background preloader

Quels indicateurs de mesure

Quels indicateurs de mesure
Lundi dernier j’ai eu l’occasion de donner une conférence au Reputation Day sur une thématique inhérente à la gestion de la réputation en ligne : les indicateurs et les formes de mesures. Plutôt que de faire un simple inventaire, j’ai axé ma présentation sur les biais et limites des indicateurs existants. Et sur la nécessité de définir des objectifs et in fine des indicateurs en adéquation avec son organisation… Voici donc ma présentation, suivie de quelques remarques et commentaires sur ces slides (qui, rappelons-le, ne se suffisent pas à eux-mêmes). Indicateurs et mesures de la réputation : apports et limites Voici quelques commentaires sur cette présentation en fonction des slides qui méritent un éclaircissement, ainsi que les articles de ce blog auxquels elles se référent (cette présentation étant un agrégat de pas mal de réflexions menées ici). ==> Slide 2 La réputation est une perception qu’il est difficile (impossible ?) ==> Slide 3 ==> Slide 6 ==> Slide 7 ==> Slide 8 ==> Slide 9 Related:  e-réputation e-notoriétéSocial

Que faire pour les marques sans charisme numérique Toutes les organisations ne sont pas productrices de soda aux couleurs du père noël… Toutes les marques n’ont pas une « identité » forte, un charisme numérique suffisant pour inciter de manière naturelle l’interaction sur le web chez leurs consommateurs. Et pourtant, ces marques (qui sont la très grande majorité) se lancent elles aussi sur le web, notamment dans la gestion de leur e-réputation, avec pour principal modèle certains géants industriels (américains of course), très (trop) souvent pris en exemple par les experts du « social media »… Pour contextualiser ces propos voici l’histoire (fictive mais presque) de Marc, community manager (il préfère le terme plus approprié de « couteau suisse digital ») pour une entreprise conceptrice d’engins pour BTP (bétonneuses et autres grues). La marque de Marc ne se démarque pas… Marc est, à la base, webmaster. De manière judicieuse, il décide tout d’abord de créer une présence sur le web 2.0. Cela aurait pu être le titre de cet article…

Etude médias sociaux chez les professionnels : usages, choix, développement, mesure Une étude de la Society for New Communications Research (SNCR), menée auprès de professionnels de la communication et du marketing américains (définis comme “utilisateurs de médias sociaux“), révèle des conclusions intéressantes sur les questions relatives à la détermination des “bons influenceurs” et des bonnes cibles et à la mesure du ROI des actions menées via les médias sociaux. - 57% des “early adopters” des médias sociaux pensent que les outils liés aux médias sociaux deviennent de plus en plus valables dans leur stratégie (dont 27% qu’ils sont un élément central dans leur stratégie de communication); Seulement 3% des répondants pensent que cela a peu ou pas d’intérêt dans le cadre de leur communication. - Plus de 51% des entreprises interrogées mesurent de façon formelle le succès de leurs initiatives dans les médias sociaux. Il y a donc des moyens (tangibles ou intangibles) de mesurer les résultats d’opération de buzz ou de communication via les média sociaux. Fabien

A new way to measure word-of-mouth marketing - McKinsey Quarterly - Marketing - Strategy Consumers have always valued opinions expressed directly to them. Marketers may spend millions of dollars on elaborately conceived advertising campaigns, yet often what really makes up a consumer’s mind is not only simple but also free: a word-of-mouth recommendation from a trusted source. As consumers overwhelmed by product choices tune out the ever-growing barrage of traditional marketing, word of mouth cuts through the noise quickly and effectively. Podcast Harnessing the power of word of mouth McKinsey’s Ole Jørgen Vetvik explains a new way to measure the impact of word of mouth, and how marketers can use it to influence consumer behavior. Indeed, word of mouth is the primary factor behind 20 to 50 percent of all purchasing decisions. As online communities increase in size, number, and character, marketers have come to recognize word of mouth’s growing importance. A consumer-driven world This tectonic power shift toward consumers reflects the way people now make purchasing decisions.

Le Web à la puissance 2 : le Web 2.0 cinq ans plus tard Par Hubert Guillaud le 01/09/09 | 29 commentaires | 22,206 lectures | Impression On ne présente plus vraiment Tim O’Reilly et John Battelle. Tim O’Reilly, des éditions O’Reilly, est devenu l’un des gourous incontournables du web. Initiateur – et promoteur – de la notion de Web 2.0 (voir notre traduction), il demeure l’un des plus fins observateurs du changement technologique. John Battelle, journaliste, auteur de La révolution Google est quant à lui l’un des spécialistes des moteurs de recherche. Ils ont commis, à l’entrée de l’été, un texte important, essayant de définir, 5 ans après l’apparition de la notion de Web 2.0, l’émergence d’un nouveau paradigme, entre le Web 2.0 (celui des plates-formes sociales) et le Web 3.0 (le web sémantique), comme l’explique très bien Frédéric Cavazza. Il y a cinq ans, nous lancions une conférence sur une idée simple, qui est devenue un mouvement. Il est tout cela, et plus encore. Mais est-ce vraiment ce que nous entendons par intelligence collective ?

e-reputation et indicateurs Il y a déjà quelques mois, Razorfish a lancé son indicateur d’e-reputation. Le SIM Score, Social Influence Marketing Score. Le Saint Graal voyait enfin le jour. L’indicateur ultime qui allait permettre de savoir quelle était l’e-reputation d’une entreprise. Mais ne voilà-t’il pas qu’il y a quelques jours à peine, TrendyBuzz et Groupe Reflect y allaient eux aussi de leur indicateur magique, l’Attention RateTM?. Alors loin de moi de vouloir remettre en question la pertinence de ces indicateurs (multiples pour mesurer une même "chose"), ni même la rigueur mathématique et statistiques de conception de ces indices, mais je souhaite toute de même ouvrir un débat et pour cela il me semble important de vous exposer ma vision du problème e-reputation. Parce qu’on a un problème Houston… C’est évident. Tout d’abord posons cette simple question à un panel de spécialistes et professionnels de l’e-reputation. "Quelle est la définition de l’e-reputation?" Commençons par le grand professionnel Wikipedia. Ah!

How To Monitor Your Brand Online (Without Losing Your Shirt) | SocialMouths Let’s face it, in some cases monitoring your brand online through systems such as Radian6 might not just be out of your budget, they can also be overkill if you’re a personal brand or a small business. But don’t think for a moment that I’m about to craft a simple list of the usual free tools, if you have been reading this blog for a while you know that I usually emphasize in the importance of thinking as a serious entrepreneur and invest in your business, whatever that is. So if we can’t spend $600/month and can’t rely on free shit if we pretend to be ass-kicking entrepreneurs, it’s pretty clear that we need to find a balance that we can afford and can give us the necessary data in order to manage our marketing strategies. What’s Monitoring Anyways? Monitoring your brand means being aware of who mentions your brand, what they say, where and when. Why You Need To Monitor Your Brand The main reason to monitor your brand is so you can react to those mentions, hopefully in a timely manner.

CaddE-Réputation Comment Google redéfinit la notion de pertinence de l’information Google, au centre de toutes les attentions et des usages du web, vient encore de réduire ses filtres de recherche. Est-ce une adaptation aux usages réels ? Une volonté de nous insérer un peu plus dans des « bulles informationnelles » ? Voici un petit texte rédigé dans le cadre d’un projet d’étudiants de l’IAE de Poitiers et qui devrait paraitre, avec d’autres, dans un livre blanc dans les semaines qui viennent. « Si tu ne sais pas, va voir sur Google »… Cette injonction, que nous avons tous entendu un jour, parait révélatrice de la place que le moteur de recherche de la firme de Mountain View occupe aujourd’hui. Comme souvent lorsque nous abordons la question de la recherche d’information, je demande à mes étudiants pourquoi ils utilisent Google et pas un autre moteur. La réponse ne peut bien évidemment pas être si manichéenne. Les deux fondateurs de la firme ont, il faut le dire sans ambages, révolutionné le fonctionnement des moteurs de recherche.

35 Great Social Media Infographics 35 Great Social Media Infographics [Note: I recently updated this compilation to include some more recent visualizations... you can see it here.] Here’s a collection of terrific social media infographics that might come in handy. As you probably know, infographics are visual representations of information, data, or knowledge. They illustrate information that would be unwieldy in text form and they act as a kind of visual shorthand, making information easy to understand and consume. They are driven by the same information as charts, but they’re often a better form of communication because of their pleasant aesthetics — charts and graphs can communicate data, but infographics turn data into information. It’s very helpful to use infographics in presentations, reports, articles, etc., to convey concepts. Most of these have been scaled down or cropped. If you know of any good ones that I’ve missed, please leave a comment and let me know! 1. 2. 10 Levels of Intimacy in Today’s Communication 3.

Pourquoi les entreprises doivent se doter d'un HR Community Manager? De nombreuses notes existent sur le Community Management. Je n'y reviendrai donc pas aujourd'hui, d'autant plus que les notes existantes sont très bonnes. Par contre, quand on associe le Community Management avec la RH, là ça peut devenir étrange, enfin pour certains. Pour moi, c'est mon quotidien. Cette note a pour objectif de vous expliquer en quoi l'association entre le Community Management et la RH est essentiel à mes yeux pour une entreprise. 1. Dans de nombreuses entreprises, les équipes Ressources Humaines sont vues comme coûteuses, administratives, lentes...Et pourtant (même si ça fait phrase toute faite), l'entreprise est bien composée d'hommes et de femmes, qui ont des compétences, un potentiel, un ou des talents...mais aussi une envie d'être fier de son entreprise, une vie privée...Et sans la prise en compte de tout cela, l'entreprise pourrait très vite s'essouffler et perdre des parts de marché. Ok, mais où est le comunity management là-dedans? 2. Le salaire, bien entendu. 3.

Pourquoi mesure-t-on la notoriété sur le web mais rarement la réputation Notoriété, réputation, popularité, visibilité, autorité… Un ensemble de termes utilisés chaque jour pour qualifier la présence d’informations sur le web. Un ensemble de termes que l’industrie de la (e)réputation emploie et essaye de quantifier. Seulement voilà : s’il est pertinent de parler de mesure de la notoriété, l’état actuel des technologies et méthodologies fait qu’il est rare de voir des outils ou agences mesurer réellement la réputation. L’e-réputation reste à construire là ou l’e-notoriété est déjà clairement balisée ? Il y a deux ans j’ai essayé de définir la réputation, la notoriété et l’image de marque, mais il ne parait pas inutile de revenir rapidement sur quelques « définitions » de ces concepts appliqués au web. Au-delà d’une simple remarque lexicologique il parait intéressant de souligner qu’évaluer la notoriété sur le web n’emprunte pas les mêmes mécanismes que l’évaluation de la réputation. Notoriété et termes voisions : petites définitions appliquées au web Au final…

The Maturation of Social Media ROI Brian Solis is a principal at new media agency FutureWorks, and author of the upcoming book, Engage. You can connect with him on Twitter or Facebook. The debate over measuring social media investment inspired many brands to cannonball into popular social networks and join the proverbial conversation without a plan or strategic objectives defined. At the same time, the lack of ROI standards unnerved many executives, preventing any form of experimentation until their questions and concerns were addressed. In 2010, we're entering a new era of social media marketing — one based on information, rationalization, and resolve. Business leaders simply need clarity in a time of abundant options and scarcity of experience. Over the years, our exploration and experience has redefined the traditional metrics and created hybrid models that will prove critical to modern business practices and help companies effectively compete for the future. Early ROI Adaptations Adaptations included: Customer Insight

Pourquoi le CV est déjà mort ! Le CV « classique » tel qu’on le connait aujourd’hui, dans sa version papier ou électronique, en format Word ou PDF, est clairement sur le déclin et pourrait bien disparaître prochainement, voici pourquoi en 8 points ! 1. Le CV ne suffit plus, heureusement ! Le CV « classique » ou « CV 1.0 » est encore pour l’instant l’outil magique de la relation Recruteur-Candidat. Il permet au Candidat de répondre aux offres d’emploi diffusées sur les principaux Jobboards (sites emploi) et d’officialiser sa recherche active en le publiant dans les CVthèques. Pendant longtemps, le Recruteur s’est contenté de ce document synthétique, agrémenté de la lettre de motivation. Aujourd’hui, non seulement un CV qui ne compterait pas tous les mots clés utiles n’aurait aucune chance de franchir avec succès le 1er tri, mais en plus, le Recruteur a une multitude d’outils à sa disposition pour se renseigner sur le Candidat qu’il souhaite rencontrer en entretien. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. Et vous qu’en pensez-vous ?

e-notoriété

Related: