background preloader

Le Front National est plus redoutable que ne le croit Libération !

Le Front National est plus redoutable que ne le croit Libération !
Related:  FN

Florian Philippot : «Evidemment que derrière "Nuit Debout", il y a des réseaux d’extrême gauche» RT France est allé à la rencontre du vice-président du Front national. L’occasion de balayer l'actualité du moment : scandale des «Panama Papers», «Nuit Debout» et l'élection présidentielle. A 34 ans, c’est déjà le numéro 2 d’un des premiers partis de France. Florian Philippot, véritable bras droit de Marine Le Pen, est ce que l'on appelle un «bon client». «Derrière Panama Papers, il y a des intérêts américains, c’est évident» Le vice-président du Front national a donné sa vision du scandale «Panama Papers». En démocratie, ce n’est pas à la banque ou à la finance de décider, c’est au politique Florian Philippot revient sur la polémique entourant l’origine des fuites. «Derrière "Nuit Debout", il y a des réseaux d’extrême gauche» Lorsqu’on lui demande son sentiment sur le mouvement né place de République, le numéro 2 du FN se montre méfiant. Nous, on a pris les urnes et parfois, l’extrême gauche a un peu la rue Pas de primaires au FN

Marine Le Pen après le Brexit : « Et maintenant, la France ! » - :: Novopress.info - arme de réinformation massive:: Novopress.info – arme de réinformation massive 24/06/2016 – FRANCE (NOVOpress) : Dans une conférence de presse tenue ce matin, quelques heures après l’annonce de la victoire du Brexit, Marine Le Pen, s’exprimant devant une affiche « Et maintenant, la France ! », a salué dans le vote britannique « une éclatante leçon de démocratie ». « Ce n’est pas à la finance internationale de dicter sa loi aux peuples. Le cours des bourses n’a pas pour vocation à diriger nos vies », a poursuivi la présidente du Front national, se réjouissant que ce scrutin ait montré qu’il était possible de « rendre la démocratie plus forte que les marchés ». « L’Union européenne […] est la pierre angulaire de toutes les crises que nous connaissons », a ensuite affirmé Marine Le Pen, estimant qu’il fallait « porter ce même débat en France » et que « la politique n’est qu’opérette tant que la souveraineté n’existe pas réellement ». « Désormais, affirme-t-elle, ce débat européen, ce débat sur la souveraineté s’impose à tous.

Petit indice: il n'est jamais invité au dîner du Crif La journée de mobilisation mercredi 9 mars contre le projet de loi El Khomri a été plutôt un réussite pour une première (500 000 manifestants selon les syndicats, 200 000 selon la police); la grève à la SNCF et à la RATP a pris en otage des centaines de milliers de nos compatriotes. Cette vague qui se lève contre le PS à la sauce Hollande-Valls-Macron aiguise les inquiétudes du premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, qui use de toutes les grosses ficelles pour éviter l’implosion et la guerre civile à gauche avant 2017. Le Canard Enchaîné paru hier rapporte les propos de M. Cambadélis qui entend rappeler aux gamellards et autres prébendiers plus ou moins frondeurs qu’ils sont liés par un destin commun avec François Hollande. « Sans compromis autour de la loi El Khomri dit-il, Hollande peut être éliminé au premier tour, et la gauche sévèrement battue dans la foulée aux législatives. Aucun député PC, aucun député EELV, 80 députés PS au maximum. M. M. M.

Les élus FN du conseil régional de Paca accusent leurs homologues LR de les avoir insultés Les élus FN du conseil régional Paca, seule opposition à la majorité LR, ont accusé vendredi les élus majoritaires « d’insultes et de mensonges », lors de la séance plénière avant de quitter l’hémicycle. « Au terme d’une journée où le mépris et l’arrogance l’ont disputé aux insultes et aux mensonges dans les rangs estrosistes, les élus du groupe Front National ont quitté l’hémicycle », écrit la présidente du groupe FN, Marion Maréchal Le Pen. Marion Maréchal-Le Pen accuse notamment Christian Estrosi, président de la région, d’avoir « au coeur d’un débat sur l’islamisme » traiter les élus FN de « barbares » et de « sauvages », allant selon la députée de Vaucluse, « jusqu’à établir un parallèle délirant entre le Front National et les islamistes, nous accusant même d’avoir favorisé l’ouverture de la mosquée de Fréjus ». Christian Estrosi pointe du doigt les élus FN

Un proche de Marine Le Pen diffamé par TF1 ? Cité par Gilles Bouleau lors du journal télévisé de TF1 du mardi 21 juin 2016, Axel Loustau, proche de Marine Le Pen, dénonce « un travail de propagande et de diffamation magistral ». Alors qu’il interrogeait la présidente du Front National au sujet des casseurs d’extrême gauche, le présentateur a rappelé que M. Loustau, trésorier de Jeanne, le micro-parti de Marine Le Pen, était considéré, lui aussi, « comme un casseur ». En effet, lors de la Manif pour tous, ce dernier aurait « chargé les forces de l’ordre armé d’un casque », a estimé Gilles Bouleau. Pour le principal intéressé, il s’agit d’une présentation « particulièrement malhonnête et diffamatoire » qui a pour but de faire un lien entre « les milices d’extrême gauche qui ravagent les villes à chaque manifestation » et sa présence à titre individuel aux manifestations contre la dénaturation du mariage.

Marine dans son Salon 02/03/2016 – POLITIQUE (Présent 8558) Consternation dans les rangs des journalistes mardi : l’accueil de Marine Le Pen est excellent. Sur RMC, les Grandes Gueules guettent l’incident minute après minute : « La visite de Marine Le Pen semble se passer très bien. » Puis, juste après : « Il se confirme que tout se passe toujours bien pour la délégation FN dans les rangs des éleveurs »… Non seulement la présidente du FN ne se fait ni insulter ni huer, mais son passage est salué de véritables ovations, de salves d’applaudissements, de « bravo » et de « Marine présidente ». Évidemment, ça tranche avec les jets de bouse, les hurlements de colère et les noms d’oiseaux que les agriculteurs ont réservés à François Hollande, Manuel Valls et Stéphane Le Foll (Présent des 1er et 2 mars). « Marine, sors-nous de l’Europe ! Caroline Parmentier

Brexit: Marine Le Pen réclame un référendum, fin de non recevoir de Hollande La présidente du Front national, Marine Le Pen, a de nouveau réclamé samedi à l’Elysée un référendum sur la sortie de la France de l’Union européenne, essuyant une fin de non recevoir de François Hollande. Consultée par le chef de l’Etat sur le Brexit comme les autres responsables de partis représentés au Parlement, la patronne du FN a déploré être venue à l’Elysée pour « entendre qu’il ne sera tenu compte d’aucun des signaux lancés pourtant depuis déjà de nombreuses années » par les Européens et le peuple français. « Nous avons réclamé deux éléments qui nous paraissent essentiels dans un processus démocratique », a-t-elle poursuivi, le premier étant « la mise en oeuvre d’un référendum pour demander aux Français s’ils souhaitent rester dans l’Union européenne« . « Il nous a été répondu non », a-t-elle enchaîné ajoutant: « c’est limite si nous n’avions pas utilisé là un gros mot, comme si le peuple devait être définitivement la dernière roue du carrosse ». Le Point

Brexit : l’Union européenne montrera-t-elle «au grand jour la nature tyrannique de son pouvoir» ? Le 23 juin, «déjouant tous les pronostics», 51,9% des Britanniques ont voté pour «larguer les amarres de l’UE et reprendre leur indépendance parmi les nations du monde», écrit Marine Le Pen dans une tribune publiée le 28 juin par le New York Times. «L’Union européenne est devenue la prison des peuples» et les Britanniques ont eu le courage de s’en échapper, déclare la présidente du Front national en dénonçant «la tyrannie de l’Union européenne» envers les peuples qui la composent. Selon Marine Le Pen, «chacune des 28 nations qui la composent s’est vu progressivement privée de des prérogatives démocratiques par des commissions et des conseils sans aucune représentation populaire. Faisant notamment référence au référendum organisé en 2005 par la France et les Pays-Bas et celui de 2008 en Irlande sur le projet de Constitution européenne, Marine Le Pen remarque que «le Brexit ne fut pas le premier cri de révolte des peuples européens».

Crise agricole : permettre à nos paysans de vivre de leur travail La multiplication des mouvements de colère des agriculteurs un peu partout dans notre pays est le reflet d’une crise agricole sans précédent qui puise ses racines dans des décennies de politique européenne destructrice. Cette crise est d’abord celle de la concurrence déloyale massive qui frappe avec une particulière sévérité les filières de l’élevage. Le marché français est ainsi inondé de produits étrangers qui tirent les prix vers le bas, ce qui interdit aux producteurs de simplement pouvoir vivre de leur travail. En cause : les fermes usines en Allemagne et leurs bataillons de travailleurs détachés, les coûts dérisoires de la main d’œuvre dans les pays du sud de l’Europe et les distorsions des conditions de production à l’intérieur comme à l’extérieur de l’Union européenne. Cette crise est ensuite celle de la bureaucratie coupée des réalités, avec ses normes sans cesse mouvantes et intenables pour les petites exploitations.

Youpi, France 3 vous proposera une fiction sur le Front National avec vos sous et en période électorale C’est l’été mais ce ne sont pas les vacances pour tout le monde : dès septembre, les activités de tous reprendront. À la télé, les nouvelles grilles de programmes seront présentées et devront tenir compte de l’actualité chargée de 2017 : avec l’élection présidentielle, il va falloir aménager les programmes. Et pour certaines chaînes, il s’agira surtout, avant tout, de bien conscientiser les foules. Oh, il y aura du spectacle, avec de la bousculade à gauche, de la bousculade à droite, des velléités de candidats pour les Verts et l’extrême-gauche, et surtout avec la forte probabilité d’un score solide pour la candidate du Front National. Les primaires des Républicains et celles de ce qui reste du Parti Socialiste (ou de la Belle Arnaque Populaire) ne sont pas encore passées qu’on sait déjà qu’il y aura du sport sur les ailes extrêmes. Un peu de contexte permet de mieux situer l’ambiance qui devrait se dégager du téléfilm.

Comment Jean-Lin Lacapelle veut remettre le FN en ordre de marche Nouvel homme fort du Front national, Jean-Lin Lacapelle livre à « Minute » son premier grand entretien. Le secrétaire national aux fédérations et à l’implantation – c’est son titre –qui est aussi vice-président du groupe FN au conseil régional d’Ile-de-France, détaille ici la façon dont il entend faire du FN un appareil performant au service de Marine Le Pen. En filigrane se dessinent l’état actuel du parti mais aussi les ambitions pour la présidentielle et les législatives de 2017, et les évolutions qui pourraient advenir. « Minute » : On vous avait annoncé, y compris au sein du FN, arrivant comme secrétaire général adjoint. Finalement, vous avez été nommé secrétaire national aux fédérations et à l’implantation. Jean-Lin Lacapelle : J’ai été nommé en effet secrétaire national aux fédérations et à l’implantation. Vaste mission… En effet… Parlez-nous d’abord du travail que vous comptez mener sur les fédérations. La suite de cet article est réservée aux abonnés.

Pour que Jean-Jacques Bourdin retire ses propos immondes faits au matin du 16/12/2015 en faisant un parallèle entre Daesh et le Front National ! C'est un dérapage inacceptable ! NON Monsieur Bourdin ! Les électeurs du FN ne décapitent personne ! Les 6.800.000 citoyens et électeurs FN que nous sommes, restons solidaires avec notre Présidente Marine Le Pen pour nous défendre et nous faire respecter, aussi nous demandons publiquement des excuses ! Marine Le Pen a donc pris le soin de tweeter à Monsieur Bourdin des clichés barbares de Daesh pour qu'il réalise son énormité. Contexte : Face au politologue Gilles Kepel, Jean-Jacques Bourdin a évoqué les "liens pas directs entre Daech et le Front national mais ce repli identitaire, qui finalement est une communauté d'esprit". Interrogée par le Lab pour savoir si elle ne pensait être allée trop loin en diffusant ces images, Marine Le Pen s'est défendue : "Ah bon, ce n'est pas Bourdin qui va loin en faisant un parallèle entre ces barbares et le Front ?" "C'est la deuxième fois qu'il se permet ce genre de comparaison, c'est inadmissible !

Voici comment il faut répondre aux opposants du FN et comment JJ BOUDIN manipule ses interlocuteurs Avant de parler de JJ. Boudin, voici la meilleure suggestion à faire lorsqu'on accuse le FNrépondez d'abord "ANGLETERRE" ça déstabilise l'interlocuteur.L'Angleterre n'est pas dirigée par le FN, et pourtant :- l'Angleterre ne fait pas partie de l'EURO (projet FN pour le Franc)- l'Angleterre imprime sa propre monnaie (projet FN)- l'Angleterre paie ses dettes en Livres Sterling (projet FN pour le Franc)- l'Angleterre protège ses frontières : il faut présenter un passeport ou une carte d'identité en cours de validité pour entrer dans ce pays (projet FN).- l'Angleterre n'accepte plus d'immigrants - Calais le prouve (projet FN)- la liberté d'expression existe en Angleterre.- l'Angleterre n'écrase pas ses entreprises, PME et PMI sous les charges (projet FN)- etc... Et pour quel résultat ? - l'économie anglaise est l'une des plus florissante d'Europe- taux de chômage égal ou inférieur à 5% (ça fait rêver !) Une question courte est toujours soit ouverte, soit fermée.

Débat d’entre-deux-tours : les drôles de combines de l’UMPS francilien | Saint Just IDF Communiqué de presse de Wallerand de SAINT-JUST, Tête de la liste du Front national en île de France En Île de France, trois débats auraient pu avoir lieu pendant cette semaine d’entre-deux tours, permettant une saine opposition des projets. Mais cela n’était pas conforme aux exigences de Claude Bartolone, déjà grand absent des confrontations démocratiques depuis le début de cette campagne. Le président de l’Assemblée nationale voulait se voir garantir le débat de son choix, avec les journalistes de son choix. Cela fait déjà une semaine que les tractations se font en toute discrétion entre les organisateurs et les états major de Claude Bartolone et de Valérie Pécresse pour définir les contours de cette opération. Un engagement, justement nous en avions un. Toutefois, même si les faits l’annoncent déjà en parti biaisé, nous ne fuirons pas le débat organisé par Claude Bartolone avec la complicité tacite de Valérie Pécresse et nous comptons bien y participer.

Related: