur Microsoft, positionné "dans une démarche de démocratisation de l'intelligence artificielle et d'intégration dans les processus métiers", affirme Laurence Lafont, directrice de la division Marketing & Operations de Microsoft France, lors d'une conférence de presse organisée par l'entreprise informatique, le 10 janvier.

Related: