background preloader

Solutions locales pour un désordre global

Solutions locales pour un désordre global
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Solutions locales pour un désordre global est un film documentaire de Coline Serreau. Il est sorti en France le 7 avril 2010. Synopsis[modifier | modifier le code] « Les films d'alertes et catastrophistes ont été tournés. Ils ont eu leur utilité, mais maintenant il faut montrer qu'il existe des solutions, faire entendre les réflexions des philosophes et économistes, qui, tout en expliquant pourquoi notre modèle de société s'est embourbé dans la crise écologique, financière et politique que nous connaissons, inventent et expérimentent des alternatives. » — Coline Serreau Le documentaire de Coline Serreau cherche à poursuivre au delà des documentaires « environnementaux » récents en montrant des solutions en marche. Montrer l'universalité des solutions[modifier | modifier le code] Critiques[modifier | modifier le code] — Veronique Le Bris pour Première[1] — Stéphane Humbert pour CineAlliance.fr[2] Fiche technique[modifier | modifier le code]

The Corporation Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. The Corporation, sorti en 2003, est un film documentaire canadien réalisé par Jennifer Abbott (en) et Mark Achbar. Ce film est basé sur le livre The corporation, the pathological pursuit of profit and power (Les Multinationales, la recherche pathologique du profit et du pouvoir) de Joel Bakan (en). Le film est divisé en trois parties, reprenant les trois parties du titre du livre. Synopsis[modifier | modifier le code] Ce documentaire montre l'évolution des "Sociétés anonymes" (appelées Corporations en anglais) aux États-Unis, reprenant leur histoire depuis leur apparition avec la Révolution industrielle, où elles étaient conçues pour répondre au bien public mais furent détournées de cet objectif par la recherche du profit. À l'issue de la Guerre de Sécession, la Constitution des États-Unis est amendée pour accorder aux Noirs les mêmes droits qu'aux Blancs. Qui est responsable ? La publicité au berceau[modifier | modifier le code]

Feed lots Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Feed lots au Texas Les feed lots (feedlots), ou parcs d'engraissement en français, sont des parcs d'engraissement intensifs de bovins en Amérique du Nord notamment au Texas, au Kansas et en Oklahoma. Ils se sont aussi développés dans les pays exportateurs de viande: Afrique du Sud, Argentine, Australie et Brésil. But[modifier | modifier le code] Ils permettent à partir d'espaces réduits une forte production en viande via un rendement très élevé. Système[modifier | modifier le code] Il s'oppose à l'élevage extensif (ranching en anglais) dont il est cependant complémentaire. Outre l'éthique et les préoccupations environnementales, les parcs d'engraissement ont fait l'objet de critiques pour des raisons de santé humaine. Une fois que les bovins ont atteint leur poids final, ils sont transportés vers un abattoir. Rôle économique[modifier | modifier le code] Liens externes[modifier | modifier le code] Sur les autres projets Wikimedia : Frontline

Pierre Rabhi Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pierre Rabhi Pierre Rabhi en 2009. Pierre Rabhi, né en 1938 à Kenadsa, en Algérie[1], Rabah Rabhi de son vrai nom (en arabe رابح رابحي le vainqueur)[2],[3], est un essayiste, agriculteur biologiste, romancier et poète français, d'origine algérienne, inventeur du concept « Oasis en tous lieux ». Il défend un mode de société plus respectueux de l'homme et de la terre et soutient le développement de pratiques agricoles respectueuses de l'environnement et préservant les ressources naturelles, l'agroécologie, notamment dans les pays arides[4]. Il est le père de l'ingénieur Vianney Rabhi[5] (l'inventeur du procédé du moteur MCE-5, un dispositif permettant de rendre le taux de compression variable dans les moteurs à pistons) et de Sophie Rabhi-Bouquet (présidente de l'écovillage du Hameau des Buis[6]). Jeunesse algérienne[modifier | modifier le code] Pierre quitte Kenadsa pour Oran avec sa famille d'adoption et y suit deux années d'études secondaires.

La Belle Verte Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Belle Verte est un film français de Coline Serreau sorti en 1996. Synopsis[modifier | modifier le code] L’histoire débute sur une planète lointaine (la planète verte) habitée par une civilisation évoluée et égalitaire, vivant en parfaite harmonie avec la nature dans des paysages immaculés, et qui pratiquent certaines disciplines comme la télépathie. Attirée par la curiosité, et sachant que sa mère venait de la Terre et qu'un proche y avait également été, Mila décide de la visiter pour peut-être y trouver ses origines. Elle déchante rapidement, voyant les autoroutes urbaines, l’air vicié, les trottoirs jonchés de déjections, la concentration de l’habitat, la mauvaise mine et agressivité des habitants. Ayant réussi à pénétrer par effraction dans une maternité pendant la nuit, elle serre dans ses bras un nouveau-né. Mesaje et Mesaul décrivent le mode de vie quotidien de leur planète. Fiche technique[modifier | modifier le code]

The Corporation Film: Welcome L'Inde annonce un vaste (et coûteux) plan d'aide alimentaire Le gouvernement indien a publié un décret destiné à fournir des céréales subventionnées à près de 70 % de la population. Une mesure à 3,8 milliards de dollars par an. Le gouvernement indien a approuvé un vaste programme d'aide alimentaire destiné aux plus pauvres en jugeant qu'il allait permettre un grand bond dans la lutte contre la malnutrition, mais les analystes s'inquiètent du coût et de la mise en œuvre d'une telle mesure, la plus importante au monde en termes de bénéficiaires. Le gouvernement a publié mercredi 3 juillet un décret introduisant la "loi sur la sécurité alimentaire nationale", qui devrait être ratifié jeudi par le président Pranab Mukherjee. Ce texte, un an avant les élections générales, est au cœur de la stratégie électorale du parti du Congrès, à la tête de la coalition gouvernementale. Cette mesure est destinée à fournir des céréales subventionnées à près de 70 % de la population, soit 810 millions d'habitants.

15 mètres carrés pour commencer son potager Légumes et potager | 07/05/2009 S’offrir des produits frais, savoureux et bons pour la santé. Mais aussi de la détente, de l’exercice et une activité à pratiquer en famille. Le potager c'est tout sauf une corvée… Surtout si on commence petit. A.Petzold - Rustica - Jardin du Feyel Les légumes sont bénéfiques à notre santé, surtout quand ils sont cultivés de façon naturelle, en pleine terre et au grand air. Cultiver un potager prend du temps, évidemment, surtout au début quand on manque de pratique et d’organisation ! Faites vos calculs 100 m2 pour nourrir deux personnes et 500 m2 pour une famille : oubliez ces chiffres pour le moment, surtout si votre jardin tient plutôt du mouchoir de poche ! Ne voyez pas trop grand Le plus sage est de commencer par une petite surface, pas plus de 15 à 20 m2 et de se laisser la possibilité de l’augmenter. Astuce : gagnez de la place Semez ensemble des légumes qui ne poussent pas à la même vitesse.

www.pierrecarles.org The Corporation - vidéos Voici une sélection de documentaires, reportages et courts-metrages engagés avec les liens de téléchargement (direct, streaming ou Emule). Si vous n'avez pas Emule vous pouvez télécharger la dernière version Vous pouvez retrouver la plupart de ces videos et quelques autres sur le canal 99 de la Freebox (pseudos : tlwd et theyliewedie.org ) Vous pouvez également participer à la diffusion de ces videos en les mettant en partage sur BitTorrent ou Emule, ou en plaçant les liens de téléchargement directs sur vos sites ou blogs. Ces videos sont testées, mais il peut être utile de télécharger le pack de codecs SLD pour voir certaines d'entre-elles. Vivre l'utopie - Juan Gamero, F. Excellent documentaire sur l'Espagne libertaire de 1936 dans lequel une trentaine d'anciens militants anarchistes témoignent de l'application concrète de l'anarchisme par plusieurs millions de personnes en Catalogne et en Aragon. Un autre futur - L'Espagne rouge et noir - Richard Prost L'argent dette. - Paul Grignon

L'agroécologie pourrait nourrir et sauver la planète, selon l'ONU Pour nourrir le monde tout en préservant la planète du réchauffement, l'ONU encourage l'agroécologie, un tournant historique après plusieurs décennies de "révolution verte" basée sur l'agriculture intensive, désormais au banc des accusés. "Nous avons besoin de promouvoir des systèmes alimentaires durables (...) et de préserver l'environnement: l'agroécologie peut aider à y parvenir", a déclaré mardi le directeur-général de l'Agence des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation (FAO) José Graziano da Silva, en ouverture du deuxième symposium international sur l'agroécologie à Rome. Depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, le développement de l'agriculture basé sur l'utilisation massive d'engrais et de ressources chimiques (pesticides, herbicides, fongicides..) destinés à augmenter les rendements pour parvenir à assurer la sécurité alimentaire de la planète a eu un prix élevé pour l'environnement, a-t-il souligné. - L'exemple de l'Andhra Pradesh en Inde -

Un potager autosuffisant pour 5 personnes - Le bien commun : l'assaut final - Un documentaire de Carole Poliquin Nombreux sont ceux qui pensent qu’en France le projet de loi « Création et Internet » (ou Hadopi) n’est pas qu’une simple question technique et juridique pour endiguer le « piratage », mais se situe bien au delà, sur le front politique et sociétal de la défense des biens communs contre une « marchandisation » croissante des activités humaines, ici la culture[1]. C’est pourquoi il nous a semblé intéressant de proposer aux lecteurs de passage un « vieux » documentaire que vous n’avez peut-être pas eu l’occasion de voir à sa sortie en 2002 (durée : 1 heure). Il a pour titre Le bien commun : l’assaut final et a été réalisé par la québécoise Carole Poliquin (dont nous avons obtenu accord pour diffusion). Voici ce qu’en disait Bernard Langlois dans le journal Politis : Sur le fond, c’est une charge très argumentée, très démonstrative contre la mondialisation libérale, nourrie de reportages et de témoignages recueillis au Canada, au Mexique, aux États-Unis, en Inde, en France. Loaded: 0%

Pierre Rabhi : « Si nous nous accrochons à notre modèle de société, c’est le dépôt de bilan planétaire » - Écologie Et si, après une stressante campagne électorale, on respirait un peu ? Quelle société voulons-nous aujourd’hui construire ? « La croissance est un problème, pas une solution », affirme Pierre Rabhi, paysan-philosophe. Basta ! Pierre Rabhi [1] : Je ne me réjouis pas de cette situation, mais je me dis finalement que l’être humain a besoin d’entrer dans des impasses pour mieux comprendre. Pendant la campagne électorale, l’écologie a quasiment disparu du débat politique. C’est parce que les citoyens ne sont pas véritablement conscients de l’enjeu de l’écologie que nous sommes obligés d’avoir une écologie politique pour lui donner une place au forceps. Selon vous, le progrès technologique nous asservirait ? La civilisation moderne est la civilisation la plus fragile de toute l’histoire de l’humanité. Peut-on se passer de l’industrie et du progrès technologique sur une planète qui comptera bientôt 9 milliards d’êtres humains ? D’où peut venir le changement ? Qui enrichit ces gens-là ?

la stratégie du choc de Naomi Klein Qu'y a-t-il de commun entre le coup d'état de Pinochet au Chili en 1973, le massacre de la place Tiananmen en 1989, l'effondrement de l'Union soviétique, le naufrage de l'épopée Solidarnösc en Pologne, les difficultés rencontrées par Mandela dans l'Afrique du Sud post-apartheid, les attentats du 11 septembre, la guerre en Irak, le tsunami qui dévasta les côtes du Sri-Lanka en 2004, le cyclone Katrina, l'année suivante, la pratique de la torture partout et en tous lieux - Abou Ghraib ou Guantanamo, aujourd' hui ? Tous ces moments de notre histoire récente, répond Naomi Klein, ont partie liée avec l'avènement d'un 'capitalisme du désastre'. Décrit par son auteure comme «l'histoire secrète du marché dérégulé», l'ouvrage prend la forme d'une grande investigation internationale, couvrant plus de trente ans d'histoire, afin de décrire l'émergence de ce qu'elle qualifie de «capitalisme du désastre». Version Haute Qualité Megavideo "Il n'y a pas d'accident dans le monde" Un combat plus solitaire

Related: