background preloader

La Planète des singes : les origines - film 2011

La Planète des singes : les origines - film 2011
Related:  maman singe

Les Evadés de la planète des singes - film 1971 Les Evadés de la planète des singes 76Devenir fan Que pensent vos amis de ce film ? Découvrez l'avis de vos amis ! Se connecter sur mon AlloCiné Envie de voir ce film ? Oui Non Déjà vu ce film ? 0,5 : Nul 1 : Très mauvais 1,5 : Mauvais 2 : Pas terrible 2,5 : Moyen 3 : Pas mal 3,5 : Bien 4 : Très bien 4,5 : Excellent 5 : Chef-d'œuvre Critique Fan de ce film ? Devenir fan Cornélius et Zira parviennent à retourner vers le passé, et débarquent au 20e siècle à Los Angeles. Plus de détailFermer SéancesVODDVD et Blu-Ray Haut de pageHaut de pageCasting complet et équipe techniqueHaut de page Critiques Spectateurs Les Evadés de la planète des singes Critique positive la plus utile Par FanAvatar09 le 27 juin, 2013 3,5 - Good Les Evadés de la planète des singes est, à mon sens, la meilleure suite de La Planète des Singes! Critique négative la plus utile Par Chris46 le 26 mars, 2014 3,0 - Not bad 3ème opus de la saga " la planète des singes " . Toutes les critiques spectateurs 80 critiques spectateurs Haut de page

Les chimpanzés ne rigolent pas pour choisir leurs alliés ! Les chimpanzés communs adultes mesurent entre 1,3 et 1,6 m et pèsent de 40 à 65 kg (pour les mâles). Ils atteignent la puberté vers 10 ans. Leur espérance de vie serait d'environ 50 ans en captivité. © Joachim S. Les chimpanzés ne rigolent pas pour choisir leurs alliés ! Dans le monde animal, il n’est pas toujours évident d’obtenir ce que l’on souhaite, surtout si l’on est amené à entrer en conflit avec plus fort que soi. Des éléments de réponse viennent de nous être fournis par Ian Gilby de l’université Duke (États-Unis). Les chimpanzés mâles restent durant toute leur vie dans la communauté qui les a vus naître. Les communautés de chimpanzés sont généralement formées de 20 à 100 individus et hiérarchisées. Près de 365 alliances impliquant 16 mâles (par groupe de 2 ou de 3) ont été observées durant l’étude. Quatre indices ont été utilisés pour caractériser ce comportement social et comprendre le succès des singes qui y ont recours. A voir aussi sur Internet Sur le même sujet

Quand les chimpanzés rient pour ne vexer personne Deux chimpanzés en train de partager une bonne plaisanterie. © Université de Portsmouth Le rire inextinguible qui nous entraîne dans des hoquets incontrôlables n’est pas le petit rire social, celui que nous produisons volontairement pour répondre à une vague plaisanterie d’un ami. Voilà un comportement bien humain, enfin pas tout à fait nous démontre Marina Davila-Ross, biologiste du comportement, spécialiste du rire chez les chimpanzés. L’étude, publiée dans la revue Emotion, s’est attachée à étudier les différentes formes de rires, soit spontanés, soit en réponse aux rires des autres, sur cinquante-neuf animaux vivant en quatre groupes distincts. Marina Davila-Ross en bonne compagnie. © Université de Portsmouth D’autres différences sont rapportées par cette étude, assez originale semble-t-il. A voir aussi sur Internet Sur le même sujet

Un chimpanzé sait en aider un autre... en lui tendant le bon outil Les chimpanzés et les Hommes ont 98 % de leur génome en commun. © Noldentity, Flickr, cc by nc nd 2.0 Un chimpanzé sait en aider un autre... en lui tendant le bon outil - 1 Photo Et si on demandait à un singe de nous aider pour faire du bricolage ? Comprendre les objectifs d’un congénère, c’est ce que les éthologues et psychologues appellent la théorie de l’esprit. Ces tests montrent en effet que les chimpanzés (Pan troglodytes) ont la faculté de fournir une aide ciblée à leurs congénères, ce qui implique la représentation de leurs besoins. Le chimpanzé ne voit pas à quel problème est confronté son congénère, qui lui demande de l'aide. Une expérience qui semble mettre les choses au clair car les avis étaient partagés concernant de telles aptitudes chez le chimpanzé. Ce comportement se rapproche de celui d’un humain âgé d’un an et demi environ, capable d’aider un adulte si la demande lui en est faite. A voir aussi sur Internet Sur le même sujet

Un geste de compassion inédit observé chez le ouistiti Vous l’ignoriez sans doute, mais dans un groupe, selon les primatologues, montrer de la compassion et prendre soin d’un adulte en train de mourir est un comportement que l’on ne rencontre que chez l’homme. Et chez le chimpanzé. Et, désormais, chez le ouistiti. Ce petit singe du nord-est du Brésil a récemment été observé en train d’avoir ce comportement que les chercheurs n’avaient jusqu’ici trouvé que chez une espèce non-humaine (et encore, chez le chimpanzé, qui partage 98,7 % de ses gènes avec l’homme), comme le relate une équipe de primatologue dans le numéro d’avril de la revue Primates – information relayée ce mardi par BBC Nature. Veillée jusqu’au trépas La vidéo dévoilée par les chercheurs (visible par ici) montre un couple vieux de plus de trois ans, formé du mâle dominant d’un groupe de ouistitis, M1B, et de la femelle dominante, F1B. «Chez l’humain, la mortalité et la maladie ont tendance à augmenter après la mort d’un partenaire de longue date», évoque un des primatologues.

L'émouvant comportement d'un ouistiti face à sa partenaire mourante Un couple de ouistitis a été repéré dans les forêts brésiliennes alors que le mâle tenait sa partenaire dans les bras après que celle-ci est tombée d'un arbre. La femelle est restée en vie pendant plus de deux heures, alors que le mâle surveillait les alentours et repoussait les curieux. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Les ouistitis seraient-ils capables de pleurer la perte de leur moitié ? Selon les scientifiques, au cours des mois suivant la mort de la femelle, le mâle aurait quitté son groupe social et n'aurait pas été aperçu depuis. Un couple solide Les deux singes ont été repérés par une équipe de l'Université de Bristol alors qu'ils observaient des ouistitis communs vivant dans une forêt de la façade atlantique, au nord-est du Brésil. "Le comportement le plus remarquable est venu du mâle dominant M1B", rapportent les chercheurs, repris par le DailyMail. En effet, au cours de l'agonie de la femelle, le mâle a tenté de s'accoupler.

Module mère comment va la belle bleue ? - Rwanda : des gorilles détruisent le piège qui a tué l'un des leurs Pour la première fois, des gorilles rwandais ont été observés en train de détruire les pièges de braconniers. Quelques jours auparavant, un de ces pièges avait tué l'un des leurs. Les gorilles sont non seulement intelligents mais aussi solidaires entre eux. C'est ce que prouve l'observation effectuée mardi dernier par le Dian Fossey Gorilla Fund. Quelques jours après la mort d'un jeune gorille dans un piège de braconnage, deux gorilles des montagnes, âgés d'à peine quatre ans, ont été aperçus travaillant de concert pour détruire les pièges des braconniers. Les deux jeunes courageux, prénommés Dukore et Rwema, ont anéanti le piège dans leur propre forêt d'habitation. "Aujourd'hui, notre équipe présente sur le terrain a observé plusieurs jeunes gorilles du groupe Kuryama détruisant des pièges !". Une observation inédite Or, Vecellio a déclaré que ce comportement n'avait encore jamais été observé : "C'est la toute première fois que nous avons vu des jeunes faire cela". Lance-toi !

Photos - Suède : un chimpanzé fait preuve d’ingéniosité pour surprendre les visiteurs d'un zoo Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Santino, le chimpanzé du zoo Furuvik, en Suède, rendu célèbre par sa fâcheuse tendance à bombarder de pierres les visiteurs est de retour avec une nouvelle stratégie d’attaque. De quoi intriguer les scientifiques. Santino, un chimpanzé du zoo Furuvik en Suède, fait la hantise de ses soigneurs et des visiteurs. Le temps du simple et aléatoire jet de pierre est aujourd’hui révolu, place à la vrai stratégie. Si trois ans plus tôt le comportement pouvait faire penser à une simple réponse résultant d’un apprentissage cognitif, aujourd’hui il ne laisse aucun doute : il s’agit bien d’un processus de planification complexe. Selon les scientifiques, il s’agit d’une décision délibérément engagée faisant preuve d’un comportement totalement innovant.

Why Chimpanzees Cooperate and We Should Too We already knew that unrelated chimpanzees cooperated with each other outside of sexual relationships, but thanks to new research we now know why, and this exciting revelation doesn’t just help us to learn more about social bonding in animals, but also in ourselves. The study, which was published in the journal of Proceedings of the Royal Society B, discovered that cooperation between non-kin chimps could be attributed to increased levels of the hormone oxytocin. International researchers working with a group of wild chimps in Uganda tested the urine to measure the oxytocin levels after a grooming session. Regardless of whether the chimpanzee was engaging with a relative, higher levels were found in the urine of those who had been grooming a ‘bond partner’ than with a ‘non-bond partner.’ Oxytocin is a powerful hormone well known for its critical role in mother-baby and pair bonding, but not much has been proven about its implications in a non-kin or non-sexual context.

Une espèce rare de primate qu'on pensait éteinte découverte à Bornéo Une équipe internationale de scientifiques a découvert en Indonésie un primate très rare, le Langur de Miller qu'on croyait éteint ou sur le point de le devenir, selon une communication publiée vendredi dans l'American Journal of Primatology. Ce primate (Presbytis hosei canicrus) fait partie d'un genre regroupant des mammifères primates asiatiques de la famille des Cercopithecidae présents sur diverses îles d'Asie du Sud-Est dont Bornéo Sumatra et Java. Le Langur de Miller est présent à Bornéo dans seulement un endroit limité de l'île, dans le nord-est où son habitat a subi des incendies et sérieusement souffert des activités humaines dont minières et de la conversion de la forêt en terre agricole. «Sa découverte fut une surprise» L'équipe scientifique a mené son expédition dans la réserve naturelle de Wehea au Kalimantan, partie indonésienne de l'île de Bornéo. «L'une des espèces de primates les plus en danger d'extinction»

Des orangs-outans capables de différer leur puberté Une équipe de primatologues américains a découvert chez l’orang-outan de Sumatra une faculté unique : celle, chez les jeunes mâles, de retarder l’apparition des caractères sexuels secondaires, ce qui leur permet de ‘faire durer leur enfance’ bien que sexuellement matures, et de développer ainsi leur force pour rivaliser plus tard avec les mâles dominants. Gauri Pradha et son équipe de chercheurs de l’Université de Floride du Sud ont constaté que chez les jeunes mâles d’orang-outan de Sumatra, les caractères sexuels secondaires n’apparaissent parfois que jusqu’à 10 ans après la maturité sexuelle, laquelle intervient vers l’âge de 15 ans. Or, ce développement différé chez certains individus est tout à fait unique chez les primates, et n'a jamais été observé chez l’orang-outan de Bornéo. Avez-vous déjà partagé cet article?

Related: