background preloader

Les fausses photos d’incidents dans les manifestations contre la loi travail

Les fausses photos d’incidents dans les manifestations contre la loi travail
LE MONDE | • Mis à jour le | Par Adrien Sénécat Les échauffourées entre manifestants et forces de l’ordre lors des manifestations contre la loi travail et en marge de rassemblements de Nuit debout ont fait plusieurs blessés ces derniers jours. A Rennes, un manifestant a perdu la vision de l’œil gauche tandis qu’un policier a été gravement blessé à Paris. De nombreuses images de ces affrontements, parfois violentes, circulent sur les réseaux sociaux. Mais certaines, diffusées après les défilés du 1er mai, n’ont rien à voir avec les mouvements actuels. La photo du CRS blessé datait de 2010 La rumeur présente ce cliché comme celui d’un policier blessé ces derniers jours dans les manifestations en France. Un policier en sang… mais en Thaïlande Une autre photo est également utilisée à tort pour dénoncer les violences dont des policiers ont été victimes ces derniers jours. Ce n’est pas la première fois que cette image ressurgit dans le contexte des protestations contre la loi travail.

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/05/02/les-fausses-photos-d-incidents-dans-les-manifestations-contre-la-loi-travail_4912178_4355770.html

Related:  Recherche et vérification informationsEducation aux médiasRemonter à la source des images

Lawrence Lessig: «On doit s’inquiéter de la manière dont Internet nourrit la polarisation» «Nous sommes à l’âge du cyberespace. Il possède lui aussi son propre régulateur, qui lui aussi menace les libertés. […] Ce régulateur, c’est le code.» En 2000, lorsque l’Américain Lawrence Lessig publie un article qui deviendra l’une des références de la littérature consacrée à Internet, Code Is Law («le Code fait loi»), le développement du réseau est encore porteur de toutes les utopies.

Fauxtographie : l'Histoire manipulée Vous ne serez pas surpris si je vous dis que l’Homme n’a pas attendu l’existence de Photoshop pour manipuler les photographies. Superposition et suppression étaient rendues possibles à grands coups de ciseaux, gouache, encre de Chine, aérographie, etc. et ce dès 1860, comme le montre l’intégration de la tête d’Abraham Lincoln sur le corps de John Calhou, ou encore cette photographie du Général Ulysse Grant au front avec ses troupes, résultat d’un montage de 3 photographies différentes. La photographie de droite représentant le général Ulysse Grant est le résultat d’un montage des trois photographies de gauche (prisonniers confédérés, le général Alexander Cool sur son cheval et une photographie du général Grant)

Quand on demande à Google si l’Holocauste a bien eu lieu... Revoilà le déjà vieux serpent de mer. Dans la tempête des Fake News et à l’ère de la post-vérité, Google, ou plus précisément son algorithme, est accusé de mettre en avant des résultats de recherche antisémites ou négationnistes. Ce n’est pourtant pas la première fois que « Google cache des juifs... » ni que les algorithmes font preuve de racisme ou que les « intelligences artificielles » s’essaient au fascisme. En quelques mots la clé de ces problèmes est la suivante : les algorithmes produisent une forme de déterminisme (dans la sélection des informations et les choix, nos choix, qui en découlent).

La rumeur au Moyen Âge : média des élites et voix du peuple « La rumeur », écrit Claude Gauvard, « a ceci de particulier qu’elle donne de la voix à ceux qui sont en général les oubliés du politique et qu’elle les intègre dans l’espace public » [+] NoteClaude GAUVARD, « Introduction », in Maïté BILLORÉ et Myriam SORIA (dir.), La Rumeur au Moyen Âge. Du mépris à la manipulation, Rennes, PUR, 2011 [1]. Omran : doutes et confusions autour d'une photo (et d'une vidéo) Un photographe proche de rebelles extrémistes ? Selon Le Parisien, le photographe Mahmoud Rslan, qui a pris une photo du petit Omran Daqneesh (dont Alain Korkos vous parlait ici) après un bombardement à Alep en Syrie, "ne cache pas sa sympathie pour un groupe rebelle qui a décapité un enfant, en juillet". Le quotidien en veut pour preuve "une photo publiée sur son compte Facebook le 5 août", où "il pose fièrement aux côtés de membres de Noureddine Al-Zinki, dont deux commandants du mouvement à Alep, Omar Salkho et Mohammed Mayuf". "En légende, Mahmoud Rslan écrit : «La victoire vient avec la permission de Dieu».

Pourquoi certains nient les résultats de la science Donald Trump a affirmé que le réchauffement climatique était un canular inventé par la Chine. © Evan Vucci/AP. DANS sa dernière chronique (payante) publiée dans Le Monde et consacrée au concept de post-vérité dans les sciences de l’environnement, mon confrère Stéphane Foucart rappelle notamment qu’on trouve, parmi les grandes figures du climatoscepticisme, de véritables scientifiques – en général non issus des sciences du climat. La question souvent posée à leur sujet est la suivante : comment se fait-il que des chercheurs rompus à la méthodologie scientifique et capables de lire les publications dans les revues spécialisées refusent d’accepter les résultats et éléments de preuve écrasants rassemblés par leurs collègues climatologues ? La question ne se cantonne pas à ces quelques réfractaires – dont certains aiment aussi à se mettre dans la posture d’un Galilée seul contre tous – mais s’étend à tous ceux que la science ne parvient pas à convaincre. © D.

La mort de Beyoncé ou le business du complot absurde - Pop culture Dans un monde complexe et surchargé d'informations, la vérité revêt des habits contradictoires. Et aujourd'hui, le complot autour des stars est un véritable business qui joue sur la crédulité des internautes. Dernière victime en date : Beyoncé.

Comment vérifier les images des réseaux sociaux ? De plus en plus d’intox circulent sur les réseaux sociaux, que ce soit sur les migrants, la guerre en Syrie. En fait sur à peu près tous les sujets d’actualité. Un type de manipulation y fleurit particulièrement : les détournements de photos et de vidéos. Présentation du parcours esprit critique Réflexions du groupe de travail académique piloté par M.Wavelet. (Manon Campese, Didier Guise, Laureline Lemoine et Tania Mayer) Élaborer un parcours citoyen sur les médias sociaux nous conduit à cette problématique : Qu'est-ce que « l'esprit critique », et comment le développer ? L'esprit critique qui consiste à séparer le vrai du faux, à s’interroger sur la valeur des représentations, des jugements et des réalisations, libère des conditionnements et émancipe la pensée.

Related: